Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

recettes

  • Crépettes version sans farine.

    15 min temps de repos pour la pâte)

    Pour 6 crépettes

    45 g de flocons d'avoine; 100 g de fromage blanc

    2 œufs; 50 ml de lait (n'importe lequel)

    Mélangez très bien tous les ingrédients (vous pouvez aussi mixer avec un mixeur plongeant).

    Laissez reposer la pâte 15 min (il est possible de la préparer la veille et de la placer au frais).

    Graissez légèrement une poêle avec une huile neutre (pépin de raisin, normalement), étalée avec blanche main bien propre; le papier absorbant absorbe justement trop d'huile… économie, économie…

    Perso, j'utilise une poêle revêtue de céramique… après avoir lavé votre poêle, pensez à la badigeonner d'huile de temps à autre, cela fait du bien à la céramique.

    Une fois la poêle bien chaude, cuire en versant un peu de pâte au centre de celle-ci.

    Une fois que quelques bulles apparaissent en surface, retournez la crépette et poursuivre la cuisson une minute.

    Rien ne vous empêche d'aromatiser avec de la vraie vanille en poudre, du café très fort, du chocolat amer en poudre (et pas de ces mélanges affreux que l'on vend et qui sont pleins de sucre), quelques gouttes d'amande amère ou de la fleur d'oranger mais veillez à ce que la pâte reste assez épaisse.

    Si vous souhaitez un goût sucré, ajoutez sucre ou miel. Bien sûr, on peut faire ces crépettes salées, poivrées, etc...

    Par exemple: ajoutez 50 g de cansalade grillée au mélange avant de faire cuire. En épaississant avec la farine, cela vous fait une sorte de pain plat à consommer avec charcuteries, fromages, crudités, etc...

    Ou bien prenez des légumes déshydratés et passez-les au moulin à café pour les réduire en poudre et rajoutez à la pâte.

    L'imagination en cuisine, sacré pouvoir!

     

  • Incroyable laurier

    Une étude italienne récente, parue en août 2020, a analysé une quarantaines de composés issus du laurier. Les auteurs ont eu cette idée car une étude précédente, datant de 2008, avait trouvé que l’huile de laurier présente des propriétés antivirales contre le virus SARS-CoV, responsable de la maladie SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) : l’huile essentielle de laurier inhibe la réplication du virus in vitro.

    Dans cette nouvelle étude, les auteurs ont voulu savoir si des molécules du laurier pouvaient inhiber une protéase très importante pour le virus SARS-CoV-2 (responsable de la Covid-19), M pro (ou 3CL pro), jouant un rôle dans la réplication du virus. Des traitements utilisés contre la COVID-19, comme l’association lopinavir/ritonavir, sont d'ailleurs des inhibiteurs de protéase. La protéase du SARS-CoV-2 a 96 % de similitude avec celle du SARS-CoV.

    44 molécules dérivées du laurier ont été analysées, neuf d’entre elles avaient une affinité pour la protéase du virus SARS-CoV-2. Ces neuf molécules appartenaient à trois familles : les laurusides (six molécules), les lactones sesquiterpènes et les tétrahydroxyflavones. La molécule qui avait le plus d’affinité pour la protéase virale était le lauruside 5. Les laurusides sont des dérivés de glucosides.

    Les auteurs préviennent que " néanmoins, avant de proposer des laurusides comme antiviraux ou les applications par inhalation de l'huile de Laurus nobilis pour améliorer l'état de santé des patients COVID-19, la toxicité des composés et le potentiel allergénique de l'huile essentielle de laurier doivent être soigneusement évalués".

    En cuisine:

    Avant de couper des feuilles de laurier pour les cuisiner, assurez-vous qu’il s’agit bien de laurier sauce et non de laurier rose car ce dernier est toxique

    Vous pouvez faire sécher des feuilles de laurier et les conserver dans un bocal à l’abri de la lumière. Mélangées avec d’autres aromates (thym, romarin, estragon…), broyées, ces feuilles peuvent vous servir à préparer un mélange d’herbes de Provence "maison".

    Les feuilles de laurier s'utilisent dans les marinades, elles parfument des plats de viandes, de poissons, des ragoûts, potées, courts-bouillons, soupes…

  • Du brocoli: pour vivre plus longtemps

    D’après une étude publiée dans l’American Journal of Clinical Nutrition, les adeptes des légumes crucifères comme le brocoli mais aussi le chou, chou de Bruxelles, chou fleur…vivraient plus longtemps et auraient moins de risques de décéder d’une maladie cardiovasculaire que les personnes qui en consomment peu.

    Les chercheurs de l’Université Vanderbilt (Etats-Unis) et de l’Institut du cancer de Shanghai (Chine) ont analysé les données de 61,436 hommes suivis durant 4,6 ans ainsi que celles de 73,360 femmes suivies durant 10,2 ans. Les participants ont rempli un questionnaire alimentaire évaluant leur consommation de fruits et légumes.

    Chez les personnes qui consomment le plus de légumes crucifères, le risque de décès prématuré (quelle qu’en soit la cause) est réduit de 22% et le risque de décès liés à une maladie cardiovasculaire est réduit de 31%. Il s'agit cependant d'une étude d'observation ne permettant pas de conclure à une relation de cause à effet.

    RECETTES ULTRA-RAPIDE EN 3

    A la cocotte-minute -en inox- et avec des brocolis surgelés

    Brocolis surgelés sans résidus de pesticide ou bio

    30 cl de crème fraîche liquide, sel, poivre, curcuma en poudre et/ou autres épices. Les épices et herbes aromatiques sont le meilleur atour pour votre santé, mettez en partout.

    Coupez pour ouverture votre sachet surgelé, versez directement dans la cocotte minute; ajoutez la crème fraiche liquide et les aromates ou épices.

    Fermez la cocotte et mettre sur feu fort; dès que la soupape tourne, éteignez le feu et ôtez la soupape, tout en laissant la cocotte fermée… ce qu'elle contient continue à cuire durant dix minutes donc, vous retirez ce temps de la recette.

    Mais pour les brocolis, n'attendez pas, en trois minutes, c'est cuit.

    Vous pouvez mettre bien moins de crème fraîche et passer les brocolis au mixer pour obtenir une purée de brocolis à agrémenter de fromage râpé et une lichette d'huile de noix ou noisette au dernier moment (ces huiles ne supportent pas la cuisson).

    Cette purée, vous pouvez la délayer dans un litre d'eau et cela vous fait un potage de brocolis auquel vous pouvez ajouter du fromage râpé et/ou verser sur des croutons de pain pour une soupe épaisse. Plus une lichette d'huile de noix ou noisette au dernier moment (ces huiles ne supportent pas la cuisson).

  • Filet mignon aux abricots secs

    Pour 4 personnes:

    1 gros filet mignon de porc; 12 abricots secs bios de préférence (leur couleur est marron) et ils ne sont pas traités…

    1 oignon jaune, 1 cuillère à café de curcuma

    ½ cuillère à cuillère de coriandre en poudre et la même de cumin

    1 cuillère à soupe d’huile d’olive, Poivre

    Coupez le filet mignon en dés ou en lanières fines et les faire revenir à sec, dans une sauteuse ou un wok à feu vif pendant 5 min en les retournant très souvent avec deux cuillères en bois.

    Ajoutez ensuite l’oignon émincé finement et poivrez. Ajoutez l’huile d’olive et laisser dorer 2 min puis baisser à feu moyen.

    Ajoutez les abricots secs coupés en deux, les épices et remuer pendant 1 à 2 min. Ajouter de l’eau bouillante jusqu’à couvrir la préparation.

    Faites cuire 10 min jusqu’à ce que l’eau soit réduite en sauce peu épaisse.

    Pendant le temps de cuisson, vous pouvez préparer au total du riz long de Camargue

    (et qu'est ce que c'est cette histoire de manger des riz étrangers alors que nos riziculteurs font du bon riz depuis toujours,)

    pour accompagner ce plat.