Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L’épinard et Popeye

Ma recette à la fin de l'article

L’épinard fait partie de la famille des chénopodiacées comme les bettes. Peu calorique, pauvre en glucides, il est riche en nutriments protecteurs.

Source intéressante de vitamines et minéraux

Il contient notamment:

  • de la vitamine A: 100 g d’épinards apportent la moitié des apports journaliers recommandés. Vitamine A pour la vue
  • de la vitamine B9 (folates), importante pour les femmes enceintes et aussi pour conserver la mémoire,
  • de la vitamine C, bonne pour lutter contre les infections: 100 g d’épinards apportent le quart des apports journaliers recommandés,
  • de la vitamine K: 20 g d’épinards apportent suffisamment de vitamine K pour la journée. La vitamine K est importante pour la santé du sang et des os.

Les épinards apportent aussi de nombreux minéraux, à commencer par le fer (2,7 mg/100 g en réalité, soit moins que les légumes secs, au temps pour Popeye), mais il fournit aussi:

  • du magnésium: 100 g d’épinards couvrent 20% des apports journaliers recommandés,
  • du potassium, qui est important pour la santé cardiovasculaire et osseuse: 100 g d’épinards apportent un quart des besoins journaliers en potassium. De nombreuses études montrent que le potassium permet de réduire la pression artérielle car il favorise la vasodilatation,
  • du manganèse: 100 g d’épinards apportent le tiers des apports journaliers recommandés.

Il y a du fer dans les épinards

L’épinard apporte aussi des fibres qui favorisent la santé digestive et cardiovasculaire. Il est aussi riche en chlorophylle ce qui en fait un aliment intéressant contre le cancer. En effet, la chlorophylle se lie à des molécules associées au cancer comme les aflatoxines ou des hydrocarbures aromatiques et favorise leur expulsion. De plus, les caroténoïdes des épinards auraient aussi un effet anti-cancer: dans une étude de 2001, la néoxanthine des épinards favorisait la mort de cellules du cancer de la prostate.

Les études épidémiologiques montrent que les alimentations riches en végétaux, et en particulier en légumes verts à feuilles comme l'épinard, sont associées à un risque moindre de cancer. Elles indiquent que l'épinard aurait un rôle protecteur en particulier contre les cancer du sein, de côlon et de l'œsophage. Ainsi, dans des études de cas-témoins, les femmes mangeant le plus d'épinards avaient un risque de cancer du sein diminué de 45% par rapport à celles qui en mangeaient peu. Un effet dû à la lutéine selon les scientifiques. Pour le cancer du côlon la protection semble plus modeste (11%).

Enfin, les épinards contiennent des antioxydants. Dans une étude sur des rats, les épinards étaient efficaces pour lutter contre le stress oxydatif. La capacité a-oxydante de l'épinard est supérieure à celle des salades et comparable à celle du brocoli. Une étude a montré chez des femmes âgées que consommer un repas avec 300 g d'épinards augmentait significativement les indices ORAC, FRAP et TEAC dans leur sang comparativement à des femmes n'en ayant pas mangé. Prises collectivement les études sur l'humain soutiennent l'idée que l'épinard permet de réduire le stress oxydant via la lutéine qu'il renferme (c'est la 2e meilleure source alimentaire de lutéine).

Les épinards sont en effet surtout riches en lutéine et zéaxanthine, deux caroténoïdes importants pour la vue (en prévention de la dégénérescence maculaire liée à l'âge et de la cataracte). Ce sont les feuilles justes matures qui sont les plus riches en composés protecteurs (les jeunes pousses et les feuilles matures sont moins intéressantes à ce point de vue).

Chez l'animal, l'épinard a montré des propriétés anti-inflammatoires intéressantes, grâce à la lutéine. Chez l'homme, la seule étude menée jusqu'à présent n'a noté aucun effet de la consommation d'épinards sur le taux de protéine C-réactive (un marqueur de l'inflammation), alors que le taux de lutéine était bien augmenté.

Référence principale

Roberts JL, Moreau R. Functional properties of spinach (Spinacia oleracea L.) phytochemicals and bioactives. Food Funct. 2016 Aug 10;7(8):3337-53. doi: 10.1039/c6fo00051g. Epub 2016 Jun 29.

Personnellement, après nettoyage et trempage dans de l'eau bicarbonatée, je fais cuire les épinards dans de la crème fraîche liquide (25 cl) avec toujours du curcuma, dans ma cocotte minute en inox ou je laisse monter en chaleur et dès que la soupape tourne, j'éteins le gaz -je ne retire pas la soupape-, je laisse la vapeur cuire les épinards.

Ensuite, j'ouvre ma cocotte et je sale et poivre. Il ne faut pas laisser tourner la cocotte des minutes entières: monter en pression et cuire avec la vapeur dans la cocotte... en moins de 5 mn!

Avec cette façon de cuire, la recette est, donc, ultra rapide!

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel