Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Nutrition news

  • Une peau sans rides?

    Que mettre dans son assiette pour garder un teint éclatant et une peau élastique?

    Pour avoir une jolie peau, il est important de bien boire de l'eau pour favoriser son hydratation. Une peau déshydratée de l'intérieur, ce sont des tas de rides!

    Les aliments les plus bénéfiques à la santé de la peau contiennent souvent des oméga-3, de la vitamine E, des antioxydants…

    Des fruits et légumes contenant des bêta-carotènes

    Les carotènes sont des antioxydants qui protègent la peau des dommages des radicaux libres et de l’exposition au soleil. De nombreux fruits et légumes orange, jaunes ou rouges sont riches en bêta-carotènes (abricot, mangue, carotte, papaye, courge, patate douce…) mais aussi des légumes verts à feuille (épinards, blettes, choux verts…).

    De l’huile d’olive

    L’huile d’olive est riche en acides gras mono-insaturés qui réduisent l’inflammation et le stress oxydatif. Dans le cadre de l’étude SUVIMAX, des chercheurs ont étudié près de 3000 hommes et femmes âgés de 45 à 60 ans. Chez les personnes qui consommaient le plus d’acides gras mono-insaturés, la peau du visage vieillissait moins au soleil.

    L’huile d’olive est une source de lipides privilégiée dans le cadre du régime méditerranéen; elle peut aussi bien servir à l’assaisonnement qu’à la cuisson.

    Elle peut également s'utiliser en application externe sur la peau lorsque vous n'avez plus de protection solaire!

    L'huile de foie de morue: bon d'accord, cela vous fait sentir le poisson… mais c'est absolument extra comme anti-rides: ouvrez une boite de foie de morue, consommez le foie par exemple dans une salade de tomates, de betteraves, de pâtes ou de riz. Filtrez très, très finement l'huile et la ranger dans un flacon de verre qui se bouche. Tous les jours, passer de l'huile sur votre visage. Vous sentez le poisson? peut-être, mais pas une seule ride! à faire aux alentours de la trentaine, juste avant la première ride.

    Du thé vert

    Le thé vert, en plus de vous hydrater, favorise une jolie peau grâce à ses polyphénols. Ceux-ci protègent la peau de la lumière du soleil et stimulent la circulation. Dans un essai clinique de 12 semaines, 60 femmes ont été séparées en deux groupes au hasard: certaines ont bu une solution avec des polyphénols du thé vert, contenant l’équivalent de 1402 mg par jour de catéchines et les autres un placebo. La peau de celles qui avaient bu des catéchines était mieux protégée des radiations du soleil et mieux irriguée, d'où un meilleur apport en oxygène et nutriments. L’absorption des catéchines favorisait aussi l’hydratation et l’élasticité de la peau. Les doses de catéchines testées correspondaient à l'équivalent de 2,5 L de thé vert environ par jour. Heu, pas facile à boire…. sinon, prenez des gélules de thé vert… les miennes sont totalement bio et contiennent, UNIQUEMENT, de la poudre de thé vert.. contrairement à ceux qui vendent moins cher mais du thé mélangé à du fructose!

    www.biotine-sep.com

    Le chocolat noir

    Le chocolat noir, riche en cacao, peut aussi vous aider à garder une jolie peau, grâce à ses molécules  anti-oxydantes, aux effets anti-inflammatoires, qui favorisent la protection de la peau. A condition d'en prendre 1 carré tous les jours, du choco à plus de 80% et de le laisser doucement fondre en bouche. Aide à lutter contre Alzheimer et la fatigue mentale.

    Les poissons gras

    Les poissons gras comme les sardines, le hareng, le saumon ou encore le maquereau sont riches en acides gras oméga-3 qui protègent des radiations UV et limitent l’inflammation de la peau. Les poissons contiennent aussi de la vitamine E, un antioxydant bon pour la peau.

    L’huile de lin

    Une petite étude allemande de 2011 a trouvé qu’une complémentation en huile de lin est bénéfique à la santé de la peau. 13 femmes ont été complémentées en huile de lin pendant 12 semaines, ce qui a eu comme effet de réduire la sensibilité et la rugosité de la peau. En parallèle, son hydratation et sa souplesse étaient améliorées. L’huile de lin peut servir à assaisonner les salades. Attention cependant, elle est très sensible à l'oxydation. Achetez toujours de petites bouteilles, à conserver impérativement au frais.

    Le soja

    Le soja contient des isoflavones qui sont intéressantes pour la peau des femmes. Au cours du vieillissement, les taux d’œstrogènes diminuent chez les femmes, ce qui a des conséquences sur la peau. Ainsi, après la ménopause, la peau a tendance à s’amincir, à perdre du collagène. Le déficit d’œstrogènes favorise les rides et la sécheresse de la peau. Une isoflavone, la génistéine, se lie aux récepteurs bêta des œstrogènes et améliore la santé de la peau. Dans une revue de 2017 parue dans Nutrients, les chercheurs de l’université de Messine en Italie décrivent un essai clinique qui montre que des isoflavones en compléments limitent les rides et améliorent l’élasticité de la peau.

    Si certaines femmes doivent éviter, par précaution, les compléments à base d'isoflavones de soja, elles peuvent néanmoins inviter le soja, sous toutes ses formes, dans leur cuisine. Achetez, sur mon site de produits bio de très haute qualité de la lécithine de soja:

    www.biotine-sep.com

    J'avale de la lécithine tous les jours depuis mes 50 ans! et j'en suis fort aise, mes seigneurs!

  • Nourriture et belle peau

    Mais que mettre dans son assiette pour garder un teint éclatant et une peau élastique

    Pour avoir une jolie peau, il est important de bien boire de l'eau pour favoriser son hydratation. Les aliments les plus bénéfiques à la santé de la peau contiennent souvent des oméga-3, de la vitamine E, des antioxydants…

    Des fruits et légumes contenant des bêta-carotènes

    Les carotènes sont des antioxydants qui protègent la peau des dommages des radicaux libres et de l’exposition au soleil. De nombreux fruits et légumes orange, jaunes ou rouges sont riches en bêta-carotènes (abricot, mangue, carotte, papaye, courge, patate douce…) mais aussi des légumes verts à feuille (épinards, blettes, choux verts…).

    De l’huile d’olive

    L’huile d’olive est riche en acides gras mono-insaturés qui réduisent l’inflammation et le stress oxydatif. Dans le cadre de l’étude SUVIMAX, des chercheurs ont étudié près de 3000 hommes et femmes âgés de 45 à 60 ans. Chez les personnes qui consommaient le plus d’acides gras mono-insaturés, la peau du visage vieillissait moins au soleil.

    L’huile d’olive est une source de lipides privilégiée dans le cadre du régime méditerranéen, elle peut aussi bien servir à l’assaisonnement qu’à la cuisson.

    Du thé vert

    Le thé vert, en plus de vous hydrater, favorise une jolie peau grâce à ses polyphénols. Ceux-ci protègent la peau de la lumière du soleil et stimulent la circulation. Dans un essai clinique de 12 semaines, 60 femmes ont été séparées en deux groupes au hasard : certaines ont bu une solution avec des polyphénols du thé vert, contenant l’équivalent de 1402 mg par jour de catéchines et les autres un placebo. La peau de celles qui avaient bu des catéchines était mieux protégée des radiations du soleil et mieux irriguée, d'où un meilleur apport en oxygène et nutriments. L’absorption des catéchines favorisait aussi l’hydratation et l’élasticité de la peau. Les doses de catéchines testées correspondaient à l'équivalent de 2,5 L de thé vert environ par jour.

    Le chocolat noir

    Le chocolat noir, riche en cacao, peut aussi vous aider à garder une jolie peau, grâce à ses molécules anti-oxydantes, aux effets anti-inflammatoires, qui favorisent la protection de la peau.

    Les poissons gras

    Les poissons gras comme les sardines, le hareng, le saumon ou encore le maquereau sont riches en acides gras oméga-3 qui protègent des radiations UV et limitent l’inflammation de la peau. Les poissons contiennent aussi de la vitamine E, un antioxydant bon pour la peau.

    L’huile de lin

    Une petite étude allemande de 2011 a trouvé qu’une complémentation en huile de lin est bénéfique à la santé de la peau. 13 femmes ont été complémentées en huile de lin pendant 12 semaines, ce qui a eu comme effet de réduire la sensibilité et la rugosité de la peau. En parallèle, son hydratation et sa souplesse étaient améliorées. L’huile de lin peut servir à assaisonner les salades. Attention cependant, elle est très sensible à l'oxydation. Achetez toujours de petites bouteilles, à conserver impérativement au frais.

    Le soja

    Le soja contient des isoflavones qui sont intéressantes pour la peau des femmes. Au cours du vieillissement, les taux d’œstrogènes diminuent chez les femmes, ce qui a des conséquences sur la peau. Ainsi, après la ménopause, la peau a tendance à s’amincir, à perdre du collagène. Le déficit d’œstrogènes favorise les rides et la sécheresse de la peau. Une isoflavone, la génistéine, se lie aux récepteurs bêta des œstrogènes et améliore la santé de la peau. Dans une revue de 2017 parue dans Nutrients, les chercheurs de l’université de Messine en Italie décrivet un essai clinique qui montre que des isoflavones en compléments limitent les rides et améliorent l’élasticité de la peau.

    Si certaines femmes doivent éviter, par précaution, les compléments à base d'isoflavones de soja, elles peuvent néanmoins inviter le soja, sous toutes ses formes, dans leur cuisine.

     

  • Problèmes cardiaques?

    Pilulier de gélules sur mon site de phyto BIO

    Les bénéfices sur la santé cardiovasculaire d’une supplémentation en sélénium et coenzyme Q10 perdurent des années après l’arrêt du traitement.

    Le sélénium et la coenzyme Q10 sont tous deux nécessaires pour une fonction cellulaire optimale, ils sont essentiels au bon fonctionnement des vaisseaux et du cœur. De précédentes études ont montré que les personnes atteintes de troubles cardiovasculaires présentaient des taux abaissés de coenzyme Q10 et de sélénium. Le sélénium est indispensable à certaines protéines - les sélénoprotéines - qui nous protègent du stress oxydant. Et il joue un rôle dans la voie métabolique qui transforme la coenzyme Q10 dans sa forme active. La coenzyme Q10 a, quant à elle, deux rôles principaux: elle active la production d'énergie et c'est un puissant antioxydant. La coQ10 est nécessaire à l’activité des sélénoprotéines. Les deux nutriments fonctionnent en synergie, expliquant le manque d'efficacité d'une supplémentation isolée.

    Les apports en sélénium sont faibles en Europe et la production endogène de la coQ10 diminue avec l’âge. Dans la première partie de cette étude, des chercheurs avaient montré qu’une supplémentation combinée en sélénium et en coenzyme Q10 permettait de diminuer la mortalité cardiovasculaire. Dans cette nouvelle étude, les chercheurs ont voulu savoir si les effets bénéfiques persistaient dans le temps.

    L'étude

    228 personnes âgées et en bonne santé ont reçu soit un supplément 200 mg de coQ10 et 200 µg de sélénium, soit un placebo pendant 4 ans.

    Les premiers résultats obtenus après 5 ans de suivi avaient montré que 12,6 % des personnes ayant pris le placebo étaient décédées des suites d'un problème cardiovasculaire contre seulement 5,9% dans le groupe ayant reçu la supplémentation. Ces résultats avaient été confirmés par une mesure biologique de la rigidité artérielle, le NT-proBNP, significativement abaissé dans le groupe supplémenté. De même, l'échographie cardiaque faisait état d'une fonction cardiaque "significativement meilleure".

    La suite de l'étude parue dans PlosOne montre que les bénéfices sur la santé cardiovasculaire de la supplémentation combinée en sélénium et en coenzyme Q10 persistent des années après l’arrêt du traitement. En effet, 12 ans après la fin de l’essai clinique, les patients ayant reçu la supplémentation présentent un risque de mortalité cardiovasculaire 40% inférieur à celui des patients du groupe de contrôle. Les chercheurs soulignent que les résultats sont statistiquement forts et que les effets bénéfiques non seulement perdurent mais qu’en plus, ils s’amplifient. De plus, le traitement est efficace chez des personnes souffrant de diabète, d’hypertension ou encore de cardiopathie ischémique.

    L’effet bénéfique de la supplémentation est particulièrement visible chez les femmes, vraisemblablement parce qu’elles présentaient des niveaux plus faibles de coQ10 au début de l’étude. A noter que l’étude a été réalisée en Suède où les niveaux de sélénium sont particulièrement bas. La supplémentation a donc permis d’optimiser les niveaux plasmatiques alors que le groupe de contrôle est resté à un niveau insuffisant.

    Où trouver ces deux molécules

    Sur mon site de produits phyto bio: www.biotine-sep.com

    fiches techniques

    Sélénium:

    Sa découverte est récente et on ne le connaît pas entièrement; il atténue les effets nocifs des métaux lourds présents dans l'organisme (empoisonnements). Maladies cardio-vasculaires et cancers – vieillissement accéléré et mauvaise qualité de la peau par excès de radicaux libres;

    Il est protecteur de la cellule, surtout des hématies; c'est un antioxydant majeur, un anti-vieillissement, anti-cancer et antitoxique; il stimule la production des spermatozoïdes; bref, son action est bénéfique pour le bien-être général car il freine l'apparition de certaines maladies, favorise le maintient de nos fonctions intellectuelles et enfin, permet de renforcer les défenses immunitaires.

    CARENCE:

     Elle est à l'origine de nombreux troubles du système cardiovasculaire (troubles du rythme), du pancréas et responsable de stérilités, cause des douleurs des faiblesses musculaires et de nombreux cancers.

    AUCUN EXCÈS

     A craindre sous forme organique et aux doses raisonnables; en excès, dans certains cas, il peut causer l'anorexie, des troubles de la digestion, des étourdissements

    Antioxydant majeur avec le béta-carotène et les vitamines C et E. Il s'oppose à l'activité des radicaux libres, protecteur de la cellule; facteur antivieillisseur et anti-cancer et protège contres les substances toxiques; équilibre sexuel masculin; Protège le cœur et les vaisseaux

    Coenzyme Q10

    Le Coenzyme Q10 est nécessaire pour que les mitochondries génèrent suffisamment d’ATP, la molécule productrice d’énergie la plus importante.

    La coenzyme Q10 est un antioxydant liposoluble qui aide à prévenir les lésions radicalaires à la surface lipidique de la peau. Mais avec l’âge, les concentrations cutanées de CoQ10 diminuent de façon importante. La perte de ce nutriment protecteur est probablement l’une des causes de l’augmentation de l’incidence des maladies de la peau et du photo-vieillissement observés chez les personnes âgées.

    Des scientifiques allemands ont démontré que lorsqu’elle est appliquée de façon topique, la CoQ10 traverse la surface de la peau pour atteindre les couches vivantes de l’épiderme où elle réduit le stress oxydant. Ces chercheurs ont également noté une réduction de la profondeur des rides après l’application de la CoQ10. De plus, l’application topique de CoQ10 aide à protéger la peau des effets des rayons ultraviolets, en particulier des rayons particulièrement dangereux pour l’ADN qui ne sont pas arrêtés par les écrans solaires classiques. Ils ont conclu que la CoQ10 pourrait contrebalancer les effets du photo-vieillissement et ainsi favoriser une apparence plus jeune de la peau. Les effets bénéfiques de la CoQ10 ont été confirmés par une étude réalisée à l’université de Scranton, en Pennsylvanie, où des chercheurs ont constaté qu’un traitement quotidien avec une lotion contenant de la CoQ10 apportait une protection anti-oxydante à la peau de sujets jeunes d’âge moyen.

    Une étude italienne d’une durée de huit années a montré un lien direct entre les niveaux de CoQ10 et la progression de mélanomes, le plus mortel des cancers cutanés. Non seulement les concentrations de CoQ10 étaient plus faibles chez les sujets ayant un mélanome que chez ceux en bonne santé, mais les patients avec un cancer ayant métastasé vers d’autres tissus avaient des niveaux de CoQ10 inférieurs à ceux des sujets sans métastase. La CoQ10 a donc un rôle protecteur très net dans la peau vieillissante.

    Les fibroblastes sont les cellules qui produisent le collagène et l’élastine. Chez les adultes âgés, les fibroblastes connaissent des dysfonctionnements mitochondriaux avec pour résultat une incapacité à produire l’énergie indispensable à l’exécution de leurs missions. Des scientifiques pensent que ce déficit d’énergie contribue à l’apparition des signes visibles du vieillissement cutané. La CoQ10 est largement utilisée pour contrer le déclin de la production d’énergie dans les mitochondries qui accompagne le vieillissement. L’utilisation de CoQ10 par voies orale et topique restaure les niveaux de CoQ10 déficients dans les cellules cutanées.

    En pratique

    Le sélénium et la coenzyme Q10 semblent agir en synergie pour préserver les cellules cardiaques. On retrouve le sélénium dans les noix du Brésil, les produits carnés – rognons de porc ou de bœuf – ainsi que dans le poisson et les mollusques. Avant toute supplémentation, sachez que le sélénium en trop grande quantité peut se révéler toxique. Quant à la coenzyme Q10, on la trouve dans les abats, le bœuf, les sardines, le maquereau, les cacahuètes, l’huile de soja. Le corps en fabrique aussi à partir de l’acide aminé tyrosine, avec l’aide de 8 vitamines, pas moins (B2, B3, B5, B6, C, B9, B12). Il faut donc veiller à ne pas manquer, ce qui est facile si l’on prend un complément quotidien.

     

  • Arrêt du tabac : vapoter nuirait à l’immunité

    Pour arrêter de fumer, certains se tournent vers la cigarette électronique, mais est-ce une bonne idée ? Une nouvelle étude vient de trouver que vapoter entraîne des effets néfastes sur le corps.

    Pourquoi c’est important

    En France, 34% des 15-75 ans fument, un chiffre largement supérieur à celui d’autres pays développés comme la Grande Bretagne, l’Australie ou le Canada. Et les fumeurs sont de plus en plus nombreux à vouloir arrêter, en particulier les moins de 25 ans d’après un rapport de l’Inpes (Institut national de prévention et d’éducation pour la santé). La cigarette électronique a été massivement lancée sur le marché français et environ 12 millions de personnes l’ont déjà testée en France. Elle représente un outil d’aide à l’arrêt très plébiscité.

    L’étude

    Une étude vient de montrer que " vapoter " endommagerait des cellules immunitaires vitales, ce qui rendrait la cigarette électronique plus nocive que ce que certains spécialistes pensaient. Des chercheurs britanniques ont ainsi découvert que les vapeurs de la cigarette électronique pouvaient désactiver d’importantes cellules immunitaires dans les poumons ce qui provoquerait une inflammation dans cet organe.

    Ils ont remarqué que la vapeur causait de l'inflammation et altérait l'activité des macrophages alvéolaires, c'est-à-dire des cellules qui éliminent les particules de poussière, les bactéries et les allergènes potentiellement nocifs.

    Cependant ces résultats ont été obtenus en laboratoire et il est nécessaire de réaliser plus de recherches pour mieux comprendre le mécanisme.

    Malgré tout, les autorités de santé anglaises estiment qu’il est beaucoup moins nocif de " vapoter " que de fumer une cigarette, et que si c’est un bon moyen d’arrêter le tabac, il ne faut pas hésiter à l’utiliser.

    Cependant le professeur Thickett de l’université de Birmingham qui a conduit l’étude, met en garde : " Je ne crois pas que les e-cigarettes sont plus nocives que les cigarettes ordinaires – mais nous devrions faire preuve d'un scepticisme prudent quant au fait qu'elles sont aussi sûres qu'on nous le fait croire. "

    En pratique

    Il est préférable de jamais commencer à fumer, mais si on veut se sortir de ce cercle vicieux, la cigarette électronique peut aider, à condition qu’elle ne remplace pas la cigarette mais vous aide réellement à ne plus fumer.

    De son côté, le Haut conseil de la santé publique (HCSP) indique que la cigarette électronique :

    • peut être considérée comme un outil d’aide au sevrage tabagique
    • constitue un outil de réduction des risques du tabagisme même si pour les usagers à la fois de tabac et de cigarette électronique, le débat reste ouvert
    • induit un risque de " renormalisation " de la consommation de tabac compte tenu de l’image positive véhiculée par son marketing et sa visibilité dans les espaces publics.

    En conséquence, le HCSP recommande, entre autres, de poursuivre et d’intensifier les politiques de lutte contre la consommation de tabac et d’informer, sans en faire publicité, les professionnels de santé et les fumeurs, des avantages et des inconvénients de la cigarette électronique.

    Référence :

    Scott A, Lugg ST, Aldridge K, Lewis KE, Bowden A, Mahida RY, Grudzinska FS, Dosanjh D, Parekh D, Foronjy R, Sapey E, Naidu B, Thickett DR. Pro-inflammatory effects of e-cigarette vapour condensate on human alveolar macrophages. Thorax. 2018 Aug 13. pii: thoraxjnl-2018-211663.

     

    Tabac + sédentarité + alcool + malbouffe = 17 ans de vie en moins

  • Consommer des œufs chaque jour?

    Pas de problèmes... au contraire!

    Je ne sais pas pourquoi on a affublé de conseils de danger en consommant des œufs, mais, quand je lisais des chroniques diététiques, dans les années 70, on disait que le premier produit de grande valeur nutritionnelle était l'œuf.. (puis les noix (heureusement, cela continue aujourd'hui et le foie des animaux).

    Or donc, entretemps, les œufs ont eu la réputation d’être des bombes de cholestérol, néfastes pour le cœur et les artères. Pourtant, le jaune que l’on décrie abonde de minéraux et vitamines liposolubles, tandis que le blanc renferme des protéines complètes. Entre ceux qui en consomment régulièrement et ceux qui les bannissent de leur alimentation, on se demande finalement s’il est bon ou mauvais d’en manger.

    C’est l’heure de remettre les pendules à l’heure. Si ingérer des œufs n’augmente que peu la teneur sanguine en cholestérol, encore faut-il le prouver et définir combien on peut consommer d’œufs sans mettre son cœur en péril. En fait, inutile de tirer un trait sur les œufs, surtout quand vous apprendrez que le foie produit lui-même les ¾ du cholestérol présent dans l’organisme.

    Le postulat a été étayé par une méta-analyse chinoise menée par l’Université de Science et de Technologie de Huazhong qui établit que les œufs n’augmentent pas le risque d’infarctus ni celui de maladies cardiovasculaires.

    Il n’existe donc aucune preuve formelle qui confirme la thèse selon laquelle manger régulièrement des œufs serait mauvais pour la santé. Cela dépend de la manière d’en consommer, dans le cadre d’une alimentation complète et riche en nutriments. Manger chaque jour une méga omelette avec parmesan et chorizo à outrance, n’a pas les mêmes effets sur la santé que la consommation d’œufs durs ou à la coque. Vous vous en seriez douté!

    Pour prendre soin de ses os, il n’y a pas de mystère, il faut bouger et s’exposer à la lumière. Sans oublier de surveiller son assiette. L’œuf est un excellent allié pour une bonne santé osseuse et musculaire: il apporte son lot de vitamines, dont la vitamine D qui participe activement à l’entretien des os en favorisant l’absorption du calcium.

    Les vertus cosmétiques de l’œuf ne sont plus à démontrer. C’est un partenaire insoupçonné qui fait des miracles sur les peaux grasses. Côté utilisation, les blancs battus en neige et appliqués en masque resserrent les pores et unifient le teint sans laisser la moindre trace de film gras, en plus d’éliminer les bactéries responsables de l’acné. Pas de gâchis, le jaune convient de la même manière aux peaux sèches quand il est combiné avec de l’huile d’olive. Adieu fourches et cheveux secs, induisez votre tignasse, de la racine jusqu’aux pointes, de ce mélange, vos cheveux vous en remercieront. Avons-nous cependant besoin de vous rappeler de vous rincer les cheveux à l’eau chaude;

    Les personnes qui font de la musculation vous le diront, le jaune d’œuf est leur aliment diététique favori. Il affiche un excellent ratio de protéines complètes, dont les muscles sont avides en plus des acides aminés, ces boucliers qui contrent la dégradation musculaire, accroissent la masse et éloignent le glycogène qui asphyxie le muscle durant l'effort.

    Notre cerveau a besoin de lécithine et de choline (intégrée à la famille de la vitamine B), deux substances essentielles au bon fonctionnement d’un bon nombre d’organes vitaux, dont les systèmes nerveux et cardiovasculaire, le foie et le cerveau. La choline a une fabuleuse action sur la mémorisation et la réduction des risques de démence. La meilleure source alimentaire en ces précieux nutriments est le jaune d’œuf. Puis, en suivant, lé lécithine de soja, à raison d'une cuillère à soupe par jour. Vous trouverez de la lécithine totalement bio sur mon site

    www.biotine-sep.com

    On continue: sachez que l'œuf est un véritable concentré de nutriments, entre autres le zinc, le fer et le phosphore) et de vitamines D, A, E, B2 et B12. Il contient également de puissants antioxydants de la famille des caroténoïdes, reconnus pour prévenir les troubles liés au vieillissement, comme les maladies cardiovasculaires, la cataracte, la dégénérescence maculaire et certains cancers.

    Riches en lutéine, les œufs sont excellents aussi pour les yeux. Antioxydant, ce caroténoïde protège des rayons ultra-violets nocifs et réduit le risque d’affections de l’œil liées à l’âge.

    L’idée n’est pas de vous lancer à corps perdu dans un régime restrictif à base d’œufs durs et de pamplemousse (qui était un régime de la célèbre clinique Mayo (USA), c'est fortement délétère pour la santé. L'idée est de consommer des aliments qui enclenchent la sensation de satiété pour éviter de vous jeter sur tout et n’importe quoi. L’œuf dur, et plus particulièrement le blanc d’œuf est une bonne option. Les personnes qui ont l’habitude de prendre un petit-déjeuner aux œufs réduisent leur consommation calorique quotidienne de 400 calories. Dans les années 70, on recommandait d'avaler un ou deux œuf durs un quart d'heure avant d'aller dans un banquet pour couper l’appétit.

     

     Donc le vieil adage dit vrai.... c'est dans les vieux pots....