Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

occitanie - Page 4

  • Poêlée de salsifis à la crème de moutarde

    Ingrédients pour 2 personnes :

    300 g de salsifis

    2 cuillères à soupe de moutarde forte

    5 cuillères à soupe de crème fraîche épaisse

    10 g de beurre

    1 cuillère à café de muscade

    Persil et Poivre

    Lavez et épluchez les salsifis, les couper en rondelle. Faites fondre le beurre, puis ajoutez les salsifis, cuire 10 min. Les salsifis ont tendance à brunir; si vous ne les préparez pas rapidement, il faut les citronner.

    Ajoutez la moutarde mélangée à la crème, laissee cuire 5 min environ. Assaisonnez la poêlée à l’aide de la muscade, du poivre et du persil.

    Servir chaud.

    Si vous achetez des salsifis en pot de verre, égouttez-les et rincez sous l'eau courante puis, préparez ci dessus

  • C'est bien connu, les vaches ont des ailes

    A Toulouse, on ne dit pas bacon, on dit: cansalade -roulée ou plate

    41% des jeunes enfants américains pensent que le bacon provient d’une plante

    Une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Université Furman (États-Unis) indique à quel point, chez les enfants américains âgés de 4 à 7 ans, la perception de la provenance de la nourriture peut être biaisée. Selon les résultats, plus d’un tiers pensent que le bacon, les hot dogs, les nuggets de poulet, les crevettes, les hamburgers et même le fromage sont d’origine végétale. Et ce constat étonnant ne sous-entend pas que les enfants sont à blâmer, bien au contraire.

    Encore plus surprenant: les chercheurs ont également constaté que près de la moitié des enfants de cette tranche d’âge pensent que les frites sont d’origine animale… Selon l’étude, l’une des raisons pour lesquelles les enfants connaissent mal l’origine des aliments courants pourrait être que beaucoup d’entre eux sont très peu exposés à la façon dont ils sont cultivés.

    Les parents sont les principaux responsables de ces lacunes

    “Les parents peuvent délibérément taire les informations sur l’abattage des animaux pour tenter de préserver l’innocence des enfants, considérant les réalités de la production de viande comme trop effroyables pour que les enfants les connaissent à un jeune âge », écrivent les chercheurs dans l’étude. Mais ne serait-il pas plus convenable de les informer un minimum de la provenance dès que possible? Épargner les détails ou en minimiser certains suffirait probablement à « préserver leur innocence“ le temps qu’ils soient aptes à digérer la vérité sur la chaîne de transformation de certains de leurs aliments favoris.

    Les enfants ne doivent pas être tenus dans l’ignorance de la façon dont nous obtenons la viande, soulignent-ils.

    Source : Journal of Environmental Psychology

  • Un plat pour mes ami-es

    Poulet à la crème maison

    Dernièrement, j'ai invité des amis et, entre autres plats, je leur ai préparé un poulet à la crème, vite fait pour être à table avec eux, qu'ils ont adoré manger.

     

    Nous étions 5 et voici les ingrédients

    Un beau poulet fermier label rouge, que j'ai fait couper en morceaux

    une bouteille de crème fraîche liquide de 50 cl

    1 verre de riz blanc de Camargue par personne (j'ai horreur des riz parfumés car je trouve qu'ils dénaturent le goût de mon plat)

    120 g de cansalade en lardons, sel entier de mer, poivre du moulin

    180 g d'oignons en cubes, 2 cuillères de graisse de canard (j'en ai toujours sous la main car, je l'ai écrit 100 fois, je fais fondre la graisse des magrets et je la met en pots de verre avec couvercle, une fois finement passée)

    300 g de champignons forestiers surgelés Picard pour ne pas le nommer mais ils ont un vrai goût de champignons et une odeur qui, si vous fermez les yeux, vous vous croyez dans un sous-bois, un jour d'automne à faire la cueillette; comme je ne connais pas les champignons, au moins, je ne prends pas le risque de me retrouver, empoisonnée, aux urgences comme plus de 3000 individus, chaque année en France.

    Il faut les sortir du plastique (toujours) et les laisser décongeler au moins deux heures dans un saladier de verre.

    J'ai cuit le poulet dans ma cocotte minute, 25 mn, après le très faible chuchotement de la soupape. Mais, avant, j'ai fais rissoler les morceaux de poulet dans de l'huile d'olive, de chaque côté avant, donc de refermer la cocotte.

    Dans une poêle en fer, j'ai fais fondre dans la graisse de canard d'abord les oignons et quand ils ont bien sués, j'ai rajouté la cansalade en morceaux. J'ai mis de côté une fois bien, bien bronzés.

    J'ai passé mes champignons forestiers à la passoire fine et je l'ai ai mis dans la poêle, à la place de la cansalade et oignons et je les ait fais suer à sec, avant de rajouter de la graisse et faire bien brunir les champignons; puis, j'ai rajouté le mélange-cansalade, oignons; poivre et sel au goût.

    Pendant ce temps-là, j'avais mis de l'eau à chauffer dans ma bouilloire électrique et quand l'eau à bouilli, j'ai versé un verre à moutarde de riz blanc par personne; j'ai baissé le gaz et laissé cuire en goûtant de temps en temps.

    Au bout d'un certain temps, j'ai versé tout bonnement la crème fraîche liquide et je l'ai monté en chaleur.

    J'ai ouvert la cocotte, récupéré les morceaux de poulet et posé dans la poêle pour les mélanger avec la sauce… 8-10 minutes à feu moyen.

    J'ai sorti les morceaux de poulet pour les ranger dans un plat creux, arrosé de sauce et chacun s'est servi du poulet en sauce et prit du riz pour accompagnement.

    Je peux vous dire que mes amis ont apprécié et il nous en est resté pour un repas suivant de trois personnes car le riz avait bien gonflé; je n'ai eau qu'à rajouter un peu de crème fraîche liquide dans la nouvelle sauteuse (propre) (il restait du poulet) et j'ai rajouté ce qu'il me restait de riz…

     

  • Churros à la pâte à tartiner

    25 cl d'eau, 250 g de farine

    5 cuillères à soupe de sucre en poudre

    Pâte à tartiner

    Huile de friture (de pépins de raisin ou de maïs qui sont des huiles neutres au goût)

    Commencez par faire bouillir l'eau puis y verser la farine. Placez la pâte obtenue dans un appareil à churros ou bien dans une poche à douille avec une ouverture conséquente

    Pochez la pâte à churros dans l'huile de friture puis déposez les churros sur du papier absorbant.

    Saupoudrez de sucre puis à l'aide d'une poche à douille, garnir les churros de pâte à tartiner.

    Si vous n'avez pas de poche à douille, prenez un sac de congélation et coupez un coin,  attention à ne pas trop couper. Éventuellement, coupez le zip qui vous gênera