Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

occitanie

  • Différentes façons de cuire votre saumon frais

    Le saumon est un poisson gras (du bon gras d'oméga-3). Il est nécessaire de maîtriser la cuisson du saumon afin qu'il ne soit ni trop sec, ni trop tendre en fonction de la manière dont vous voulez le manger.

    Cuisson au four

    La cuisson au four est la plus courante pour cuire le saumon. Elle convient tout aussi bien aux petits morceaux qu'aux morceaux entiers de saumon.

    Comptez environ une vingtaine de minutes pour un saumon entier, et entre 10 et 15 minutes pour un simple pavé de saumon.

    Pour une cuisson à l'unilatéral (sur un seul côté), placez le saumon peau vers le bas, ajoutez un filet d'huile d'olive, du gros sel, du poivre ainsi que les épices de votre choix (le cumin se marie très bien avec ce poisson).

    Votre four doit, être à une chaleur entre 180 et 200°.

    Vous pouvez placer le four en option grill sur la fin de cuisson pour légèrement colorer le dessus de votre poisson.

    Cuisson à la vapeur

    La cuisson à la vapeur est l'une des plus utilisées. Cette manière de cuire le poisson est la plus saine pour la santé, étant la moins grasse et ne dénaturant absolument pas les saveurs du saumon.

    Le principe est simple: déposez le saumon dans un panier à vapeur et faire frémir l'eau en-dessous. Le poisson sera ainsi tendre et savoureux, sans être grillé ni croustillant. Pour une cuisson parfaite, comptez environ 20 minutes en prenant bien soin de vérifier au fur et à mesure que votre saumon est bien cuit.

    Ne jamais faire cuire un poisson en papillote alu pour être bien sûre que vous ne ferez pas migrer de l'alu sur vos poissons… De même, mettre du citron sur ce genre de papillote, c'est de la folie pure!

    Cuisson à la poêle

    La cuisson à la poêle est plus rapide que les deux autres cuissons, mais nécessite de votre part une attention absolue. Vous pouvez cuire votre poisson avec un filet d'huile sur une seule face, peau vers le bas, afin que le dessus du saumon soit encore rosée et le dessous bien grillé.

    Vous pouvez également cuire le poisson de chaque face pour une texture plus homogène avec deux faces grillées.

    Voir-ci après pour cuisson en poêle de fonte ou en fer.

    La cuisson à la poêle vous permet également de cuire le poisson en tataki, une technique japonaise qui consiste à ne cuire uniquement que les quatre bords du morceau de poisson coupé finement (environ 2 cm).

    Vous pouvez ajouter des graines de sésame autour de votre morceau de saumon en tataki pour apporter du croustillant. Comptez 2-3 minutes de chaque côté pour un pavé de saumon et pas plus de 30 secondes par bords pour une cuisson en tataki.

    Si, comme moi vous utilisez des poêles en fer (et je vous ai expliqué maintes fois comment culotter une poêle en fer ou fonte pour qu'elle n'attache pas), mettez un petit filet d'huile neutre (pépins de raisin) et parsemez la poêle de gros sel de mer; quand la poêle est bien chaude, déposez le poisson côté peau à feu moyen durant trois minutes; vous pourrez ainsi le retourner facilement pour le cuire de l'autre côté, deux minutes, puis revenez sur l'autre face pour cuire encore 1 minute.

    Si vous achetez des pavés de saumon très épais, couvrez la poêle d'un couvercle en verre; cela fera de la vapeur qui cuira le saumon dans l'épaisseur.

    En tout, la cuisson ne doit jamais dépasser 7 minutes.

    Cuisson pochée

    La cuisson pochée est la moins courante pour cuire le poisson, puisqu'elle convient mieux aux poissons blancs ou le haddock. Il est néanmoins possible de cuire le saumon ainsi, dans de l'eau bouillante (de préférence un bouillon) mélangée avec du vin blanc, des légumes et des herbes aromatiques. Il s'agit du type de cuisson le plus rapide, comptez environ 10 minutes pour cuire le saumon de cette manière. Votre poisson sera tendre et prendra le goût du bouillon au fur et à mesure de la cuisson, sans dénaturer sa texture.

    Il faudra juste être un peu habile pour le retirer de la casserole sans qu'il ne se défasse.

    Perso, quand j'ai fini un bocal de cornichons ou de petits oignons au vinaigre blanc, je verse ce vinaigre dans mon eau bouillante. (Ou alors, je le rajoute dans mon vinaigrier: on ne jette rien!).

  • L’arnaque du guide Michelin qui note des restaurants fermés!

    Dans une France où tous ceux qui ont une “parcelle de pouvoir” prennent les français moyens pour des cons, les inspecteurs du Guide Michelin se sont vraiment foutus de “notre gueule”!

    La sortie ce 18 janvier 2021 du Guide Michelin France s’apparente à une énorme escroquerie. En effet, le Guide rouge a décerné 57 nouvelles étoiles cette année, amenant le nombre de restaurants étoilés en France à 638, et a en outre rétrogradé 45 tables dans son édition 2021. Et, alors que ses inspecteurs étaient au chômage technique, il a décerné 72 “Bib Gourmand” (coïncidence, les nouveaux venus se chiffrent, comme l’an dernier, à 72) pour 524 tables référencées dans toute la France, contre 567 en 2020. Alors, avec l’hyper confinement qui perdure et la fermeture incompréhensible des restos, comment les inspecteurs du guide Michelin ont-ils fait pour évaluer les plats servis dans tous ces restaurants de France?

    Et, confinement aidant, les inspecteurs fantômes du Guide Rouge poursuivent leur chasse aux icônes.

    ‌Après le flingage sans sommation du chef créatif Marc Veyrat (Manigod – Haute Savoie), du restaurant du célèbre Paul Bocuse (région Lyonnaise), de l’établissement de Pierre Orsi (Lyon) etc, lors de l’édition 2020, les “tontons flingueurs et faiseurs de rois” ont descendu des figures emblématiques du savoir-faire culinaire français, à l’image de “L’Atelier par Joël Robuchon”, qui perd une étoile.

    Source:

     

    https://ripostelaique.com/paul-bocuse

    Ils ont préféré couvrir de gloire une inconnue, Claire Vallée, du restaurant ONA, qui devient la première chef végane étoilée, et quelques couscousseries de Paris.

    Très forts les gars du Guide Duchemin (pardon Michelin), capables de promouvoir ou de retirer des étoiles, des Bib Gourmand, alors que les restaurants sont fermés. En télétravail? Ou par courrier? En étudiant les cartes et menus papiers qui leur ont été adressés par certains restaurateurs? Ou par intuition gustative?

    Après l’édition de 2020, où plusieurs grands chefs multi-étoilés ont dénoncé le guide Michelin et le règne de l’arbitraire, Marc Veyrat allant jusqu’à assigner en justice le guide rouge.

    Source:

    Cuisine: le Michelin met la gomme et dérape

    Après avoir “mis la gomme” en 2020 pour dégommer une cuisine bien française avec beaucoup de beurre, de crème fraîche  et de lard, Michelin dérape en 2021, en terminant le massacre pour nous faire croire que, désormais, la cuisine française, c’est le végan et quelques kebabs ou couscousseries.

    La plupart des autres guides ont eu l’honnêteté de ne pas publier, car leurs inspecteurs ont été dans l’impossibilité d’évaluer les bons restaurants et les moins bons!

    Certains professionnels de la restauration ont fort bien compris l’arnaque d’un guide passé, en quelques années, d’un tirage de 300 000 exemplaires à 30 000 exemplaires vendus. Dès 2020, ils ont interdit l’accès de leur établissement aux inspecteurs du Guide Rouge.

    C’est le cas chez Saquana à Honfleur ou chez Gilles Tournadre, chef normand. Il a écrit au guide Michelin pour indiquer qu’il ne voulait plus de ses deux étoiles. Joint par téléphone, ce chef réaliste affirme: “La pression était devenue trop forte. À chaque sortie du Guide, pendant huit jours, je stressais”.

    Du coup, ce Rouennais est redevenu un homme libre, ayant instauré beaucoup plus de simplicité dans le fonctionnement de son établissement, un peu comme un bistro. “Lorsque l’on fait des amuse-bouches, des petits fours, un plat-dessert, c’est du personnel. Ce sont des frais qui ont été économisés, et je peux désormais proposer au client un prix plus juste”. ajoute Gilles Tournadre, qui n’est plus otage d’un “guide arnaqueur” souhaitant imposer une autre cuisine aux chefs français.

    Car le Michelin a aussi généré des drames. Il y a quelques années, le grand chef Bernard Loiseau (auberge de Saulieu en Bourgogne) avait préféré le suicide avec son fusil de chasse au déshonneur, après que le Guide Rouge lui ait retiré une étoile.

    Le Michelin fait des morts sur la route, lorsque les pneus sont usés ; et en cuisine lorsqu’il sanctionne sans raison.

    Francis GRUZELLE

    Carte de Presse 55411

     

     

     

  • Utilisez un reste de riz cuit

    Riz rissolé aux petits pois

    Quand on est une bonne ménagère, la lutte contre les gaspillages c'est impératif. Il me restait environ 200 g de riz blanc cuit (et conservé dans une boîte en verre hermétique au rérigérateur comme il se doit); le lendemain, je lui ai “fait son affaire“. Ce riz était un reste de blanquette, du riz simplement cuit au bouillon de viande.

    Vous utilisez les petits pois que vous avez: en pot de verre, rincez-les bien sous le robinet; en surgelé: ouvrez le paquet, récupérez la quantité nécessaire à mettre dans un plat; ils se décongèlent à vitesse astronomique. (On ne décongèle JAMAIS des surgelés dans leur paquet plastique). Comme on est en janvier, je n'ai pas de petits pois frais.

    J'ai mis le riz à frire dans ma poêle en tôle noire avec de l'huile d'olive, j'ai rajouté des petits pois à peine décongelés, je les ai versés dans la poêle et je n'ai eu de cesse de remurer à feu moyen pour bien réchauffer le tout. Tant que j'y étais, j'ai rajouté 50 g de rapé de chèvre. Une demi-cuillère de curcuma et autant de coriandre moulue, parce que cela le vaut bien… Remuage, remuage (ou touillage, touillage) sont les deux mamelles de la ménagère!

    J'ai goûté le tout pour l'assaisonnement: sel, poivre, rajouté au début.

    J'ai saupoudré de persil finement haché et nous l'avons consommé avec une carbonnade de porc grillée de mon boucher préféré, Pilou, qui habite à Gagnac sur Garonne.

    La viande est de très grande qualité et ses prix sont tellement abordables (au moins 5 € de moins au kg) que les nord-Toulousains se battent pour y aller; On peut aussi commander par téléphone à l'avance afin de retirer son paquet (en réglant, bien sûr). On peut bien sûr, aller directement au magasin.

    De temps en temps, je fais faire un petit coucou à Pilou et ses deux employés, Corentin et Jérôme, mais, le plus souvent, ils ont l'extrême gentillesse de me livrer à domicile (service, réservé aux personnes âgées ou qui ont des difficultés à se déplacer).

    Perso, j'ai droit à un traitement de faveur et, c'est pour cela que je les remercie ici!

    Vive le gentil Pilou!

  • Attention les retraités!

    A LIRE SUR MON AUTRE BLOG:

    http://demaincestaujourdhui.hautetfort.com/archive/2021/01/16/attention-les-retraites-6291228.html