Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

recettes

  • Le concombre

    Vous aimez le concombre (Cucumis sativus L.)? Alors choisissez de préférence des variétés courtes et amères (voir fin du texte), en bio, pour l'éplucher le moins possible, et ne le faites pas dégorger dans le sel.

    Quand j'étais jeune on nous enseignait à faire dégorger le concombre au sel... j'ai trouvé cela idiot et je ne l'ai jamais fait... on me disputait. J'expliquais que l'eau du concombre contenait des tas de bonnes choses.... car, je ne le savais pas mais "j'intuitais" et j'avais bien raison car des décennies plus tard, c'est recommandé.

    Quand j'ai pris mon indépendance... (en fin 1969 :-), j'ai toujours fais des salades de concombre nature; tellement nature que je n'y rajoute - et toujours- pas de vinaigrette. Nous le consommons, tel quel, nature et sans sel. Bien sûr, je n'achète que des concombres BIO que je lave avec de l'eau bicarbonatée et que je ne pèle jamais.

    Comme il y a longtemps que nous ne salons plus notre alimentation, nous le mangeons même, sans sel! C'est croquant, cela fait mastiquer et donc, entretien les dents....

    Le concombre contient naturellement des curcubitacines (des substances de la famille des terpènes), dont la cucurbitacine C; ces cucurbitacines sont responsables de l’amertume de la plante. Elles ont des propriétés anti-inflammatoires et peuvent, in vitro, inhiber la croissance des cellules cancéreuses, voire les détruire. Malheureusement, les semenciers ont tendance à sélectionner des plants qui suppriment l’amertume, donc la cucurbitacine C.

    Difficile dans ces conditions de compter sur ses propriétés anti-cancer sauf à miser sur des semences anciennes ou des variétés courtes et amères.

    De plus, il vaut mieux le consommer avec la peau; Le concombre a des propriétés anti-oxydantes… à condition de ne pas l’éplucher! Les études montrent en effet que la peau du concombre contient des composés phénoliques ayant une légère activité anti-oxydante. Ça tombe bien, le concombre est cultivé avec peu de pesticides, le manger entier présente donc peu de risque pour la santé. Malgré tout, le potentiel antioxydant du concombre reste bien moins important que celui d’autres légumes comme le poivron, le brocoli ou le chou. Mais parce qu’il fait partie des légumes fréquemment consommés, il contribue tout de même aux apports quotidiens en antioxydants.

    Il favorise la satiété. Avec 95% de son poids en eau, le concombre est idéal pour les personnes qui surveillent leur ligne. Il contient en effet très peu de calories.

    La mastication des aliments favorise la libération d’histamine, ce qui induit la satiété mais permet aussi de déstocker des graisses abdominales selon des travaux récents. Des chercheurs japonais ont analysé l’index masticatoire (IM) de plus de 100 aliments courants. Verdict: avec un IM de 3327, le concombre est l’un des aliments qui nécessite le plus de mastication. Les femmes qui consomment souvent des aliments à index masticatoire élevé comme le concombre sont plus minces que celles qui mangent surtout des aliments mous.

    La peau du concombre contient une protéine appelée peroxydase, présente également dans d’autres légumes comme le raifort. Or cette peroxydase pourrait réduire le cholestérol et les triglycérides et donc diminuer le risque de maladies cardiovasculaires (2). Elle aurait également des vertus anti-diabète par diminution du glucose sanguin et serait capable de protéger certains tissus de l’oxydation.

    Il peut être indigeste: Si le concombre est parfois difficile à digérer, ce n’est probablement pas en raison de sa teneur en fibres (elle est faible) mais plutôt de la présence en son centre de graines d’autant plus coriaces qu’il est cueilli après maturité. Inutile donc de faire dégorger le concombre dans le sel pour améliorer sa digestibilité, cela ferait fuir une partie des minéraux.

    Retirez plutôt les graines centrales à l’aide d’une cuillère, ou mieux, choisissez les variétés hollandaises ou beit-alpha, qui eux, n’en contiennent pas.

     

    Antioxydants : salade 1 – concombre 0

     

    Concombre

    Laitue

    Densité calorique

    0,15 (très faible)

    0,14 (très faible)

    Densité nutritionnelle

    12,3 (élevée)

    14,9 (élevée)

    Indice de satiété

    15 (très élevé)

    15 (très élevé)

    Protéines (g)

    0,65

    0,90

    Lipides (g)

    0,11

    0,14

    Glucides (g)

    2,9

    1,8

    Fibres (g)

    0,73

    1,2

    Eau (g)

    95,23

    95,64

    Bêta-carotène (µg)

    45

    299

    Lutéine et zéaxanthine (µg)

    23

    277

    Vitamine B9 (µg)

    7

    29

    Vitamine C (mg)

    2,8

    2,8

    Vitamine E (mg)

    0,03

    0,18

    Vitamine B5 (mg)

    0,259

    0,0910

    Vitamine K (mg)

    19,0

    24,1

    Calcium (mg)

    16

    18

    Fer (mg)

    0,28

    0,41

    Magnésium (mg)

    13

    7

    Phosphore (mg)

    24

    20

    Potassium (mg)

    147

    141

    Sodium (mg)

    2

    10

    Sources

    Mukherjee P. K. Phytochemical and therapeutic potential of cucumber. Fitoterapia 2013, 84: 227-236.

    Horie H. Cucurbitacin C—Bitter Principle in Cucumber Plants. JARQ 2007 ; 41 (1) : 65 – 68.

    Antiproliferative and antioxidant activities of common vegetables: A comparative study / Dominique Boivin. Simon Lord-Dufour. Jessica Jackson. Edith Beaulieu. Martine Côté. Albert Moghrabi. Stephane Barette. Denis Gingras. Sylvie Lamy. Richard Béliveau. / Food Chemistry Volume 112, Issue 2, 15 January 2009, Pages 374-380

    Chu YF, Antioxidant and antiproliferative activities of common vegetables. J Agric Food Chem 2002 November 6;50(23):6910-6.

    Stratil P, Determination of total content of phenolic compounds and their antioxidant activity in vegetables-evaluation of spectrophotometric methods. J Agric Food Chem 2006 February 8;54(3):607-16.

    Rolls BJ, Salad and satiety: energy density and portion size of a first-course salad affect energy intake at lunch. J Am Diet Assoc. 2004 Oct;104(10):1570-6.

    Rolls BJ, Reductions in dietary energy density are associated with weight loss in overweight and obese participants in the PREMIER trial. Ledikwe.Am J Clin Nutr. 2007 May;85(5):1212-21.

    Murakami K. Hardness (difficulty of chewing) of the habitual diet in relation to body mass index and waist circumference in free-living Japanese women aged 18-22 y. Am J Clin Nutr 2007;86:206-213.

    Battistuzzi G, Characterization of the solution reactivity of a basic heme peroxidase from Cucumis sativus. Arch Biochem Biophys 2004 March 15;423(2):317-31.

    Wang L, Effects of peroxidase on hyperlipidemia in mice. J Agric Food Chem 2002 February 13;50(4):868-70.

  • Gratin de courgettes

    Pas besoin de préchauffer le four

    Pour 4 personnes:

    4-5 courgettes; 2 cuillères à s. d’huile d’olive

    2 œufs; 170 g de crème fraîche entière

    60 g de comté râpé, Sel et poivre

    Une pincée de noix de muscade ou quelques pluches de safran ou une demi-cuillère de curcuma en poudre

    Lavez les courgettes et faites les tremper 10 mn' dans de l'eau bicarbonatée… ou achetez des courgettes bio qu'il faut tout de même laver soigneusement; essuyez-les et coupez les en rondelles peu épaisses.

    Dans un plat à gratin en verre, huilez-le légèrement et déposez les rondelles de courgette.

    Dans un bol, battre en omelette les œufs puis rajoutez la crème épaisse et battez à nouveau. Si vous n'avez pas de fouet en inox, prendre deux fourchettes et séparez les entre vos doigts. Ajoutez sel, poivre et muscade ou autres épices.

    Mettre cette préparation sur les courgettes, puis le comté râpé. Pour gratiner, saupoudrez de chapelure.

    Mettre 35 min au four à 180 ° (th. 6 ou 7)

    Vous pouvez préparer ainsi des brocolis, des blettes, des épinards ou des salsifis.

     

  • Pub!

     

     

    PROMO EXCEPTIONNELLE:

    1ne boîte d'ampoule acheté, (prépare la peau au bronzage)

    1 huile Merveilleuse offerte (après- bronzage)

  • Ben oui: les clafoutis!

    C’est bientôt la saison des abricots!

    LE CLAFOUTIS À L’ABRICOT

    Bien entendu, achetez des abricots français (même qu'on dit: des (espace) abricots et pas dèzabricots!)...

    350 g d’abricots bien mûrs; 4 œufs.

    30 g de beurre fondu. 80 g de farine.

    100 g de sucre en poudre ou du vrai steevia (et pas celui qu'on achète qui est raffiné avec des produits chimiques!)

    1 cuillère à café de levure chimique. 1 cuillère à café du sucre vanillé fait maison

    25 cl de lait.

    Préchauffez votre four à 180°c.

    Dans un saladier en verre, battez à la main, vos œufs avec le sucre en poudre et le sucre vanillé jusqu’à “blanchiment“ des œufs.

    Incorporez la maïzena, la farine, la levure chimique et mélangez de nouveau.

    Ensuite versez le lait et le beurre fondu: mélangez jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène.

    Lavez et faire tremper 10 mn dans de l'eau bicarbonatée vos abricots et coupez-les en deux.

    Répartissez les abricots dans le moule, bien chemisé (beurre et sucre) côté ouvert, et recouvrez-les de votre pâte.

    Laissez cuire pendant 35-40 min. Se mange tiède ou froid

     

  • Super et superbe apéritif

    Ingrédients pour 2 personnes:

    1 grenade; 3 c. à s. de Porto mais je préfère de l'apéritif Thuilier (il est Français et pas cher!).

    Coupez l'extrémité supérieure de la grenade en prenant garde de ne pas entailler les graines pour que le jus ne s'écoule pas.

    Immergez le fruit dans un bol rempli d'eau et séparer les quartiers avec les doigts pour libérer les grains, plus lourds que l'eau et qui coulent donc au fond, des membranes plus légères qui flottent.

    Videz l'eau et mettre les grains dans un bol.

    Y versez le Porto -ou le vin doux- et mélanger.

    Répartir dans des coupes ou verres transparents et servir.

    Vous pouvez aussi couper la grenade en deux, la renverser au dessus d'un bol et taper sur la peau fortement afin de faire tomber les graines.

    Je rajoute parfois un peu de liqueur de cassis

    A boire modérément, bien sûr!