Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

toulousain

  • Le riz: le laver ou pas?

    Le riz est un aliment essentiel pour des milliards de personnes en Asie et en Afrique. C’est également un ingrédient polyvalent qui entre dans la composition de nombreux plats emblématiques du monde entier, comme les dolmades en Grèce, les risottos en Italie, la paella en Espagne et les puddings au riz au Royaume-Uni.

    Malgré son attrait universel, la question que l’on se pose dans toutes les cuisines, qu’elles soient professionnelles ou personnelles, est de savoir s’il faut prélaver (ou rincer) le riz avant de le faire cuire.

    QU’EN PENSENT LES CHEFS ET LES CUISINIERS ?

    Les experts culinaires affirment que le prélavage du riz réduit la quantité d’amidon provenant des grains de riz. Certaines études ont confirmé que c’est bien l’amidon libre (amylose) à la surface du grain de riz, issu du processus de mouture, qui trouble l’eau de rinçage.

    Dans le milieu culinaire, le lavage est préconisé pour certains plats qui requièrent un grain séparé. En revanche, pour d’autres plats tels que les risottos, la paella et les puddings au riz (dans lesquels on recherche un effet collant et crémeux), le lavage est à éviter.

    D’autres facteurs, tels que le type de riz, la tradition familiale, les avis sanitaires locaux et même le temps et les efforts nécessaires, influencent le choix du prélavage du riz.

    Gros plan sur un risotto aux champignons doré, surmonté de copeaux de parmesan

    Pour le risotto, traditionnellement cuisiné avec du riz arborio, il n’est pas recommandé de rincer le riz, afin de favoriser la texture crémeuse du plat. (Shutterstock)

    EXISTE-T-IL DES PREUVES QUE LAVER LE RIZ LE REND MOINS COLLANT ?

    Une étude récente a comparé l’effet du lavage sur l’adhésivité et la dureté de trois types de riz différents provenant du même fournisseur. Les trois types étaient le riz glutineux (riz collant), le riz à grain moyen et le riz au jasmin. Ces différents riz ont été soit non lavés, soit lavés trois fois avec de l’eau, soit lavés dix fois avec de l’eau.

    Contrairement à ce que vous diront les chefs cuisiniers, cette étude a indiqué que le processus de lavage n’avait aucun effet sur l’adhésivité (ou la dureté) du riz.

    Les scientifiques ont plutôt démontré que l’adhésivité n’était pas due à l’amidon de surface (amylose), mais plutôt à un autre amidon appelé amylopectine, qui est extrait du grain de riz durant le processus de cuisson. La quantité d’amylopectine qui est lessivée diffère d’un type de grain de riz à l’autre.

    C’est donc la variété de riz, plutôt que le fait de laver le riz, qui lui procure sa caractéristique collante. Dans cette étude, le riz glutineux était le plus collant, tandis que le riz à grain moyen et le riz au jasmin étaient moins collants et également plus durs (croquants) lors des tests effectués en laboratoire (la dureté est représentative des textures associées à la mastication).

    IL EST TOUT DE MÊME UTILE DE LAVER LE RIZ

    Traditionnellement, le riz était lavé pour éliminer la poussière, les insectes, les petits cailloux et les morceaux d’écorce laissés par le processus de décorticage du riz. Cela peut encore être important dans certaines régions du monde où le procédé de transformation n’est pas aussi méticuleux, et peut apporter une certaine tranquillité d’esprit.

    Plus récemment, avec l’utilisation abondante de plastiques dans la chaîne d’approvisionnement alimentaire, des microplastiques ont été trouvés dans nos aliments, y compris dans le riz. Il a été démontré que le processus de lavage permettait de rincer jusqu’à 20% des plastiques du riz non cuit.

    Cette même étude a révélé que le riz contient la même quantité de microplastiques, quel que soit l’emballage (sacs en plastique ou en papier) dans lequel vous l’achetez. Les chercheurs ont également montré que les plastiques présents dans le riz instantané (précuit) étaient quatre fois plus élevés que dans le riz non cuit. En prérinçant le riz instantané, on peut réduire de 40 % la quantité de matières plastiques qu’il contient.

    Le riz est également connu pour contenir des niveaux relativement élevés d’arsenic, en raison de l’absorption d’une plus grande quantité d’arsenic au cours de la croissance des plants. Il a été démontré que le lavage du riz élimine non seulement près de 90 % de l’arsenic bioaccessible, mais aussi une grande quantité d’autres nutriments importants pour notre santé, notamment le cuivre, le fer, le zinc et le vanadium.

    Chez les personnes qui consomment peu de riz et qui comblent leur apport quotidien en ces nutriments autrement, laver le riz n’aura qu’un faible impact sur leur santé. Cependant, pour les populations qui consomment quotidiennement de grandes quantités de riz très lavé, cela pourrait avoir un impact sur leur nutrition globale.

    Une autre étude a examiné la présence d’autres métaux lourds, soit le plomb et le cadmium, en plus de l’arsenic. Selon cette étude, le prélavage a permis de réduire les niveaux de tous ces métaux de 7 à 20 %. L’Organisation mondiale de la santé a mis en garde la population contre le risque d’exposition à l’arsenic contenu dans l’eau et dans les aliments.

    Les niveaux d’arsenic dans le riz varient en fonction de l’endroit où il est cultivé, des cultivars de riz et de la façon dont il est cuit. Le meilleur conseil reste de prélaver votre riz et de vous assurer de consommer une variété de céréales. L’étude la plus récente, réalisée en 2005, a révélé que c’est aux États-Unis que la teneur en arsenic est la plus élevée. Cependant, il est important de garder à l’esprit que l’arsenic est présent dans d’autres aliments, y compris dans les produits à base de riz (gâteaux, craquelins, biscuits et céréales), les algues, les fruits de mer et les légumes.

    En bref, non. Le lavage du riz n’aura aucun effet sur la teneur en bactéries du riz cuit, car les températures de cuisson élevées tueront toutes les bactéries présentes.

    Ce qui est davantage préoccupant, cependant, c’est la durée de conservation du riz cuit ou lavé à température ambiante. La cuisson du riz ne tue pas les spores bactériennes d’un agent pathogène appelé Bacillus cereus.

    Si le riz humide ou le riz cuit est conservé à température ambiante, les spores bactériennes peuvent être activées et commencer à se développer. Ces bactéries produisent alors des toxines qui ne peuvent pas être neutralisées par la cuisson ou le réchauffage ; ces toxines peuvent provoquer des maladies gastro-intestinales graves. Veillez donc à ne pas conserver trop longtemps le riz lavé ou cuit à température ambiante.

     

  • 14 JUILLET: VIVE NOTRE FRANCE ÉTERNELLE!

    GLOIRE A CEUX QUI SONT MORTS POUR ELLE!

     

    VOYANCE de Josyane JOYCE: dans un peu moins de 5 ans, si les Français continuent à gémir et à ne rien faire, il sera beaucoup trop tard pour la France

    Nos hommes politiques baissent les yeux et courbent l'échine… Français, tout est dans les paroles de ton hymne national!

    LA MARSEILLAISE

    Premier couplet 

    Allons, enfants de la Patrie,

    Le jour de gloire est arrivé!

    Contre nous de la tyrannie

    L'étendard sanglant est levé, (bis)

    Entendez-vous dans les campagnes

    Mugir ces féroces soldats?

    Ils viennent jusque dans vos bras

    Égorger vos fils, vos compagnes!

    REFRAIN: 

    Aux armes, citoyens,

    Formez vos bataillons,

    Marchons, marchons!

    Qu'un sang impur

    Abreuve nos sillons!

    COUPLET 3 

    Quoi! des cohortes étrangères

    Feraient la loi dans nos foyers!

    Quoi! ces phalanges mercenaires

    Terrasseraient nos fiers guerriers! (bis)

    Grand Dieu ! par des mains enchaînées

    Nos fronts sous le joug se ploieraient!

    De vils despotes deviendraient

    Les maîtres de nos destinées!

    REFRAIN 

    COUPLET 4 

    Tremblez, tyrans, et vous, perfides,

    L'opprobre de tous les partis,

    Tremblez! vos projets parricides

    Vont enfin recevoir leurs prix! (bis)

    Tout est soldat pour vous combattre,

    S'ils tombent, nos jeunes héros,

    La terre en produit de nouveaux,

    Contre vous, tout prêts à se battre!

    COUPLET 6 

    Amour sacré de la Patrie,

    Conduis, soutiens nos bras vengeurs.

    Liberté, Liberté chérie,

    Combats avec tes défenseurs! (bis)

    Sous nos drapeaux que la victoire

    Accoure à tes mâles accents,

    Que tes ennemis expirants

    Voient ton triomphe et notre gloire!

    REFRAIN 

  • Elle a bien changé!

    Photo, place du Capitole, il y a très longtemps...

    Il y a moins de 20 ans, la rue d’Alsace-Lorraine était empruntée par les bus, voitures et piétons, mais ces derniers devaient souvent se serrer pour laisser la place.

    C’est la rue la plus connue de Toulouse et sans aucun doute la plus empruntée par des piétons. La plus dynamique sur le plan commercial aussi.

    Longue d’un kilomètre et large de 13 mètres, la  rue d’Alsace-Lorraine est la principale avenue piétonne de Toulouse en attendant que la rue de Metz soit réaménagée à l’horizon 2025.

    LA RUE D’ALSACE-LORRAINE, UN VRAI BAZAR

    Le grand passage piéton devant le Mark and Spencer (Devenu ensuite le Virgin Megastore puis aujourd’hui  Zara), qui ressemblait à un drapeau à damiers, était le chemin privilégié pour accéder à la place du Capitole.

    Il n’en a pas toujours été ainsi. Il fut une époque, pas si lointaine, durant laquelle la rue d’Alsace-Lorraine était l’une des plus empruntées par les automobilistes, mais aussi par les bus. Les piétons n’y étaient pas vraiment les bienvenus!

    Il n’y a même pas 20 ans, la rue d’Alsace constituait en effet une traversée directe du centre-ville, d’Esquirol à Jeanne d’Arc. Se retrouvaient au même endroit piétons, bus et voitures. Selon les heures de la journée, c’était un vrai bazar…

    Et les bus, alors… des heures et des heures d'attente! Perso, pour aller travailler, je devais prendre deux bus! Le premier, qui me descendait en ville, le second, pour repartir vers un autre quartier, de l'autre côté de Toulouse. Avec les encombrements, c'était long, long; parfois, plus de deux heures pour aller ou revenir du boulot!

    J'ai connu aussi deux employés par bus: on montait par le fond, on faisait poinçonner son ticket avant d'aller s'asseoir, quand il y avait de la place…

    LES BUS DE LA SEMVAT

    Les jeunes toulousains de moins de 20 ans et ceux qui viennent de débarquer à Toulouse et marchent dans cette grande artère de la Ville rose ne peuvent imaginer à quoi elle ressemblait avant, bien avant!

    Ecrasés par la chaleur l’été, dans les odeurs de pots d’échappement, frôlés par les bus de la Semvat (Tisséo aujourd’hui), les piétons étaient loin d’être les rois de l’artère qui était très souvent saturée de véhicules.

    Et, rue d’Alsace-Lorraine, les bus de la Semvat circulaient dans les deux sens. Il fallait bien se serrer à leurs passages. Si vous preniez un vélo ou une mob' il ne valait mieux pas se coller au cul du bus car le diesel, on en avait pleins les poumons!

    LA RUE LAFAYETTE VERS LE CAPITOLE

    La rue Lafayette était elle aussi ouverte aux voitures. Il était possible de faire le tour de la place du Capitole en voiture.

    La rue Lafayette, que des milliers de Toulousains empruntent chaque jour, en direction du Capitole était également ouverte aux voitures.

    Jusqu’en juillet 2013, et la mise en place d’un nouveau plan de circulation, avec des bornes restreignant l’accès à la place, il était en effet possible de l’emprunter pour accéder à la place du Capitole, en voiture.  Place du Capitole dont on pouvait en faire le tour complet. 

    LA RUE D’ALSACE RENDUE PIETONNE EN 2012

    La rue d’Alsace-Lorraine est quant à elle devenue piétonne il y a plus de dix ans.

    En novembre 2012, c’est en effet le nouveau visage rue d’Alsace-Lorraine, totalement repensée et centrée sur les modes de déplacement doux (piétonisation, vélos…), qui se dévoilait alors aux Toulousains après plusieurs années de lourds travaux.

    La redéfinition de cette artère d’un kilomètre, hautement stratégique pour le commerce toulousain, sonnait d’ailleurs le coup d’envoi d’une nouvelle étape du plan de réaménagement de l’hyper-centre qui a ensuite continué avec la réfection de la rue Pargaminières, de la place Saint-Pierre ou encore de la rue Bayard. La rue droite comme un i... autrefois!

     

  • Pour les messieurs et autres "fan-es"

    fan-es??? ben oui, c'est de l'écriture inclusive!!! hahahaha

     

     

    Faites-passer à vos Jules!