Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

société

  • Boulettes -sans viande- de légumes

    Photo: légumes en brunoise ou lycée de Versailles...(selon Berrurier)

    brunoise de légumes

     

    Choisissez les légumes que vous aimez: betteraves, carottes, avocats, choux divers…

    Ingrédients pour 4 personnes:

    300 à 350 g de légumes cuits; ½ ou une entière courgette

    50 g environ de farine de pois chiches; 1 œuf

    Huile d’olive, Cumin, curcuma ou autres épices, Persil

    Sel et Poivre

    Couper les légumes en fines brunoise et râpez la courgette. Si vous ne souhaitez pas de mâche (ex. si vous avez choisi des légumes durs à avaler pour vos enfants, betterave, épinard, choux Bruxelles…) mettre les légumes dans un mixeur en ajoutant le persil et les épices ainsi que l’œuf puis mixer.

    Ajoutez la farine de pois chiche petit à petit jusqu’à obtenir une consistance idéale pour les boulettes, puis rouler de petites doses de la préparation dans vos mains pour former des boulettes à votre grosseur idoine. Tassez bien pour ne pas qu'elles se défassent dans la poêle. Astuce: mouillez légèrement vos mains avant de rouler les boulettes.

    Mettre de la farine de pois chiches dans une assiette, puis rouler les boules dessus.

    Faites légèrement chauffer l’huile d’olive dans une poêle puis faire rissoler les boulettes pendant 5 minutes environ en les faisant bien rouler.

    Bien sûr, vous pouvez, à la place des boulettes, faire des pavés. Prévoir une ou deux minutes supplémentaires de cuisson.

    Avec une salade, un morceau de fromage, un fruit et c'est un petit repas pas très lourd pour l'été. Et qui ne vous laissera pas bouillir dans la cuisine avec cette chaleur....

     

  • Rillettes d'oie ou de canard

    Autre recette

    Recette très simple a faire, sans fioriture, juste le  gout de la viande suffit a elle même, pas besoin de rajouter des tas de trucs

    Ingrédients: 1 canards de ferme - même poids en poitrine de porc

    Graisse d'oie ou de canard - 15 g de sel/kilos de viande

    6 g de poivre /kilos de viande - 1 feuille de laurier

    Videz le canard ou volaille si nécessaire. Dans une très grande marmite, faites cuire le canard entier et vidé; rajoutez la poitrine de porc sans la couenne; Ajoutez le sel et poivre ainsi que la feuille de laurier.

    Faites cuire pendant au moins 6 h voire plus si votre canard ou votre oie sont vieux, en surveillant à feu moyen; laissez tiédir, retirer la viande a l'aide d'une écumoire (la viande se détache seule des os au bout de ce long temps de cuisson.)

    Retirez la peau du canard et, là, va commencer un travail long:, pas question de passer la viande à la machine électrique, vous devez malaxer a la main jusqu'a obtenir  un hachis a votre convenance, tout en laissant  quelques petits morceaux.

    Malaxer a la main la viande, retirez tous les os que vous sentirez sous vos doigts -aussi petits soient-ils- et malaxez le canard et le porc ensemble pendant un bon moment (la viande ne doit pas passer au hachoir, je l'ai déjà dis) le malaxage va hacher lui même la viande à la bonne “grosseur“.

     

    Rajoutez de la graisse de canard si vous sentez que la farce est “sèche“, salez et poivrez à votre goût en rajoutant petit à petit pour bien incorporer ces épices.

    C'est long, oui: malaxez toujours. Il faut que cela vous fasse une sorte de pate de viande (si vous ne voulez pas que vos rillettes soient trop fines vous pouvez malaxer moins longtemps il restera des morceaux de canard et de porc, ce qui ne gâcheras rien)

    Une fois le malaxage fini, déposez en bocal et finissez avec un peu de graisse de canard au-dessus (pas trop, pendant la stérilisation, le pâté va rejeter encore de la graisse). Essuyez les bords, mettre le caoutchouc et stérilisez pendant 1h30 a 100°.  Vous pouvez consommer dans les 15 jours suivants pour laisser aux rillettes le temps de se détendre et "s'aromatiser" plus.

     Cette recette peut d'adapter aux canard ou poulet ou autre  ....

     

  • Il s'en passe, des choses nauséabondes à Toulouse!

    Photo: mairie de Toulouse, le Capitole

    Céline Pina: "Quand le gouvernement reste muet face à l'appel au meurtre d'un imam"

    FIGAROVOX/TRIBUNE - Céline Pina évoque l'affaire Mohamed Tataï, du nom d'un imam toulousain appelant au meurtre des juifs. Elle dénonce la passivité du gouvernement et des pouvoirs publics.

    Ancienne élue locale, Céline Pina est essayiste et militante. Elle avait dénoncé en 2015 le salon de "la femme musulmane" de Pontoise et a récemment publié Silence Coupable (éd. Kero, 2016). Avec Fatiha Boutjalhat, elle est la fondatrice de Viv(r)e la République, mouvement citoyen laïque et républicain appelant à lutter contre tous les totalitarismes et pour la promotion de l'indispensable universalité de nos valeurs républicaines.

    Vous ne connaissez sans doute pas Mohamed Tataï, imam de la grande mosquée de Toulouse pour qui l'appel au meurtre des juifs au nom de l'Islam fait partie intégrante du respect des commandements divins. Pour ces faits, il est aujourd'hui au cœur d'une affaire qui illustre non seulement l'incapacité de l'État à réagir face aux manipulations des islamistes, mais témoigne de la dangereuse tentation de laisser des communautés auto-instituées juger leurs ressortissants comme s'ils vivaient sous d'autres lois que les nôtres, y compris sur le sol de France. Alors que violences antisémites et provocations islamistes ne connaissent guère de bornes (assassinat de Sarah Halimi, meurtre de Mireille Knoll, déménagements massifs des Français de confession juive de l'Est vers l'Ouest parisien, les cris de "mort aux juifs" devenant un passage obligé de toute manifestation pro-palestinienne, Médine programmé au Bataclan venant s'essuyer les pieds dans le sang des victimes de l'idéologie qu'il défend…), c'est à Dalil Boubakeur, recteur de la mosquée de Paris, qu'a été confiée la gestion de la crise et le seul ministre qui s'est exprimé sur l'histoire est le ministre algérien des affaires religieuses. Notre ministre de l'Intérieur, lui, se tait et ne remet pas en place l'ingérence étrangère. Cherchez l'erreur.

    L'habituelle tolérance pour des prêcheurs de haine

    Pourtant, le maire de Toulouse, lui, avait réagi. Suite à la diffusion par l'Institut de recherche des médias du Moyen-Orient (MEMRI) d'un prêche ouvertement haineux et antisémite, il a officiellement saisi le Préfet. S'il faut se réjouir que l'édile ait pris ses responsabilités, on peut s'interroger sur une prise de conscience si tardive qu'elle intervient alors que l'influence de cet imam est devenue telle qu'elle gêne considérablement notre gouvernement et entraîne l'immixtion d'un pouvoir étranger dans une affaire française: celui de l'Algérie. Car si la vidéo de MEMRI est très embarrassante et fait tellement scandale que le maire ne peut s'en laver les mains, ignorer que Mohamed Tataï est un imam radicalisé diffusant une idéologie demandait quand même une vraie capacité à l'aveuglement sur une longue durée.

    Le silence du gouvernement sur cette affaire est le plus terrible des aveux.

    Déjà, le fait que tous les prêches soient prononcés en arabe eût pu attirer l'attention. Rien de tel pour diffuser l'idéologie islamiste que de tenir des discours bénins aux autorités françaises dans leur langue et de se livrer à des réquisitoires enflammés à la mosquée. Le procédé est simple, voire simpliste, connu et reconnu, mais puisqu'il fonctionne, les imams radicalisés auraient tort de s'en priver.

    Selon l'enquête que lui a consacré Marianne, via l'article d'Hadrien Marthoux et celle de Mohamed Sifaoui, l'imam en question est coutumier du prêche haineux et il ne faut pas être grand clerc pour se rendre compte que l'on a affaire à un individu dont toutes les références sont celles des islamistes, modèle frère musulman. Il aime citer Youssef Al-Qaradawi, le guide des frères musulmans, un dangereux idéologue, antisémite, sexiste et homophobe qui estime que le seul dialogue possible avec les juifs passe par "le sabre et le fusil", qu'il faut frapper les femmes si elles se montrent désobéissantes et qui appelle ouvertement à un jihad qui n'est en rien un effort de purification intérieure mais un appel au massacre de masse. La violence du langage et les appels à la haine de cet imam ne sont pas récents: hostilité envers la démocratie, réquisitoire contre l'occident et ses valeurs, haine de la France, victimisation des musulmans, ambiguïtés sur le jihad, antisémitisme…

     

    Ces faits sont connus depuis bien longtemps et le double discours de l'imam est facile à démonter, et pourtant… Pourtant, alors qu'il vit à Toulouse depuis 1980, il refuse de s'exprimer en français, sauf rares exceptions. Il est à l'origine de la grande mosquée de Toulouse qui aurait été construite par les dons des fidèles. Tous les connaisseurs de l'économie de la construction des mosquées doivent pleurer de rire en entendant ce conte pour enfants. D'ailleurs, pour faire semblant de se soucier de crédibilité, l'Imam reconnaît quand même que quelques 300 000 euros ont pu être apportés par des États du Maghreb, Algérie et Koweït. Rien que le montage financier qui nous est ici raconté témoigne du mépris des islamistes pour notre intelligence et notre discernement. Mais comme nous accréditons n'importe quelle parole sans la soumettre au trébuchet de la raison et du contradictoire, la théorie du "plus c'est gros, plus ça passe" fonctionne.

    Mais surtout, cette grande Mosquée de Toulouse est le fief personnel de Mohamed Tatai. Elle a été pensée ainsi et a vocation à amplifier l'influence et la diffusion de la pensée des islamistes. Comme le souligne l'enquête de Marianne, tout ce qui concerne les informations disponibles sur la mosquée lui est relié: il a été mis en avant et honoré lors de l'inauguration qui a eu lieu à la fin du mois de juin de cette année, donc il y a seulement quelques jours. Sur la page web de la mosquée, l'adresse de contact est à son nom. Mohamed Tatai semble plus un émir, chargé de conquérir et d'organiser les musulmans de la ville rose au service de son idéologie, qu'un imam soucieux de spiritualité.

    L'aveuglement récurrent de la classe politique

    Lors de l'inauguration de la Grande mosquée de Toulouse, voulue et portée par ce dangereux imam, étaient présents : le maire, le représentant du Préfet, la Présidente de la région Occitanie.

    Et là on ne peut que s'interroger. Lors de l'inauguration de la Grande mosquée de Toulouse, voulue et portée par ce dangereux imam, étaient présents: le maire, le représentant du Préfet, la Présidente de la région Occitanie, Carole Delga. Du beau linge, censé savoir à qui ils ont affaire et auxquels il n'a pu échapper que depuis 2015, le travail réalisé par les idéologues des frères musulmans, a favorisé passage à l'acte jihadiste, suscité des violences urbaines et alimenté des revendications de séparatisme sexuel, racial, religieux… À ce niveau de responsabilité, ils ne peuvent ignorer qui est Mohamed Tataï. Et pourtant les voilà, tous soumis, en train d'applaudir à l'inauguration d'une mosquée dont on vient d'avoir un aperçu des discours qui pourraient s'y tenir. Alors si on peut être gré au maire d'avoir effectué un signalement quand le pedigree de l'imam a fini par devenir public, les protections dont il a bénéficié auparavant posent question.

    Hélas, si seulement nous en étions à nous interroger sur les déficiences et aveuglement constatés à l'échelon local mais que nous puissions compter sur l'État pour nous protéger, la situation ne serait pas aussi grave. Mais le silence du gouvernement sur cette affaire est le plus terrible des aveux. Ne sont-ils même plus capables de faire respecter notre souveraineté ou n'ont-ils aucune conscience de l'ampleur des enjeux? Ainsi le ministre algérien qui s'est ingéré dans nos affaires intérieures n'a même pas été remis en place. Serions-nous devenus incapables de nous respecter nous-mêmes en tant qu'État?

    L'affaire de l'imam de Toulouse est en train de montrer que oui. Alors que l'appel au meurtre des juifs, met en cause l'avenir de la République, comme le dit justement Sacha Ghozlan, président de l'Union des étudiants juifs de France, le silence du gouvernement peut être lu comme une façon de s'en laver les mains. D'ailleurs c'est effectivement ce qu'il a fait.

    En confiant le soin à Dalil Boubakeur de juger en première instance des appels au meurtre envers les Français de confession juive, c'est notre protection en tant que citoyens qui nous est refusée à tous. On est même dans l'inversion des priorités. Pour ce gouvernement, les citoyens sont musulmans ou juifs avant d'être Français et il faut des instances spéciales et communautarisées pour juger ce qui relève pourtant des lois de la République. D'ailleurs la réponse ne s'est pas fait attendre et elle est conforme à ce qui était attendu: déni, refus de prendre ses responsabilités, fausses excuses et mise en accusation… de la France.

    Quant au ministre de l'Intérieur, c'est encéphalogramme plat pour le moment.

    Selon le recteur de la Mosquée de Paris, il s'agirait d'un problème de contextualisation: l'imam de Toulouse est le sel de la terre et il subit une injustice, les accusations d'antisémitisme et de haine de la démocratie sont balayées d'un revers de main. Pour le ministre algérien des Affaires religieuses, tout cela prouve bien que la France ne respecte pas l'Islam. Comme il ne peut le dire sans créer un incident diplomatique, il choisit la voie de l'hypocrisie et fait parvenir son avertissement en mettant en avant les médias occidentaux qu'il appelle à "cesser leur propagande au profit de tout ce qui porte atteinte à l'islam et à ses symboles, à travers ce type d'accusation" expliquant même que la mosquée de Toulouse était connue pour sa modération.

    Quant au ministre de l'Intérieur, c'est encéphalogramme plat pour le moment. Il faut dire que la plus récente communication de notre gouvernement sur ce type de dossier augure mal d'une prise de responsabilités. Les premières annonces qui ont filtré sur l'organisation de l'Islam de France montrent le poids des frères musulmans dans le dispositif et l'importance de leurs entrées auprès de ce gouvernement. Pour les islamistes, ces premières annonces consacrent leur influence et leur nouveau pouvoir. Pour le gouvernement, il faut étouffer ce que sont réellement les nouveaux partenaires qu'ils légitiment. À ce titre, faire l'impasse sur l'affaire de Toulouse a un grand intérêt.

    Le Préfet ayant saisi les tribunaux, on peut espérer que l'institution juridique nous protège encore quand les politiques nous abandonnent, mais il me revient en mémoire un échange avec une amie de confession juive qui envisageait de faire son alya. Alors que je m'étonnais car Israël est bien plus menacée que la France, elle me répondit: "oui mais au moins mon gouvernement sera là pour moi, je ne serai plus seule." Je crois qu'elle est partie, mais aujourd'hui c'est une majorité de citoyens français qui se sentent seuls et désemparés face aux choix de leurs représentants politiques.

    http://www.lefigaro.fr/vox/religion/2018/07/09/31004-20180709ARTFIG00302-celine-pina-quand-le-gouvernement-reste-muet-face-a-l-appel-au-meurtre-d-un-imam.php

     

    Je pense que l'été 2020 va être extrêmement dangereux dans toute la France. Préparez-vous!

     

  • Faites de la bonne tisane pour le foie

    L'artichaut, c'est bien connu, est bon pour votre foie.

    Achetez des artichauts bio de préférence. Détachez les feuilles une à une jusqu'au foin. Que vous retirez à l'aide d'un couteau. Faites cuire les fonds et accommodez-les comme vous voulez.

    Posez les feuilles détachées, l'une près de l'autre, (donc pas en tas) sur la plaque lèche-frite de votre four, qui en principe est noire (ce qui augmente la chaleur du soleil).

    Laissez la plaque toute la journée; remettez le lendemain. Plus il fait chaud, plus vite les feuilles se dessèchent.

    La tisane est prête à mettre dans un sac en papier.

    Pour efficacité, on doit boire 4 à 5 tasses de tisane par jour. La tisane n'a rien à voir avec l'infusion (qui est tellement stupide que je me demande qui peut bien s'en faire car cela n'a aucun effet). Pour obtenir le meilleur de la plante, on met deux cuillères à soupe dans un litre d'eau bouillante. On laisse “cuire“ de 5 à 10 m. On laisse refroidir.

    Si on est à la maison, on passe chaque fois les feuilles; ce qui veut dire que les feuilles restent en macération toute la journée.

    Si on part faire son jogging, on passe la tisane, jette les feuilles dans le composteur et on s'en va avec sa tisane.

    Vous faites pareil avec les plantes aromatiques du jardin

    laurier sauce, thym, romarin, sauge, etc…

    Un mélange des trois premières, c'est bon pour les douleurs articulaires

    Qui a de la sauge dans le jardin, ne voit jamais le médecin.

     

     

    Pour d'autres plantes, huiles essentielles, gélules, thés ou autres, c'est ici:

  • Santé

    Les 2 huiles essentielles qui tiennent les moustiques à distance

    Elles sont efficaces et sans danger: les huiles essentielles pourraient présenter une alternative aux répulsifs chimiques pour se protéger des piqûres de moustiques. C’est ce que montrent deux chercheuses thaïlandaises dans la revue Acta Tropica.

    Pour éviter les piqûres de moustiques et surtout les maladies qu’ils transmettent (dengue, paludisme, filariose), il est important de se protéger par des répulsifs, vêtements, moustiquaires. Actuellement, le DEET (N,N-diéthyl-3-méthylbenzamide) semble le plus efficace. On le trouve dans des aérosols, prays, lotions, crèmes. Mais les effets toxiques des produits chimiques pour la peau et le système nerveux soulèvent des interrogations, notamment pour leur utilisation chez les enfants. C'est pourquoi il serait intéressant de disposer d'alternatives naturelles. Des études ont déjà été conduites sur les huiles essentielles.

    L’objectif de cette nouvelle étude était de tester l’activité répulsive des huiles essentielles d’ylang ylang et de citronnelle pour lutter contre deux espèces de moustiques: Aedes aegypti (vecteur de la dengue) et Culex quinquefasciatus (vecteur de la filariose). L'huile essentielle de citronnelle est déjà très utilisée.

    L’activité répulsive des deux huiles essentielles a été comparée à celle de deux répulsifs chimiques. Trois huiles végétales (huile de coco, huile de soja et huile d’olive) ont été utilisées pour diluer les huiles essentielles, qui ont ensuite été appliquées sur l’avant-bras de volontaires.

    L’huile de coco est un ingrédient utilisé en cosmétique et dans la cuisine. Elle est aussi utilisée dans la médecine traditionnelle pour traiter différents problèmes de santé comme des allergies, de l’asthme, des infections de la peau.

    Toutes les préparations végétales montraient une meilleure activité répulsive que le répulsif chimique IR3535 (éthyl butylacétylaminoprpionate à 12,5 %) mais elles étaient moins efficaces que le DEET à 20 %. Les répulsifs végétaux étaient moins efficaces contre A. aegypti que C. quinquefasciatus.

    L’ylang ylang dans l’huile de coco avait une activité répulsive excellente avec 98,9 % de protection contre les piqûres de A. aegypti pendant 88,7 min en moyenne. La citronnelle dans l’huile d’olive montrait aussi une excellente activité avec 98,8 % de protection contre C. Quinquefasciatus pendant environ 170 min.

    Les huiles essentielles diluées dans les huiles végétales sont donc efficaces mais nécessitent des applications régulières, au bout de quelques heures. De plus, ces traitements naturels présentent l’avantage de ne pas provoquer d’irritation ou de dermatite.

    Soonwera M, Phasomkusolsil S. Efficacy of Thai herbal essential oils as green repellent against mosquito vectors. Acta Trop. 2014 Nov 28. pii: S0001-706X(14)00379-9. doi: 10.1016/j.actatropica.2014.11.010.

     

    Où trouver des huiles essentielles bio? ici