Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Remplacer

  • Les produits nettoyants à ne jamais mélanger

    Deux produits de nettoyage quotidiens ont engendré des émanations toxiques dans un restaurant, tuant un employé

    Le gérant d’un restaurant Buffalo Wild Wings est décédé après avoir été exposé à des émanations toxiques générées suite au mélange de deux produits nettoyants ordinaires. D’autres employés (plus d’une dizaine) auraient également été affectés par les dégagements toxiques.

    Le jeudi 7 novembre, un employé d’un Buffalo Wild Wings de Burlington, dans le Massachusetts, a commencé à nettoyer l’arrière du restaurant avec un produit nettoyant commun appelé “Super 8”. L’incident se serait produit peu de temps après.

    La solution du Super 8 est à base d’hypochlorite de sodium, un agent désinfectant et de blanchiment (utilisé notamment sous forme d’eau de Javel). Son utilisation unique ne représente pas de danger. Cependant, à l’insu de l’employé, un autre nettoyant à base d’acide, le Scale Kleen, avait été répandu sur le sol peu de temps avant, selon NBC News.

    Un mélange mortel

    Le mélange des deux produits chimiques a généré une substance qui est “devenue verte et qui a commencé à faire des bulles”, a déclaré Michael Patterson, chef des pompiers de Burlington.

    Le premier employé exposé a rapidement développé des brûlures aux yeux et commençait à rencontrer des difficultés respiratoires. Il a alors quitté les lieux. Le gérant du restaurant a pris le relais, essayant de racler le mélange, mais il a lui aussi développé de graves symptômes, le rendant incapable de continuer.

    Le gérant, Ryan Baldera, âgé de 32 ans, est décédé peu de temps après à l’hôpital, selon le journal local NBC Boston. Treize autres personnes, également exposées aux émanations toxiques, ont été prises en charge.

    Les produits de nettoyage courants peuvent être dangereux, voire mortels, lorsqu’ils sont mélangés de manière incorrecte. Par exemple, l’eau de Javel peut réagir avec l’ammoniac, les acides et d’autres nettoyants. Les réactions provoquées peuvent ainsi donner lieu à des émanations toxiques potentiellement mortelles.

    Le potentiel responsable : du chlore gazeux

    Lorsque l’eau de Javel est mélangée à un acide (comme du vinaigre ou des produits chimiques trouvés dans certains nettoyants pour vitres, drains et cuvettes de toilettes), du chlore gazeux est produit. L’exposition au chlore provoque habituellement une irritation des yeux, de la gorge et du nez, entraînant une toux et des problèmes respiratoires. D’ailleurs, il faut savoir qu’en raison de sa toxicité, le dichlore a été l’un des premiers gaz de combat employés lors de la Première Guerre mondiale.

    À des concentrations élevées, le chlore gazeux peut causer de graves difficultés respiratoires et la production de liquide dans les poumons. À des concentrations très élevées, une forte émanation peut causer la mort.

    Une équipe spécialisée en substances dangereuses a été convoquée pour traiter les locaux du restaurant, qui a été temporairement fermé par la ville. L’Occupational Safety and Health Administration (OSHA) enquête également sur l’accident.

    Rappel : les produits nettoyants à ne jamais mélanger

            Javel (hypochlorite) et alcool ménager : production de chloroforme (provoque des dommages au système nerveux, poumons, reins, foie, yeux et à la peau)

            Javel et ammoniac : production de vapeurs de chloramines (hautement toxiques et potentiellement explosives)

            Javel et vinaigre : vapeurs toxiques engendrant des brûlures oculaires et des dommages aux poumons

            Javel et d’autres produits de nettoyage: production potentielle de chlore gazeux (hautement toxique et mortel à forte dose)

            Bicarbonate de soude et vinaigre: combinaison potentiellement explosive

            Vinaigre et eau oxygénée: production d’un acide peracétique (peut irriter ou endommager la peau et les voies respiratoires)

     

  • Profiteurs, abuseurs…

    Je vois régulièrement une pub sur diverses chaînes télé, d'un fabricant de dentifrice qui dit à peu près:

    Votre brosse à dents:

    un mois: un million de bactéries

    deux mois: deux millions de bactéries

    trois mois: trois millions de bactéries

    et, en gros: achetez mon dentifrice…

     

    SAUF QUE

    Une fois par semaine:

    Vous remplissez votre verre à dents (en verre, naturellement, le plastique retient les bactéries buccales et cela peut donner des aphtes)

    Vous ajoutez une cuillère à café de bicarbonate de soude

    Vous plongez votre brosse à dents, après l'avoir ébouillantée sous l'eau très chaude du robinet

    et vous ajoutez vos brossettes ou autre fil dentaire

    Laissez agir minimum deux heures.

    Et voilà; vous avez économisé…

    D'autres astuces sur le bicarbonate?

     

    www.tradi-cuisine.com 

  • Le plastoc des produits laitiers vous hérisse?

    Cela fait bien longtemps que je n'achète plus des produits laitiers… car les emballages en plastique me font frémir. A l'idée que les produits pétroliers dont ils sont fabriqués relarguent leur produit chimique dans le yaourt ou autres.

    Bon d'accord: c'est un peu tard pour penser éviter une maladie auto-immune... mais, c'est pour vous que je j'écris mes recettes.

    On peut faire du yaourt avec une cocotte minute:

    D'abord, trouvez un coin tranquille où vous pourrez laisser votre cocotte-minute toute la nuit, bien emmaillotée, sans la bouger de place.

    Il faut acheter deux pots de yaourt entier en verre; 1 litre de lait entier, du sucre si vous devez en mettre et la cocotte minute avec un thermomètre à liquide

    Si vous voulez des yaourts consistants, il vous faudra deux ou trois cuillères de lait en poudre, entier si possible mais le demi-écrémé fera l'affaire (sinon, le lait entier en poudre, c'est assez onéreux).

    Avant de commencer, prévoyez des verres de table, au moins 6 ou 7, une petite assiette à dessert. Il faut que les verres soient très, très propres: si vous les passez à l'eau bouillante pour les stériliser, retournez-les sur un torchon PROPRE dans l'attente de s'en servir.

    Il faut une grande casserole inox, un entonnoir inox, un fouet inox, une louche inox moyenne. 1 saladier en verre: tout doit être très propre

    Remplissez votre cocotte minute d'eau jusqu'à bonne hauteur et mettez-là sur le feu très fort.

    Quand la soupape va tourner, éteindre le feu SANS RETIRER LA SOUPAPE!

    Dans une casserole inox, mettre le lait entier frais: il faut le faire bouillir pour éviter les germes. Pour cela, on monte le lait à feu très chaud -SURVEILLEZ-LE, sinon il déborde….

    Quand il monte presque à déborder, hop, baissez le feu et mettez la louche inox qui va refroidir le “boullu“ et le lait retombe; remettez à feu maximum et dès que le lait est prêt à déborder, hop, refaite comme précédemment. Quand le lait est monté deux fois, il est stérilisé des pathogènes les plus courants.

    Eteindre le feu et attendez que la température descende à moins de 70° (thermomètre à liquide). Vous pouvez faire baisser plus vite en rajoutant une très grosse cuillère à soupe de chocolat en poudre amer (tournez bien pour amalgamer ce dernier) ou du café lyophilisé (si vous aimez le chimique) quelques gouttes de vanille liquide (la vraie en gousse, c'est mieux) d'amande amères, etc…

    Dans un saladier, mettre les deux yaourts entiers avec deux cuillères à soupe de lait en poudre; (sinon, vous obtenez un yaourt plutôt liquide, genre, yaourt à boire). Mélangez bien le tout; versez le lait bouilli à température de moins 70° (achetez un thermomètre à LIQUIDES, il vous servira souvent. La première fois, si vous n'en avez pas, mettre du lait sur le dos de la main et testez au pif la chaleur résiduelle… si ça brûle fort, ce n'est pas bon, vous vous en doutez….).

    Prenez votre louche inox propre et avec un entonnoir inox, versez dans les verres (sans pieds, fond large); remplissez vos pots très, très vite.

    Remettre la soupape d'avance et enfoncez-là, ouvrez la cocotte, videz l'eau dans la bassine et vite, très, très vite de chez très vite: c'est important de ne pas perdre du temps.

    NE VOUS BRULEZ PAS PENDANT CETTE MANIP'

    Posez les verres, posez si c'est possible, la petite assiette à dessert dessus et posez deux ou trois verres en plus, si votre cocotte le permet, bien sûr.

    Et, de tout urgence, fermez la cocotte avec la soupape fermée: vous avez compris, c'est la vapeur d'eau qui va se former qui est importante, elle sera tiède et c'est elle qui fait les yaourts.

    Mettre la cocotte-minute dans un coin tranquille car elle doit restée FERMEE et soupape FERMEE  elle aussi durant plus de 8 heures. Vous devez emmailloter votre cocotte pour que les parois restent chaudes le plus vite possible!

    Vous avez l'impression que c'est compliqué? mais non, une fois que vous avez compris, vous faites cela en une demi-heure….

    Vous pouvez faire la même chose, sans cocotte, en été, quand il fait très, très chaud au soleil: il vous faut deux marmites: une où vous versez de l'eau chaude, bain-marie. La seconde, avec couvercle, avec les pots de yaourts placée dans le bain-marie. A laisser en plein soleil plusieurs heures durant.

    Autre recette: les josyanettes.

    Déjà vu ici (boîte à outils: recherche les pots gélifiés).

    Il vous faut: une grande casserole, 8 pots en verre, environ 200 ML, 1 entonnoir en inox, un fouet inox, 1 petit saladier en verre

    1 litre de lait entier pasteurisé, (on peut faire avec du lait écrémé mais les pots gélifiés sont moins épais), 7 feuilles de gélatine, 1 ou ½ tablette de chocolat noir à cuire à fort pourcentage de choco noir, 50 cl de crème fraîche liquide et des petits trucs en plus, par exemple, des pépites de goji, des graines de bourrache (à trouver sur mon site

     

     

    du pralin, de la vraie poudre de vanille, 60 g de noix de cajou, noisettes, macadamia que vous allez écraser en tous petits morceaux… à mettre d'avance dans vos pots vides.

    Faites tremper les feuilles de gélatine dans de l'eau froide dans le saladier en verre

    Dans la casserole inox sur feu moyen, coupez le chocolat et faites le fondre dans la crème fraiche liquide; ajoutez le lait entier, ajoutez les feuilles de gélatine, mélangez bien.

    Avec une petite louche inox et l'entonnoir inox, remplissez les pots.

     Rangez-les ensuite au réfrigérateur et consommer dès le lendemain, avant les autres…..

    Là aussi, vous ne mettre qu'un peu plus d'une demi-heure à faire cela.

     

  • Produits trafiqués

    Un produit qu’il ne faut jamais acheter tout prêt.

    A ne jamais acheter au supermarché car trop souvent source d'épaississants, d'émulsifiants, d'arômes, et autres agents cosmétiques et économiques (ACE).

    Les crèmes allégées

    On pourrait penser que la crème fraîche est un produit simple, que l'on peut acheter les yeux fermés. Erreur! Même dans la crème, on trouve des additifs.

    La seule crème fraîche que l'on peut acheter sans se poser de questions est la crème entière épaisse. En revanche, c'est du côté des crèmes allégées (ou légères) que l'on retrouve le plus d'ACE, destinés à stabiliser, homogénéiser et donner de la texture.

    Pour les crèmes liquides ouvrez l'œil et lisez les étiquettes. il y a très peu de crèmes fraîches liquides qui contiennent des additifs.

    D'ailleurs, vous verrez qu'au réfrigérateur, plus la date se rapproche de la fin de consommation, plus votre crème liquide semble…. épaisse!

    Pour la crème fouettée, il n’existe aucune marque correcte au supermarché: elles renferment trop de sucre et d’ACE,  mais des recettes simples de chantilly maison existent.

     

    Les crèmes végétales pour les tordu-es de l'allégé végétalisme

    Avec le développement du végétalisme, de nouveaux produits ont fait leur apparition: les crèmes végétales.

    Présentées comme saines (végétal oblige), elles entrent pourtant presque toutes dans la catégorie des aliments ultra-transformés avec leur longue liste d’ACE (additifs, matière grasse et sucre ajoutés, épaississants, émulsifiants, arômes). À éviter donc.

    Dirigez-vous vers des alternatives réellement saines: les crèmes à base de coco (non allégées), les yaourts Sojade (magasin bio), les purées d’oléagineux (mélangées avec du lait de soja et de l’huile), le tofu soyeux ou encore la crème épaisse de soja lacto-fermentée de la marque Sojami.

    Se nourrir de ces dernières conn.. c'est se préparer à des lendemains qui déchantent. Les produits cultivés par nos ancêtres font que, 50 000 après, les humains sont toujours là.

    Ne tombez pas dans les délires d'abruti-es écervelé-es!

     

     

  • Intoxication à la salmonelle dans des lots de coppa

    Photo: cansalade plate

     

    Deux nouveaux cas en Haute-Garonne, 15 dans le Gers

    Dans le Gers, une quinzaine de personnes ont été victimes d'une intoxication alimentaire liée à la salmonelle, après avoir mangé de la coppa. Deux personnes ont été hospitalisées à Bouloc en Haute-Garonne.

    Dans le Gers, les personnes intoxiquées sont adhérentes de la fédération nationale des anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie (FNACA). Après un repas collectif, elles ont été prises de diarrhées et de vomissements, elles ont passé la semaine au lit, certaines ont dû être hospitalisées. Une personne est toujours sous surveillance à l'hôpital.

    Selon les derniers éléments de l'enquête, les convives avaient mangé de la coppa contaminée par des salmonelles.

    Selon France Bleu Occitanie, deux autres personnes, originaires de Bouloc en haute-Garonne, auraient été hospitalisées. Elles ont participé à un repas dans une école où deux autres personnes ont eut les mêmes symptômes sans pour autant être hospitalisées.

    Les lots retirés de la vente

     

    Et oui: la coppa, c'est pas de chez nous…. et en plus, c'est plus cher!

    Chez nous, on fait nos lardons avec la cansalade…. et, en plus, c'est moins cher!

    De plus, vous avez le choix: cansalade roulée (en forme de très gros saucissons) cansalade plate (dont on peu se servir de garnissage de cassole… mais bon, je n'ai jamais fais cela… chez nous, tout est cuit ensemble… l'entoilage à la cansalade, c'est un truc des toqués de la toque!

    La cansalade me sert de... sel pour mes plats... en effet, ayant été piquouzée durant des années à doses importantes de cortisone (ma fille aussi, a du l'avaler en quantité importantes en 91) nous avions -peine perdue pour le tour de taille- été obligée de supprimer le sel... ce qui fait que je ne sale pratiquement pas mes plats et donc, la cansalade me rend ce bon service.

    Si vous êtes comme nous, parfois, offrez-vous des œufs au plat avec du bacon (c'est britich) et c'est presque pareil que la cansalade, en moins salé!