Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/04/2017

Pour les idiot-es qui mangent et vivent végan…

Vous ne voulez pas faire souffrir les animaux en ne consommant rien de ce qu'ils donnent mais, savez-vous que votre salade à hurlé de douleur lorsque on la coupée?… Toutes les plantes de la nature et, par conséquent du potager, ont mal!

Lorsqu'ils sont agressés par des insectes, certains arbres avertissent leurs congénères situés à proximité par des moyens subtils pas encore tous élucidés. En réaction à ces messages, les arbres contactés secrètent dans leurs feuilles ou dans leurs racines des substances toxiques destinées à mettre hors d'état de nuire leurs agresseurs. Certains émettent même des messages chimiques pour attirer des insectes prédateurs de leurs agresseurs.

Peut-on dire alors que les plantes ressentent la douleur? OUI!

Les stupéfiantes capacités des plantes

Elles détectent des longueurs d'ondes invisibles à nos yeux et d'une intensité imperceptible.  

Elles ont un sens du toucher très sensible. Elles sont notamment sensibles aux caresses.

Elles détectent la moindre inclinaison des branches.

Les racines captent des centaines de signaux chimiques

Elles modifient constamment leur forme et leur composition chimique.

Elles émettent des composés depuis le feuillage et des signaux chimiques depuis les racines.

Elles convoquent les insectes prédateurs de leurs agresseurs.

Elles ont un comportement social. Elles savent reconnaître les plantes de leur espèce siégeant à proximité.

C'est la fixité des plantes qui est la cause de l'extrême complexité des végétaux. Ils sont obligés de trouver des réponses métaboliques aux dangers qui les menacent. C'est pourquoi elles ont davantage de gènes que les animaux.

Les arbres ne poussent pas seulement. ils se meuvent en s'adaptant à leur environnement. Le tronc s'allonge et se ramasse pour corriger sa posture se servant de la pression qui règne en leur sein comme d'un moteur.

Les arbres possèdent des capteurs de courbure qui leur permettent de pousser droit, et pas seulement des cellules qui contiennent des grains d'amidon qui se déplacent en fonction de la gravité et qui les informent de leur inclinaison (fait découvert en 1990).

Les feuilles de tabac ingérées par les chenilles émettent des trichromes (sucre), un piège. Après ingestion, les chenilles émettent une odeur attirant la punaise et des fourmis qui remontent la piste odorante laissée par leurs déjections.

Le tremble mémorise la pression à laquelle il est soumis.

Le tabac génère également plus de 950 composés au rôle inconnu.

Des plants de maïs ont le sens de l'ouie. Leurs racines s'inclinent vers un son d'une fréquence de 200Hz.

On peut parler de neurobiologie végétale et de langage végétal.

Darwin 1880, la puissance du mouvement chez les plantes:

"C'est à peine une exagération de dire que la pointe de la radicelle ayant le pouvoir de diriger les mouvements des parties adjacentes agit comme le cerveau des animaux inférieurs."

Six raisons de chercher le cerveau des plantes dans leurs racines:

1 Les racines sont toutes interconnectées. Elles forment un réseau où circulent sans cesse information et nutriments.

2 Elles intègrent les nombreux signaux reçus.

3 Elles ont un pic d'activité électricité aux extrémités.

4 Elles échangent des signaux électriques et chimiques.

5 Elles adaptent leur croissance. Si la pointe de la racine est coupée, la croissance est uniforme.

6 Elles sont très riches en capteurs de toute sorte. Elles distinguent le haut du bas, fuient la lumière et réagissent à certains sons.

Une réponse nous est donnée par le grand Léonard de Vinci (1452-1519).

"La nature a ordonné que les êtres vivants doués de mouvements connaissent la douleur pour préserver leurs membres que le mouvement pourrait entamer ou blessé. Les êtres vivants privés de mouvement ne risquent pas de heurter d'objets susceptibles de leur nuire, la douleur n'est donc pas nécessaire aux plantes; et, par conséquent, quand on les coupe elles ne souffrent pas comme les animaux".

Ce n'est parce que les plantes ne bougent pas, qu'elles ne ressentent pas la douleur.

Informations issues d'un article de Science et Vie.

Bon, maintenant, vous pouvez commander un cassoulet toulousain ou un magret de canard, non mais!

Et faites passer à tous les bobos de pacotille!

 

 

20/04/2017

Agriculture SOUS l'eau

Italie : un jardin sous la mer

Des biosphères sous-marines expérimentales au large des côtes d’Italie sont utilisées pour faire pousser des cultures destinées à la consommation humaine. Le procédé pourrait inspirer l’agriculture de demain.

Au large de l’Italie, des biosphères sous-marines pourraient devenir les fermes du futur. Dans de drôles de sphères six mètres sous l’eau, un écosystème est entretenu par des jardiniers plongeurs. À l’intérieur, plus besoin de masque, on peut respirer normalement. L’eau salée s’évapore sur les vitres et devient de l’eau douce. Elle alimente les plantes qui créent elles-mêmes leur propre oxygène, et le tour est joué!

Ici, pas de mouches, pas de parasites, aucune petite bestiole ne vient abimer les récoltes. Donc il n’y a pas besoin de produit chimique. Et la mer à l’extérieur de la biosphère permet de garder une température à l’intérieur très stable. Ces serres sont surveillées depuis des cabines de plage transformées en centre de contrôle. Une société d’équipement de plongée est à l’origine de ce projet original, elle a récolté 150.000 euros grâce à un financement participatif. C’est une autre manière de travailler la terre au milieu de la mer.

Sur dailymotion


http://dai.ly/x5gv3yf

 

 

Supprimer le porc à la cantine comme le veut Mélenchon est dangereux pour nos enfants

Pour dégoûter les non musulmans de manger du porc, ils sont capables de priver de viande tous nos enfants et ils sont capables de faire courir les rumeurs les plus absurdes sur nos amis les cochons. Certains écrivent absolument n’importe quoi dans  les commentaires sous notre article consacré à la volonté de Mélenchon de supprimer le porc et même toutes les viandes dans les cantines pour éviter les problèmes avec les musulmans.

Les contrôles sanitaires font que ces animaux n’en sont pas réduits à manger des cadavres ou des excréments! Ce sont de pures sottises que d’affirmer de telles choses.

Le porc est une viande bonne et peu chère, ce qui est très appréciable pour les budgets serrés… et donc les cantines scolaires, qui s’efforcent de proposer des menus à un prix accessible. Ce n’est pas au contribuable de supporter le surcoût lié à un renchérissement du prix de revient pour les cantines.

Quant à imposer des repas sans viande, c’est grave car cela provoque des carences alimentaires de façon générale. De plus, certaines personnes comme moi qui suis malade ne peuvent pas se passer de viande rouge, qui fournit le meilleur fer à l’organisme :

http://jactiv.ouest-france.fr/vie-pratique/forme-sante/je...

"elle est riche en fer: "Nécessaire toute la vie, ce minéral est indispensable chez les jeunes, car il participe activement à la croissance, explique le Pr Patrick Tounian, responsable de l’unité de nutrition pédiatrique de l’hôpital Armand-Trousseau, à Paris. Leurs besoins en fer sont accrus, surtout chez les filles qui en perdent pendant leurs règles. " En cas de carence, ce qui serait le cas chez environ 25 % des jeunes femmes (2), on observe une anémie (fatigue, pâleur, lassitude…), des troubles neurologiques (difficultés scolaires, manque de concentration…) et une diminution des défenses immunitaires (infections à répétition).

Mais on peut la remplacer, non?

"Difficilement, met en garde le nutritionniste. Certes, beaucoup d’aliments sont riches en fer : légumineuses, légumes, poisson. Mais la viande, notamment de bœuf, l’est beaucoup plus : 100 g de steak apportent autant de fer que 1 kg de lentilles ou 2 kg d’épinards ! De plus, le fer de la viande, dit ‘héminique’, est mieux assimilé par l’organisme. "En consommer un peu (100 à 150 g, trois fois par semaine), en alternance avec du poisson et des œufs, reste un des meilleurs moyens d’éviter les carences".

La proposition islamophile de supprimer la viande à la cantine scolaire est donc particulièrement dangereuse et malvenue.

Il faut que chaque petit(e) Français(e) puisse se voir offrir la chance de manger du porc à la cantine.

1) s’agissant de l’importance de la consommation de viande pour la santé et son caractère difficilement substituable (sauf à manger des kilos de légumes et grossir ou se faire éclater l’estomac) : l’article de Ouest France, avec un entretien avec un professeur de médecine.

2) pour le prix du porc, c’est très simple, une belle pièce de filet mignon tourne autour de 7 euros en supermarché. Les autres viandes sont notablement plus cher.

Un site qui propose à la vente différentes viandes établit ainsi un tarif de 7 euros le kilo pour une cote de porc contre presque 20 euros pour une cote de boeuf ! http://www.viandes-fermieres.fr/tarif-general/boeuf,1.html

Il est beaucoup plus intéressant donc pour les cantines d’acheter du porc que d’autres viandes.

Comme ce fut dit aussi, ce n’est pas au contribuable de nourrir tous les enfants vivant en France, il y a déjà beaucoup d’aides pour cela (qui ne se justifient d’ailleurs guère si l’on ne mène pas de politiques identitaires, mais c’est une autre question…), augmenter le prix de revient des menus pour les cantines impliquerait d’alourdir les impôts locaux de tous injustement.

Il est indispensable que les enfants et adolescents mangent de la viande pour être vigoureux et en bonne santé.

 De plus, vouloir interdire la viande dans les cantines, c’est accélérer le trépas de la profession d’agriculteur français.

Nous sommes en pleine bataille électorale. JLM prône un discours du vivre ensemble ce que la plupart d’entre nous rejetons. Il est très adroit dans ses discours et manière de pensée. Le fait de vouloir proposer des menus végétariens comme alternative n’est que le début de la destruction de notre cycle alimentaire. Cela permet de jouer sur tous les tableaux. C’est écologique, cela conforte l’islam, cela réduit les coûts financiers etc… mais ce n’est pas ce que nous voulons. La gauche dans son ensemble à tellement besoin de voix pour se maintenir au pouvoir, qu’elle est prête à dire et faire tout et n’importe quoi. A ce rythme, le plat national en France recommandé sera le couscous, tajine et autres plats dans le genre. On s’attaque à tout ce qui est traditionnel rappelant notre manière de vivre depuis des siècles afin de satisfaire un peuple qui ne partage en rien nos coutumes. Non, désolé pour certains qui préfèrent la soumission au combat de nos valeurs, nos ancêtres mangeaient bien plus que nous lorsqu’ils étaient jeune, avec de la viande régulièrement, ne se posaient pas la question de l’utilité ou pas de savoir son intérêt alimentaire. Avec l’immigration extra européenne qui s’impose de plus en plus dans notre pays, nos enfants font les frais de cette politique dévastatrice au profit d’élus politiques qui ne savent plus quoi inventer pour se faire remarquer.

La France restera la France dans son jus, avec toutes ses traditions qui cela plaise ou non, ceux qui ne sont pas d’accord peuvent partir et aller voir ailleurs si l’air est meilleur. Les compromissions ça suffit, nous devons plus reculer. L’histoire du porc est un symbole pour nos ennemis qui veulent le supprimer définitivement et nous les patriotes c’est aussi notre symbole car il doit vivre avec nous, c’est un plaisir de la déguster sous toutes ses formes autour d’un bon vin bien de chez nous.

La filière porcine doit se maintenir dans la tradition Française, Christine à dit une chose importante récemment dans un article sur RR, nous sommes arrivés à une situation devenu incontrôlable, le pays est réellement divisé en deux blocs et quelque soit l’élu le 7 mai, les affrontements sont malheureusement inévitable. La semaine prochaine sera un avant goût de ce qui nous attend. En attendant défendons avec courage le fait de manger de la viande car cela reste un plaisir immense et continuons le combat pour le porc !!!!!

http://resistancerepublicaine.eu/2017/04/18/supprimer-le-...

 

Le musée de l'Affiche fait peau neuve, et ça vaut le détour

Le musée de l'Affiche de Toulouse (Matou) rouvre ses portes au public vendredi 21 avril 2017, après deux ans de fermeture et des mois de travaux, dans un quartier en ébullition.

Le Musée de l'affiche de Toulouse rouvre ses portes après deux ans de fermeture.

C’est un espace complètement rénové que le public pourra découvrir dans le quartier Saint-Cyprien, à Toulouse, dès le vendredi 21 avril : l’ancien centre de l’Affiche (Cat) est devenu Musée de l’affiche de Toulouse (Matou).

Accès par les allées Charles de Fitte

Près de deux ans de travaux ont été nécessaires pour donner naissance au nouveau Matou, seul musée français entièrement dédié à l’affiche. Et les changements se voient dès l’extérieur: désormais, l’accès au musée de l’affiche se fait en effet par les allées Charles de Fitte. "C’était l’un des enjeux de cette rénovation", estime Jérémie Harter, l’architecte en charge du projet. "On voulait rouvrir le musée sur les allées, l’inscrire dans une logique de parcours, entre le métro et le musée des Abattoirs".

À l’intérieur, la boutique du Matou a été agrandie, puis prolongée par une galerie vitrée qui mène à une toute nouvelle salle d’exposition, plus vaste, à l’emplacement d’un ancien centre petite enfance qui jouxtait le musée jusqu’alors.

Pour exposer les affiches, nous avons opté pour des panneaux d’acier suspendus, explique Sonia Gaja, la directrice du Musée de l’affiche de Toulouse. C’est un système flexible qui permet de moduler l’espace selon les expositions. Et les panneaux d’acier brut permettent de se passer d’encadrement et d’avoir un contact direct avec l’affiche, comme si elle était collée dans la rue”.

 

aaabon.JPG

 

 

 

 

 

Plus de 700 000 euros de travaux

Les 793 360 euros de travaux ont été financés par la mairie de Toulouse. Pour François Grass, adjoint en charge de la culture, « ils ont permis de redécouvrir un lieu qui s’inscrit dans un quartier dédié à la culture avec les Abattoirs, l’espace Saint-Cyprien, le Château d’eau, le théâtre Garonne, ou encore le futur site culturel de la Grave ».

Les affiches de Roger Broders jusqu’en août

C’est l’artiste Roger Broders, affichiste spécialiste des chemins de fer Paris-Lyon-Méditerranée du début du XXe siècle qui étrenne la nouvelle mise en espace du Matou, et ce, jusqu’au 27 août. Trois expositions différentes devraient être organisées chaque année. Avec un fond de près de 20 000 affiches et plus de 200 000 documents, le nouveau Matou a encore beaucoup à faire découvrir…

Les affiches de l'artiste Roger Broders dans la toute nouvelle salle d'exposition.

Les affiches de l'artiste Roger Broders dans la toute nouvelle salle d'exposition (Photo :

Infos pratiques.

Musée de l’affiche, 58, allées Charles-de-Fitte, à Toulouse.

Tél : 05 81 917 917

Ouvert du mardi au dimanche, de 10h à 18h.

Plein tarif : 4 euros. Tarif réduit: 2 euros. A noter; la visite est à 2 euros pour tous entre midi et 13h30.

Première visite commentée, samedi 22 avril à 11h (3 euros).

 

14/04/2017

Ligne TGV en 2024= signez la pétition, vite!

URGENT

 

https://tgv-toulouse.fr/?utm_source=sarbacane&utm_med...