Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Fauché-es?

  • Poulet mijoté à la crème et aux champignons

    Facile et rapide!

    Pour 4 personnes

    4 blancs de poulet, 1 filet d'huile d'olive, 300 g de champignons de Paris

    2 gousses d'ail, 20 cl de crème liquide

    50 g de râpé; Poivre, 1/2 bouquet de persil

    Dans une poêle, faire dorer les blancs de poulet avec un filet d'huile d'olive. Réservez.

    Dans la même poêle, faites dorer les champignons émincés avec les gousses d'ail pelées et hachées.

    Versez la crème et bien mélanger. Ajouter le poulet, poivrer puis laisser mijoter une dizaine de minutes. Ajoutez le râpé et laissez cuire deux minutes de plus

    Juste avant de servir, ciseler un peu de persil et déguster bien chaud.

  • Galettes de pois chiches à la cansalade

    Pour 6 personnes,

    850g de pois chiches (en boite), 2 oignons émincés,

    50g de râpé fin, 2 œufs, 50g de cansalade

    1 bonne pincée de poivre

    Mixez les pois chiches, poivrez et salez. Ajoutez le fromage et les œufs battus.

    Dans une poêle, faites revenir les oignons et le lard en petits dés.

    Incorporez-les à la purée de pois chiches.

    Dans une poêle huilée, faites revenir les galettes que vous façonnez dans vos mains.

    Retournez la galette et égouttez sur du papier absorbant.

  • Bientôt, devrons-nous nous munir de groupe électrogène?

    Le Conseil supérieur de l’énergie annonce qu’on testera cet hiver la réduction de puissance électrique accordée aux foyers français.

    QUEL EST LE PROJET ?

    Limiter la puissance consommée par les Français en cas de crise énergétique ; et diviser par trois la consommation électrique chez les particuliers via Linky.

    L’expérimentation aura lieu cet hiver sur 200 000 foyers pendant 2 heures. Vous pourrez conserver une ampoule. Une seule. Un radiateur et un réfrigérateur. Puissance limitée à 3 kVA qu’on vous dit ! Tant pis pour le chauffe-biberon et pour la vaisselle. À la main qu’on vous dit de la faire. Les toilettes? Vous irez dehors ou vous prendrez une bougie. Le robot aspirateur et le Vorwerk? Vous n’y pensez pas.

    Vous ferez le ménage à l’ancienne, ça vous coûtera moins cher que le régime “Comme j’aime”. Pour le repas, les petits attendront. Bien sûr vous débrancherez la recharge de la Renault Zoé ou de la Tesla, et vous achèterez un groupe électrogène pour faire fonctionner vos appareils de santé comme le respirateur de votre vieille maman. Vous mettrez une pancarte éclairée d’une pile pour que le livreur Uber Eats trouve votre maison. Il montera les étages à pied si besoin.

    En France on a de l’argent pour fermer Fessenheim mais pas pour construire des centrales.

    En France on peut dépenser pour organiser les JO de Paris, mais pas pour subvenir aux besoins électriques de la population.

    En France on a organisé la Coupe du monde de rugby mais on ne sait garantir le réseau électrique.

    En France on sait remettre en état les installations des JO d’Albertville pour préparer les JO d’hiver de 2030, mais on ne sait pas remettre en route Fessenheim.

    En France on change les panneaux limitation de vitesse tous les deux ans, on construit des ronds-points et des ralentisseurs mais on ne construit pas de centrales.

    En France on reconstruit les écoles, les bibliothèques, les mairies et les maisons des jeunes et d’autres bâtiments publics sans punir leurs incendiaires mais on ne prévoit pas une infrastructure énergétique qui corresponde aux besoins de la population.

    En France on augmente de 10% chaque année le budget du cabinet de Mme Chéri-Bibi mais on ne finance pas un réseau électrique qui tienne la route.

    En France on paye des juges capables d’inventer le motif juridique de l’ignorance du droit pour juger un ancien avocat nommé ministre de la Justice reconnu coupable de prise illégale d’intérêts, mais on ne paye pas des gens pour prévoir la puissance électrique nécessaire au pays.

    En France on sait trouver le motif de l’inconscience des magistrats pour laisser un drogué qui défenestre une personne d’origine juive au nom d’Allah, mais on ne sait pas comment faire fonctionner un réseau électrique.

    En France on a besoin d’un gouvernement hypertrophié de 43 ministres mais pas un pour savoir comment faire fonctionner normalement EDF.

    En France on disloque EDF, on doit arrêter des centrales, et l’on dépense 16 milliards d’euros en 2022 pour fournir en électricité l’Allemagne et l’Espagne par la mise en arrêt pour entretien des centrales nucléaires.

    En France on augmente la rémunération des ministres et des députés mais on ne construit pas de centrales. Ni pénitentiaire ni électrique.

    En France on se paye un CESE, on offre la CMU/CME à tout étranger, on a le RSA, une retraite si l’on n’a jamais cotisé, des allocs, des MNA pris en charge, on invente un salaire pour des jeunes qui ne travaillent pas… On sait faire tout ça, mais on ne paye pas des ouvriers pour construire des usines fournisseurs d’électricité.

    En France on sait illuminer la tour Eiffel ou se faire le chantre de l’immigration en illuminant les rues de Paris mais on craint les impératifs délestages du réseau électrique.

    Ainsi, dans la France-africaine du Nord de la Méditerranée on vivra bientôt comme dans la France-Afrique de son autre rive. Au rythme des coupures de courant. Au rythme d’une seule ampoule allumée par foyer. Et au rythme d’un ordinateur en charge pour continuer de recevoir la bonne parole gouvernementale et médiatique.

    Dis, coco, y’a des soldes sur les groupes électrogènes? On en trouve chez Emmaüs? En Afrique, ça se passe bien comme ça, non?

    https://rmc.bfmtv.com/replay-emissions

    Bertrand du Boullay

  • Soupe blanche

    Très ancienne recette, très économique

    Pour 4

    2 kg de poireaux; 1/2 litres de lait; 3 beaux oignons

    100 g de mie de pain sec; 2 cuillères à soupe d'huile

    Sel

    Epluchez et émincez les oignons. Faites frire dans l'huile jusqu'à ce qu'ils soient bien fondus et pris une belle couleur.

    Mettre le pain à tremper dans 1/2 litre de lait tiède. Mettre le reste de lait dans une casserole et ajouter les poireaux et les oignons.

    Écrasez le pain à la fourchette et passez au mixer.

    Ajoutez cette préparation au mélange précédent. Faire cuire à feu doux pendant 30 minutes jusqu'à bon épaississement.

    Salez et rajoutez du lait si cela est trop épais. Servir comme un potage.