Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

OCCITANIE

  • Le foie gras en France

     

    Le foie gras en France en 2019 = 18.818.000 kg

    En 2019, la production française de foie gras était de 18.818 tonnes selon le Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras (CIFOG).

    En 2017, la production française de foie gras avoisinait 11 000 tonnes.

    En 2015, 19 200 tonnes de foie gras ont été produites dont 97% de foie gras de canard.

    EN 2013, 20.447 tonnes avaient été produites, dont 19 833 tonnes de foie gras de canard et 614 de foie gras d'oie.

    Combien coûte le foie gras en France ?

    La baisse de production durant deux ans a poussé à la hausse le prix moyen du foie gras aux alentours de 52 € le kilo en 2018.

    Combien de canards pour le foie gras en France ? 32 000 000

    Selon RTL en octobre 2017, la production française de foie gras a baissé de 36% en 2017 à cause de la grippe aviaire : on est passé de 36 à 23 millions de canards pour le foie gras de 2015 à 2017, et ce chiffre est remonté à plus de 30 millions.

    La consommation de foie gras en France

    Selon les témoignages, les Français ne "renoncent pas à se faire plaisir avec le foie gras". De plus, le "caractère typiquement français du foie gras" est parfaitement en phase avec leurs attentes.

    La consommation de foie gras en 2017 = 13 390 000 kg

     

    En 2017, au total 13 390 tonnes de foie gras ont été commercialisées sur le marché français, importations inclues, soit 4860 t de moins qu’en 2016.

    De plus en plus d'adeptes du Foie Gras

    Selon Kantar WorldPanel, le nombre de ménages acheteurs a progressé de 35,9% en 2001 à 45,8% en 2011. A l’international, le Foie Gras est également de plus en plus apprécié.

    La consommation de foie gras en France en 2016 = 4836

    En 2016, les Français ont acheté 4836 t de foie gras en grandes surfaces contre 5336 t en 2015, une diminution en raison d’une réduction de l’offre suite aux épisodes de grippe aviaire qui ont touché les élevages du Sud-Ouest.

    Selon un sondage CSA 2015,  93% des Français déclarent consommer régulièrement du foie gras qui reste donc un produit plébiscité par les consommateurs.  En 10 ans, le taux de Français consommateurs de Foie Gras a ainsi progressé de 5 points : passant de 77% pour atteindre le taux record de 82% en 2011 et 93% en 2015 (statistiques Agricoles Annuelles, Ubifrance) .  

    78% des Français attachent de l’importance au fait que leurs repas de fêtes soient composés de produits d’origine française Sondage Ipsos pour France Bleu paru le 4 décembre 2012).

    Un ménage français achète 657 g de foie gras/an dont 78% de produit prêt à consommer

    Foie gras : cru ou prêt à consommer ? = 78%

    En France, on peut acheter du foie gras sous différentes formes : 22% sont proposés sous forme de foie gras cru et 78% en foie gras prêt à consommer dont 56% pour le foie gras entier et 44% pour les blocs de foie gras.

    La filière foie gras représente environ 100 000 emplois directs et indirects en France et ferait vivre 30 000 familles.

    La production de foie gras en France

    La grande région du Sud-Ouest comprenant l’Aquitaine le Limousin, l’Auvergne et le Midi-Pyrénées produit 72% du foie gras en France. Le grand Sud-Ouest comprenant la Bretagne, l’épée la Loire et le Poitou-Charentes, assure 26% de la production nationale de foie gras.

    La zone du Sud-Ouest, réunissant Aquitaine, Limousin, Auvergne et Midi-Pyrénées, est à l’origine de  72% de la production française de Foie Gras.

    Les exportations de foie gras = 4.970 tonnes de foie partent à l'exportation.

    La France reste le 1er producteur, consommateur et exportateur mondial de foie gras.

    La balance commerciale française (1er producteur mondial de foie gras) est restée largement excédentaire, à +39 millions d’euros en 2012, en léger recul de 2 millions d'euros. Le Foie Gras a ainsi contribué positivement à la balance du commerce extérieur français à hauteur de 40,7 millions d'euros en 2011.

    Le marché du foie gras en 2012 et 2013 s'est caractérisé par une montée en gamme des achats et par la persistance très belle image du foie gras chez le consommateur. Les achats des Français sont montés en gamme : le Foie Gras entier Prêt-à-Consommer a gagné +6,1% : en 2012, il s’est ainsi vendu davantage de Foie Gras entier que de Foie Gras en Blocs avec Morceaux, qui perd sa position de leader.

    Du côté des présentations, le mi-cuit confirme, quant à lui, sa pôle position avec 74,5% des ventes sur l’année (+1,1%) et 79,7% sur la saison (+1,7%). A noter la forte progression des achats des ménages en foie gras cru (+15,9%). (Source : Symphony Iri Group)

    Le Foie Gras est très apprécié des Français : 93% ont déclaré aimer le Foie Gras en 2015. Les Français sont de plus en plus nombreux à dire qu’ils l’aiment "beaucoup": 41% en 2012, 33% en 2009, 72% en 2013 (Source : CIFOG/CSA 2015)

    En GMS, les Fêtes de la Saint Martin ont représenté près du 1/3 de la progression des ventes de la saison (Source: Symphony Iri Group). Cela reflète la pertinence de la stratégie d’avancement de la saison des fêtes initiée par les professionnels du Foie Gras en 2009. Avec la tradition de la Saint Martin, ils invitent les Français à faire la fête avant les fêtes, dès le mois de novembre. Pour que le Foie Gras continue à faire la différence en 2013, les professionnels renforcent leur dispositif d’information à l'occasion de cette période stratégique.

    Le marché du foie gras en France

     Le foie gras se vend sous différentes formes: cru, entier, (mi-)cuit, en bloc, en conserve…. le "fois gras entier" étant considéré comme le plus savoureux. Le foie gras de canard cru a l’avantage d’être environ 40% moins cher qu’un foie cuit, mais il faut après le préparer

    81% du foie gras consommé en France sont vendus en grande surface.

    Le prix moyen en 2008: 24,07 € le kilo de foie gras et environ 80 € une fois transformé (+3,4% / 2007)

    20% du foie gras vendus en France proviennent de Hongrie et de Bulgarie.

    Le nombre de canards ou d'oies qu'il faut gaver pour produire le foie gras mondial. Le foie utilisé est aujourd’hui presque exclusivement celui des canards (mâles) dont le gavage est moins long que celui des oies. Ces canards dits " mulards "  sont des canards stériles et muets qui ne savent pas voler.

    Le gavage est interdit dans plusieurs pays d'Europe et en Californie

    Quelle est l’origine du foie gras ?

    Si en France on considère que le Sud-Ouest est le berceau du foie gras, son origine se situe plutôt en Égypte et à une date beaucoup plus ancienne. Ce sont les paysans de l’Égypte antique qui sur le Nil ont constaté que les oies sauvages se nourrissent plus avant de partir pour leur voyage de migration annuelle. Ils ont ensuite systématisé le gavage systématique pour améliorer les qualités gustatives du foie des oies. De nos jours, on consomme de plus en plus du foie gras de canard.

    La production de foie gras en France

    La France est le 1er producteur, consommateur et exportateur mondial de foie gras : la France produit  75% à 78% du Foie Gras mondial et le Foie Gras fait aujourd'hui officiellement partie du patrimoine culturel et gastronomique protégé en France. La France exporte du foie gras vers l'Espagne, la Belgique et le Japon.

    La plupart du foie gras mondial est produit, transformé et consommé en France (83% de la production, 98% de la transformation et 90% de la consommation mondiales).

     

     

  • Études sur l'huile d'olive et de ses bienfaits pour le cerveau

    Une étude montre que l’huile d’olive extra vierge pourrait prévenir plusieurs formes de démence

    L’amélioration de la fonction cérébrale est essentielle pour contrer les effets du vieillissement. Et selon une étude réalisée par des chercheurs de la Lewis Katz School of Medicine de Temple University (LKSOM) aux États-Unis, s’il y a une chose supplémentaire que chaque personne devrait envisager de faire pour garder son cerveau “jeune”, c’est d’ajouter de l’huile d’olive extra vierge à son régime alimentaire.

    L’huile d’olive extra vierge (ou EVOO, pour “extra virgin olive oil” en anglais) est un super aliment riche en antioxydants protecteurs des cellules et connu pour ses multiples bienfaits pour la santé, notamment pour aider à freiner les maladies liées au vieillissement, telles que les maladies cardiovasculaires.

    Des recherches antérieures, également réalisées à la LKSOM, avaient montré que l’EVOO préserve la mémoire et protège le cerveau contre la maladie d’Alzheimer.

    Et dans une nouvelle étude réalisée sur des souris, les chercheurs de la LKSOM montrent qu’il est possible d’ajouter à cette liste un autre groupe de maladies liées au vieillissement, les tauopathies, caractérisées par la formation progressive d’une forme anormale d’une protéine spécifique liée à la démence, la protéine tau, dans le cerveau.

    Ce processus conduit à un déclin de la fonction mentale, ou à la démence. Les résultats obtenus sont les premiers à suggérer que l’EVOO peut aider le cerveau à se défendre contre un type spécifique de déclin mental lié à la tauopathie, appelé démence frontotemporale. Les résultats de l’étude ont été publiés dans la revue Aging Cell.

    L’huile d’olive extra vierge pour lutter contre différentes formes de démence

    La maladie d’Alzheimer est en soi une forme de démence. Elle affecte principalement l’hippocampe, le centre de stockage de la mémoire dans le cerveau. La démence fronto-temporale affecte les zones du cerveau situées près du front et des oreilles. Les symptômes apparaissent généralement entre 40 et 65 ans et comprennent des modifications de la personnalité et du comportement, des difficultés de langage et d’écriture, une détérioration éventuelle de la mémoire et de la capacité à tirer des leçons des expériences vécues.

    Le Dr Domenico Praticò, titulaire de la chaire de recherche sur la maladie d’Alzheimer de la Scott Richards North Star Foundation, professeur aux départements de pharmacologie et de microbiologie et directeur du Centre Alzheimer du LKSOM, décrit ce nouveau travail comme une preuve supplémentaire montrant la capacité de l’EVOO à prévenir le déclin cognitif et à protéger les points de convergence des neurones, les synapses, éléments cruciaux de partage d’informations dans le cerveau.

    "L’EVO fait partie de l’alimentation humaine depuis très longtemps et présente de nombreux avantages pour la santé, pour des raisons que nous ne comprenons pas encore parfaitement", a-t-il déclaré. "La prise de conscience que l’EVOO peut protéger le cerveau contre différentes formes de démence nous donne l’occasion d’en apprendre davantage sur les mécanismes par lesquels elle agit pour favoriser la santé cérébrale".

    Dans le cadre de recherches antérieures portant sur un modèle murin, dans lequelles des souris étaient modifiées pour développer la maladie d’Alzheimer, l’équipe de Praticò a montré que l’EVOO fourni dans le régime alimentaire protégeait les jeunes souris de la perte de mémoire et des troubles de l’apprentissage à mesure qu’elles vieillissaient.

    Amélioration de la mémoire et de l’apprentissage et diminution des plaques amyloïdes

    Plus particulièrement, lorsque les chercheurs ont examiné le tissu cérébral de souris alimentées par EVOO, ils n’ont pas observé les caractéristiques typiques du déclin cognitif, en particulier les plaques amyloïdes, des protéines collantes qui saturent les voies de communication entre les neurones. En d’autres termes, le cerveau des animaux semblait normal.

    Dans le cas de cette nouvelle étude, des conséquences similaires ont pu être observées. En effet, l’équipe montre qu’il en va de même pour les souris conçues pour développer une tauopathie.

    Chez ces dernières, la protéine tau normale devient défectueuse et s’accumule dans le cerveau, formant des dépôts de protéines tau nocifs, également appelés “enchevêtrements”. Les dépôts de tau, similaires aux plaques amyloïdes dans la maladie d’Alzheimer, bloquent la communication neuronale et nuisent ainsi à la pensée et à la mémoire, entraînant une démence fronto-temporale.

    Les souris malades de l’expérience ont alors été soumises à un régime alimentaire supplémenté en EVOO à un jeune âge, comparable à environ 30 ou 40 ans chez l’Homme.

    Six mois plus tard, lorsque les souris avaient l’équivalent de 60 ans chez l’être humain, les gisements de tau nocifs avaient été réduits de 60% chez les animaux à risque de tauopathie, par rapport aux autres animaux non nourris à l’huile d’olive extra vierge. Les souris au régime EVOO ont également montré de meilleures performances lors des tests de mémoire et d’apprentissage que celles privées d’EVOO.

    Un fonctionnement plus sain des synapses

    Lorsque le Dr Praticò et ses collègues ont examiné le tissu cérébral des souris nourries avec de l’EVOO, ils ont constaté que l’amélioration de la fonction cérébrale était probablement facilitée par un fonctionnement plus sain des synapses, qui était associé à des taux plus élevés que la normale d’une protéine appelée Complexine-1. La Complexine-1 est connue pour jouer un rôle critique dans le maintien en bonne santé des synapses.

    L’équipe de recherche envisage à présent d’explorer ce qui se produit lorsque de l’EVOO est administrée à des animaux plus âgés, qui ont commencé à développer des dépôts de protéines tau et des signes de déclin cognitif, ce qui correspond plus étroitement au scénario clinique chez l’Homme.

    "Nous sommes particulièrement intéressés à savoir si l’EVOO peut inverser les dommages causés par la protéine tau et finalement traiter les tauopathies chez les souris les plus âgées", a ajouté le Dr Praticò.

    Source : Aging Cell

     

  • Cette huile qui nous fait tant de bien!

    L’huile d’olive, présente de nombreux bénéfices pour la santé.

    Extra-vierge, elle apporte des acides gras mono-insaturés dont l'acide oléique. De plus, elle apporte également des composés phénoliques antioxydants et anti-inflammatoires. Elle semble jouer un rôle protecteur vis-à-vis de la maladie cardiovasculaire.

    L’huile d’olive extra vierge réduirait le risque de fracture

    La consommation d’huile d’olive extra vierge pourrait réduire le risque de fractures liées à l’ostéoporose. C'est ce que suggèrent des chercheurs espagnols qui ont analysé l’effet de la consommation d’huile d’olive et de ses différentes variétés sur le risque de fractures liées à l’ostéoporose dans une population de seniors méditerranéens, dans le cadre de l'étude PREDIMED.

    Les participants, 870 personnes âgées de 55 à 80 ans, avaient tous un risque cardiovasculaire élevé, sans antécédent de maladie cardiovasculaire. Parmi eux se trouvaient des fumeurs, des personnes obèses ou en surpoids, des personnes hypertendues. Ils ont suivi un des trois régimes suivants : un régime méditerranéen avec une consommation élevée d’huile d’olive extra vierge ou bien assorti de noix, ou encore un régime faible en graisses.

    Pendant le suivi qui a duré 8,9 années en moyenne, il y a eu 114 cas de factures liées à l’ostéoporose. Le tiers de personnes qui mangeaient le plus d’huile d’olive extra vierge a réduit de 51% son risque de fracture par rapport au tiers qui en consommait le moins. Les composés spécifiquement présents dans l’huile d’olive extra vierge pourraient avoir des bénéfices pour la santé osseuse. L’huile d’olive courante (que l'on trouve en Espagne), composée à 80% d’huile raffinée, ne serait donc pas aussi favorable.

    L’huile d’olive est conseillée contre le diabète et les troubles cardiovasculaires

    Hypertension, hypercholestérolémie, stress oxydant, sensibilité à l’insuline et inflammation, autant de paramètres santé qui semblent être équilibrés avec une consommation régulière d’huile d’olive.

    Ces bénéfices sont, en partie, attribuables à l’acide oléique ou oméga-9, qui réduit l’oxydation des graisses et augmente le cholestérol HDL (le "bon" - faire la différence? LDL “le laid“). Ses propriétés anti-oxydantes et anti-inflammatoires limitent également les dommages causés notamment par la pollution de l’air sur la santé vasculaire.

    Des chercheurs de l’université de Rome en Italie ont montré que l’huile d’olive vierge extra améliore les taux de glucose et de cholestérol dans le sang. Pour cela, ils ont testé l’effet de l’huile d’olive vierge extra ajoutée à un repas de type méditerranéen. 25 personnes (12 hommes et 13 femmes) en bonne santé ont participé. Ils ont mangé un repas typiquement méditerranéen avec ou sans huile d’olive extra vierge (10 g). Dans une autre partie de l'étude, les volontaires ont eu un repas méditerranéen avec 10 g d’huile d’olive ou 10 g d’huile de maïs.

    Résultats: dans la première partie de l’étude, 2 h après le repas, ceux qui avaient pris le repas avec l’huile d’olive avaient significativement moins de glucose et de cholestérol-LDL dans le sang, et plus d’insuline par rapport à ceux qui n’avaient pas eu d’huile d’olive. Dans la deuxième partie de l’étude, l’huile d’olive a amélioré les profils lipidiques et glycémiques, par rapport à l'huile de maïs : il y avait une plus faible augmentation du glucose, plus d’insuline et moins de LDL avec l’huile d’olive.

    Par conséquent, l’huile d’olive extra vierge améliore la glycémie après un repas. La prévention du diabète grâce au régime méditerranéen pourrait être due aux propriétés antioxydantes de l’huile d’olive : parmi les composants de l’huile d’olive vierge extra, l’oleuropéine réduirait le stress oxydatif ; les chercheurs suggèrent aussi d'explorer les propriétés d’autres composants (polyphénols).

    L'huile d'olive a des propriétés anti-cancer

     

    Un régime méditerranéen riche en huile d’olive extra-vierge diminuerait de manière marquée le risque de cancer du sein par rapport à un régime pauvre en graisses selon l’étude espagnole PREDIMED sur 4.152 femmes en bonne santé au début de l’étude.

    Dans cette étude, un groupe de volontaires a suivi un tel régime, l’huile d’olive représentant 15% de leurs calories ; un autre groupe a suivi un régime méditerranéen riche en noix ; le dernier régime était un régime pauvre en graisses. Après 5 années de suivi, 35 femmes ont développé un cancer. Les femmes du groupe "huile d’olive" sont celles qui ont été les moins touchées, avec une baisse du risque de 68% par rapport au groupe " pauvre en graisses ". Il y a eu aussi une réduction du risque dans le groupe "noix", mais celle-ci n’était pas significative au plan statistique.

    L’huile d’olive est riche en composés appelés polyphénols qui, expérimentalement, sont antioxydants, anti-inflammatoires et anti-cancer.

    Selon cette étude, chaque fois que le régime méditerranéen comprend 5% de calories supplémentaires apportées par l’huile d’olive, le risque de cancer du sein baisse de 28%.

    La propriété anticancer de l’huile d’olive est le résultat de l’activité d’un ensemble d’antioxydants, notamment des composés phénoliques comme l’hydroxytyrosol. Cette molécule est un polyphénol capable de d’éliminer les radicaux libre et les espèces réactives de l’oxygène (ROS). De même l’oleuropéine s’est avérée anti-cancéreuse (en limitant la prolifération des cellules anormales et en favorisant leur mort) contre de nombreux cancers : cancer du sein, mélanome, cancer colorectal… Toutes ces molécules limitent aussi les dommages causés à l’ADN, responsables des mutations cancérigènes.

    L'huile d'olive améliore les fonctions cognitives des seniors

    Il suffirait de consommer 20 à 30 grammes d'huile d'olive vierge par jour pour voir ses fonctions cognitives s'améliorer lorsqu'on a 65 ans ou plus. C'est ce qu'a montré une étude italienne sur 180 personnes, qui ont suivi soit un régime méditerranéen avec une variété d'huiles végétales, soit le même régime dans lequel toutes les huiles étaient remplacées quotidiennement par 20 à 30 grammes d'huile d'olive extra vierge. Après un an, les scores au test ADAS-cog qui mesure la mémoire, le langage, l'attention et d'autres capacités cognitives, se sont améliorés amélioré dans les deux groupes, mais plus encore dans celui qui prenait de l'huile d'olive extra-vierge.

    Les chercheurs pensent que l'huile d'olive extra-vierge a des effets neuroprotecteurs du fait de ses antioxydants.

    L'huile d'olive pourrait aider à prévenir Alzheimer

    Dans une étude chez l'animal parue dans Annals of Clinical and Translational Neurology, des chercheurs ont montré que l’huile d’olive extra-vierge protège expérimentalement du déclin cognitif et de la maladie d’Alzheimer. La consommation d’huile d’olive permet non seulement de protéger la mémoire et la capacité d’apprentissage mais également de réduire la formation de plaques amyloïdes et d’enchevêtrements neurofibrillaires -formés d’agrégats de protéine Tau- dans le cerveau, deux marqueurs de la maladie d’Alzheimer.

    Les chercheurs ont montré que l’huile d’olive est capable de réduire l’inflammation au niveau du cerveau et d’activer le processus d’autophagie qui permet aux cellules de se dégrader et d’éliminer les débris intracellulaires et les toxines, comme les paques amyloïdes par exemple.

    Pour leurs travaux, les chercheurs ont utilisé des souris " Alzheimer " présentant trois caractéristiques : une perte de mémoire, des plaques amyloïdes et des enchevêtrements neurofibrillaires composés de protéine Tau. Les souris ont été divisées en deux groupes qui ont reçu le même régime alimentaire mais pour l’un des deux groupes l’alimentation a été enrichie en huile d’olive extra-vierge lorsque les souris avaient 6 mois, avant l’apparition des symptômes de la maladie d’Alzheimer.

    Les résultats montrent qu’à l’âge de 9 et 12 mois, les souris ayant reçu l’huile d’olive ont de meilleurs résultats aux tests de mémoire spatiale, mémoire de travail et capacités d’apprentissage que les souris de l’autre groupe. Les chercheurs ont également noté des différences aux niveaux des cellules nerveuses : chez les souris du groupe " huile d’olive ", les synapses (connexion entre neurones) ont été préservées. Leurs cellules nerveuses présentent également une activation du processus d’autophagie plus importante et donc des niveaux réduits de plaques amyloïdes et de protéines tau phosphorylées.

  • Des truffes à l'Armagnac ou whisky

    J'en fais toutes les fins d'années! Incontournable chez moi…

    Cuisson au bain marie: 5 min

    Repos frigo: 4 h

    Pour 50 truffes environ :

    200 g de chocolat amer (noir) (choisissez celui qui a le plus de concentré de chocolat)

    3 cuillères à soupe (40 g) de beurre doux, 4 cuillères à soupe (30 g) de sucre glace/en poudre; si votre chocolat est trop sucré, pas de sucre

    1 jaune d'œuf; 65 ml de crème à fouetter 35% MG

    4 cuillères à soupe (60 ml) de whisky ou Armagnac, 5 cuillères à soupe de cacao en poudre

    Coupez le chocolat en morceaux et le chauffer avec le beurre dans la partie supérieure d'un bain-marie. Mélangez à la spatule jusqu'à ce que le chocolat soit fondu.

    Ajoutez le sucre et le jaune d'œuf au bain-marie. Mélangez avec un batteur électrique jusqu'à l'obtention d'un mélange lisse. Retirez alors de votre bain-marie.

    Ajoutez alors la crème lentement puis, bien mélanger avec un batteur électrique. Ajoutez le whisky en mélangent lentement à la spatule. Laissez refroidir environ 3 h au réfrigérateur.

    Quand la pâte a suffisamment durci (assez ferme mais pas trop dure), la sortir du réfrigérateur. Saupoudrez une petite quantité de poudre de cacao sur une planche, pour éviter que les truffes ne collent sur la plaque.

    Pour façonner les truffes, prélevez une petite cuillère à thé  ou à café de pâte, la rouler en boule et déposer sur la plaque chocolatée. Mettre ensuite la plaque avec les truffes au réfrigérateur 1 h.

    Mettre la poudre de cacao restante dans une assiette creuse en verre et faites rouler les truffes dans le cacao. Gardez, bien sûr, les truffes au froid dans un contenant hermétique en verre, jusqu'au moment de les servir.

     

  • Bien de chez nous...

    Production mondiale de bouteilles d'Armagnac

    6.600.000 bouteilles d'Armagnac par an

    Les ventes de bouteilles d'Armagnac représentent 7 bouteilles par minutes.

    Avec 6,6 millions de bouteilles vendues, les ventes d'Armagnac avaient atteint un record en 2008

    L'Armagnac, déjà vendu dans plus de 100 pays s'est lancée à la conquête de la Chine qui est en passe devenue en 2012 le plus gros acheteur à l'étranger de cette eau-de-vie à la robe couleur or ambré produite dans le sud-ouest de la France. Le client "historique" reste la Grande-Bretagne, en 2008.

    Par ailleurs, une part de l'armagnac est utilisée dans des produits annexes (floc de Gascogne, pruneaux à l'armagnac...), mais celle-ci baisse au profit de la vente en bouteilles, plus intéressante en valeur ajoutée: cette dernière est en effet passée de 54 % à 66 % de 2008 à 2012.

    Les ventes d'Armagnac en Chine 25.000

    En 2010,  il s'est vendu 25.000 bouteilles d'Armagnac en Chine. Un nombre qui pourrait atteindre 250.000 en 2011, soit à peu près autant qu'en Russie. Mais en chiffre d'affaires, la Chine est plus importante car  les Armagnac qu'importent les Chinois sont plus âgés et donc plus chers.

    Les exportations vers la Chine sont passées de 125 hectolitres d'alcool pur (hlAP) en 2010 à 935 hlAP en 2011 et le phénomène continue de s'amplifier en 2012. Hong Kong a également nettement accru ses importations d'armagnac entre 2010 et 2011: de 292 à 505 hlAP.

     

    L’Armagnac est une Appellation  d’Origine Contrôlée (AOC) délimitée par trois zones de production. Le bas-Armagnac, le Haut-Armagnac, la Ténarèze.

    Distillé depuis plus de 700 ans, l'Armagnac vend quelque 3,5 millions de bouteilles (en 2008) un peu partout dans le monde pénétrant récemment des pays comme le Brésil, la Biélorussie ou la Zambie.

    En 2010 le premier importateur d'Armagnac a été la Russie, et début 2012 ce pourrait être la Chine, selon le président du Bureau national interprofessionnel de l'Armagnac (BNIA), Pierre Tabarin.

    Les dénominations commerciales de l'Armagnac

    On trouve aussi sur le marché des Armagnacs portant des dénominations spéciales, comme le Trois Etoiles (***), le V.S.O.P., le Hors d'Age, le X.O... Par exemple, le "Hors d'Age" est un mariage d'eaux-de-vie dont la plus jeune a vieilli sous bois pendant plus de dix ans.

    Les millésimes de l'Armagnac

    Le Millésime (10 ans minimum), spécificité armagnacaise, correspond exclusivement à l'année de récolte mentionnée sur l'étiquette (1934, 1965, 1976,...).

    Vers une simplification.

    A partir de 2010, les producteurs et vendeurs d'Armagnac ont décidé de tendre à une simplification des catégories d'âges sur leurs étiquettes