Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

gastronomie

  • Savoir utiliser la crépine et la barde de lard

    FAUT PAS CONFONDRE: LARD (BLANC) ET CANSALADE!

    La crépine, aussi appelée coiffe ou toilette ailleurs que chez nous, ou crépinette par ici, est le péritoine du cochon, c'est-à-dire la membrane qui renferme ses viscères. Très fine et veinée de lipides, elle est fréquemment utilisée en charcuterie pour maintenir ensemble une préparation culinaire comme les pâtés, les crépinettes, les paupiettes, les rôtis, etc. On enveloppe les divers morceaux de viandes, fruits ou légumes pour garder leur texture moelleuse et éviter le dessèchement.

    Elle fond à la cuisson pour ne laisser apparaître sur la pièce cuite que de légères marques. Elle n'altère nullement le goût et se manipule relativement facilement. Conservée dans de la saumure il faudra la rincer à l'eau fraîche et froide avant de l'utiliser au moins 15 mn dans de l'eau vinaigrée. Elle sera plus facile à manipuler. Moins grasse que la barde, elle est plus digeste et permet d'éviter une trop grande consommation de graisse animale.

    LE LARD (blanc)

    Le lard est la graisse située sous la peau du porc.

    Le lard gras appelé “bardière“ par certains toqués de la toque, se situe entre la chair et la couenne du porc. Cette bardière sert à préparer le saindoux, et le lard, proche de la couenne, fournit les bardes pour les rôtis, les volailles ou les pâtés.

    Le lard maigre ou ventrèche est constitué par la poitrine de porc que nous appelons par chez nous: cansalade. Elle peut se présenter roulée ou plate. JAMAIS DE LA VIE, la cansalade plate est fumée…. nos ancêtres occitans ont bien compris que le fumage deviendrait un jour une peinture de produits chimiques, alors, ils ont eût le bon sens de ne pas nous enseigner ce goût fumé qu'on aime ailleurs… tout là-bas, dis, que ce n'est pas occitan, si tu veux savoir la vérité!

    Le lard maigre est utile pour larder les viandes maigres et piquer les rôtis, pour cuisiner les sautés, les ragoûts, les civets. Les lardons issus de ce lard maigre sont souvent associés aux préparations d'omelettes, de quiches, pour accompagner les salades...

    Lorsque les lardons sont coupés très fins, ils sont appelés lardons allumettes.

    Conservation:

    La température de conservation des produits figure sur leur emballage. Mais, en fait, si vous êtes malin-gnes vous achetez de la cansalade chez un bon boucher ou charcutier et vous découpez vous-mês; vous goûtez les vrais lardons que vous avez coupés vous-mêmes et vous ne pourrez plus vous en passer car ceux qui sont emballés dans des sacs plastiques, nonobstant les produits chimiques que vous ingurgitez en plus, sont pleins d'eau (ils vous acheter les lardons les plus chers pour éviter cela) et ils sont tombés dans la salière; pas bon pour le cholestérol!

    Bon, si vous achetez emballés malgré mes avertissements, sachet(z) qu'ils doivent être placés dans la partie la plus froide du réfrigérateur, entre 0 et +4°C.

    La date limite de conservation est généralement de plusieurs semaines.

    Les produits non pré-emballés ou après ouverture doivent être consommés rapidement (dans les 48 heures). Perso, j'en congèle, découpés en petits morceaux pour en avoir toujours sous la main.

    Si vous en mettez au fond d'une terrine, disposez en croix ou superposez dans tous les sens de la terrine.

    Pour barder les angles, découper la barde de telle manière qu'ils soient complètement recouverts. Il est important que la farce soit entourée de barde de tous les côtés.

     

  • De Rocamadour, faisons le tour!...

    Petits Rocamadour au four

    Pour 4 personnes

    4 fromages de Rocamadour, 1 aubergine, 2 tomates, Huile d’olive, Herbes du jardin

    Tranchez les aubergines et les tomates en 8 mm d’épaisseur, les faire dégorger au sel 5mn, les rincer, les éponger sur papier absorbant.

    Poêlez les tranches à feu vif avec un peu d’huile d’olive.

    Dans un plat en verre épais, allant au four, procéder au montage: une tranche d’aubergine bien dorée, une tranche de tomate, un Rocamadour, une tranche de tomate et une tranche d’aubergine. Enfournez environ 8 mn à 200°.

     Décorez avec les herbes du jardin et servez tiède ou chaud, avec une petite salade.

    --------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     Comment conserver mon fromage dans les meilleures conditions ?

    Le fromage est un aliment délicat, vivant, qui nécessite un soin particulier pour être conservé dans de bonnes conditions. Notez toutefois que les différents types de fromages appellent différents modes de conservation :

    Les fromages frais sont à placer dans le réfrigérateur.

    Les fromages à pâte dure peuvent être conservés dans le bac à légumes du réfrigérateur, dans leur emballage d’origine, ou dans un endroit frais, sous cloche.

    Les fromages à pâte molle et croûte fleurie (Camembert, Neufchâtel...) tout comme les fromages à croûte lavée (Epoisses, Munster...) seront de préférence conservés plusieurs jours dans un endroit frais, dans leur emballage d’origine ou sous une cloche.

    Pour une bonne conservation de 7 jours en moyenne, nous vous conseillons d’opter pour le placement de tous vos fromages dans le bac à légumes du réfrigérateur. Sa fraîcheur modérée et son humidité leurs permettront de ne point trop sécher.

    Quelles sont les erreurs à éviter ?

    N’exposez pas le fromage au froid ou à une chaleur intenses, ni à d’importantes variations de températures.

    Emballez les fromages individuellement, afin qu’il conservent leur saveur propre.

    Les emballages plastiques empêchent le fromage de respirer et risquent fort de le détériorer, tout comme les contenants hermétiques (sauf dans le cas du fromage frais). Préférez-leur donc l’emballage fourni par votre fromager.

    La plupart des fromages se conservent mieux entiers, aussi évitez de les entamer si vous pensez ne plus y toucher pendant plusieurs jours.

    Si je conserve mon fromage au réfrigérateur, combien de temps dois-je l’en sortir avant la dégustation?

    Un fromage froid n’exhalera pas tous ses arômes et sera trop ferme pour être dégusté dans de bonnes conditions. Aussi nous vous recommandons de le sortir au moins une heure avant, de manière à ce qu’il soit servi à vos convives à température ambiante.

    Dois-je absolument utiliser une cloche à fromage si je conserve ceux-ci à l’extérieur ?

    Vous pouvez tout à fait vous en passer, cependant la cloche est un instrument présentant de nombreux avantages : elle empêche la vermine de venir corrompre le fromage, conserve l’humidité pour éviter qu’il s’assèche et contient les odeurs.

    Placez toujours des branchettes de thym frais pour atténuer les odeurs dans les boîtes au réfrigérateur ou en dehors.

    Personnellement, je mets mes fromages sur la fenêtre en hiver. C'est rare qu'il gèle à Toulouse l'hiver.

  • Bientôt les figues! mais, vite alors!!!

    Je les gobe d'un coup, après les avoir bien lavées… il m'en faut deux pour apprécier le goût parfumé et sucré: j'adooooore!

    Les figues fraîches se consomment crues ou cuites.

    Crues et telles qu’elles : il est préférable de la peler au voisinage de la queue, car il peut s’y trouver des traces du “ latex“ (présent dans les feuilles et rameaux du figuier) dont le contact avec les lèvres ou la muqueuse de la bouche peut provoquer des irritations. Autrefois on disait que l'on pouvait tuer une verrue avec ce lait de figue.

    Crues, émincées, arrosées d’huile d’olive et de citron: rajoutez-les dans vos salades estivales.

    Elles accompagnent aussi fort bien les charcuteries, plus exactement le jambon cru. Essayez avec une belle tranche de jambon de Bayonne: miam!

    Personnellement, je trouve navrant de les faire accompagner ou de les insérer dans le foie gras au prétexte les oies depuis l'Egyptien et l'Italie se gavaient avec des figues pour changer d'air l'hiver.

    Par contre, macérées dans du Banyuls, du Maury, du Rivesaltes, les figues farcissent très goûteuse ment une pintade fermière bien élevée.

    On peut aussi les traiter comme les pruneaux en garniture (avec du porc, en particulier de la volaille).

    En dessert: on peut les pocher dans un vin liquoreux régional, un vin doux (Banyuls, Maury, Rivesaltes), un Floc de Gascogne... et les farcir d’une boule de vanille ou les servir en gratin (sabayon ou crème fraîche vanillée).

    Pour les farcir, inciser en croix le dessus de la figue, écrasez délicatement la peau et retirez la pulpe qui sera remplacée par la glace à la vanille ou de la crème pâtissière.

    Conservatoire régional des variétés de figuiers, à Gimont dans le Gers: site web du Conservatoire régional des Ressources biologiques de Midi-Pyrénées (Conseil Régional) : www.patrimoine-biologique.midipyrenees

     

  • Boudin blanc de lapin

    500 g de foie de lapin; 500 g de gras ou de gorge; 1 litre et demi de lait

    16 g de sel; 3 g de poivre blanc

    1 g de muscade; 12 jaunes d’œufs

    Faire bouillir le lait avec 3 oignons coupés en tranches avec coriandre, persil, ciboulette, thym, laurier, basilic. Faire réduire le lait au tiers.

    Passez au tamis et incorporez des foies de lapin finement hachés, la panne coupée en petits carrés moi je l’ai haché à la grosse grille, sel, épices.

    Mêlez 10 jaunes d’œufs et faites chauffer à feu doux en remuant sans cesse.

    Il suffit ensuite d’enfiler le boudin dans des boyaux de cochon en prenant soin de ne pas les remplir qu’aux deux tiers. Cuisson 15 à 20 minutes.

    Vous pouvez aussi mettre la farce en petites terrines à visser et stériliser 2 h.

  • Tarte rustique à la farine de seigle et aux poireaux

    Pour changer de votre éternelle pizza, à faire vous-même ce plat bien français! A dévorer tiède ou emporter pour le pique-nique. Le poireau est l'asperge des pauvres! Avec des poireaux sauvages, un régal digne de gastronomie!

    Pour: 4 personnes 

    Pâte sablée: 120 g de farine de blé T65, 70 g de farine de seigle T130

    80 g de beurre, coupé en dès, 5 cl d’eau; 4 poireaux (environ 700 g); 3 cuillerées à soupe d’huile pépins de raisin, 2 gros œufs

    8 cl de lait d’avoine (ou de vache); 2 tranches de truite fumée, de jambon de pays ou de magret séché, sel, poivre

    Mélangez les deux farines et le beurre. Emiettez du bout des doigts pour avoir une consistance sableuse. Ajoutez l’eau, bien malaxer et ramassez la pâte en boule. Entourez-la d’un  linge propre et laissez-la 1h au réfrigérateur.

    Lavez les poireaux, coupez les feuilles dans le sens de la longueur, jusqu'au blanc pour les écarter et retirer la terre si vous avez des poireaux du jardin; retirez l’excédent de vert et émincez, le vert et le blanc en fines rondelles ou lanières. Faites-les cuire dans une sauteuse environ 20 min, avec l’huile, jusqu’à ce qu’elles soient fondantes. Feu moyen à chaud mais en remuant constamment.

    Dans un saladier, battez les œufs en omelette. Ajoutez le lait, le sel, le poivre, la truite, le jambon ou le magret coupé en lamelles et les poireaux.

    Etalez la pâte sur une plaque de cuisson largement beurrée et farinée. (pas de papier cuisson qui est bisphénolé). Déposez la garniture au centre et rabattez les bords. Faites cuire 30 à 35 min dans le four préchauffé à 180°C.

    Décollez votre tarte délicatement à l'aide de deux spatules et glissez dans le plat de service. Servez avec fromages et pain de seigle, du foie gras, un entremet, des fruits...

    Votre repas simple, rapide et sain! (et oui, même le foie gras! -petite quantité posée sur un pain de seigle grillé à la cheminée ouverte, l'enfer du bonheur sur terre!