Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/09/2015

La gourmandise est un vilain défaut, mais pas les pruneaux!

La gourmandise serait d’origine hormonale

Certains d’entre nous sont capables de se jeter sur un gâteau ou une glace sans forcément avoir faim. Cette gourmandise pourrait, selon une étude très sérieuse, être due à l’absence ou plus précisément une carence de l’hormone GLP-1 (glucagon-like peptide-1).

Le Dr Vincent Mirabella et son équipe de l’université de New Brunswick (Canada) ont travaillé à partir de souris génétiquement modifiées. Autrement dit, ces rongeurs présentaient un faible niveau de GLP-1. Et c’est peu dire qu’ils sont devenus plus que gourmands. " Les souris ont mangé plus que de raison et ont porté leurs choix vers des aliments gras ". Selon Vincent Mirabella, " dès que nous avons à nouveau modifié génétiquement les animaux pour qu’ils aient un niveau de GLP-1 normal, nous avons constaté qu’ils ne mangeaient plus ce type de nourriture. Et surtout ils se nourrissaient de manière plus modérée ".

L’hormone GLP-1 joue un rôle au niveau de l’hypothalamus et des centres neuronaux de la récompense. Pour les scientifiques, il serait possible de mettre au point de nouvelles molécules en lien avec la GLP-1 pour contrôler l’appétit. Ou plus précisément les comportements alimentaires à risque, comme la boulimie. A terme, de nouveaux traitements contre l’obésité pourraient donc voir le jour.

8359.GIF

Les commentaires sont fermés.