Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Opinions

  • Le temps des gogos!

    Un Toulousain verse 100 000 € à un marabout mais attend toujours le "retour de l'être aimé"

    "Fidélité absolue" assurait l’annonce.

    Dévasté par un chagrin d’amour, un Toulousain de 51 ans a versé toutes ses économies à un marabout qui lui promettait le "retour de l’être aimé". Hier après-midi, en son absence, cet escroc de 62 ans a été condamné à 18 mois de prison ferme avec mandat d'arrêt délivré à l'audience par le tribunal correctionnel de Toulouse.

    Il se présentait comme "un spécialiste du retour immédiat de l’être aimé". Avant de temporiser à peine : " résultat au bout de sept jours". Un Toulousain a donc payé cher, très cher pensant retrouver sa dulcinée qui venait de le quitter. Il n’en a rien été. Ruiné, il ne lui reste quasiment que les yeux pour pleurer. Cet homme de 51 ans a été escroqué d’un peu moins de 100 000 euros par un marabout qui fait désormais l’objet d’un mandat d’arrêt.

    Tout débute en 2013. Ce quinquagénaire père de famille plaque tout. À commencer par sa femme. Leur maison de la région toulousaine est mise en vente et l’homme refait sa vie. Avec une femme mariée. Mais l’idylle prend fin, sa nouvelle compagne ayant décidé de redonner une chance à son couple légitime.

    Dévasté, le Toulousain tombe sur une petite annonce.  Monsieur Alex", qui assure être "un grand voyant médium" promet monts et merveilles en seulement quelques lignes. Expert en histoires amoureuses, il assure à ses futurs clients " une fidélité absolue ". Mais il est aussi compétent en "protection contre les dangers", "chance au jeu", "commerce" et autres "examens au concours". Problème de succession? Il fait aussi dans " l’héritage ". Le quinquagénaire note les coordonnées. Le piège est déjà en train de se refermer.

    Après avoir pris contact avec "Monsieur Alex", qui se fait également appeler " Maître Diakité " dans certaines annonces, un premier virement est effectué. Pour la modique somme de 50 000 €. En un peu moins de deux ans, il se déleste de 96200€. L’argent de la vente de la maison qu’il partageait avec son ex-femme. Virements, remises d’espèces ou mandat cash: la quasi-totalité de ses économies ont été dilapidées. Et toujours pas de nouvelles de l’amour de sa vie.

    Pressentant l’inéluctable, ce cadre qui travaille dans les assurances dépose plainte auprès des services de police qui remontent vite cette affaire d’escroquerie. "Maître Diakité", 62 ans, a déjà une certaine carrière derrière lui comme en atteste son casier judiciaire. Mais depuis quelques mois, il est introuvable.

    "Mon client ne lui a jamais mis le couteau sous la gorge"

    Après un premier renvoi du mois de février, le tribunal correctionnel a examiné au fond ce dossier qualifié de "lunaire" par certains. " Certes, cela peut paraître incroyable de tomber dans un tel panneau mais il était assommé par son chagrin d’amour et il s’est dit Peut-être que cela peut marcher…", note l’avocat de la partie civile, Me Brice Zanin. D’autant que le "vendeur de rêves" a su être convaincant. "Maître Diakité expliquait à mon client que le mari de celle qu’il aimait avait, de son côté, fait appel à un marabout plus puissant que lui. Donc, pour le contrer, il fallait payer plus. "

    Des arguments contestés par la défense, représentée par Me Jocelyn Momasso-Momasso en l’absence du prévenu. " Il n’y a aucune escroquerie ! Peut-être un abus de faiblesse mais mon client n’a jamais mis le couteau sous la gorge de cet homme. Il n’y avait aucune obligation de résultat, juste de moyens. "

    Comme requis par le procureur de la République, le marabout a été condamné à 18 mois de prison ferme avec mandat d’arrêt à la clé. Il devra en outre rembourser et indemniser la victime. Une nouvelle condamnation qui ne semble pas être en mesure d’apporter un peu de baume au cœur du Toulousain. "Il a tout perdu !, rappelle Me Zanin. Sa femme, ses enfants, sa maison et sa nouvelle compagne. Aujourd’hui, il n’a plus un rond et il a surtout très honte de s’être fait avoir à ce point-là".

    NDLARédactrice

    Monsieur l'avocat: maintenant, vous devez porter plainte contre le média qui a laissé passer l'annonce de cet escroc: c'est dans la loi!

    Les rédac-chefs sont susceptible d'être mis au tribunal pour avoir laissé ce genre d'annonce passer.

    Pour les gens qui croient à la magie, quelle soit blanche, verte, ou rouge à petit pois: si la magie existait, on n'aurait pas besoin de voter pour le président de la République: il suffirait de payer le meilleur des meilleurs sorciers (ou marabout en l'occurrence).

    Connaissant l'avidité, la cupidité, la jalousie des humains de cette planète, croyez-moi: si la magie noire blanche, verte ou rouge avait une quelconque miette de pouvoir faire ou réaliser quelque chose, tous les habitants de la planète serait des sorciers ou sorcière: l'humanité se battrait à coup de magie!

    Bien évidemment, réfléchissez encore à cela: si la sorcellerie ou magie pouvait exister dans la cupidité humaine, aucun être n'accepterait d'être un minable sorcier…. il voudrait être le meilleur pour dégommer le sorcier voisin… de morts en morts, il ne resterait plus qu'un seul sorcier sur la terre: tout seul! personne pour admirer ses pouvoirs, le craindre pour se soumettre: la magie ou sorcellerie n'a JAMAIS fait faire à quelqu'un ce qu'il ne voulait pas faire! c'est d'une telle bêtise de croire cela, non, aucune désolation, aucun désespoir ne peuvent rendre les gens aussi bête dès que l'on touche à son porte-monnaie!

    Et si le retour d'affection avait une quelconque possibilité de résultat: imaginez, si votre voisine gueularde et soularde payait quelqu'un pour que vous tombiez dans son lit!

    Ne faites jamais aux autres ce que vous ne voudriez pas qu'il vous fasse!...

     

     Josyane JOYCE

    Voyante toulousaine depuis 1983

    05 61 83 88 66

     

  • Filles de France: bon à savoir

    Photo par moi

     

    https://aliciafrance.blogspot.com/2015/02/lettre-mes-soeurs-francaises-attention.html

      

    Yvelines : le proxénète recrutait ses jeunes victimes à l’Aide sociale à l’enfance

     

    La police démantèle un réseau de proxénétisme dans des cités d’Île-de-France

     

    190 faits divers de proxénétisme sur fdesouche

     

    Les réseaux pédocriminels n’existent pas | Round 38 | Réseau Telford

     

    Tommy Robinson : « Le viol de la Grande Bretagne »… n’oubliez jamais les petites filles violées !

     

    À Roterham, 1400 petites victimes de l’islam avaient souffert pendant 17 ans… Ça recommence à Telford

     

    Lille, ville où prospèrent les réseaux de prostitution de mineures 

     

     

  • Les maux pour le dire...

    Dans les discours des politicards, le nombre de mots est restreint. Philippe de Villiers a dit qu’on entrait à l’ENA avec 3 000 mots et qu’on en sortait avec 30.

    Quels sont les termes et expressions les plus usités?

    En premier, c’est " par rapport". J’y reviendrai plus loin.

    Il y a aussi "retour en arrière". Retour en avant serait rigolo.

    Vient ensuite "progressiste". Chaque parti, bien qu’étant à l’exact opposé d’un autre, peut s’auto-qualifier de progressiste. Le "réac" est celui du parti d’en face.

    Il y a évidemment "valeurs". Chacun les siennes et Dieu pour tous. (ouais, ben, s'il existe!)

    "République, égalité, fraternité, laïcité" viennent grossir le gros du contingent, bien que chacun les envisage à sa façon.

    "Humanisme" est l’étalon du politiquement correct. Quand on est humaniste on est le contraire du salopard d’en face.

    "Islamisme" remplace islam tout court, car il ne faut pas "stigmatiser" ces braves musulmans". Vivre ensemble " en est un complément.

    "Migrant" a remplacé "clandestin". C’est politiquement plus correct. “Réfugié" est venu renforcer l’obligation de le recevoir et de le choyer à nos frais.

    "Mineur non accompagné" désigne tout réfugié de 7 à 77 ans, lecteur de Tintin s’il sait lire, et même s’il ne sait pas.

    "Nous avançons", désigne toute nouvelle lubie gouvernementale, présentée comme un progrès. Avancer à reculons ou en crabe est toujours présenté comme un progrès par les divers gouvernements. On progresse comme on peut.

    Il y a bien sûr "l’Europe" ou UE, chacun à sa sauce. En sortir ou y rester est une folie.

    "L’indépendance" dans l’UE, est un oxymore très à la mode chez les européistes.

    "L’ordre public" ne peut être troublé que par les Gilets jaunes, à l’exception de la racaille des quartiers islamisés et des Black Blocs gauchistes.

    "La liberté d’expression" est une vue de l’esprit qu’il faut chasser pour progresser.

    "Le populisme", soit l’horreur absolue pour la plupart des partis politiques, de peur que n’apparaisse le bon sens populaire dans tous les domaines concernant la politique.

    "Patriotisme, nationalisme". Autrefois, le patriotisme était une vertu. Aujourd’hui, c’est une tare. Le nationalisme est une forme de patriotisme.

    "Gilet jaune". Méritants pour certains, tarés pour d’autres, selon qu’on soit pauvre ou nanti.

    "Réchauffement climatique". Une cause perdue pour les réchauffistes. Quand comprendront-ils?

    "Climato-sceptiques". Une bande d’idiots vue par les imbéciles réchauffistes.

    Par rapport: quelques exemples.

    " … qui présentent des traumatismes importants par rapport à leur vécu" : dus ou à cause de, ou encore en conséquence de…

    " … Nous voulons anticiper par rapport au réchauffement climatique". Nous voulons anticiper sur le … " F. Hollande le 11/11/2015.

    "Je ne l’ai jamais dit mais je suis quasiment (vous noterez le quasiment) fier d’être français par rapport à la réaction du pays“. Mourad Boudjellal. Il aurait pu dire devant la réaction…

    Riposte Laïque: Quelque chose à ajouter, par rapport à la période? On aurait pu dire sur la période.

    Bakerstreet sur Agoravox: pratiquement du copié-collé, en rapport à la lutte du Larzac", aurait pu dire: "en mémoire de la lutte du Larzac".

    Commentaire d’Eva sur Résistance Républicaine: Ce qui nous distingue par rapport aux chrétiens d’Occident… ", aurait pu simplement être: Ce qui nous distingue des chrétiens…

    Guirec Sèvres à Pierre Cassen: " Quelle est votre position et celle de votre mouvement par rapport à cela?". Aurait pu être: Quelle est votre position sur ce sujet?

    Du même: " … de faire part de notre réprobation par rapport à ce raccourci…". Sur ce raccourci aurait suffi.

    Pris dans l’article de RL publié le 23 janvier 2016 par Thierry Michaud-Nérard "… c‘est comment ces couples-là peuvent assumer, par rapport à un enfant, le fait qu‘ils l’ont privé de père ou de mère". Aurait pu être: peuvent-ils assumer pour un enfant…

    Et si Bruno Alvarez voulait bien vérifier en détail les sourates et versets du Coran prêchés dans les mosquées par rapport à nos lois républicaines. Aurait pu dire selon nos lois républicaines. Pris dans un article de Georges Colleter RL dans RL.

    " … d’une prise de recul par rapport à sa longue carrière politico-médiatique" aurait pu dire: au regard de… François Falcon dans un article de Boulevard Voltaire.

    "En Autriche, les migrants arrivés aux urgences des hôpitaux sont prioritaires par rapport aux natifs du pays". Pris dans un article de Riposte Laïque de Philippe Legrand. Il aurait pu dire sur les natifs…

    " … autorité des adultes par rapport à leurs gamins…". Pris dans un article de RL paru le 05/04/16. On aurait pu dire sur leurs gamins.

    "Eu égard à" peut remplacer élégamment par rapport.

    " … une situation de soumission par rapport aux hommes". Soumission aux hommes aurait fait l’affaire. Pris dans un article de RL par Louise Guersan.

    "Il ne doit pas se montrer contestataire par rapport aux préceptes de la religion"… contestataire aux préceptes de la religion, aurait suffi. Pris dans un article de Bernard Dick.

    "L’explication par rapport à ce dont souffrait…" Sur ce dont… aurait suffi. Anne Schubert sur RL.

    Je cite souvent RL, non pas par rapport à d’autres publications, mais parce que je lis les articles de RL tous les matins et qu’il m’est facile d’en copier-coller des passages. À la télé et dans les journaux, ça "parrapporte" aussi à tout-va. Si on enlevait ça aux perroquets et aux perruches des journaux télévisés, ils ne sauraient plus quoi dire, et ce serait mieux pour nous.

    Cette standardisation de langage constitue un appauvrissement de la langue. Je ne suis pas un érudit, mais je suis désespéré par (rapport) un tel suivisme de toute la caste politico-médiatique, et populaire.

    Marc Larapède

    https://ripostelaique.com/le-laius-des-politicards.html

    Il a oublié “effectivement“ qui est dit tous les deux ou trois mots par certains “spécialistes“, “éditorialistes“, “commentateurs“ ou “experts“ et le fameux "divers zet (a)variés"….. ou encore "quartierzizolés" et autres "zavantagezaquis"...

  • Localisme, on vous vend la pénurie

    La France des années 2020 risque de ressembler beaucoup à celle de 1950 ou, pire, à la RDA des années 80…

    Émoi et allégresse dans la bobosphère française : on apprend par voie officielle que les supermarchés Carrefour vont se concentrer sur des produits français en ne proposant plus dans leurs étals que des fruits et des légumes de saison !

    Comme l’explique une presse déjà vibrante d’admiration pour la démarche entreprise, l’enseigne s’engage d’ici 2020 à proposer 95 % de produits récoltés en France en misant sur leur saisonnalité, quitte à relancer certaines productions locales.

    En pratique, on comprend bien que la chaîne de supermarchés veut se recentrer sur l’alimentaire : âprement concurrencée par Internet, elle est actuellement dans une phase économique particulièrement délicate et va devoir supprimer plusieurs milliers d’emplois. Il faut se rendre à l’évidence : il n’y a plus guère besoin d’aller en magasin pour acheter du matériel électroménager, technologique, d’ameublement ou de façon générale tout ce qui n’est pas alimentaire. Non seulement Internet permet d’obtenir ces produits à bon prix, mais en plus sont-ils livrés directement à domicile, ce que les enseignes de grandes surfaces traditionnelles ont bien tenté de faire avec un succès mitigé.

     

    Retourner sur le créneau alimentaire constitue donc une mesure logique dans le monde actuel. En revanche, on peut s’interroger sur la pertinence de l’enseigne à vouloir ainsi se concentrer sur le " tout français " et sur le retour forcené à des fruits et des légumes de saison.

    Dans un premier temps, on pourrait y voir une volonté louable de suivre sa clientèle : celle-ci semblant déclarer fièrement ne pas vouloir de fruits ou de légumes qui auraient voyagé depuis l’autre bout de la Terre, cette clientèle réclamant même des produits exclusivement locaux " pour aider nos agriculteurs et nos artisans du terroir ", s’adapter à cette demande semble une excellente idée.

    Il reste cependant difficile d’écarter complètement une volonté malheureusement déplacée de faire du pur virtue signaling, c’est-à-dire un affichage vertuel dans lequel il s’agit surtout de communiquer au maximum sur ses vertus réelles et supposées (s’affranchissant ainsi de l’une d’elles, l’humilité), sans comprendre que les efforts entrepris auront plusieurs effets de bord négatifs.

    Tout d’abord, cette réduction claire de l’offre et cette relocalisation des produits va inévitablement augmenter les prix au moins au début (et probablement ensuite aussi, si l’on s’en tient aux coûts de production actuels dans l’Hexagone). Tous les fruits et les légumes ne sont pas substituables les uns aux autres et on peut douter d’un franc enthousiasme à remplacer les fraises d’Espagne par les topinambours, même locaux, même de saison.

    Cette hausse des prix et cette baisse de l’offre pourront probablement être absorbées par une frange de la population dans laquelle on trouvera les classes moyennes et supérieures ainsi que les retraités (dont le niveau de vie moyen est supérieur au reste de la population) ; reste à savoir si cette hausse compensera le départ des classes moyennes et modestes vers les autres commerces qui n’auront pas les mêmes scrupules à placer de la poire sud-américaine en rayon en novembre.

    En outre, on peut aussi s’interroger sur la pertinence de réduire la variété dans les choix alimentaires ce qui historiquement s’est régulièrement traduit par des régimes moins variés et moins aptes à assurer une bonne santé. Là encore on se doute que le scorbut ne menace pas vraiment les populations concernées, mais la tendance générale semble déjà bien présente qui consiste à vouloir à tout prix calibrer les consommateurs plutôt que les produits, comme si devant l’échec des politiques agricoles de planification complète des productions, on avait subtilement orienté la planification des choix des individus.

    Et puis on ne pourra s’empêcher de noter que pour tous ces gens qui ont le cœur sur la main, il semble quelque peu étonnant de mépriser soudainement la fraise sud-américaine, au motif qu’elle pousserait tout plein de CO2 (forcément méchant) dans l’atmosphère. On oublie ainsi le fait qu’elle fait vivre un producteur ainsi qu’un transporteur puis un distributeur de fruits et légumes : si ces fats nous proposent un service aussi agressif à la bonne santé des petites plantes et des petits animaux, c’est parce qu’ils sont encore trop stupides pour comprendre que, dans dix-huit générations, ils seront peut-être fort marris d’avoir gaspillé tout cet air et généré toute cette pollution. Certes, ils n’atteindront même pas la troisième génération s’ils ne mangent pas à leur faim tout de suite mais là n’est pas la question ! Il faut penser aux petites plantes et aux petits animaux, oublier les autres êtres humains et prendre plutôt des topinambours à la chantilly.

    Bref : pour le moment, on se contentera d’observer ce qui est une intéressante expérience de marché libre. Les consommateurs trancheront et donneront une bonne idée de leur volonté d’accompagner ce changement ou non.

    Cependant, la démarche qui consiste à culpabiliser les consommateurs (sous couvert d’écologie) et qui vise à modifier leurs comportements n’est pas nouvelle, et elle a même tendance à s’accélérer, s’inscrire confortablement dans les esprits (on pourra d’ailleurs relire un précédent billet vieux de 13 ans pour mesurer le chemin parcouru) et passer gentiment du mode " proposition " au mode " imposition ".

    J’en veux pour preuve ce qui se passe de nos jours de façon de plus en plus fréquente lorsque des militants (végans ici) s’arrogent le droit de détruire les productions et le travail de certains sur la base de leurs convictions quasi-religieuses. Il suffit de voir le déluge permanent, et grotesque, d’informations catastrophistes visant à nous faire culpabiliser d’absolument tous les aspects de notre mode de vie pour comprendre que l’idée de Carrefour n’est qu’une étape supplémentaire vers un contrôle de plus en plus poussé de notre alimentation pour des raisons purement idéologiques. Magie de l’idéologie ainsi implantée : il n’y a même plus besoin de coercition affichée, le grégarisme des foules, la pression sociale et une information subtilement orientée suffisent.

    Du reste, si l’on pousse le raisonnement à son terme, revenus dans une France " auto-suffisante " sur le plan de son agriculture et moyennant quelques efforts supplémentaires pour se débarrasser enfin des vilains bienfaits de la mondialisation, on pourra aussi envisager des coupures volontaires d’électricité (pour sauver Gaïa), le remplacement des méchantes voitures (individuelles donc égoïstes) par des solex (évidemment électriques) et des voiturettes de golf, en passant par une alimentation au volume millimétriquement mesuré.

    Organisant ainsi son propre repli sur elle-même, la France des années 2020 risque de ressembler beaucoup à celle de 1950 ou, pire, à la RDA des années 80…

    h16free.com

     

  • Le café (bis répétita)

    Je vous ai largement indiqué qu'il faut faire son café

    1) avec de l'eau en bouteille

    2) dans une cafetière, à l'ancienne, intérieur émail pour éviter les produits chimiques qui de dégagent et passe dans votre boisson préférée (sans sucre) en circulant à travers les tuyaux de plastique d'une machine à café, aussi sophistiquée que vous l'ayez!

    Le café filtre contient plus de caféine que les autres manières de faire votre café.

    C'est une graine extraite d’un fruit appelé cerise en raison de sa couleur rouge. Il provient d’un arbre appelé “caféier“ dont la hauteur varie de 2 à 12 m et qui a besoin de chaleur et d’humidité pour se développer.

    Il existe deux grandes variétés de café.

    L’arabica qui est cultivé à haute altitude en Amérique centrale, en Amérique du sud (Brésil, Colombie, Equateur, Venezuela), en Afrique de l'est.

    Il possède une faible teneur en caféine (0.8-1.4%) et donne un café au goût fin et parfumé.

    Le robusta qui peut être cultivé à basse altitude. Il est principalement produit dans les pays d’Afrique centrale et de l'ouest (Côte d’Ivoire, Cameroun, Ouganda) et en Indonésie.

    Sa teneur en caféine (2-3%) est le double de celle de l’arabica et donne un café au goût moins raffiné et plus âcre.

    Je connais des personnes qui m'ont dit ne pas aimer le café: j'ai expliqué que le café des bars est un arabica, en général, et fortement dosé.

    Le café des ménages doit être un mélange de Robusta et d'Arabica, c'est le moins cher, pour commencer… il est moins amer et acre qu'on ne le croit généralement. On fait le café filtre en mettant une grosse cuillère à soupe bombée par tasse de café + une grosse cuiller à soupe bombée aussi “pour la cafetière“. Vous disposez ici d'un café assez fort et sain si vous l'avez fait à la cafetière à main.

    Oui bon, vous pouvez utiliser une cafetière à piston EN VERRE et INOX.

    Je bois du café depuis mes 10-12 ans. Nous habitions à maximum deux km à vol d'oiseau de l'entreprise de torréfaction toulousaine “éléphant noir“. Quand le vent changeait vers nous, nous sentions le brûlé, signe qu'il allait bientôt pleuvoir. La brûlerie était à Lalande, quartier Nord de Toulouse. Elle n'existe plus, dommage. C'était la marque de mes parents, ce fut la mienne jusqu'au moment de la disparition des paquets jaunes et noirs dans les commerces.

    Si vous n'avez plus de café à boire, parce qu'il faut bien 20 mn à plus pour qu'il passe tranquillement, il vous faut un petit truc que je vends sur mon site internet

     

     On pense que c'est minuscule: en fait, il s'adapte à la largeur des mugs et tasses de café: vous faites chauffer un peu d'eau de bouteille dans une casserole inox, vous déposez deux cuillères rases de café dans le filtre.

    Quand l'eau bout à 88° (et oui!) vous versez très petitement un peu d'eau sur le filtre. Je dis bien très petitement, car plus vous ferez “pisser“ comme on disait à l'ancienne, le café dans le filtre, plus vous aurez du marc de café. (a moins que vous vouliez vous faire une voyance… voir en bas, je vous dis comment faire). Dans votre grande cafetière de famille, bien sûr, il ne faut pas faire pisser l'eau mais attendre tranquillement que le café goutte doucement, tout seul. Si vous faites trop fort, vous allez déchirer votre filtre papier (papier brun, bien sûr) et pouah, du marc dans le café ou le café au lait du petit déjeuner… à moins que vous vouliez vous faire un  voyance….qxxxxzzziii

     Les grains de café verts lavés et emballés dans des sacs de jute sont expédiés dans les pays consommateurs où ils sont torréfiés c’est-à-dire grillés ce qui développe leurs arômes et leur donne leur couleur foncée. La torréfaction est l’étape la plus importante de la fabrication car d’elle dépend la qualité du café.

    Le café dans nos supermarchés est composé soit d’une seule variété soit d’un mélange (tel que j'achète, voir plus haut). Notez que ce qui différencie le café d’une marque de distributeur d’un café de marque nationale; c’est la constance du mélange et donc de la saveur de votre café tout au long de l’année. Autrefois conditionnés en grains, le café est désormais vendu (en grande surface) moulu pour plus de praticité et sous vide afin de conserver un maximum d’arômes. Il arrive fréquemment qu’avant ouverture un paquet ou l’opercule d’une boîte soit légèrement bombé. N’ayez pas d’a priori négatif, c’est au contraire un signe de qualité.

    Pour lire votre avenir dans du marc, vous devez avoir un peu de liquide dans le fond de la tasse qui permet de ré-initialiser le marc ... quand vous avez votre marc bien étalé dans le fond, vous regardez, en long, large et travers les grains qui se sont disposés en dessins plus ou moins visibles ou en tâches.

    Là, laissez courir votre imagination: si le dessin forme un chien et si vous êtes facteur ou factrice, ouië!

    Mais, après-tout, c'est peut-être votre toutou: attendez vous à quelque chose venant de lui..

    si vous voyez un petit rectangle, cela peut annoncer un courrier..;

    bref, si le fond de café ne vous dis rien ou plus rien, secouez la tasse en faisant rouler le marc avec le peu de café qu'il y a au fond et recommencer à "voir".

    Heu.. vous voyez juste pour les jours suivants...

    Si vous voulez une vraie consultation de voyance avec des dates précises, des détails et pas de bla-bla-bla, c'est au 05 61 83 88 66.

    Je suis toujours là...pas en retraite encore.