Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

société

  • On nous le cache, mais c'est prévu

    Les coupures d’électricité de 2 h commencent, et plus de réseau pour nos téléphones! La crise énergétique impacte déjà les Français au quotidien via la hausse des prix du gaz et de l’électricité, mais les choses pourraient bientôt prendre un tout autre tournant…

    C'est expliqué par les Anglais, mais chez nous, silence radio. La meute journalistique se tait prudemment. Peur de perdre avantages, subventions et soirées à l’Elysée ou Matignon?

    Une rotation serait organisée entre les régions concernées, et les services essentiels tels que les hôpitaux, la police et le gouvernement ne seront pas touchés, ont précisé les sources de Reuters (agence anglaise pour les médias)

    Ce plan interviendrait suite aux discussions menées au cours de l’été entre le gouvernement français, les opérateurs de télécommunications et Enedis.

    La Fédération française des télécoms (FFT), qui regroupe Orange SA (EPA:ORAN), Bouygues (EPA:BOUY) Telecom et SFR (EPA:SFRGR) d’Altice (AS:ATCA), aurait critiqué Enedis pour son incapacité à exempter les antennes des coupures de courant.

    En fait, ce que j’évoque dans cet article ne nous pend pas au nez, pas du tout. C’EST DEJA DECIDE: des coupures d’électricité régulières de 2 heures, coupures qui n’épargneront ni la plaque à induction, ni le chauffe-eau, ni la lumière dans la cave ou les toilettes, ni… le téléphone. Impossible d’appeler pompiers, urgence, police. Qu’on se le dise!

    Pour les plus vieux d’entre nous (heu… comme moi)…

    , ce sera un retour aux années 1950. En pire. Parce que, à l’époque, même si on n’avait pas partout l’eau courante et pas du tout le téléphone, on avait au moins l’électricité à tous les étages (heu… sauf des tas de coupures à cause des vestiges de 39-45), suffisamment de médecins et d’hôpitaux proches, même à la campagne, pour vivre à peu près normalement. Et il y avait alors des cheminées ou des cuisinières à bois ou à charbon…

    Et comme Internet n’existait pas on avait près de chez soi les commerces et services indispensables… qui ont disparu depuis longtemps, délocalisés aux sorties des grandes villes ou accessibles via le net…

    Or, Chéri-Bibi a décidé de nous punir, dresser, soumettre…  en faisant semblant de punir Poutine qui s’en bat l’œil. Chéri-Bibi hilare  nous imagine le midi avec un steak cru dans l’assiette et des épinards glacés.

    Bien fait pour nous, on n’a qu’à se nourrir de graines crues, c’est dans l’air du temps. Et il se marre encore plus de nous imaginer, fébriles, l’Iphone à la main, déconnectés… plus d’électricité. Plus d’antennes relais. C’est mathématique. Parce que, même s’ils jurent qu’ils vont essayer de trouver des solutions.

    Enedis a déclaré à Reuters (agence anglaise pour les infos) que tous les clients étaient traités sur un pied d’égalité en cas de coupures exceptionnelles, et qu’il appartient au gouvernement de lui demander de travailler à exempter les antennes mobiles.

    Un fonctionnaire du ministère français des Finances ayant connaissance des discussions aurait par ailleurs déclaré à ce propos:

    " Peut-être aurons-nous amélioré nos connaissances en la matière d’ici à cet hiver, mais il n’est pas facile d’isoler une antenne mobile (du reste du réseau) ".

    https://fr.investing.com/news/economy/france–le-gouvernement-envisagerait-des-coupures-de-courant–rationnement-imminent-2120348

    Question de Béotienne: comment se fait-il que les Ruisseau et autres tarées qui défilent sur les plateaux pour nous parler des malheurs de la femme ne dénoncent  pas ce qui se trame?

    Question 2 de Béotienne: comment se fait-il que nos journaleux qui dissertent à longueur d’antenne sur  le vilain Poutine et le génie Zelensky ne se penchent pas un peu, rien qu’un peu, sur les Français et la vie de merde que Chéri-Bibi et ses pareils sont en train de nous faire?

    L’article d’investing en entier ici:

    https://fr.investing.com/news/economy/france–le-gouvernement-envisagerait-des-coupures-de-courant–rationnement-imminent-2120348

     

  • Faites passer, SVP

    Bonjour

    Je viens de créer un groupe Facebook intitulé

    "Locataire handicapé-es de bailleurs sociaux ou autres"

    https://www.facebook.com/groups/3337178103229325

    qui a pour objet de permettre à tous ceux et celles qui ont des problèmes avec leur bailleur social ou privé qui refusent de les aider à améliorer leur logement, contrevenant à la loi 2005 sur le handicap.

    Vous pouvez y raconter vos problèmes ou les solutions trouvées pour obliger les bailleurs à se conformer à la loi handicap afin que d'autres répondent à votre problème ou donnent la solution qu'ils ont trouvé.

    Vous pouvez avoir besoin de ce groupe si vous êtes en situation de handicap ou si vous êtes membre aidant d'une personne malade ou simplement  un proche de votre entourage.

    Merci de communiquer cette adresse à ceux ou celles qui en auront besoin.

  • Des appellations qui changent tout le temps

    Que veut dire DDM? DLUO?

    La mention " à consommer de préférence avant le... " correspond à une Date de Durabilité Minimale (DDM), appelée auparavant Date Limite d’Utilisation Optimale (DLUO). Elle s’applique aux produits qui sont secs, stables, lyophilisés, stérilisés, congelés. Cette date est destinée à prévenir le consommateur qu’après, le produit ne répondra plus aux critères organoleptiques d’origine, les qualités gustatives et nutritionnelles peuvent être diminuées. Par exemple les biscottes seront peut-être un peu moins croquantes, les bonbons un peu plus secs ou collants ou un peu moins de goût, mais en aucun cas il n’y aura un risque sanitaire.

    Quels aliments peut-on consommer sans risque après la DDM?

    Certaines denrées alimentaires peuvent être consommées sans risque pour la santé après la DDM indiquée par le fabricant, mais il faut veiller à les stocker dans de bonnes conditions.

    Pâtes et riz

    Ils peuvent être consommés jusqu’à un an après leurs dates, par contre il faut faire attention à leur stockage : au sec, dans une boîte hermétique.

    Pain

    Il peut être consommé bien après la date, à condition qu’il n’y ait pas de moisissure dessus bien évidemment. S’il est trop dur pour le consommer tel quel, vous pouvez réaliser des toasts, de la chapelure, du pain perdu, ou des croûtons pour la soupe (avec un peu d’ail frotté dessus, un vrai délice).

    Chips, crackers, oléagineux, céréales, gâteaux, café …

    Ces aliments peuvent être consommés des mois après leurs dates, toujours à condition d’être bien conservés (au sec et dans un récipient fermé).

    Miel, sucre, épices, sel …

    Ils sont très stables et vont pouvoir être conservés … ad vitam aeternam. Même après des années, ces produits ne seront pas toxiques !

    Boîtes de conserve

    Elles se gardent des années après leurs dates, il faut juste vérifier qu’il n’y ait ni rouille ni gonflement de la boîte ! Pour optimiser leur conservation, il faut les mettre à l’abri de l’humidité, dans un endroit sec.

    Produits lyophilisés

    Soupes en sachet, purées de pomme de terre en sachets, lait en poudre … tous ces produits peuvent être conservés longtemps du moment que leur emballage n’est pas gonflé, ouvert ou encore abîmé.

    Chocolat

    Il peut être consommé jusqu’à 2 ans après sa DDM ! Attention la pellicule blanche qui peut se déposer dessus n’est pas de la moisissure ou un produit toxique, cela signifie juste qu’il a perdu un peu de son goût d’origine.

    Produits surgelés

    À condition que la chaîne du froid ait bien été respectée, ils peuvent se garder des mois après leur DDM. Le seul risque que vous encourrez, c’est la perte légère de leur texture ou de leur goût.

    Boissons gazeuses, sodas

    Ils sont riches en additifs et conservateurs ce qui vous permet de les consommer entre 4 et 9 mois après leur DDM.

    Moutarde, ketchup, confitures

    Si le produit n’est pas ouvert il peut être conservé des mois après leurs dates limites. S’ils sont ouverts, il faut les placer au frais, ils sont encore consommables, mais toujours vérifier leur goût et s’ils sont exempts de moisissure. En moyenne, la mayonnaise se garde 2 à 3 mois, le ketchup 6 mois environ et la moutarde jusqu’à 1 an environ. Par contre, pour la mayonnaise maison pas plus de 24 h.

    Crème et lait UHT, stérilisé

    S'ils ne sont pas ouverts, ces produits peuvent être consommés jusqu’à 2 mois après leur DDM. Mais s’ils sont ouverts, les placer au réfrigérateur et les consommer dans les 4 jours.

    Huiles

    Elles peuvent être consommées après leur DDM, mais leur goût risque d’être altéré, même si ce n’est pas toxique.

    Fromages

    Ils s’affinent avec le temps, ils peuvent donc être consommés au-delà de la date limite. Certains fromages comme le roquefort ou le camembert contiennent naturellement des champignons NON pathogènes donc même après leur DDM ils peuvent être consommés. Pour les fromages à pâte dure comme le gruyère, s’il y a présence de moisissure en surface, il faut la retirer avant de consommer le produit. Mais s’il y en a même dans le cœur du produit, il vaut mieux éviter de le consommer.

    Ces informations sont fournies à titre indicatif, si vous avez le moindre doute sur un aliment (boite de conserve déformée, odeur désagréable, couleur anormale, absence de "pop" à l'ouverture d'un bocal...), ne prenez pas le risque de tomber malade, jetez-le (ou compostez-le, si le produit le permet).

    Les produits avec une " Date limite de consommation " (à consommer jusqu'au)

    La date de limite de consommation (DLC) ou la mention " à consommer jusqu’au " est indiquée par les fabricants sur l'emballage des produits périssables, à risque bactériologique. Elle est sous la forme jour/mois/année. La date limite de consommation est valable pour les aliments dont l'emballage n'a pas encore été ouvert et sous réserve que les aliments aient été conservés dans de bonnes conditions en respectant la température de conservation et sans rupture de la chaine de froid.

    Il faut généralement consommer ces produits avant qu’ils atteignent leur DLC, mais certains peuvent néanmoins être mangés après leur DLC, permettant ainsi de limiter le gaspillage alimentaire.

    Quels aliments peut-on consommer après la DLC?

    Yaourts

    Les yaourts sont naturellement riches en bactéries non pathogènes. Bien conservés au frais et si leur opercule n’est pas bombé, ils peuvent être consommés jusqu’à 3 mois après leur DLC. Attention toutefois prévient l'ANSES, ceci ne s'applique pas aux desserts lactés frais.

    Jambon cru

    Dans de bonnes conditions de conservation, il peut être consommé jusqu’à deux semaines après ouverture.

    L’exception des œufs

    Les œufs n’ont ni DLC, ni DDM mais une DCR (Date de Consommation Recommandée). Elle est fixée à 28 jours après la ponte de l’œuf. Après la DCR, l’œuf est encore consommable pendant quelques semaines si la coquille n’est pas fendue, ni lavée et qu’il est conservé au frais.

    Pour vérifier si un œuf est encore consommable, il faut réaliser le test du verre d’eau. Pour cela, mettre l’œuf dans un verre d’eau :

        S’il reste au fond, il est encore consommable.

        S’il remonte légèrement, il est encore consommable, mais cuit.

        S’il flotte, il vaut mieux éviter de le consommer.

    Peut-on vendre des produits alimentaires périmés?

    Les produits qui comportent une DLC ne peuvent en aucun cas être vendus par un commerçant lorsque cette date est dépassée. Il est en effet interdit de proposer un produit à la vente le lendemain de la DLC sous peine d'une amende voire d'une peine de prison, tout dépend s'il s'agit d'une simple négligence ou d'une vente avec intention de tromper.

    Par contre, vendre un produit dont la DDM est dépassée ne constitue pas une infraction

     

  • Pénurie Moutarde de Dijon:

    Photo: moutarde en fleurs

    la relocalisation comme remède à la pénurie

    Dans les supermarchés, les hypers et les épiceries à travers la France, les pots de moutarde de Dijon se font rares, voire absents. “Un pot par foyer”, indiquent des affichettes collées sur les rayons désertés. La pénurie, largement antérieure à la guerre en Ukraine, est en fait imputable à la vague de chaleur qui avait amputé de moitié environ la récolte 2021 de graines de moutarde au Canada. Premier producteur mondial, ce pays fournit 80% environ de la graine, les 20% restants étant presque entièrement produits en Bourgogne. Pour remédier à la pénurie,  les cultivateurs bourguignons de graines servant à la fabrication du condiment vont plus que doubler leur production, jusqu’alors largement supplantée par la concurrence canadienne.

    “Il est donc très important de faire grossir ce pourcentage pour affronter les aléas climatiques qui sont différents d’un pays à l’autre“, explique à l’AFP Luc Vandermaesen, président de l’Association moutarde de Bourgogne (AMB), qui regroupe les moutardiers ainsi que les cultivateurs de graines de moutarde.

    Jadis très répandue, la culture locale des graines avait fait la réputation de la région de Dijon depuis le Moyen-Âge, mais une multiplication des attaques d’insectes, que la filière ne peut plus combattre avec des produits chimiques désormais interdits, a divisé la production par trois en quatre ans, de 12.000 tonnes en 2017 à 4.000 tonnes en 2021 alors que les moutardiers en voulaient 16.000.

    Mais “les problèmes canadiens ont relancé toute l’importance de la filière en Bourgogne“, explique Fabrice Genin, président de l’Association des producteurs de graines de moutarde de Bourgogne (APGMB).

    “Oui, il y a un souci de relocalisation. On ne peut pas mettre tous nos œufs dans le même panier“, estime M. Vandermaesen, également directeur général de “Reine de Dijon”, troisième producteur français de moutarde. Un appel a donc été lancé en juin auprès des producteurs locaux avec pour but de multiplier par 2,5 les surfaces plantées en graines, soit 10.000 hectares contre 4.000 en 2022.

    Pour les motiver, les moutardiers ont mis la main au pot: “On a fait plus que doubler le prix” offert pour la graine de Bourgogne entre les récoltes 2021 et 2023, confesse M. Vandermaesen. De 900 euros en 2021, les cours étaient passés à 1.300 euros en 2022, provoquant déjà une hausse de moitié de la production. Pour 2023, les moutardiers offrent 2.000 euros la tonne.

    A ce prix-là, les candidats ont afflué. “L’appel a été entendu: nous avons un peu plus des 10.000 hectares voulus et le nombre de producteurs est passé de 160 à plus de 500. C’est plus qu’espéré“, explique Jérôme Gervais, expert moutarde à la Chambre d’agriculture de Côte d’Or.

    Car le prix alléchant a fait revenir à la moutarde des brebis égarées. Comme François Détain, cultivateur à Agencourt (Côte d’Or): “le prix qu’on nous propose nous permet de rentrer dans nos clous“, même avec la flambée des engrais due à la

    actu.orange