Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Loisirs - Page 5

  • Des chocolatines à 15 cts d'euro? oui, ça existe!

     

    https://www.facebook.com/jfcope/videos/10154144614752582

     

  • C'est magique!

    Au Canada, dans le restaurant "Le Petit Chef", tenu par un français...Grâce à des rétroprojecteurs places au-dessus des tables, un montage vidéo est projeté sur votre table et vous permet d'attendre votre commande sans impatience.....

     

  • Pendant ce temps-là, à Toulouse, on plante!!!

     

    fleurs.jpg

     

     

     

     

    Photo prise par ma fille: Barrière de Paris

    il y a 10 minutes

     

    7 ponctionnaires d'un coup! faut les occuper, ces petits!!!!!!!

     

  • Octobière: premier festival de bière artisanale, à Toulouse

    La bière artisanale est à l’honneur à l’occasion de l’Octobière, du jeudi  20 au samedi 22  octobre. On vous donne le programme des festivités.

    Vous connaissez l’Oktoberfest, la traditionnelle fête de la bière de Munich qui attire chaque année des millions de passionnés? Bien que plus connue pour le vin, Toulouse organise son festival de bières artisanales, du jeudi 20 au samedi 22 octobre.

    Baptisé Octobière, il s’agit d’une première dans la Ville rose. Pourtant renommées lorsqu’on parle du "bien manger", Toulouse n’avait encore "aucun moyen de célébrer comme il se doit la bière artisanale", souligne Raimbault Fontanet, à l’initiative du festival. C’est chose faite.

    Plus d’une vingtaine de brasseurs artisanaux de la région toulousaine sont attendus : La Garonnette, La Biérataise, La Brasserie du Midi, Gué des Moines, Brasserie l’Excuse, Gilbert’s, Joli Rouge, Ratz, Brasserie des Vignes… Des brasseurs du Nord font aussi le déplacement pour l’Octobière. Le festival accueille la Brasserie du Pays Flamand (Anosteké, La Bracine…) et la brasserie Saint Germain.

    Aussi pour les néophytes

    Que l’on se rassure, nul besoin d’être expert en bière de spécialité pour venir. Il suffit d’être curieux et de rechercher de nouvelles saveurs ! Les portes de l’Octobière sont aussi ouvertes aux néophytes.

    La bière artisanale est un produit noble et festif, que l’on déguste entre amis, précise Raimbault Fontanet.

    C’est l’occasion de rencontrer des brasseurs, de déguster des produits locaux et de se faire conseiller par de véritables spécialistes ! Près d’une trentaine de bars, restos et caves à bière vous accueillent.

    Les temps forts

    À titre d’exemple, au cœur du quartier Saint-Aubin, l’Autruche, un pub dans lequel on peut consommer la bière brassée sur place (un brewpub, ndlr), vous invite vendredi, à 17 h, pour une séance de dégustations gratuites. L’occasion de découvrir une nouvelle recette à base de pain rassis.

    De son côté, Beer Mosaic a prévu de brasser sa bière dans une citrouille.

    On fait un brassin public devant la cave, précise Alexandre, de la brasserie Beer Mosaïc. La bière sera brassée dans une citrouille par notre maître brasseur formé à l’université de la Rochelle.

    Infos pratiques:

    Festival Octobière

    Du jeudi 20 au samedi 22 octobre 2016

    Pour connaître les brasseries qui participent à Octobière, rendez-vous sur la page Facebook de l’évènement

     

  • En fauteuil roulant, une Toulousaine défile à la Fashion Week de Milan

    Paraplégique depuis ses 8 ans, Imene Boudj vient de défiler à la Fashion Week de Milan. Un conte de fée mais aussi une volonté de faire changer le regard sur le handicap.

    La Toulousaine Imene Boudj, sur le podium de la Fashion Week de Milan, le 3 octobre dernier (Photo DR)

    imene-boudj-630x0.png

     

     

     

     

    “Je me suis retrouvée là par hasard, je m’y attendais pas…“. Dans la voix de Imene Boudj, c’est encore l’étonnement qui domine. Cette jeune Toulousaine, handicapée depuis l’âge de 8 ans après un accident de voiture, a défilé le 3 octobre sur le podium de la prestigieuse Fashion Week de Milan, en Italie.

    D’un shooting photo au podium de Milan

    Un conte de fées qui ne doit finalement pas tant que ça au hasard. Car le parcours de cette mère de famille est finalement plus lié à sa détermination qu’à un simple concours de circonstances.

    “Cette histoire a commencé il y a 4 ans. Ma sœur est mannequin et m’a proposée de me lancer devant un photographe. Je me suis offert un shooting photo dont le résultat m’a convaincue. J’ai alors créé un book sur Internet et tout s’est enchaîné… explique la jeune femme.”

    Dans le même temps, Imene Boudj candidate à des défilés de personnes handicapées pour faire le modèle. Le premier de ces événements la conduit à se rapprocher de l’association Fashion Handy, organisatrice régulière de défilé de mode de personnes à mobilité réduite.

    Puis c’est la consécration, lorsque l’association italienne Vertical, qui soutient la recherche sur la moelle épinière, la contacte via les réseaux sociaux pour lui proposer de défiler à Milan. Fondée par l’Italien Fabrizio Bartoccioni, lui-même tétraplégique, cette association a également pour but de faire changer le regard des valides sur les handicapés.

    Ainsi la boucle est bouclée. Si Imene Boudj vit un conte de fées à l’instar d’une personne valide dans cette situation, défiler est également un moyen de faire évoluer le regard des valides sur le handicap. Un regard que la jeune femme affronte quotidiennement comme lorsqu’elle gare sa voiture sur une place handicapée:

    “Je me fais régulièrement insulter lorsque je me gare. Les gens qui me voient au volant n’imagine pas un seul instant que je peux être paraplégique et me prenne pour une valide. Comme si toutes les femmes handicapées se devaient d’être moches“!

    Montrer que dans un fauteuil, on peut être “jolie, désirable et fière de son image“, c’est l’un des objectifs de la Toulousaine. Et pour le moment, cela fonctionne: “Je reçois de nombreux messages de soutien de gens qui retrouvent la pêche en voyant mon image sur un podium. C’est très motivant“.

    À tel point qu’Imene songe désormais à se professionnaliser dans le mannequinat et d’en faire son métier.