Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Officiel

  • Fipronil : liste des produits retirés de la vente en France

    Retirés de la vente: mon œil!!!

    Les produits listés ci-dessus sont retirés du marché car ils contiennent du fipronil à une concentration supérieure à la limite réglementaire (LMR = 0,005 mg/kg de produit).

    Bien que ne présentant pas de risque pour la santé, ils sont listés dans un souci d'information du consommateur.

    Cette liste est évolutive : elle sera complétée au fur et à mesure des confirmations de la présence de fipronil dans des produits au-dessus de la limite autorisée.

    Ces confirmations peuvent provenir de plusieurs sources :

    Information apportée par le fournisseur d'un produit ; il peut s'agir d'un établissement étranger ou français, qui confirme à ses clients (transformateurs ou distributeurs) que les produits qu'il leur a livrés sont contaminés. Les autorités françaises sont informées de cette confirmation.

    Information obtenue dans le cadre des contrôles officiels réalisés par les autorités nationales françaises ou d'un autre Etat membre. Dans ce dernier cas, dès lors qu'un produit est destiné au marché français, les autorités françaises sont informées.

    http://agriculture.gouv.fr/fipronil-liste-des-produits-retires-de-la-vente-en-france

     

    QUAND CETTE LISTE SERA COMPLÈTE?

    Lorsque vous aurez consommé les produits en question, bien sûr…. il n'est pas question du tout que vous ayez le temps de les jeter ou de les ramener au magasin

    Non, mais, où on va si les consommateurs se mêlent de ne pas consommer la salop…. qu'on leur vend???!

  • Région Occitanie. Le Conseil d’État ne veut pas entendre parler du Pays Catalan

    Le Conseil d’État a tranché, la région Occitanie n’intégrera pas dans son nom la mention " Pays Catalan".

    Le Conseil d’État rejette la mention Pays Catalan

    Ce 19 juillet 2017, le Conseil d’État a annoncé qu’il avait rejeté les recours à l’encontre du décret portant sur l’appellation de la nouvelle région Occitanie. Une décision qui marque la fin d’un combat juridique pour les militants catalanistes qui réclamaient un nom de région qui prenne en compte l’identité de la Catalogne Nord.

    Le 1er janvier 2016, les deux ex-régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées fusionnaient pour donner naissance à une nouvelle région. Après une consultation citoyenne, le nouveau Conseil régional adoptait le nom d’Occitanie auquel il ajoutait unilatéralement la mention "Pyrénées-Méditerranée". Un choix d’appellation qui fait fortement débat dans le département des Pyrénées Orientales où un grand nombre d’habitants et d’élus reprochent à la présidente de la région, Carole Delga (PS), d’avoir ignoré l’identité catalane de ce département.

    Après plusieurs manifestations à Perpignan, dont celle du 10 septembre 2016 qui rassembla 10 000 personnes, les défenseurs de l’identité catalane ont déposé plusieurs recours auprès du Conseil d’État afin que le nom de la nouvelle région devienne " Occitanie-Pays Catalan ". Des recours qui ont tous été refusés ce jeudi 19 juillet 2017. Dans un communiqué, le Conseil d’État s’explique:

    " (…) le Conseil d’État estime qu’en retenant le nom Occitanie pour la région issue du regroupement entre les régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées, le Premier ministre n’a pas commis d’erreur manifeste d’appréciation. Il relève notamment que ce nom évoque une langue et une culture historiques dont l’aire géographique et historique inclut la majeure partie du territoire de la région“.

    Une pétition pour changer le nom du département des Pyrénées Orientales

    Si le choix du Conseil d’État sonne comme la fin d’une bataille pour les militants catalanistes, ces derniers ne comptent pas s’arrêter là. Le collectif Oui au Pays Catalan vient, en effet, de lancer une nouvelle pétition afin de réclamer un changement de nom pour le département des Pyrénées Orientales. Le collectif souhaite désormais que celui-ci porte le nom de "Pays Catalan" afin que l’identité catalane perdure dans le nom d’une collectivité locale dont le territoire correspond à l’ensemble de la Catalogne Nord:

    "Nous avons un nom reconnu, comme le Pays Basque. Nous avons une identité dynamique, qui unit et fédère, une communauté soudée et solidaire, aux origines diverses. Nous sommes un peuple fier, qui mérite le respect et le droit à la parole. Nous sommes des Catalans qui ne veulent pas disparaître, veulent être reconnus et souhaitent un avenir pour leur territoire".

    Lengadoc-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

     

  • Le présitante: qui a de l'autorité pour insulter le grand général de Williers, doit mettre cette “autorité“ de tout petit caporal à gueuler vers ceux qui ne font pas leur travail!

    Lettre ouverte à Emmanuel Macron sur la réduction des heures d'aides humaines

     

     

     

     

    APANEAU.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Halte aux abus sur les places réservées aux personnes handicapées

    Depuis le 1er janvier 1300 automobilistes toulousains ont écopé d'une amende pour s'être garé sur une place “handicapé“

    Entre les automobilistes qui se garent impunément et ceux qui utilisent de fausses cartes d'invalidité ou qui prennent la carte d'un proche, le nombre de contrevenants a fortement augmenté. La préfecture de Haute-Garonne a mené une opération à Toulouse pour rappeler chacun au civisme.

    Les PV en hausse de 25%

    Dix secondes ou deux heures, c'est pareil! Cela parait évident, mais il y a encore aujourd'hui des automobilistes, non habilités, qui se garent sur des places handicapées. L'an dernier, plus de 2.500 amendes ont été dressées à Toulouse pour cela, c'est 500 de plus qu'en 2015. Et déjà au premier semestre 2017, près de 1.300 contrevenants se sont fait verbaliser.

    La police municipale relève aussi une forme d'arnaque de plus en plus fréquente : les macarons 'handicapé', la carte européenne de stationnement, utilisés indûment. Emprunter la carte de stationnement à un proche handicapé, ou poser sur le tableau de bord une photocopie ou un faux macaron.

    Chaque semaine à Toulouse, une cinquantaine d'automobilistes sont verbalisés par les policiers pour s'être garés sur un emplacement handicapé - Radio France

    Chaque semaine à Toulouse, une cinquantaine d'automobilistes sont verbalisés par les policiers pour s'être garés sur un emplacement handicapé "Il y a de plus en plus de faux documents ou d'utilisation abusive d'une carte invalidité. Des usages qui sont scandaleux! Stationner sur une place réservée alors qu'on n'a pas le droit, c'est parfois nous priver de sortir de chez nous. Beaucoup d'entre nous se découragent." Odile Maurin, présidente de l'association Handisocial à Toulouse

    Pour rappel: occuper indûment une place handicapé peut coûter cher

    • 135 euros d'amende pour s'être garé sans macaron
    • 1.500 euros pour utilisation abusive de la carte d'un proche
    • Comparution au tribunal pour délit pour falsification ou photocopie d'une carte d'invalidité

    1.221 places de stationnement sont réservées aux personnes handicapées à Toulouse. La loi impose aux villes un quota de 2% de leur parc de stationnement réservé aux personnes à mobilité réduite.

    https://www.francebleu.fr/infos/societe/toulouse-halte-aux-abus-sur-les-places-reservees-aux-personnes-handicapees-1499869051

  • Hommage à la plus grande Française du XXe siècle: celle qui nous a rendu-es fier-es!

    asimone.jpg