Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

recettes

  • Utilisez un reste de riz cuit

    Riz rissolé aux petits pois

    Quand on est une bonne ménagère, la lutte contre les gaspillages c'est impératif. Il me restait environ 200 g de riz blanc cuit (et conservé dans une boîte en verre hermétique au rérigérateur comme il se doit); le lendemain, je lui ai “fait son affaire“. Ce riz était un reste de blanquette, du riz simplement cuit au bouillon de viande.

    Vous utilisez les petits pois que vous avez: en pot de verre, rincez-les bien sous le robinet; en surgelé: ouvrez le paquet, récupérez la quantité nécessaire à mettre dans un plat; ils se décongèlent à vitesse astronomique. (On ne décongèle JAMAIS des surgelés dans leur paquet plastique). Comme on est en janvier, je n'ai pas de petits pois frais.

    J'ai mis le riz à frire dans ma poêle en tôle noire avec de l'huile d'olive, j'ai rajouté des petits pois à peine décongelés, je les ai versés dans la poêle et je n'ai eu de cesse de remurer à feu moyen pour bien réchauffer le tout. Tant que j'y étais, j'ai rajouté 50 g de rapé de chèvre. Une demi-cuillère de curcuma et autant de coriandre moulue, parce que cela le vaut bien… Remuage, remuage (ou touillage, touillage) sont les deux mamelles de la ménagère!

    J'ai goûté le tout pour l'assaisonnement: sel, poivre, rajouté au début.

    J'ai saupoudré de persil finement haché et nous l'avons consommé avec une carbonnade de porc grillée de mon boucher préféré, Pilou, qui habite à Gagnac sur Garonne.

    La viande est de très grande qualité et ses prix sont tellement abordables (au moins 5 € de moins au kg) que les nord-Toulousains se battent pour y aller; On peut aussi commander par téléphone à l'avance afin de retirer son paquet (en réglant, bien sûr). On peut bien sûr, aller directement au magasin.

    De temps en temps, je fais faire un petit coucou à Pilou et ses deux employés, Corentin et Jérôme, mais, le plus souvent, ils ont l'extrême gentillesse de me livrer à domicile (service, réservé aux personnes âgées ou qui ont des difficultés à se déplacer).

    Perso, j'ai droit à un traitement de faveur et, c'est pour cela que je les remercie ici!

    Vive le gentil Pilou!

  • Chaussons feuilletés aux pommes

    Pour 6 personnes

    2 rouleaux de pâte feuilletée rectangulaires; 8 pommes golden, 1 œuf

    30 g de miel; 50 g de sucre

    Préchauffez le four à 200 °.

    Lavez les pommes au bicarbonate, épluchez et épépinez puis les couper en dès.

    Faites chauffer le miel dans une cocotte, et lorsqu'il mousse ajoutez les pommes et le sucre. Laissez "compoter" à feu moyen pendant 15 minutes. Écrasez grossièrement, puis laissez refroidir.

    Sur un plan de travail fariné dérouler la pâte feuilletée. Découpez des rectangles à l'aide d'un couteau. Battre l'œuf à la fourchette pour obtenir la dorure, puis en badigeonnez les bords de chaque rectangle.

    Garnir la moitié de la pâte de compote de pommes bien refroidie, puis rabattre l'autre moitié par-dessus et bien souder les bords en appuyant avec les doigts pour bien fermer les chaussons. Laissez reposer au frais pendant une heure sur une plaque allant au four saupoudrée de sucre.

    Remettre un peu de dorure et décorez les chaussons en les rayant avec un couteau.

    Enfournez ensuite à 200 °C pendant 20 à 25 minutes. Laissez refroidir avant de déguster.

    Si vous souhaitez économiser un œuf, utilisez du lait pour la dorure.

  • Riz à la mexicaine

    ... ou à l'espagnole, comme vous voulez!

    Sur le feu et dans le four: plat complet

    Pour 4 personnes

    1 oignon haché; 2 gousses d’ail hachées; 2 cuillères à soupe d’huile d’olive

    350 g de bœuf haché (demandez au boucher du hachis en vrac), 100 g de riz

    1 boîte de 125 g de haricots rouges, rincés et égouttés, 250 g de tomates concassées

    20 cl de bouillon de poulet; 2 cuillères à soupe de piment épépiné et haché ou deux piments d'Espelette; 1  cuillère à soupe de cumin moulu, et 2 de coriandre fraîche ciselée

    1 boîte de 125 g de maïs non OGM, rincés et égouttés

    200 g de fromage de chèvre râpé, sel et poivre

    Dans une poêle allant au four, faire revenir l’oignon et l’ail dans l’huile. Ajoutez la viande et la faire cuire en l’émiettant à l’aide d’une cuillère.

    Incorporez le riz, les haricots, les tomates, le bouillon, le piment et le cumin. Salez et poivrez. Couvrir et faire cuire à feu doux 15 minutes en remuant jusqu’à ce que le riz soit cuit et que le liquide soit absorbé. En fin de caisson, ajoutez le maïs. Mélangez et goûter pour vérifier l'assaisonnement.

    Répartir le fromage sur toute la surface. Faites cuire au four 10 minutes. Laisser tiédir 10 minutes. Parsemez la casserole de coriandre.

    Bien sûr, si vous n'aimez pas piquant, ne pas ajouter de piment brûlants!

  • Astuces pour les herbes aromatiques

    Traitez les fines herbes comme des fleurs

    Si vous cherchez à consommer moins de sel ou à relever le goût de vos plats, pensez aux herbes aromatiques, mais ne vous contentez pas de les mettre au réfrigérateur. Conservez-les comme si elles étaient des fleurs fraîchement coupées.

    Si elles viennent du jardin, lavez-les avec de l'eau avec deux gouttes de vinaigre, puis, posez-les sur du papier absorbant pour les sécher un peu.

    Ensuite, coupez le bout des tiges et placez les herbes debout (comme vous feriez pour un bouquet de fleurs) dans une tasse ou un pot avec de l’eau. La plupart des fines herbes se conservent bien de cette façon au réfrigérateur pendant deux semaines. Ou bien, à conserver sur le comptoir, le pot posé sous une fenêtre pour que les herbes voient le soleil. L'eau est à jeter chaque jour: remplacez-la avec de l'eau fraîche mais pas glacée. Au bout d'une semaine, vous pouvez recouper un peu la tige.

    Si vous préférez les congeler, coupez-les finement, les disposer sur une assiette en verre et placer au congélateur. Attention: elles se décongèlent très vite, ne sortez que la poignée nécessaire en plongeant la main dans l'assiette, ne sortez jamais l'assiette. Vous pouvez congeler dans un bol en verre (cela prend moins de place) en plusieurs fois; faites-des couches successives.

    Pour sa part, le basilic préfère rester à température ambiante, toujours dans un pot rempli d’eau près de la lumière.

    Pour le thym, posez-le sur du papier absorbant mouillé au réfrigérateur. Il peut se conserve sans sécher une bonne semaine si vous prenez la peine de maintenir le papier un peu mouillé.