Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Loisirs

  • Quand y'a Eugène, y'a pas d'plaisir!

    Cela se passe à Toulouse, avenue de Lespinet (rue dans laquelle j'ai travaillé à l'imprimerie du Commerce pendant plus de 3 ans en tant que photograveur offset. L'imprimerie a été rachetée par une autre, donc a déménagé et changé de nom).

     

    Vers 3 heures du matin, il a perçu un bruit inhabituel qui l’a tiré du sommeil. Il s’est levé pour s’apercevoir que le volet roulant d’une des fenêtres de son  appartement situé en rez-de-chaussée, avenue de Lespinet, avait été forcé.

    Mais en poussant son exploration, il a découvert – horreur – un couple allongé dans le lit de la chambre d’amis. Des squatteurs, donc, qui refusaient de quitter les lieux (!). Le locataire  alertait immédiatement la police. Qui a effectué les mêmes constatations.

    Fin de nuit au commissariat

    Interpellé par les hommes de la BAC (Brigade anti-criminalité), le couple d’intrus a fini sa nuit au commissariat.

    De source policière, il semble que la mère de l’un d’eux avait loué l’appartement par le passé et que le fils ait trouvé tout naturel de venir y passer un peu de repos. En forçant le volet.

  • Saint-Valentin

    Geoffrey Chaucer et les origines littéraires de la Saint-Valentin

    Auteur: Jonathan Fruoco

    Chercheur associé au CEMA, Sorbonne Université, Université Paris Nanterre – Université Paris Lumières

    The Conversation France

    CC BY ND

    La Saint-Valentin est là et avec elle les éternelles questions relatives à ses origines. Tout le monde y va de sa théorie mais semble s’accorder sur le fait qu’à un moment donné un prêtre du nom de Valentin a violemment été mis à mort, cruelle augure pour une fête de l’amour!

    Remontons donc ensemble le temps de quelques siècles. La Saint-Valentin appartient depuis le Moyen Âge à une tradition poétique dite " valentine ", tradition où se mêlent les conventions héritées de l’amour courtois articulées autour d’une date bien précise, le 14 février. Avant d’être un phénomène sociologique fixe, la Saint Valentin a vu ses codes se formaliser progressivement, notamment grâce à l’œuvre d’un poète médiéval anglais, fort (mé)connu en France, Geoffrey Chaucer.

    Inutile de s’attarder plus longtemps sur l’association de la Saint Valentin avec les divinités de l’amour ou sur le fait qu’on ne sache pas précisément de quel Valentin nous parlons (il en existe au moins deux, un prêtre de Rome, un évêque de Terni, tous deux mis à mort). Contentons-nous de noter qu’au début des années 1380, Chaucer composa un poème narratif intitulé " Le Parlement des oiseaux " dans lequel des oiseaux justement se réunissent lors d’un parlement présidé par Nature le jour de la Saint-Valentin afin de choisir leur partenaire dans une douce ambiance printanière.

    Je vous vois d’ici penser:: “Le printemps en février," Et bien oui! La date du début du printemps n’était alors pas aussi clairement établie qu’elle ne l’est aujourd’hui et la tradition antique, notamment sous la plume de Pline l’Ancien, Ovide et Ptolémée, plaçait même son arrivée début février. La Rome et Grèce antique marquaient d’ailleurs les saisons à mi-chemin entre équinoxe et solstice, ce qui nous donnait alors le retour du printemps aux alentours du 6-9 février. De nombreux calendriers, en particulier ceux écrits en Angleterre dans les villes de Winchester et Durham entre les IXe au XIVe siècles, notaient d’ailleurs que février marquait la reprise de l’activité agricole et le retour du chant des oiseaux, et ce même si les livres d’heures associent très souvent février à un mois d’hiver (comme le montre l’illustration ci-contre).

    Chaucer s’inspira donc d’une tradition calendaire particulière et en regardant un calendrier en février, il n’aurait pas eu de mal à voir en Valentin un choix de patron idéal pour cette saison: retour du printemps, du chant des oiseaux et début de l’accouplement d’un grand nombre d’espèces (comme la grive draine, la corneille), tout semblait coller.

    Il n’inventa pas à proprement parler la tradition amoureuse associée à la Saint-Valentin (qui remonte au moins à l’Antiquité), mais il fixa en revanche sa date et l’articula, via son utilisation des oiseaux, avec les traditions populaires liées au printemps. Mais pourquoi le 14, Et bien, d’une part, parce que la date correspond aux estimations du début du printemps en Angleterre de son vivant. Et d’autre part, il faut avouer que les autres noms que l’on retrouve dans les calendriers anglais et les martyrologies entre le 7 et le 14 février ne se prêtaient pas vraiment à la poésie.

    Pourriez-vous imaginer offrir des chocolats à l’élu-e de votre cœur pour la Saint Austreberte le 10, Eulalia le 12 ou Eormenhilde le 13, Pas vraiment. Qui plus est, la Saint Valentin était alors suffisamment récente pour représenter aux yeux d’un poète un canevas blanc. Aucune légende populaire n’était véritablement attachée à ce jour précis (si ce n’est les récits des martyrologies sur la mort du Saint), ce qui en faisait la date et le patron idéal pour ce que Chaucer avait en tête.

    Même s’il n’invente pas complètement la totalité de cette fête, Chaucer semble bien être le premier avec "Le Parlement des oiseaux" à concentrer son attention sur cette tradition, à la rendre annuelle et à définir Saint Valentin comme patron des amoureux. Il insiste d’ailleurs sur l’importance de la cérémonie visant à unir les oiseaux, cérémonie qu’il décrit comme étant annuelle. Nature " pleine de grâce, invita chaque oiseau à prendre place, la même qu’ils occupent chaque année, se tenant là pour la Saint-Valentin " (v. 319-22).

    Chaucer définit de même les règles de cette célébration lorsqu’il fait dire à Nature: " Vous savez bien qu’à la Saint-Valentin, par mon statut et sous ma gouvernance, vous choisissez tous vos partenaires – et vous vous envolez suivant vos voies " (v. 386-9). Puis enfin, une fois la journée finie, Chaucer nous invite à célébrer le retour prochain de l’été: " Saint Valentin, toi si haut dans le ciel, ainsi les oiseaux ont pour toi chanté: bienvenu, été, dont le doux soleil, a le froid de l’hiver secoué " (v. 683-5).

    Chaucer définit donc clairement l’aspect traditionnel de cette cérémonie annuelle. Il y est explicite, et définit subtilement chaque aspect de la fête, ce qui tend à nous faire penser que la tradition n’avait alors rien de bien traditionnel. Ce poème nous donne l’impression que Chaucer définit et explique à son public ce qu’est la Saint-Valentin. La suite de détails fait donc du " Parlement " le premier poème valentin, ce qui a permis aux poèmes suivant (de Chaucer ou de ses continuateurs) d’être bien plus concis quant aux spécificités de cette fête.

    Chaucer et la suite des festivités

    Pour résumer donc, la relation entre Valentin et la fertilité n’est, en quelque sorte, que le résultat d’une coïncidence et résulterait essentiellement de la proximité de sa fête avec des pratiques agricoles ancestrales propres à février et visant à préparer la terre au retour de l’été.

    Chaucer fut néanmoins le premier à associer définitivement ces spécificités calendaires avec l’amour, les oiseaux à la date du 14 février. " Le Parlement des oiseaux " lui permit de définir les aspects de cette cérémonie. Une fois la chose faite, il put se permettre, en 1385 dans le prologue d’une " Complainte de Mars ", d’entrer directement dans le vif du sujet en invitant les oiseaux à chanter à " l’aube grise " (v. 1) avant d’ajouter: " Saint Valentin, un chant d’oiseau j’ouïs/en ce jour, avant le lever du soleil " (v. 13-4).

    Ce positionnement de la fête le 14 février, cet enthousiasme et cette célébration de l’été vient nuancer la dureté de l’hiver, qui touche bientôt à sa fin. Dans sa " Complainte ", Chaucer développe une histoire d’amour malheureuse entre Mars et Vénus, équilibrée par l’imagerie printanière du début du poème. Cet hiver du cœur au printemps est révélateur du génie de Chaucer. Dans le " Parlement des oiseaux " et la " Complainte de Mars " il déplaça purement et simplement une imagerie poétique printanière habituellement associée à avril ou mai en février, un choix d’autant plus percutant qu’il permit un contraste entre les deux saisons et donc entre leurs émotions respectives.

    Fabrice Rousselot

    Directeur de la rédaction

  • Tine et Catinou

    Chapelle de l'hôpital St Joseph de la Grave

    Et bé, dis donc Tine, quel monde au supermarché

    Boudu, ça m'en fait tourner la tête, je t'ai plein de bimbarolles, qui dansent dans les yeux.

    Catinou, on devait y aller ce matin, mais tu t'es levée trop tard...

    Je sais bien Tine, mais que veux tu, hier impossiple de dormir, j'étais trop inquiète

    Je me suis fait une tisane, je crois que j'ai forcé sur le tilleul...

    Oui, ah, ah, ah, c'est ça, le tilleul !!!

    Catinou, tu n'aurais pas un peu, amélioré le tilleul, par hasard???

    Juste un peu, Tine je me suis rajouté une goutte de rhum

    Et bé macaniche, c'est pas une goutte, c'est une averse que tu t'es fait tombé dans le bol, à 11h du matin, tu dormais comme une souche..

    J'avais pas mis les cluques, Tine, j'ai pas fait attention

    Raï, va Catinou, tu es rassurée, maintenant, tu vois, je te l'avais dit, que Lucas venait...

    Tu pouvais pas, me le dire hier, bestiasse, tout le monde savait, sauf moi, je me suis fait un sang d'encre..

    Mais, enfin, quand-même, Lucas t'aurait averti, s'il n'avait pas pu venir

    Ahhh celui là quand il va venir, le 24, je vais te lui dire ma façon de penser, ce grand couillon, qui m'a laissée mariner, et que du coup, j'ai braillé, toute la soirée, et mon fils celui là aussi, il va m'entendre, et l'autre ma belle fille elle, va me dire bonjour, je vais te lui dire le reste!!!

    Allez Catinou, quand tu vas le voir, tu seras tellement contente, que tu vas pas pouvoir l'enguirlander, y t'a espliqué ton fils..

    Oui je sais Tine, Lucas est allé voir la mère de l'autre de ma belle fille, dans le Gers

    Ohh Catinou, c'est aussi sa grand mère

    Je m'en carre, il avait qu'à m'avertir, pasqu'il savait qu'il partirait plus tôt de l'Angleterre, à cause de ce nouveau virus..

    C'est pasqu'il voulait te faire une surprise, vieille mule que tu es!!!

    Non mais dis donc, Tine tu vas pas t'y mettre toi aussi !!!

    Bon, alors Catinou, je vais te dire le secret, mais tu me jure, que tu ne diras rien, et tu me le jure sur la tombe de ton Marcel...

    Dis moi d'abord ce que c'est

    Non tu jures d'abord

    Ba pla, je jure

    Et bé le petit il sera là demain soir, ici chez toi

    Quoi!!!!!! Lucas sera là demain ???

    Oui Catinou, comme je te le dis

    Boudu, boudu, et j'ai rien de prêt, oh milodits, mais y faut que je fasse la chambre, que je fasse le manger

    Il viendra juste, te faire une petite visite, avec Jède

    Comment ça juste une petite visite, et y va où donc, après, ils resteront dormir chez ses parents, ils vont être fatigués avec la route, aller voir les uns et les autres

    Ah évidemment, là je comprends mieux

    Catinou, quand ils vont venir tu fais comme si tu savais rien, hein promis???

    Je serai aussi étonnée que le poussin qui sort de l'oeuf

    Ahhh Tine que je suis contente, boudu j'en ai envie de pleurer

    Tine demain matin, tu me fais réviser l'anglais, je veux pas avoir l'air pègue devant Jède..

    Mais oui, Catinou, je te ferai réviser

    Ahhh et bé, ça va mieux, té on va se boire un petit verre, pour fêter ça, c'est émotionnant

    Hil de puto quelle journée, n'empêche qu'on a fait de bonnes commissions, on va se régaler..

    Tu les a fait tourner en bourrique à la poissonnerie, boudu!!!

    Et quoi, Tine, je voulais être sûre de ce qu'on va manger

    Oui j'ai senti, les crevettes, les langoustines, c'est comme la culotte d'une fenno, si ça sent pas le frais, faut pas y toucher

    Et le homard je voulais voir s'il avait l'oeil vif dans son aquarium

    Alors, il t'a regardé comme y faut ???

    Je suis pas barjaque, je suis méfiante

    Ahhh ça tu peux le dire, Catinou, on est restées un bon peu, ça commençait à buffer derrière nous

    Et quesque tu crois, Tine, que j'ai pas entendu, l'autre pigasse de Marie, roumeguer dans sa barbe, té d'ailleurs elle ferait bien de s'enlever les poils du menton, on dirait le croupion d'une clouque mal plumée..

    En attendant, nous sur la taple on va t'avoir, une bien beau plateau de fruits de mer

    Eh ,Tine t'as vu les huîtres que j'ai commandé..

    Biétaze, oui j'ai vu, j'ai même cru, que tu allais mesurer les coquilles, pour les avoir toutes pareilles

    C'est mon Marcel, qui m'a enseigné à bien les choisir, il savait lui té, pauvret...

    Bon, entre demain et après demain y faut tout terminer

    Le gaffet qui nous a porté le sapin, nous livrera les fruits de mer, jeudi matin, y nous manque plus rien???

    Bé non Catinou, ma fille et mon gendre portent le champagne et le vin, et tu m'as dit que c'était ton fils qui irait chercher la bûche

    Oui, et bé alors ba pla

    Et le poudinje tu l'ouplies pas Tine, pour Jède

    Mais non, il sera prêt le 24

    Boudu en parlant de bûches, té je vais en rentrer, pasque le temps va changer, on va te leur faire une bonne flambée..

    Et bé tu vois Catinou, ce réveillon de Noël va être formidaple

    Allez tchin tchin, ma vieille amie

    Et après, je me rentre, j'ai des choses à faire moi aussi..

    Catinou, pas de tilleul ce soir.....

    Patricia JULIA