Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Histoire

  • A peine 1500 hier à Toulouse: vraiment?

    La place du Capitole: on peut s'y retrouver à -au minimum- 10 000 personnes!

    Le gouvernement ment, qui peut en douter???

     

  • Ma galette des rois

    Par ici, à Toulouse, on fait une galette briochée en couronne avec des fruits confits; dessus ou dedans, avec souvent de la fleur d'oranger ou pépites de sucre (voir ci-dessus)

    Mais, voici une galette à faire, maison, rapide et pas chère.

    Plutôt que d'acheter des galettes fabriquées par des gens que vous ne connaissez pas, pourquoi ne pas la faire vous-même? Ce n'est pas plus cher et bien sûr, ce sera vous la pâtissière!

    Il faut deux pâte feuilletées, du lait entier au moins 1/2 litre, de la vanille bourbon liquide (de la vraie de vraie… si vous achetez une gousse, cela va bien aussi mais il faut l'ouvrir récupérer les graines… quel boulot!) de la poudre d'amande au moins 80 g et/ou de l'arôme amande amère ainsi qu'une grosse cuillère bien débordante de fécule de maïs.

    Pour cela, j'achète deux pâtes feuilletées bio; vérifiez qu'elles soient faites avec du vrai beurre.

    Je prépare une crème pâtissière très épaisse. Avec deux ou trois œufs fermiers battus en omelette que je fait cuire au bain-marie en tournant sans cesse (et sans jamais cesser de tourner, fôt ski fôt! J )

    Je rajoute presque tout le flacon de vanille vraie, la poudre d'amandes, ou l'arome amande amère, et je tourne sans cesse, j'ai déjà dit, puis la cuillère à soupe de fécule. Je tourne sans cesse, hein et cela devient très épais.

    Je dépose sur un plat à tarte en verre (ou en céramique) du beurre mou que je répartis bien sur tout le moule et je rajoute du sucre en poudre fin que je répartis aussi sur tout le moule. (cela s'appelle “chemiser“ un moule. Quand vous faites un gâteau, vous chemisez avec du sucre et du beurre mou; quand vous faites une tarte salée ou une pizza, vous chemisez avec de l'huile et un nuage de farine….).

    Je dispose une première pâte feuilletée (vous pouvez piquer le fond avec une fourchette) et je verse ma crème épaisse. Puis, je recouvre de la seconde pâte et je borde bien pour que la tarte soit bien close.

    Sauf que, au milieu du gâteau, vous devez faire un trou afin que la vapeur s'échappe; vous faites “une cheminée“ comme vous voulez: avec du papier ou une belle croix avec un couteau, c'est ce que je choisi car, le papier sulfurisé et le papier alu, c'est pas bon pour notre santé.

    Allez hop! au four à 180° ou th. 6-7 durant 30-35 mn. Si vous êtes une bonne cuisinière, vous voyez l'aspect de votre galette.

    Pour qu'elle soit bien dorée, passez au pinceau un peut de lait sur le dessus avant d'enfourner: inutile de gaspiller un œuf car vous lirez souvent dans les recettes: dorer au jaune d'œuf. Croyez-moi, le lait fait l'affaire.

    Dans votre crème, vous pouvez oublier la poudre d'amande. Ou bien, remplacer pas du chocolat à tartiner, cela vous fait une tourte au chocolat… Ou alors, si vous aimez que cela dégouline, mettez de la confiture. Ou des fruits poêlés au beurre. Bref, imaginez!

     

  • Très Joyeux Noël à la France et aux Français!

     

     

  • Mon père est né là!

     

     Ha, si mon papa voyait cela! il serait stupéfait de ce qui se passe dans nos montagnes!

     

     

     

     

  • Nous, les Français....

    Les Français en excellente santé malgré leurs habitudes épicuriennes

    Les Français ont peu adapté leur mode de vie aux prescriptions sanitaires battues et rebattues dans les médias et dans le prêt-à-penser officiel. Et pourtant, ils s’en sortent très bien !

    Par Éric Verhaeghe.

    La Commission Européenne vient de publier Health at a Glance, le rapport sur l’état de santé des Européens en 2018 (en anglais, en attendant les rapports par pays en mai 2019). Le document témoigne de la persistance d’une authentique bonne santé des Français, malgré des modes de vie en décalage avec les recommandations officielles. La France bat toujours des records en matière de part de PIB consacrée à la santé.

    Malgré une vraie prise de distance avec les recommandations sanitaires officielles, les Français affichent une insolente bonne santé. On ne pouvait apporter meilleure démonstration pour rappeler que le mode de vie s’embarrasse parfois peu des recommandations sanitaires.

    L’épicurisme français mis en évidence par la Commission Européenne

    La lecture de l’étude permet de découvrir que les Français ont en réalité peu adapté leur mode de vie aux prescriptions sanitaires battues et rebattues dans les médias et dans le prêt-à-penser officiel. Ainsi, les Français demeurent les champions de la consommation d’alcool en Europe, avec près de 12 litres par an.

    On le voit, si les Français boivent moins que les Lituaniens, ils consomment plus d’alcool que les Irlandais, les Allemands, les Belges ou les Britanniques…Sur ce point, par rapport à 2006, les Irlandais ou les Estoniens ont beaucoup plus réduit leur consommation que les Français. On pourrait presque ici parler d’une résistance d’un modèle français aux politiques publiques dés incitant à boire de l’alcool.

    En matière de consommation de cannabis, les jeunes Français battent des records européens. En revanche, en matière de toxicomanie, la consommation française, en baisse, est un peu supérieure à la moyenne européenne. 20% des Européens fument chaque jour, contre 22% de Français. Sur ce dernier point, les politiques publiques ont marqué des points.

    Insolente excellente santé des Français malgré tout

    Malgré ces mauvais chiffres, la France continue à afficher des chiffres insolents témoignant de la bonne santé de ses habitants. Non seulement les chiffres de l’espérance de vie restent dans les meilleurs de l’Union, avec une première place pour l’espérance de vie à 65 ans, mais tous les autres indicateurs sanitaires sont au beau fixe. C’est à peine si le nombre de cancers en France se rapproche un peu de la moyenne européenne (tout en étant meilleurs, plaçant la France dans le peloton de tête).

    Pour 100.000 habitants, la France est le pays où l’on meurt le moins de maladie. Elle est particulièrement épargnée par les maladies circulatoires et les maladies respiratoires. Ces particularités sont particulièrement étonnantes si l’on s’attarde sur la consommation d’alcool et si l’on retient que la tabagie reste un phénomène important.

    De quoi remettre en cause l’alarmisme habituel du pays sur son propre état de santé, et l’alarmisme des campagnes publiques sur les dangers sanitaires qui nous guettent.