Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ocitanie

  • Gâteau basque ménagère

    Ce n'est pas parce que l'on habite Toulouse, que l'on snobe nos voisins de pas loin!

    Préchauffez le four à 150°C

    Ingrédients:

    300 g de farine fine; 1 œuf entier plus 3 jaunes d'œufs

    200 g de beurre; 180 g de sucre en poudre

    Si vous avez supprimé depuis longtemps le sucre, ne pas en mettre plus de 50 g car il vous faut, aussi, un pot de confiture de cerise d’Itxassou

    1 cuillère à café de levure, 1 zeste de citron

    Pour la dorure:

    Une cuillère à café de lait, un jaune d’œuf

    Dans un bol en verre, placez tous les ingrédients cités ci-dessus, mélangez la pâte à l’aide d’un pétrisseur (ou de vos mains) pour obtenir une boule, réservez au frais pendant une demi-heure.

    Chassez les bulles d'airs en retravaillant la pâte puis, divisez la pâte pour former deux pâtons. À l’aide d’un rouleau à pâtisserie en bois, aplatissez vos pâtons en disques. Foncez le plus grand disque dans un moule à manqué que vous aurez préalablement chemisé beurre-sucre fin.

    Par-dessus le premier pâton, étalez la confiture de cerise d’Ixtassou puis recouvrez du second disque. Soudez les deux pâtes avec un peu d'eau ou jaune d’œuf pour éviter que la confiture ne s’échappe.

    Avec un jaune d’œuf et du lait, badigeonnez la surface de la tarte et dessinez des stries avec une fourchette.

    Mettre le gâteau à cuire pendant une heure jusqu’à obtention d’une croûte dorée.

    Démoulez sur un plat à gâteaux (plat plat; ben oui, quoi, il existe des plats à gâteaux un peu creusés…).

    On démoule plus facilement un gâteau en passant une lame de couteau entre le gâteau et le moule. Retournez le moule sur le plat et secouez le moule pour faire tomber le gâteau.

    Pour ne pas que votre gâteau aie un goût de ferraille si vous utilisez un moule en acier bleuie non adhésif, bien sûr!, il faut démouler assez vite.

    Protégez vos mains en plaçant un torchon sous le moule, d'un bord à l'autre: d'ailleurs, on ne sait pas pourquoi (dit la fameuse grand-mère) mais, ce faisant, le gâteau se démoule très bien ou mieux que vous ne le croyez, après avoir passé la lame du couteau….

  • Vitamine B9: L’acide folique

    Les bénéfices de l’acide folique pour la santé de notre cerveau sont extraordinaires. Ce folate, également connu sous le nom de vitamine B9, améliore par exemple le traitement par antidépresseurs en renforçant leur effet. Il est par ailleurs essentiel pour la désintoxication cellulaire, pour "fabriquer" des neurotransmetteurs et de ralentir la détérioration cognitive.

    Le cerveau doit maintenir un niveau adéquat d’acide folique. Les faibles niveaux de ce folate sont liés à une plus grande présence d’homocystéine: elle augmente l’inflammation cérébrale et le risque d’accident vasculaire cérébral.

    Nous savons que ce folate est essentiel au bon développement du fœtus. Un déficit peut causer de graves problèmes congénitaux tels que la spina bifida ou d’autres anomalies du tube neural du bébé.

    La vitamine B9 est une ressource exceptionnelle pour optimiser plusieurs de nos processus cognitifs. Plus encore, les études, comme celle menée dans diverses universités aux Pays-Bas, révèlent que l’acide folique peut nous permettre d’atteindre un âge avancé avec une meilleure santé cérébrale.

    Nous pouvons également réduire significativement l’incidence de la démence ou de l’accident vasculaire cérébral. Comme nous pouvons le constater, le plus simple consiste à améliorer notre alimentation pour atteindre le troisième âge avec un esprit plus agile et une forte réserve cognitive.

    Les revues de psychiatrie publient depuis plus de trois ans des études sur ce sujet. Des travaux tels que celui que nous pouvons lire dans le Journal of Clinical Psychiatry nous révèle ce que cette petite molécule est capable de faire. Nous savons que les médicaments psychiatriques tels que ceux utilisés pour traiter les troubles bipolaires réduisent la présence d’acide folique dans le cerveau.

    À tel point que, à titre préventif, il faut se faire prescrire généralement des suppléments vitaminiques pour prévenir leur déclin. De plus, l’acide folique peut potentialiser la réponse aux antidépresseurs. De sorte que  l’amélioration peut être plus rapide et plus stable si nous prenons soin de notre alimentation et que ce type de folate ne manque pas lorsque nous suivons ce type de traitement.

    Si tout est chimique dans le cerveau, l’acide folique est ce médiateur rendant possible toute une série de processus, de réactions et de liens. Garder cela à l’esprit peut donc être très utile.

    Plusieurs études montrent comment un apport adéquat d’acide folique peut améliorer notre humeur et augmenter notre production de sérotonine. Plus encore, les spécialistes indiquent que le meilleur acide folique que nous pouvons prendre est le l-méthylpholate, car sa vie moyenne dans notre corps est plus élevée.

    Nous savons également que certaines personnes disposent d’une incapacité génétique à métaboliser correctement l’acide folique. Elles présentent donc en permanence un certain déficit, souffrent de maladies associées et d’un risque accru lors du développement de certains troubles de l’humeur.

    De nombreux psychiatres recommandent déjà de prendre des suppléments à base de cette vitamine pour optimiser les processus de récupération et améliorer notre bien-être mental.

    Un déficit en acide folique augmente l’inflammation cérébrale

    Le méthylfolate est essentiel pour que le cerveau "fabrique" des neurotransmetteurs et de l’ADN. Plusieurs choses peuvent se produire si nous ne disposons pas d’un niveau optimal ce folate, que ce soit en raison d’un régime alimentaire inadéquat ou d’un problème génétique comme celui mentionné ci-dessus. Le plus frappant est l’apparition d’une forte concentration d’homocystéine.

    L’homocystéine est un composé chimique qui intervient dans l’inflammation et l’hypertension artérielle. Tout cela entraîne un plus grand risque de subir des accidents vasculaires cérébraux, des apoplexies, etc L’hypothèse inflammatoire de la dépression est par ailleurs de plus en plus reconnue. Il s’agit de l’idée selon laquelle un niveau élevé d’homocystéine interfère dans le développement de troubles dépressifs.

    Une meilleure mémoire avec l’acide folique et la vitamine B12

    Selon une étude de Janine Walker, chercheuse à l’Université nationale d’Australie, les personnes qui ont eu un apport adéquat en acide folique et en vitamine B12 pendant trois ans ou plus atteignent un âge avancé en meilleure condition. La maladie d’Alzheimer réduit son incidence, leur mémoire est agile, elles maintiennent leur réserve cognitive et jouissent de la vieillesse de manière plus active et plus agile.

    Tout cela nous encourage donc à prendre en compte les conseils de spécialistes. Nous devons, après 60 ans, augmenter l’apport de ce type de nutriments. Cela ne coûte rien et les résultats se remarquent.

    Quels aliments sont riches en acide folique?

    Le mieux est de l'avaler dans l'alimentation avec des aliments que nous pouvons trouver dans tous les supermarchés, et notamment:

    Les lentilles

    Les pois chiches

    Les asperges

    Le brocoli

    Les épinards

    L’avocat

    Les fraises

     Les oranges

    Le chou de Bruxelles

    Les papayes

    Les framboises

    Le céleri

  • Demoiselle de canard aux haricots

    Recette réalisée à la cocotte-minute.

    Plat très roboratif pour les costauds et "Forts" des halles

    Pour 4: 250 g de haricots secs (coco ou lingots), 4 andouillettes, 2 carottes, 1,5 litre de bouillon maison, 6 pommes de terre Bintje ou BF15, 1 belle demoiselle (carcasse du canard, c'est-à-dire les restes d'un canard dépecé), 200 g de cansalade coupée en cubes, 2 oignons, thym, 2 clous de girofle, 2 feuilles de laurier sec, une petite boîte de concentré de tomate

    Faites blanchir les haricots blancs pendant dix minutes à la cocotte-minute (cela évite de devoir les faire tremper toute la nuit).

    Après cette pré-cuisson, changer d'eau et remettre avec le bouillon maison, dans la cocotte sur le gaz et ne fermez pas la cocotte. Rajoutez-y: thym, laurier, clous de girofle, carottes coupées en rondelles.

    Ouvrez la boîte de purée de tomate, versez dans un bol, délayez avec du bouillon de la cocotte et reversez dans cette dernière.

    Récupérez la viande de canard sur la demoiselle et intégrez dans la cocotte avec les deux andouillettes. Bien nettoyée de sa viande, la demoiselle peut passer au four, dix minutes à 200°, disposée sur un lit de gros sel puis sera servie, craquante et en petits bouts, à l'apéritif.

    Laissez cuire à feu vif pendant que vous préparez soigneusement la suite de la recette.

    Dans une poêle noire, versez la cansalade à sec; faites rissoler une dizaine de minutes, versez dans la cocotte-minute; pelez et coupez en gros cubes les oignons et faites les rissoler afin qu'ils deviennent bien bruns dans la graisse de la cansalade (la vraie, rend de la graisse, les lardons sous plastiques rendent de l'eau ragougnasse).

    Si vous n'avez pas assez de graisse pour cuire les oignons, rajoutez une cuillère à soupe de graisse de canard. Les oignons doivent absolument être bien bruns et pas du tout translucides à la “toqué de la toque“… les oignons bruns donnent un bon goût caramélisé.

    Quand ils sont bruns, ajoutez à la cocotte qui bouille. Vérifiez s'il ne faut pas écumer le bouillon et faites-le si nécessaire.

    Goûtez et salez éventuellement.

    Fermez le couvercle, ajoutez la soupape et mettez à cuire une heure à feu baissé pour éviter que la soupape ne tourne violemment.

    Pelez les pommes de terre, coupez-les en gros cubes, laissez-les dans l'eau le temps que les haricots fassent la cuisson d'une heure.

    Ouvrez la cocotte, rajoutez les pommes de terre et remettre à cuire 20 mn à gros bouillons, sans avoir mis le couvercle et soupape.

    Quand les “patates“ sont cuites, laissez frémir sur le gaz pour que les haricots restent chauds jusqu'au moment du repas.

    Vous pouvez remplacer les haricots secs par des pois chiches ou des lentilles.

     

  • Pas de pavot en cuisine!

    Alerte dans les boulangeries de Paris: il y a trop de morphine dans les pains au pavot

    C’est le célèbre  Centre Antipoison et de Toxicovigilance de Paris (hôpital Fernand Widal) qui a lancé l’alerte: les experts en empoisonnements venaient de découvrir dans des urines qui leur avaient été adressées des taux anormalement élevés de deux alcaloïdes: la morphine et la codéine.

    Rien d’exceptionnel pour ces experts, si ce n’est qu’après enquête il fut établi que toutes les personnes concernées avaient "consommé au préalable des pains aux graines de pavot". Mensonge de toxicomanes? Nullement. " Les graines de pavot présentes sur les produits consommés ont été analysées et présentaient ‘’effectivement’’ des teneurs ‘’particulièrement élevées ’’en alcaloïde" nous expliquent aujourd’hui Bercy et la Santé.

    Comment une telle contamination a-t-elle été possible? "Des investigations sont actuellement en cours pour identifier l’origine de cette contamination et déterminer si des produits actuellement commercialisés sont concernés, précisent les autorités“.

    Somnolence, confusion, fatigue, rougeur du visage, démangeaisons …

    Dans ces conditions et dans l’attente des résultats des investigations en cours, " il est vivement recommandé d’éviter la consommation de produits de boulangerie contenant des quantités significatives de graines de pavot ". C’est tout particulièrement vrai " avant d’exercer une activité nécessitant une attention particulière (la conduite d’un véicule par exemple)". Ou encore pour les populations les plus à risque (femmes enceintes ou allaitantes, enfants, personnes ayant un risque de rétention urinaire et personnes à risque respiratoire).

    Que faut-il encore savoir quand on n’est pas un spécialiste de la codéine et de la morphine? Que l’exposition à de "telles teneurs en alcaloïdes" est susceptible de conduire "rapidement et pendant plusieurs heures" à des symptômes inquiétants: somnolence, confusion, fatigue, rougeur du visage, démangeaisons, bouche sèche, nausées, vomissements, constipation, rétention d’urine.

    Aussi les personnes qui viennent de consommer ces produits et qui présentent les symptômes précités sont invitées à contacter un Centre Antipoison en mentionnant cette consommation (coordonnées des Centres Antipoison et de toxicovigilance: http://www.centres-antipoison.net/). Et que faire en l’absence de symptômes dans les heures qui suivent la consommation de pains aux graines de pavot? Rien: il est inutile de s’inquiéter et de consulter un médecin.

    https://jeanyvesnau.com

    Ben, faut pas s'inquiéter? et, à la longue, au bout de plusieurs années de pain au pavot, il se passe quoi dans l'organisme?