Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Roulés fromage lardons de cansalade

    Poitrine plate, non salée, non fumée de chez nous

    1 pâte feuilletée (rectangulaire de préférence)
    150 g de fromage frais épais; genre Boursin

    100 g de lardons de cansalade

    Achetez de la poitrine salée (non fumée) chez le boucher que vous lui faites détailler en tranches de 7-8 millimètres, retirez le cartilage et la couenne (la garder pour la soupe) et découpez en lardons. Si vous en avez trop, se congèlent très bien
    1 oignon, 75 g de râpé, 1 poignée de persil haché
    Sel, poivre; 1 œuf

    Déroulez la pâte feuilletée et étalez le fromage frais sur toute la surface.

    Découpez l'oignon en petits dés et les répartir sur la pâte feuilletée ainsi que les lardons, le râpé et le persil. Salez et poivrer.

    Roulez la pâte sur elle-même pour obtenir un gros boudin. Le détailler en tranches d'environ 2 cm et déposer sur une plaque allant au four recouverte de papier cuisson. Badigeonnez avec l'œuf battu en omelette.

    Enfourner 25 minutes à 180°C pour que les roulés soient bien dorés. Servir chaud ou froid.

  • Tarte tatin aux fraises et fleur d'oranger

    Pour 6

    1 barquette de fraises; 1 pâte feuilletée; 200 g de cassonade

    60 g de beurre; eau de fleurs d'oranger.

    Faites fondre la cassonade avec le beurre et l'eau, puis répartissez dans le fond d'un plat et couvrez de fraises.

    Déposez ensuite la pâte feuilletée. Mettez au four à 180°C pendant 20 minutes.

  • Les pailles en papier sont plus toxiques

     que celles en plastique et pas très écologiques, selon une étude

    Par rapport à celles en plastique, les pailles en papier (supposées écologiques) contiennent plus de produits chimiques hautement toxiques - principalement des substances perfluoroalkylées (PFAS), selon une étude. Servant probablement de revêtements étanches, certains de ces composés mettraient des milliers d’années à se dégrader dans l’environnement et représentent un risque pour la santé.

    Les PFAS constituent une famille de 12 000 produits chimiques dont la configuration moléculaire leur permet de résister durablement à la dégradation dans l’environnement. Cette propriété leur vaut le surnom de " produits chimiques éternels ". Ces composés sont largement utilisés comme revêtements hydrofuges (étanches) pour de nombreux objets du quotidien, tels que les sacs en plastique, les poêles antiadhésives et les barquettes alimentaires.

    Particulièrement résistants à nos enzymes, les PFAS, en contaminant l’eau et les produits alimentaires, peuvent s’accumuler dans notre organisme. Cette accumulation dépend de la quantité, de la longueur de leur chaîne moléculaire, du type d’aliment avec lequel ils sont en contact et de la température. Des analyses ont antérieurement révélé qu’un contact prolongé avec des aliments gras et à haute température augmente le taux de migration de ces composés toxiques dans notre organisme, surtout s’ils sont à chaîne courte. Sur le long terme, leur agglomération est associée à un grand nombre de problèmes de santé, tels qu’une plus faible réponse aux vaccins, un faible poids à la naissance, une hypercholestérolémie, des lésions hépatiques, des cancers du rein et des testicules, etc.

    Une récente étude menée aux États-Unis a révélé que contrairement à ce que l’on croit, la grande majorité des pailles en papier (c’est-à-dire d’origine végétale) disponibles dans le commerce ne sont pas entièrement écologiques. En effet, ces pailles gagnent toujours plus en popularité, en vue du nombre croissant de villes ou de pays interdisant l’usage des produits en plastique à usage unique. Or, elles contiendraient des PFAS et ainsi ne sont ni complètement biodégradables ni sans impacts néfastes sur la santé.

    "Les pailles fabriquées à partir de matériaux végétaux, comme le papier et le bambou, sont souvent présentées comme étant plus durables et plus respectueuses de l’environnement que celles fabriquées à partir de plastique. Cependant, la présence de PFAS dans ces pailles signifie que ce n’est pas nécessairement vrai", explique Thimo Groffen, chercheur en environnement à l’Université d’Anvers et coauteur de la nouvelle étude, détaillée dans la revue Taylor & Francis Online. Cette recherche est la première à vérifier si cela est également le cas en Europe. Les résultats sont révélateurs: les pailles en papier et en bambou sont plus susceptibles de contenir des PFAS que les pailles en plastique et en verre. Les seules exemptes de ces composés toxiques sont celles en acier inoxydable.

    DES PFAS RETROUVES DANS 90% DES PAILLES EN PAPIER

    Dans le cadre de leur enquête, les chercheurs belges ont collecté des lots de pailles de 39 marques différentes en papier, en bambou, en plastique, en verre et en acier inoxydable. Les articles ont été achetés auprès d’une large gamme de points de vente, incluant des magasins, des supermarchés et des chaînes de fast-food. Sur la base de l’offre disponible, les analyses ont été effectuées sur 20 marques de pailles en papier, 5 marques en verre, 5 en bambou, 5 en acier et 4 en plastique, détectant au total 29 PFAS différents.

     

    Après deux séries de tests, 18 types de PFAS ont été détectés. Celui le plus couramment retrouvé est l’acide perfluorooctanoïque (PFOA), un composé hautement toxique et interdit à l’utilisation depuis 2020. Cette substance peut rester dans le sang pendant plusieurs décennies et serait impliquée dans des cas de malformation congénitale et de cancers des reins et des testicules. L’acide trifluoroacétique (TFA) et l’acide trifluorométhanesulfonique (TFMS), des PFAS à chaîne ultra courte et fortement solubles dans l’eau, ont également été décelés.

    La majorité des marques (27 sur 39, ou 69%) contenait des PFAS, mais les pailles en papier étaient les plus susceptibles d’en renfermer. Notamment, les composés toxiques étaient présents dans 18 marques de pailles en papier sur 20 (90%), contre 3 sur 4 (75%) pour les marques en plastique. 4 marques en bambou sur 5 (80%) et 2 marques en verres sur 5 (40%) en contenaient également. Seules les pailles en acier en étaient exemptes.

    D’après les chercheurs, les PFAS sont probablement utilisés en tant que revêtements afin d’améliorer l’étanchéité des pailles. Il est également possible que les substances proviennent des sols au niveau desquels les sources végétales ont été cultivées, ou de l’eau utilisée au cours des processus de fabrication.

    Toutefois, il faut préciser que les concentrations de PFAS retrouvées dans les pailles en papier étaient relativement faibles, sans compter que ces pailles ne sont généralement utilisées qu’occasionnellement. Le risque pour la santé humaine pourrait ainsi être considéré comme mineur. Néanmoins, ces substances peuvent s’accumuler avec le temps". De petites quantités de PFAS, bien que non nocives de façon ponctuelle, peuvent s’ajouter à la charge chimique déjà présente dans l’organisme", explique cependant Groffen. Et bien que l’étude n’ait pas pu déterminer exactement si les PFAS pouvaient contaminer les boissons par le biais des pailles, les chercheurs recommandent d’utiliser davantage celles en acier inoxydable.

    Source: Taylor & Francis Online

  • Confiture de fraises

    Les fraises ne sont pas –soi-disant- chères… faites des confitures!

    6 pots environ

    1 kg de fraises équeutées; 1 kg de sucre blanc cristallisé

    1 citron

    Bien laver les fraises et les couper grossièrement.

    Dans un grand récipient, déposez les fraises et versez le sucre et le jus du citron puis bien mélanger et laisser macérer quelques heures.

    Transvasez le tout dans un confiturier (ou dans une grande casserole en inox) et portez à ébullition.

    Comptez une vingtaine de minutes à partir de l'ébullition et maintenir la cuisson à feu vif en remuant régulièrement. Penser à écumer.

    Déposez quelques gouttes de confiture dans une assiette et la pencher: si la confiture coule trop vite, remettre à cuire. Si elle coule lentement, elle est prête.

    Mettre la confiture dans des pots stérilisés et les retourner tout de suite. Laisser à l'envers quelques minutes puis remettre à l'endroit et laisser complètement refroidir.

     

  • Qu’est ce qu’une andouillette?

    …si vous avez des problèmes de fin de mois, l'andouillette est un produit très peu coûteux.

    L’andouillette est une charcuterie cuite à base de boyaux de porc et souvent additionnée d’estomac de porc. Elle a la forme d’une grosse saucisse de 10 à 15 cm de long. L’andouillette est très goûteuse.

    L’andouillette, étant une charcuterie déjà cuite, il suffit juste de la réchauffer avant de la déguster.

    Pour éviter qu’elle n’éclate, il est nécessaire de la piquer légèrement avec une fourchette avant la cuisson. Vous avez le choix ensuite de la griller, de la poêler ou de la réchauffer au four quelques minutes avec ou sans garniture.

    Si vous aimez une andouillette avec une enveloppe croustillante mais plus dorée que grillée, remplacez le grill par une poêle en y ajoutant un peu de beurre et d’huile.

    Procédez exactement comme pour l’andouillette grillée.

    La purée de pommes de terre se marie très bien avec cette préparation.

    Si vous avez envie de déguster une andouillette en sauce

    Préparez une fondue d’oignon (1 oignon par andouillette) dans un peu de beurre que vous étalez dans le fond d’un plat à gratin de la taille de l’andouillette.

    Posez dessus l’andouillette piquée, versez un peu de vin blanc (5 cl/andouillette) et glissez le plat dans le four à 180° pendant 30 minutes.

    Ajoutez un peu d’eau en cours de cuisson si les oignons attachent au fond du plat.

    Sortez le plat du four, déposez l’andouillette sur une assiette et versez la fondue d’oignon avec son jus dans une casserole.

    Ajoutez alors de la crème (10 cl/andouillette) et un peu de moutarde (1 c. à café/andouillette) dans la casserole et continuez de chauffer le tout en fouettant.

    Nappez l’andouillette de cette crème et accompagnez-la de pâtes fraîches.

    Cette cuisson permet d’avoir une andouillette très moelleuse qui communique son goût à la sauce.

  • Salade de pommes de terre au saucisson sec

    Pour 4 personnes

    24 tranches de saucisson sec; 600 g de pommes de terre grenaille

    4 grosses poignées de pousses d'épinards; 5 branches de persil plat

    1 c. à soupe de noisettes décortiquées

    2 c. à soupe d'huile d'olive pour la cuisson

    2 c. à soupe d'huile d'olive pour la vinaigrette

    1 c. à soupe de vinaigre balsamique blanc

    Sel, poivre

    Lavez et séchez les pommes de terre, coupez les plus grosses en deux. Disposez-les sur une plaque allant au four et les badigeonner avec l'huile d'olive. Salez.

    Enfournez dans un four préchauffé à 230°C pendant 10 minutes puis baissez la température à 210°C.

    Laissez cuire 20 à 25 minutes environ: les pommes de terre doivent être fondantes et légèrement dorées. Réservez dans un saladier.

    Pendant ce temps, faites torréfier les noisettes dans une poêle chaude sans matière grasse. Concassez-les à l'aide d'un couteau. Réservez.

    Enlevez la peau des tranches de saucisson, coupez-les en deux.

    Préparez la vinaigrette: ciselez finement les feuilles de persil plat. Ajoutez le vinaigre et l'huile. Salez et poivrez. Versez sur les pommes de terre et enrobez-les. Ajoutez les pousses d'épinard.

    Répartissez la préparation dans les assiettes, ajoutez les tranches de saucisson sec.

    Parsemez quelques éclats de noisettes, servez de suite tiède de préférence

  • Comment choisir ses lunettes en fonction de son visage?

    Dans un monde où l’apparence et la première impression jouent un rôle crucial, le choix des lunettes de vue, pour celles et ceux qui en portent, est un élément déterminant de l’expression personnelle et de la confiance en soi. Les lunettes, autrefois perçues uniquement comme des dispositifs médicaux correctifs, sont désormais un accessoire de mode à part entière.

    Cependant, au-delà de l’esthétique, la sélection de la monture adéquate implique une considération attentive de divers facteurs tels que la forme du visage, la couleur de la peau, le mode de vie et les besoins visuels spécifiques. Quels sont les divers aspects à considérer lors du choix des lunettes de vue ? Chercher l’harmonie entre la monture et les traits du visage est essentiel, tout comme le fait de connaître les innovations technologiques récentes dans le secteur de l’optique. Pour cela, les conseils d’experts permettent un choix éclairé.

    L’harmonie des formes et des couleurs

    LE VISAGE ROND, caractérisé par des courbes douces et des joues pleines, gagne en équilibre avec des montures angulaires. En effet, les lunettes doivent contraster avec la symétrie naturelle et la plénitude d’un visage rond, comme des montures carrées, rectangulaires, ou géométriques, comme le rapporte un article de l’Université de Rochester.

    De leur côté, LES VISAGES OVALES, considérés comme équilibrés et proportionnés, sont compatibles avec la plupart des styles de montures. LES VISAGES CARRES, avec leur front large et leur mâchoire saillante, bénéficient de montures rondes ou ovales qui adoucissent les angles.

    Enfin, les visages "EN FORME DE CŒUR", caractérisés par un front large et un menton pointu, sont mis en valeur par des montures qui équilibrent la largeur du front et ajoutent de la largeur au menton.

    Dans un article de Forbes, Nina Vargas, styliste, insiste sur l’importance du style et de la couleur. Les personnes aux teints froids sont mises en valeur par des montures aux tons bleus ou argentés, tandis que les teints chauds resplendissent dans des tons dorés et bruns.

    Enfin, une monture verte ou marron peut faire ressortir des yeux verts ou noisette, tandis qu’une monture bleue peut compléter des yeux bleus.

    De même, des montures aux tons dorés ou cuivrés peuvent mettre en valeur des yeux marron, mais les obligations médicales doivent primées.

    LA TAILLE DE LA MONTURE, UN FACTEUR SOUVENT NEGLIGE

    La taille de la monture est un élément déterminant dans le choix des lunettes, et son importance est soulignée par le Dr Lazar pour Forbes. Selon elle, il est essentiel de choisir des montures dont la largeur est égale, voire supérieure, à la partie la plus large du visage. Cela permet d’éviter une apparence disproportionnée et de maintenir un équilibre visuel entre le visage et les lunettes.

    Un autre point crucial est l’alignement des pupilles avec le centre des verres. Cet alignement est vital pour garantir une vision claire et non déformée, car il assure que les yeux sont correctement positionnés par rapport aux verres correcteurs. Un alignement incorrect peut forcer les yeux à compenser, provoquant de la fatigue oculaire et des maux de tête. De plus, pour optimiser la correction visuelle, il est impératif que l’axe optique du verre coïncide avec l’axe visuel de l’œil, ce qui ne peut être réalisé que si les pupilles sont correctement alignées avec le centre des verres.

    LA TECHNOLOGIE A LA RESCOUSSE

    Les progrès technologiques dans le domaine de l’optique visent à améliorer le confort et l’efficacité. L’une de ces innovations réside dans les lunettes intelligentes capables d’ajuster automatiquement la vision de l’utilisateur. Selon un article du Smithsonian Magazine, des chercheurs de l’Université de l’Utah ont développé des lunettes intelligentes équipées de verres liquides qui peuvent ajuster automatiquement la correction.

    COMMENT DISTINGUER LES BONNES LUNETTES DE SOLEIL DES MAUVAISES ?

    Ces lunettes sont composées de lentilles à base de glycérol, un liquide épais et transparent, maintenu dans des membranes flexibles. Les membranes peuvent être déplacées mécaniquement, modifiant ainsi la courbure de la lentille de glycérol. Elles sont généralement accompagnées d’une application pour smartphone qui peut calibrer automatiquement les lentilles en utilisant les données de prescription de lunettes de l’utilisateur via Bluetooth.

    Plus généralement, de nombreux sites ont mis en place des essais virtuels. Les utilisateurs peuvent ainsi explorer une variété de styles, de formes et de couleurs, et prendre des décisions éclairées sur les montures qui conviennent le mieux à la forme de leur visage, à leur teint et à leur style personnel.

    LUNETTES DURABLES, ECOLOGIQUES OU CONFORTABLES, QUELLE MATIERE CHOISIR ?

    Les montures légères, souvent composées de matériaux tels que le titane ou l’aluminium, sont idéales pour un port quotidien. Elles réduisent la pression sur le nez et les oreilles, minimisant ainsi les inconforts et les irritations qui peuvent survenir lors d’un port prolongé. En revanche, pour ceux ayant besoin de lunettes dans des conditions plus exigeantes, les montures robustes et résistantes en acier inoxydable sont privilégiées.

    Les montures en acétate biodégradable sont une option de plus en plus populaire. Ces montures sont non seulement respectueuses de l’environnement, réduisant ainsi l’empreinte écologique, mais elles offrent également une grande flexibilité et résistance aux chocs, ce qui les rend particulièrement adaptées à une vie active et dynamique.

    Choisir des lunettes implique une réflexion approfondie sur les aspects anatomiques, le mode de vie et les besoins visuels. Les avancées technologiques et les options écologiques actuelles permettent de concilier confort, esthétique et respect de l’environnement.