Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

occitaie

  • Bientôt les asperges

    Les asperges se dessèchent souvent avant que vous ayez le temps de les cuire, mais il existe une méthode qui les conservera parfaitement pour vos recettes préférées. Faites comme si c’était des fleurs, et placez-les à la verticale dans un bol ou une tasse d’eau, (extrémité coupée en bas, dans l'eau). Mettez le tout au réfrigérateur. Conserve deux ou trois jours. C'est pareil pour les artichauts, on les installe comme un bouquet de fleurs

     

    RATA D'ASPERGES

    pour 3-4 personnes

    1 botte d'asperges (perso, je préfère les vertes: elles contiennent de la chlorophylle et c'est bon pour ce qu'on a!!!)

    :-)

    De la chair de tomate en pot de verre, bio; huile d'olive

    1 oignon jaune; 120 g de cansalade en cubes, sel, poivre, 1 morceau de sucre, 2 feuilles de laurier, du thym frais

    Parez les asperges; si elles ne sont pas bio, les faire tremper dans de l'eau bicarbonatée durant dix minutes… Pelez-les et retirez les filaments gênants.

    Faites la sauce tomate: coupez la cansalade en cubes ou lanières, faites roussir dans une cocotte ou marmite haute, en inox. Rajoutez rapidement l'oignon en petits cubes, faites rissoler à feu moyen en surveillant.

    Quand ces deux ingrédients sont bien bruns, rajoutez la tomate, le laurier, le sucre, le thym, couvrez et laisser cuire 1 mn à feu moyen.

    Coupez les asperges en tronçons de deux-trois centimètres et rajoutez à la tomate; couvrez et laisser cuire jusqu'à ce que les asperges soient suffisamment cuites.

    Servez chaud avec de la saucisse de Toulouse bien grillée à la poêle de fer avec une tête d'ail, pelée et dégoussée.

     

  • Vous prendrez bien une tasse de café?

    L’odeur du café nous ravit et nous stimule. Qui plus est, rien ne peut être aussi réconfortant que de se laisser envelopper par son arôme quand nous nous levons le matin. C’est un plaisir pour les sens, le palais et le cerveau. En fait, une étude récente nous révèle que son parfum est capable de nous motiver, de renforcer nos processus cognitifs et également d’améliorer notre humeur.

    Nous en avons tous déjà fait l’expérience, et plus d’une fois. Il suffit d’ouvrir l’emballage du café, que ce soit la boîte où s’empilent les capsules classiques ou ces paquets de café moulu pour ressentir un plaisir indéfinissable au niveau olfactif. Nous adorons son odeur, ses nuances et cette profondeur veloutée qui nous transporte vers des endroits plus chaleureux et agréables.

    "Parmi les luxes de la table, le café peut être considéré comme l’un des plus précieux. Il excite la gaieté sans ivresse, et ouvre agréablement l’esprit sans jamais être suivi de tristesse ni de langueur ".

    -Benjamin Franklin-

    Ces expériences si prometteuses sont favorisées par notre sage et habile cerveau, qui est à son tour guidé par l’un des sens les plus puissants chez la majorité des êtres humains: l’odorat. L’odeur du café voyage du cortex cérébral au système limbique, jusqu’à ces fabuleuses régions où les émotions et la mémoire partagent les mêmes circuits, les mêmes routes.

    Si ce parfum de café améliore notre rendement, ce n’est pas parce qu’il nous donne un pouvoir ou une capacité subite. Nous parlons seulement d’émotions et de bien-être, d’un simple effet placebo. Il s’agit sans aucun doute d’une donnée très intéressante qui vaut la peine d’être approfondie…

    Notre cerveau adore le café

    Nous entendons souvent dire qu’il n’y a aucun endroit aussi riche en idées que l’intérieur d’une tasse de café. Les écrivains le savent, tout comme les étudiants, les philosophes et n’importe qui qui en boit le matin pour se réveiller ou le soir pour mieux affronter de longues heures d’études ou de travail. Ce n’est pas un hasard si cette boisson était la préférée de Napoléon avant d’entamer chaque bataille (même si son estomac ne pensait pas la même chose).

    La caféine est l’un des alcaloïdes que notre cerveau apprécie le plus. Il s’agit d’un stimulant naturel du système nerveux. Ses effets se font ressentir 15 minutes après l’avoir ingéré et peuvent durer jusqu’à 6 heures. C’est une chose sensationnelle, cela n’en fait aucun doute, et tout est dû à sa structure moléculaire. La caféine est capable de bloquer les récepteurs d’adénosine, ces molécules qui nous font nous sentir fatigués.

    Mais ce n’est pas tout. Le café ne fait pas que nous aider à nous réveiller le matin ou à être plus efficace au niveau de notre travail. Il nous produit aussi une grande sensation de plaisir et la responsable de ce fait n’est autre que la dopamine. Ce neurotransmetteur nous plonge dans un état d’activation, de bien-être et de motivation très caractéristique; et il est aussi responsable, parfois, de notre véritable addiction au café…

    L’odeur du café, une ressource très puissante mais méconnue

    Une étude publiée en juin dans le Journal of Environmental Psychology nous révèle une chose très intéressante. L’odeur du café améliore nos capacités cognitives, c’est-à-dire qu’elle optimise notre attention, notre capacité d’analyse, de résolution de problèmes ainsi que notre rendement professionnel et académique en général. Cela paraît relever de la magie mais l’auteure du travail, Adriana Madzharov, nous explique quelque chose d’aussi passionnant que curieux: il s’agit d’un simple effet placebo.

    " Le café est un baume pour le cœur et l’esprit. "

    -Giuseppe Verdi-

    Les responsables de cette recherche ont pu démontrer qu’il suffit d’une salle ou d’une pièce qui dégage une odeur de café pour que 90% des personnes ressentent du bien-être. En outre, nous savons déjà que le cerveau adore le café. La caféine le stimule, l’active et lui donne une sensation de plaisir. Par conséquent, ce simple arôme peut aussi activer tous ces processus grâce au parcours neuronal qui se fait entre le cortex cérébral et le système limbique: nous nous sentons motivés en songeant à ses bénéfices.

    L’effet placebo a sans aucun doute un grand pouvoir sur l’être humain. Qui plus est, les experts en neuromarketing nous suggèrent que nous négligeons souvent le grand effet de notre odorat. Cette ressource cérébrale est pratiquement sous-utilisée alors qu’en réalité, il s’agit d’un lien direct vers nos émotions et notre mémoire, d’un canal exceptionnel qui est capable de nous offrir de l’inspiration, du calme, une activation, d’améliorer notre attention et introspection, de nous rendre plus créatifs et réceptifs à notre environnement…

    Le pouvoir de l’odorat

    Helen Keller, la célèbre écrivaine et activiste politique, a perdu les sens de la vue et de l’ouïe à seulement 19 mois. À partir de cet épisode, Helen a appris de façon très précoce à être en syntonie avec les odeurs. Son monde a acquis des formes et des nuances en fixant son attention sur chaque parfum, chaque changement, chaque nuance du vent, de la terre, des personnes qui l’entouraient…

    L’odeur du café était aussi l’une de ses préférées. Ainsi, dans un monde d’obscurité et sans le moindre son, son univers est devenu infiniment et immensément riche grâce au pouvoir de l’odorat. C’est une chose que connaît parfaitement l’industrie du marketing et que le monde du travail, ainsi que les organisations, vont probablement commencer à prendre en compte. Il suffit souvent d’une odeur de vanille, de cannelle, de café ou de chocolat pour améliorer le bien-être et la productivité des travailleurs… Ce sujet est plein de possibilités.

    https://youtu.be/8C2W6X_vmF8

     

  • Pigeonneau du Lauragais confit

    Bien sûr, c'est un petit pigeon.... mais non, pas ceux des jardins, ceux qui sont spécialement élevés pour la gastronomie!

     

    Pour 4 personnes

    4 pigeonneaux de 350g chacun environ

    Faites une farce rustique: 1 œuf, persil; ail

    De la mie de pain trempée dans du lait

    Le foie et le cœur écrasés; sel; poivre

    De la graisse de canard (300g)

    Désossez les pigeons par le dos pour pouvoir retirer la carcasse, gardez l'os des cuisses et des ailes.

    Garnissez de la farce l'intérieur des pigeons, bien les refermer en cousant et les ficeler afin de leur donner une forme correcte.

    Faites cuire durant environ une heure dans la graisse de canard frémissante. Bien les égoutter.

    Accompagner de pommes de terre sautées (avec un peu de la graisse de canard) avec des champignons et une bonne persillade (recette dite des "cèpes à la Toulousaine".

     

     

  • Carotte: Un atout pour bébé

    La carotte est l’un des tout premiers légumes proposés aux bébés lors de la diversification alimentaire. Avant l’âge de 4 mois il est impératif de n’utiliser que des produits spécialement élaborés pour nourrissons (carottes pauvres en nitrates). La première rencontre avec la carotte se fait généralement à partir de l'âge de 6 mois. Ce légume est très riche en calcium, en phosphore et surtout en carotène (transformé en vitamine A par l'organisme). Elle fait en général le bonheur des tout-petits pour son goût assez sucré et sa couleur chatoyante. La dose recommandée est de 50 à 100 g pour un seul repas pour un bébé de 5/6 mois et de 150 à 250 g pour deux repas par jour et pour des bébés de 6 à 12 mois.

    Pendant longtemps la carotte cuite a été bannie des régimes pour les diabétiques à cause de son index glycémique soi-disant élevé, mais en réalité ce n'est pas le cas

    Evitez d’acheter des variétés trop précoces qui perdent en goût ce qu’elles ont gagné en temps, choisissez des carottes plus mûres, plus riches en fibres que les carottes primeurs, plus riches en nitrates.

    Habituellement, les carottes les plus colorées sont aussi les plus riches en carotène. La teneur en carotène reste stable: elle n’évolue guère à partir du moment de la récolte, et la cuisson n’en détruit qu’une faible partie (10 à 15% au maximum). D’une couleur intense (pouvant se nuancer de rouge), bien brillantes, les carottes doivent laisser leur fraîcheur transparaître. Les feuilles, vigoureuses et vertes, des carottes nouvelles en sont un gage supplémentaire.

    Évitez d'acheter des carottes emballées. Les motifs de l'emballage ainsi que la teinte orange qu'on leur donne faussent notre évaluation de l'aliment.

    Choisir des carottes fermes, croquantes, dont la peau est lisse et sans taches. Se méfier des "épaules", de couleur vert foncé, juste sous la fane, qui peuvent être un signe d'amertume. Les très grosses carottes sont parfois dures au centre. Les carottes fendillées ne devraient pas être achetées. S'il y en a dans votre paquet, retirez le cœur jaune et dur.

    Comment conserver les carottes?

    Les carottes primeurs

    La jeunesse goûteuse des carottes primeurs n’a d’égale que leur fragilité: elles ne se conservent pas plus de deux jours dans le bac à légumes du réfrigérateur.

    Les carottes de conservation

    Les carottes de conservation se gardent au moins une semaine dans le bac à légumes du réfrigérateur.

    Les carottes d'hiver

    Les carottes d'hiver récoltées en octobre peuvent se conserver en cave, à l'abri du gel, souvent dans du sable pendant quelques mois avant qu'elles deviennent boiseuses.

    Enlever les fanes

    Quand on achète des carottes en botte, il faut enlever immédiatement les fanes vertes, car elles absorbent l'humidité et les vitamines de la racine comestible et peuvent provoquer le flétrissement et le durcissement des carottes.

    Congélation

    Les carottes, entières ou émincées, légèrement grattées et blanchies 3 min dans l’eau bouillante supportent très bien la congélation.