Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

recette

  • Chaud, froid ou épicé: que boire ou manger quand la canicule est là?

    Partout dans le monde, l’été est synonyme de chaleur, d’activités aquatiques, de boissons froides et, bien sûr, de glaces. Si la plupart d’entre nous s’accordent à dire que la crème glacée et les boissons froides sont des plaisirs estivaux rafraîchissants, contribuent-elles réellement à nous rafraîchir ?

    Pour le savoir, il faut en savoir un peu plus sur la façon dont le corps contrôle sa température dans différentes conditions. Son maintient à une température optimale se fait par un processus appelé thermorégulation, qui implique un équilibre délicat entre production et perte de chaleur.

    Notre espèce est dite à sang chaud, endotherme, ce qui est une façon scientifique de dire que nous pouvons contrôler notre température corporelle indépendamment de l’environnement. Nous pouvons le faire parce que notre corps produit constamment de la chaleur en tant que sous-produit des processus chimiques et biologiques internes (métabolisme).

    Comment tout cela fonctionne-t-il ?

    Ce métabolisme est nécessaire au bon fonctionnement de notre corps. Il comprend les processus digestifs impliqués dans la décomposition des nutriments contenus dans les aliments, l’absorption et le transport de ces nutriments vers les cellules, et leur conversion en blocs de construction ou en énergie nécessaire à l’activité physique.

    Toutes les réactions chimiques qui y contribuent peuvent générer de la chaleur. Elle est bénéfique lorsqu’il fait froid, mais lorsque les températures extérieures augmentent, nous devons éviter la surchauffe…

    S’il peut sembler logique que l’introduction d’un aliment froid dans l’estomac, comme une glace, contribue à réduire la température, son effet rafraîchissant initial est en fait rapidement remplacé par la chaleur générée par les processus digestifs nécessaires à la décomposition de ses nutriments. La digestion d’aliments riches en calories entraîne alors une augmentation de la température corporelle. Les glaces ne sont donc pas la meilleure option pour se rafraîchir.

    Mais qu’en est-il des boissons froides ? Le transfert de chaleur entre une boisson froide et le système digestif peut effectivement directement influencer la température… Toutefois, cela n’est que momentané et dépend de la quantité et de la teneur calorique du liquide ingéré.

    Une petite quantité de liquide perdra assez rapidement son effet rafraîchissant en étant réchauffée par les organes environnants. Et de grandes quantités de liquides froids entraîneront un ralentissement de la circulation sanguine, rendant le transport de la chaleur moins efficace.

    Comme vous pouvez l’imaginer, les boissons très caloriques, telles que les sodas, auront un effet similaire à celui de la glace et relanceront notre métabolisme peu après leur ingestion.

    Pourtant on a bien l’impression de se rafraîchir

    Cet effet refroidissant des liquides froids s’expliquent plus probablement par la réhydratation qu'ils permettent. Si la chaleur s’accumule en lui, le corps tentera de perdre l’excès de chaleur en le transportant loin des organes vitaux vers la surface de la peau où il est transféré directement à notre environnement par convection et rayonnement.

    Pour que cela se produise, la température ambiante doit être inférieure à notre propre température, sinon c’est le contraire qui se produit et la chaleur est transférée dans notre corps. Tout comme la chaleur rayonnée par le soleil lors d’une chaude journée d’été.

    La transpiration est notre moyen le plus efficace de perdre de la chaleur. Elle se produit lorsqu’une augmentation de la température centrale du corps est détectée par le cerveau, qui réagit en stimulant les glandes sudoripares réparties sur toute notre peau pour produire de la sueur.

    Une fois à la surface de la peau, cette eau tout juste transpirée s’évapore, ce qui entraîne un refroidissement local (également appelé refroidissement par évaporation). Le sang qui circule près de la surface de la peau se refroidit dans le processus et contribue à réduire la température centrale.

    En moyenne, un adulte peut perdre jusqu’à un demi-litre ou un litre de sueur par jour, mais dans les environnements chauds cette quantité peut atteindre presque un litre et demi par heure. C’est pourquoi il est essentiel de maintenir le corps hydraté par temps chaud.

    Que boire alors ?

    Nous disposons d'autres boissons pour tenter de nous rafraichir.

    • Qu’en est-il des boissons alcoolisées ? De nombreuses personnes se jettent sur une bière fraîche par une chaude journée d’été pour tenter de se rafraîchir… Mauvaise idée car l’alcool est un diurétique. Ce qui signifie qu’il va favoriser les mécanismes d'évacuation de notre eau via l'urine et ainsi réduire votre capacité à perdre de la chaleur par la transpiration.
    • Paradoxalement, les boissons chaudes peuvent, elles, être un bon moyen de se rafraîchir. Bien que cela ne soit pas intuitif, la consommation d’une boisson chaude déclenche une réaction de transpiration chez les récepteurs de la bouche et de la gorge, ce qui permet au corps de se rafraîchir sans avoir à ingérer une grande quantité de liquide chaud. Nos vaisseaux sanguins se dilatent et contribuent à évacuer le surplus de chaleur. Attention à ne pas se déshydrater suite à une sudation trop importante.
    • Certains ingrédients des aliments épicés ont le même effet ; ils déclenchent également une réaction de transpiration qui permet au corps de se rafraîchir. C’est pourquoi ces types d’aliments sont populaires dans les climats chauds.

    Ainsi, si les friandises froides peuvent être satisfaisantes et certainement rafraîchissantes, une meilleure façon de se rafraîchir durablement est de pimenter un peu les choses, de transpirer et, surtout, de se réhydrater !

    Auteur: Peter Poortvliet - Post-doctoral Research Fellow in Neuroscience, The University of Queensland

    The Conversation

    Faire une boisson fraiche maison et peu chère

    Quand ma fille était enfant, je ne voulais pas lui donner le goût du sucré, alors, je lui faisais cette limonade

    De l'eau pétillante fraîche, mais pas glacée, du jus de citron et un tout petit peu de sucre: et voilà  une limonade maison!

  • Récup' de viande de volailles

    300 gr de restes de poulet, chapon ou dinde

    3 ou 4 pommes de terre, 2 gousses d’ail

    3 œufs, 50 gr de beurre, 1 verre d’huile pour friture

    sel, poivre

     Décortiquez les restes de dinde, chapon ou poulet (ailes, cuisses). Prenez sur la carcasse toutes les parties de viande pouvant y rester. Récuperez également les restes de farce si vous en avez.

    Épluchez les pommes de terre, lavez-les à l'au bicarbonatée, (pour éviter quelles noircissent, il faut les laisser dans l'eau et sortir juste pour l'utilisation, coupez-les en cubes pas trop gros. Salez légèrement.

    Pelez les gousses d’ail, ôtez le pédoncule, ajoutez les aux pommes de terre. Mettez à cuire 25 mn au cuit-vapeur ou 25 mn dans de l'eau bouillante; bien les assécher ensuite au papier absorbant ou un torchon propre

    Mettez les restes de volaille et le persil dans le bol du robot, mixez. Si vous n'avez pas de mixeur, coupez le plus fin possible au couteau. En fait, c'est mieux ainsi car un mixer chauffe la viande et dénature son goût car il tourne trop vite.

    Dans un saladier en verre, passez les pommes de terre et l’ail au presse purée grille fine.

    Ajoutez le beurre, mélangez à la cuillère en bois.

    Quand le beurre est fondu, ajoutez le hachis et les restes de farce, mélangez.

    Ajoutez 2 œufs battus en omelette, salez poivrez mélangez.

    Préparez 3 assiettes creuses, 1 avec la farine, 1 avec 1 œuf battu à la fourchette et 1 avec la chapelure.

    Façonnez les croquettes en les roulant dans vos mains.Roulez une boule et aplatissez en forme de fuseau (oblong)

    Passez chaque croquette dans la farine, puis dans l’œuf et enfin dans la chapelure.

    Mettez une poêle avec l’huile à chauffer sur feu fort. Dès qu’elle est chaude, mettez y les croquettes à frire une quinzaine de minutes en les tournant régulièrement pour qu’elles soient dorées de tous les cotés.

    Servez aussitôt avec une salade, vous pouvez accompagner d'une sauce tomate maison.

  • Les figues et une recette

    Une bonne figue est une figue charnue et ferme. Lorsque vous en achetez (ou en cueillez), elle doit être parfumée et mûre à point car après récolte, elle ne mûrit plus.

    La figue est meilleure juste après cueillette ou achat, car elle est alors très fraîche et n’a pas eu le temps de se dessécher. Mais elle peut néanmoins se conserver 4 jours à l’air libre.

    La figue est sensible au réfrigérateur, si vous souhaitez l’y conserver quand même, enveloppez-la dans un torchon pour éviter qu’elle absorbe les odeurs des autres aliments, et sortez-la 30 minutes avant consommation pour retrouver les arômes neutralisés par le froid. Vous pouvez la conserver environ 8 jours au réfrigérateur, moyennant ces quelques précautions.

    Comment la cuisiner?

    Crue ou cuite, la figue peut se consommer de différentes manières pour mieux vous surprendre.

    Avant de déguster ce fruit rempli de saveurs, vous pouvez le rincer et le sécher (pour éviter que sa peau, très poreuse, ne se gorge d’eau et se déchire). Ou si vous ne voulez pas le laver, vous pouvez l’essuyer à l’aide d’un torchon propre.

    La figue est très simple à préparer : pas besoin de l’éplucher. Mais si besoin, il suffit d’une petite coupe au niveau du pédoncule, là où la peau est légèrement plus épaisse.

    Vous pouvez éventuellement l’émincer en fines tranches à l’aide d’un couteau bien aiguisé (si ce n’est pas le cas et que le fruit est très mûr, il risque de s’écraser lors de la découpe).

    Vous pouvez également farcir le fruit en l’incisant d’abord en croix en partant du pédoncule, puis en écartant les coins et en mettant la garniture au milieu. Fromage, glace, pâte d’amande, noix… laissez libre court à vos envies.

    Au four, la cuisson prend environ 20 minutes pour la figue entière, mais elle peut aussi être fendue en deux ou quatre ou encore en morceaux.

    À la poêle, il faut environ 5 minutes pour la faire revenir, en morceaux ou ouverte en deux.

    Et pour réaliser une confiture de figues, il faut compter entre 40 et 60 minutes de cuisson dans un confiturier.

    Avec quoi l’associer?

    La figue se marie avec beaucoup de plats et de saveurs différentes, crue comme cuite.

    La figue crue se consomme par exemple :

    Dans un fromage blanc ou un yaourt

    Dans une salade de fruits

    En entrée (salade d’endive, de noix avec du fromage)

    Avec un tartare de saumon - recette plus bas

    La figue cuite peut aussi:

    Être rôtie avec du miel

    Accompagner un magret

    Relever un rôti de porc

    Il existe plein d’autres associations encore, faites jouer votre imagination et votre gourmandise.

    On vous la sert en confiture avec du fois gras: PAS D'ACCORD!

     

     

     

     

    Pour consommer la figue, il est préférable de la peler au voisinage de la queue. En effet, dans cette zone du fruit, la peau est assez épaisse. Et surtout, il peut s'y trouver des traces du "latex" présent dans les feuilles et les rameaux de la plante. Ce suc d'apparence laiteuse renferme des enzymes (des lipases, et surtout des protéases, capables notamment de faire cailler les protéines du lait). Son contact avec les lèvres ou la muqueuse de la bouche pourrait provoquer des irritations.

     

     

    Tartare de saumon aux figues

    Ingrédients pour 4 personnes :

    500 g de filets de saumon, 2 figues noires bien mûres

    2 citrons jaunes et 1 citron vert, pas grave s'ils ne sont pas bio: l'épaisseur de la peau les protège suffisamment des pesticides

    1 échalote et 1 gousse d’ail

     2 c. à s. d’huile d’olive de qualité ou de noisette

    Quelques branches d’aneth

    Presser les deux citrons jaunes, et prélever le zeste du citron vert. J'ai dis le zeste et pas le ziste qui est la peau avec du blanc et sera donc, amer.

    Hachez finement l’échalote et l’ail puis ciseler l’aneth, réservez.

    Coupez le filet de saumon en dés. Lavez et pelez les figues, puis les couper en dés (avec un couteau bien aiguisé pour éviter d’écraser la pulpe du fruit).

    Dans un plat, mélangez tous les ingrédients préalablement préparés avec l’huile d’olive.

    Réserver le tout au réfrigérateur minimum 2 h en mélangeant de temps en temps.

    Avant de servir bien mélanger à nouveau la préparation puis dresser les assiettes.

    Arrosez le tartare avec le jus de citron vert puis, dégustez.

    Ce plat peut s’associer avec un gratin de légumes, une salade verte ou des pommes de terre cuites au four ou écrasées à la fourchette avec beurre AOP ou crème fraîche épaisse.

     

  • Salade de courgettes au poulet

    Pour 2 personnes

    2 filets de poulet, 2 petites courgettes

    2 cuillères à soupe d’huile d’olive

    1/2 cuilère à soupe  de vinaigre

    Sel poivre, 50 g de roquette, 1 cuilère à soupe  de pignons de pin ou vos miettes de fruits à coque

    (perso, pour l'apéritif, je n'achète que des fruits à coques grillés sans sel que je verse dans une boîte en fer… il reste toujours des miettes de noix de cajou, de cacahouette, de noisettes ou de noix, je les récupère et rajoute dans des pâtes ou des salades pour un croquant bien agréable, j'appele cela “ma croquerie“)

    Coupez les filets de poulet en aiguillettes. Faites chauffer un filet d’huile dans une poêle, et y saisir le poulet pendant 3 à 5 minutes de chaque côté, en le retournant une fois. Baissez le feu et laissez cuire le poulet. Le poulet sera prêt lorsque le milieu ne sera plus rose et que le jus sera clair. Laissez refroidir sur le comptoir.

    Pendant ce temps, lavez les courgettes -même si elles son bio- dans de l'eau bicarbonatée pour les courgettes conventionnelles et tailler des “tagliatelles” à l'aide d'un économe. Lavez et séchez la roquette.

    Si vous n'avez pas de moulin à salade, mettre (comme je faisais enfant) la salade dans un torchon impeccablement propre, tenir les 4 coins, et balancez le torchon de haut en bas pour faire tomber l'eau.

    Dans un saladier en verre, émulsionnez à la fourchette du sel, du poivre, le vinaigre et l’huile. Ajoutez les courgettes, le poulet, les pignons de pin (ou la “croquerie“ et la roquette. Mélangez, et servir rafaichi ½ heure au réfrigérateur si nécessaire.