Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog

  • Anguille en matelote

    La première fois que j'ai vu ma mère faire ce plat, elle a mis les anguilles dans une marmite et leur a jeté de l'eau bouillante dessus: chose à ne jamais faire, bien sûr.

    Les anguilles ont sauté partout dans la cuisine et se tordaient sur le carrelage; il nous a fallu un bon moment pour les rattraper car, elles glissent dans les mains étant recouvertes d'une sorte mucus.

    Pour les tuer, les mettre dans une marmite pleine d'eau et amenez lentement à ébullition.

    Pour 4 il faut: une très belle anguille, 40 g de beurre, 100 g de cansalade, 3 oignons jaunes, 1 ou 2 gousses d'ail, 1 ou plus de carottes,, ¼ de litre de vin rouge ou blanc, 1 verre à liqueur d'Armagnac (un demi-verre à moutarde) 150 g de champignons de Paris ou des champignons noirs (qui peuvent être sautés à part et rajoutés au moment du service), 1 cuillère de farine, sel, poivre, persil haché.

    Demandez à votre poissonnier qu'il dépouille l'anguille et la coupe en tronçons de 5 cm ou faites-le vous-même.

    Dans la marmite ou cocotte-vapeur, faire rissoler les oignons en gros cubes, la cansalade en lardons, à feu moyen. Ajoutez les morceaux d'anguille  et l'armagnac et faites flamber. Ajoutez l'ail écrasé, les champignons, les carottes en rondelles (ou ajoutez-les après le vin), faites sauter le tout une dizaine de minutes en remuant bien. Saupoudrez de farine.

    Continuez à remuer et deux ou trois minutes plus tard, rajoutez le vin. Portez à ébullition, cela fait disparaître l'alcool.

    Faites cuire dans la cocotte environ 10 mn après chuchotement de la soupape ou 20 à 20 minutes dans une marmite à feux doux en vérifiant de temps à autre pour savoir si rajouter de l'eau ou un peu de bouillon. Salez, poivrez et goûtez.

    Servir dans un grand plat creux en déposant l'anguille et les autres ingrédients. Mettre un peu de beurre dans la cocotte où se trouve le reste de sauce, faites fondre le beurre quelques minutes et versez sur l'anguille. Saupoudrez de persil haché et servez avec des pâtes, riz, pommes de terre vapeur.

     

  • Engraissez vos neurones!

    Bien manger, c’est bon pour votre corps, mais aussi pour votre cerveau. Le nourrir correctement est donc primordial pour votre santé, mentale comme physique.

    Heureux comme un neurone bien nourri… Ses carburants: sucre et graisse. Le rêve… même si on ne coupera pas à la mention "avec modération".

    Oui, (bien) manger, c’est aussi (bien) alimenter son cerveau. "Il ne faut pas oublier qu’il consomme 20% de l’énergie du corps. Le nourrir correctement est primordial pour notre santé mentale et physique", confie Bénédicte Salthun-Lassalle, docteur en neurosciences et auteur du très pédagogique livre "Assiette au top = cerveau heureux" (Prat Editions, 17,95 euros).

    Au menu, pour le combler, il lui faudra des protéines, des lipides, des glucides, du fer. Les sucres lents, que l’on trouve dans les pâtes, les légumes secs, les pommes, sont d’une grande aide pour la concentration. "Ces glucides fournissent au cerveau de l’énergie pour des efforts mentaux prolongés", pointe-t-elle. Mais ils ne sont pas suffisants pour lui en procurer suffisamment.

    "Mangez du fer“ encourage alors la chercheuse qui relève que, preuve de son importance, une carence se traduit par un teint pâle, de la fatigue, des troubles de la mémoire. Du fer: dans les lentilles, le boudin…

    Dites oui au chocolat: Ne vous privez pas de chocolat et ne faîtes pas la guerre au café.

    Autres apports capitaux: les acides aminés. Bien qu’ils soient nécessaires au fonctionnement cérébral, notre corps ne sait pas tous les produire. Il faut aller les chercher dans l’alimentation. Où? Par exemple dans le fromage, les cacahuètes, les produits laitiers, le poisson, la viande.

    Et le bouillon d'os, c'est-à-dire, la gélatine dont vous trouvez la recette en cherchant dans la boîte à outil “rechercher“….

    N'oubliez pas: le trop et le peu.....

     

     

  • Ménopause: prendre soin de ses cheveux et éviter la chute

    A la ménopause, certaines femmes assistent, souvent impuissantes, à la chute de leurs cheveux... Plus sensibles aux régulations hormonales qui régulent le cycle de vie du cheveu, ces femmes subissent de plein fouet les déséquilibres hormonaux qui s'opèrent au cours de la ménopause.

    Secs, poreux, ternes... Vos cheveux aussi sont victimes de votre ménopause. Pas de panique, des solutions existent.

    Chaque jour, nous perdons entre 50 et 80 cheveux. Rien d'anormal à cela. Ces cheveux sont ensuite remplacés par de nouveaux. La durée de vie d'un cheveu est d'environ 5 ans, et chaque follicule peut donner naissance à une trentaine de pousses.

    Comment la ménopause agit sur les cheveux? Les bouleversements hormonaux qui caractérisent cette étape de la vie des femmes peuvent entraîner de multiples troubles, appelés troubles climatériques, dont les plus connus sont les bouffées de chaleur, la sudation nocturne et la sécheresse vaginale.

    Les cheveux, sensibles aux hormones, ne sont pas épargnés. La chute des estrogènes, dont l'un des effets est d'accroître la phase anagène et d'épargner le "stock" de cheveux, n'assure plus aussi efficacement leur renouvellement. Parallèlement, le taux d'androgènes, les hormones masculines, ne baisse pas aussi brutalement ; ces dernières deviennent hyperactives, accélérant la phase de croissance du follicule pileux, sans laisser le temps à celui-ci de fabriquer une kératine de qualité. Les cycles pilaires s'enchaînent trop rapidement, produisant un cheveu moins robuste que le précédent.

    Résultat: les cheveux deviennent de plus en plus fins et tombent. La ménopause ne fait qu'accentuer et accélérer un phénomène naturel. À terme, le capital des cycles pilaires étant épuisé, le follicule, précocement vieilli, devient totalement improductif.

    Rassurez-vous cependant, comme pour les autres symptômes de la ménopause, seule une partie des femmes sont touchées, environ 30 % en ce qui concerne les cheveux. Et pour les autres, il existe des solutions.

    Une alimentation équilibrée est nécessaire.

    Certaines vitamines sont connues pour leur effet bénéfique sur le cheveu. C'est particulièrement le cas de la vitamine B, contenue dans la levure de bière, qui favorise la croissance et la vigueur des cheveux.

    Vous trouverez des gélules de levure de bière revivifiable ici: www.biotine-sep, dans l'onglet “Catalogue“ et Gélules

    Revivifiable veut dire que la levure est vivante… j'en ai utilisé un jour pour faire gonfler un gâteau.

    Les vitamines C et E, le fer, certains oligoéléments comme le zinc ou encore les acides aminés soufrés favorisent, quant à eux, la synthèse de la kératine, constituant essentiel du cheveu. Une alimentation variée et équilibrée permet normalement d'assurer des apports suffisants; si ce n'est pas le cas, des compléments alimentaires peuvent pallier les éventuelles carences. Deux cures par an, au printemps et à l'automne, sont généralement conseillées.

    Conseils: vous devez désormais prendre tout particulièrement soin de votre chevelure et suivre ces recommandations :

    Pas de shampooings trop fréquents: ils affaiblissent le bulbe en supprimant les sécrétions de sébum qui nourrissent le cheveu (et les pointes lors du brossage). Et choisissez un shampooing doux.

    Limitez les produits agressifs, notamment les colorations, et préférez des produits naturels à base de plantes. Shampooing nature sur mon site: www.biotine-sep.com dans l'onglet “Catalogue“ et “Beauté“

    Ajoutez quelques gouttes d'H.E. d'ylang-ylang, que vous trouverez sur mon site. www.biotine-sep dans l'onglet “Catalogue“ et “H.E."

    Après le shampooing, rincez abondamment et appliquez sur votre chevelure un masque hydratant. Voir mes huiles de beauté sur mon site: www.biotine-sep.com, dans l'onglet “Catalogue“ et “Huiles de beauté“.

    Protégez les pointes en y étalant une ou deux gouttes d'un gel de vitamines.

    Utilisez le sèche-cheveux avec modération et limitez les brushings à un par semaine après avoir protégé les pointes par un gel de vitamines ou un cataplasme avec de l'AMLA que vous trouvez dans la catégorie Superaliment de mon site www.biotine-sep.com

    En vacances, avant toute exposition solaire, enduisez votre chevelure d'une crème protectrice spécifique que vous rincerez le soir.

    Evitez les brosses en métal qui arrachent les cheveux, les élastiques, les matériels chauffants...

     

  • Macaronis au poulet et tomates

    Recette locale (en fait, recette de mon enfance)

    Pour 4

    350 g de pâtes macaronis bio ou farine intégrale; 1 pot de sauce tomate ou faites-là maison: 1 oignon jaune en cubes et 60 g de cansalade à faire sauter dans de la graisse de canard ou huile d'olive, ajoutez les tomates bien mûres, 1 feuille de laurier, 2 brins de thym frais, 1 carré de sucre et faire cuire feu doux pendant 30 mn - si nécessaire, ajoutez un verre d'eau de bouteille minérale; salez, poivrez)

    30 cl de crème liquide légère (ou végétal pour les intolérants mais c'est parce qu'il faut se mettre à la mode)

    300 g de blanc de poulet frais ou déjà cuit; 1 ou 2 gousses d’ail

    Sel, poivre,  Quelques feuilles de persil

    Coupez finement l’ail et faites-le revenir rapidement dans de la graisse de canard. Coupez les blancs de poulet en lamelles fines. Dans une poêle légèrement graissée avec l'huile ou la graisse de canard, faites revenir le poulet pendant 5 minutes (sauf si déjà cuit).

    Ajoutez l’ail, et les tomates puis la crème. Laissez revenir pendant 6 minutes.

    Faites cuire vos pâtes al dente. Ajoutez les macaronis, et les feuilles de persil. Salez et poivrez. Éteignez le feu. Couvrez, Laissez mijoter encore 5 minutes.

    Vous pouvez utiliser des pennes ou des farfales. Vous pouvez servir très chaud accompagné de fromage râpé que l'on rajoute dans l'assiette.

    J'adore manger cela avec du pain de noix, maison, bien sûr!

    Parfois, je rajoute des champignons sautés avec l'oignon...