Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

reettes

  • Idées de patates, patati, patata

    La pomme de terre farcie œuf cocotte

    Creusez les pommes de terre une fois cuites à l’eau et cassez un œuf entier à l’intérieur. Assaisonnez de fromage râpé, sel, poivre, herbes aromatiques, dès de jambon…

    Gratinez 15 minutes au four à 190 degrés, thermostat 6.

    La pomme de terre gratinée au chèvre

    Après avoir cuit les pommes de terre, coupez-les en deux dans la longueur. Quadrillez-les à l’aide d’un couteau comme pour une mangue.

    Saupoudrez de persil haché puis de râpé de chèvre râpé et laissez gratiner 5 à 10 minutes au four à 200 degrés, thermostat 7.

    La pomme de terre gratinée au fromage

    Choisissez des patates bio, vous pourrez ainsi laisser la peau ce qui fera meilleure tenue.

    Après avoir cuit les pommes de terre avec leur peau 30 minutes dans de l’eau bouillante et salée, coupez-les dans la longueur et récupérez leur chair en les évidant à l’aide d’une petite cuillère. Laissez tout de même une épaisseur de 0,5 cm autour de la peau de la pomme de terre.

    Mélangez la chair de la pomme de terre avec du comté, de la ciboulette, des dés de jambon genre brunoise, un peu de crème liquide et du beurre. Salez et poivrez. J'adore rajouter de la coriandre en poudre!

    Farcissez les "coques" de pommes de terre et enfournez 15 minutes à 180 degrés, thermostat 6, en rajoutant encore plus de fromage râpé par-dessus.

    La pomme de terre… en gaufre

    Râpez 200 g pommes de terre après les avoir épluchées et lavées. Mélangez-les avec 10 cl de crème fraîche, un œuf, 50 g de gruyère râpé, du persil, 25 g de farine, 20 g de beurre fondu, du sel et du poivre.

    Mélangez jusqu’à obtenir une pâte homogène. Il vous suffit d’utiliser votre gaufrier pour vous faire des gaufres salées super originales

    Si vous n'avez pas de gaufrier, ce mélange peut s'utiliser en crépêttes (petites crêpes d'une 10e de diamètre)

    Essayez ces recettes avec de la patate douce....

     

     

     

  • Le veganisme détruirait la France

    (s'il n'y avait plus que lui)....

    Laurent Alexandre, chirurgien-urologue, essayiste et entrepreneur, nous livre non sans humour, un excellent article sur le véganisme  généralisé, qui détruirait tout simplement la France. La mode végane, c’est très bien, mais jusqu’où?

    .

    https://www.lexpress.fr

    .

    Car le véganisme exclut la viande, le poisson, les crustacés et coquillages, les produits laitiers, les œufs, le miel et tout ce qui provient du monde animal, donc la laine, le cuir, la soie, ainsi que  les médicaments issus d’animaux ou testés sur eux.

    Donc, faut s'habiller de plastique: sauf que Macrouille a dit qu'il faut supprimer le texte plastique car il pollue trop: trop d'eau pour le fabriquer, impossible à se détruire (c'est même chose que sac en plastique).

    Ce qui m'arrange fort bien car je suis allergiques au polyamide et autres trucs plastiques, je ne peu m'habiller qu'en coton et viscose et du coup, mes vêtements sont moches… je vais pouvoir ENFIN trouver des vêtements à mon goût…

    car, si le plastoc est interdit, que vont fabriquer les industriels: du coton bio, pardine! ou bambou, soie… il me semble même qu'ont été inventé des fibres faites d'eucalyptus…. je plains les pandas!

    En passant, pour fabriquer des vêtements en fibres d'arbres, il faut des produits chimiques pour décanter le tout… alors, on tombe de Charybde  en Scylla….

    Au menu restent les fruits, les légumes, les céréales et les champignons.

    Et les fruits secs: noix de cajou, de macadamia, etc… bon, cela, c'est parfait, il faut en manger une trentaine par jour car les fruits secs contiennent de la vitamine E, dite vitamine de longévité.

    Résumons les conséquences sociales, économiques, culturelles et médicales qui sont particulièrement désastreuses. Disparition de la pêche, de la pisciculture, de l’ostréiculture, des crustacés et du caviar. Ce qui impliquerait que la "gauche caviar change de nom", plaisante l’auteur.

    Liquidation de tous nos élevages, bovins, ovins, porcins et  volailles.

    En Inde, ils tuent pas les vaches, résultats? à vous d'imaginer….

    Destruction de la production laitière et donc disparition de nos 500 fromages… et les yaourt et autres…

    Nous aurions une Normandie sans vaches et des montagnes sans moutons.

    Lourd handicap pour la mode française, privée de laine, de cuir et de soie.

    Destruction de notre gastronomie. Finis la choucroute, le cassoulet (MERDE ALORS!), le pot-au feu, la poule au pot, le coq au vin, le foie gras, les escargots, les crêpes et toutes les pâtisseries.

    Disparition des médicaments puisque 100% d’entre eux sont testés sur des animaux. Les essais sur des humains causeraient donc un bon nombre de morts. Et on trouvera des volontaires? ça va pas la tête?

    Disparition des spectacles d’animaux, des cirques, des zoos et des animaux de compagnie.

    Il faut donc espérer que cette mode du véganisme se limitera au noyau de quelques bobos militants, car sa généralisation conduirait inévitablement à la mort des terroirs, des ports de pêche et de pans entiers de notre industrie agroalimentaire.

    C’est l’âme de la France qui disparaîtrait, dit l’auteur. Remarquez, on serait pas les seuls, y'en a d'autres qui mangent de la viande dans le monde!

    Le véganisme est un danger économique et social qui doit être combattu. Non seulement sa généralisation détruirait de nombreux secteurs économiques, mais on assisterait au retour des grandes famines dans le monde.

    Nuisible pour la santé, destructeur de richesses, le véganisme n’est supportable qu’à dose homéopathique pour l’économie. À forte dose, c’est un fléau dévastateur.

    Mais le pire, dans cette religion du végan, est l’incohérence totale de ses adeptes, qui prétendent défendre et respecter la vie animale, alors que l’agriculture intensive détruit la vie de milliards de petits animaux, d’insectes, d’oiseaux, de hérissons ou de rongeurs.

    En quoi la vie d’un hérisson pèserait-elle moins que celle d’un mouton qu’on égorge en abattoir? La posture morale des végans est une imposture.

    Si on ne détruit pas les animaux de la ferme, les animaux sauvages, qu'est-ce qu'il nous reste comme place à nous, humains, quand il y aura des centaines de milliard de moutons, poules et coqs, partout dans la campagne... et je parle pas des loups et des sangliers!

    "Dans un champ naturel, il y a 2,5 tonnes de vers de terre à l’hectare. 50 kg  ou 500 000 vers de terre.

    "Un seul hectare traité par les insecticides et engrais tue des millions d’insectes, ce qui détruit tout un écosystème équilibré, entraînant  la mort  d’oiseaux et de rongeurs.

    "C’est une hécatombe aux conséquences dévastatrices. 1/3 des oiseaux ont disparu de nos campagnes, ainsi que 75% des insectes.

    "Les champs d’agriculture intensive qui nourrissent les ayatollahs du végan sont des cimetières. C’est là l’expression de toute la mauvaise foi du discours végan".

    Le végan n’est viable ni économiquement, ni moralement. C’est un passeport pour un désastre absolu.

    https://www.youtube.com/watch?v=6X4UEawXu-Q

    Jacques Guillemain

    Ex-officier de l’armée de l’air. Pilote de ligne retraité. Un “lépreux” parmi ces millions de patriotes qui défendent leur identité et leur patrimoine culturel.

    De toutes façons, sans les abeilles, on est cuit!

     

     

  • Le miel

    Un peu de miel bio chaque jour pour neutraliser la toxicité des pesticides

    Le miel bio permet de protéger efficacement les cellules exposées aux pesticides comme le Roundup (glyphosate).

    Des chercheurs italiens viennent de montrer que les polyphénols présents dans le miel bio peuvent nous protéger des dommages provoqués par les pesticides.

    Le glyphosate présent dans le Roundup et les insecticides organophosphorés tels que le chlorpyrifos peuvent causer des dommages à l'ADN cellulaire (support du code génétique) via une altération des mitochondries (centrales énergétiques des cellules), ce qui peut conduire à un cancer chez les personnes exposées, soit parce qu’elles vivent dans des zones agricoles, soit parce qu’elles consomment des aliments fortement traités.

    Or les polyphénols, une grande famille de composés présents dans les fleurs, les fruits et légumes, peuvent protéger nos cellules de multiples manières : en diminuant les radicaux libres et les espèces réactives de l’oxygène ou en activant les mécanismes de réparation du code génétique.

    Ici, le miel contenant des composés polyphénoliques a été évalué pour son effet protecteur potentiel sur la génotoxicité induite par les pesticides.

    Les chercheurs ont évalué la protection offerte par des extraits de miel provenant de quatre produits bio. Ils ont recherché leur teneur en polyphénols, leur activité antioxydante, et leurs effets sur des cellules épithéliales, bronchiques et nerveuses humaines. L'effet protecteur du miel a été, ensuite évalué dans une population chroniquement exposée aux pesticides.

    Les quatre types de miel ont montré un profil différent de polyphénols associé à un pouvoir antioxydant différent.

    La dysfonction mitochondriale induite par les pesticides est liée à la quantité de particules agressives induites par ces substances (espèces réactives de l’oxygène) et à l’étendue des dommages infligés à l’ADN.

    Les extraits de miel ont réduit efficacement la formation d’espèces réactives de l’oxygène et diminué les dommages supportés par l'ADN des cellules testées, en favorisant des processus de réparation cellulaire. Dans la population chroniquement exposée aux pesticides, les lésions reçues par l'ADN du fait des pesticides ont fortement diminué.

     

    Non mais, je vous jure: on trouve du miel bio… et pourquoi? normalement le miel est un produit bio… mais si les abeilles butinent des fleurs polluées aux pesticides, leur miel n'est pas celui d'autrefois…. il est pollué. Mais, les abeilles en meurent le plus souvent. Les pesticides, les grosses pluies qui détruisent les plantes et les arbres lors des inondations, la canicule qui crament les fleurs et donc, pas de pollen de fleurs à butiner, sans compter que la chaleur est trop forte dans la ruche et les abeilles sont obligées de climatiser la ruche pour ne pas que meurent les bébés et la reine. Elles meurent épuisées. On a perdu la moitié de la récolte annuelle en dix ans.

    Einstein a dit que le jour où les abeilles disparaîtraient, les humains n'auraient que quelques années à survivre.

    Et le gouvernement sans fout, comme d'habitude…. on est inondé de miel étranger, chinois par exemple qui contient des trucs bizarroïdes innommables… et aussi beaucoup d'eau.

    Déjà que le miel en tube plastique c'est bisphénol et compagnie…

    Bon ceci dit, pour avaler des huiles essentielles, vous pouvez diluer dans du miel....

    Vous trouverez des huiles essentielles BIO sur mon site:

     

     

  • Une autre recette de hachis parmentier

    Pour 4: 4 œufs; 400 g de viande hachée de bœuf

    600 g de pommes de terre;  1 œuf; 100 g de fromage râpé

    Vinaigre; 1 oignon; Muscade; deux cuillères à soupe de farine

    1 carotte; Un filet d’huile d’olive

    Sel, Poivre, 1 cuillère à soupe de persil haché

    Faites bouillir une petite casserole d’eau avec le vinaigre. Déposer délicatement les œufs dans l’eau bouillante et compter 5 minutes de cuisson à partir de la reprise de l’ébullition.

    Sortir les œufs et les plonger dans un saladier d’eau glacée (possible avec des glaçons) pour arrêter la cuisson.

    Tapez les œufs contre l'évier ou le rebord de la casserole et les écaler puis les rouler dans la farine. Réserver.

    Pelez et émincez l’oignon. Pelez et coupez la carotte en brunoise. Faites revenir d'abord l'oignon dans un filet d'huile d'olive ajoutez la carotte quelques minutes puis ajoutez la viande. Assaisonnez et ajoutez le persil haché, puis faites dorer le tout 5 minutes.

    Pelez et coupee les pommes de terre en rondelles. Cuire 30 minutes dans l'eau salée. Écraser les pommes de terre. Ajouter le sel, le poivre, la noix de muscade, et l’œuf. Bien mélanger. Ajoutez ensuite le fromage râpé. Bien beurrer et fariner le moule en verre carré.

    Déposez la purée dans le moule et bien appuyer sur le dessus avec le dos d'une grosse cuillère à sauce, pour répartir la préparation.

    Creusez un petit trou puis ajouter les œufs, en ligne au centre du moule. Recouvrir de viande et bien lisser.

    Faites 30 minutes à 180 °C.