Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/04/2017

Pour les idiot-es qui mangent et vivent végan…

Vous ne voulez pas faire souffrir les animaux en ne consommant rien de ce qu'ils donnent mais, savez-vous que votre salade à hurlé de douleur lorsque on la coupée?… Toutes les plantes de la nature et, par conséquent du potager, ont mal!

Lorsqu'ils sont agressés par des insectes, certains arbres avertissent leurs congénères situés à proximité par des moyens subtils pas encore tous élucidés. En réaction à ces messages, les arbres contactés secrètent dans leurs feuilles ou dans leurs racines des substances toxiques destinées à mettre hors d'état de nuire leurs agresseurs. Certains émettent même des messages chimiques pour attirer des insectes prédateurs de leurs agresseurs.

Peut-on dire alors que les plantes ressentent la douleur? OUI!

Les stupéfiantes capacités des plantes

Elles détectent des longueurs d'ondes invisibles à nos yeux et d'une intensité imperceptible.  

Elles ont un sens du toucher très sensible. Elles sont notamment sensibles aux caresses.

Elles détectent la moindre inclinaison des branches.

Les racines captent des centaines de signaux chimiques

Elles modifient constamment leur forme et leur composition chimique.

Elles émettent des composés depuis le feuillage et des signaux chimiques depuis les racines.

Elles convoquent les insectes prédateurs de leurs agresseurs.

Elles ont un comportement social. Elles savent reconnaître les plantes de leur espèce siégeant à proximité.

C'est la fixité des plantes qui est la cause de l'extrême complexité des végétaux. Ils sont obligés de trouver des réponses métaboliques aux dangers qui les menacent. C'est pourquoi elles ont davantage de gènes que les animaux.

Les arbres ne poussent pas seulement. ils se meuvent en s'adaptant à leur environnement. Le tronc s'allonge et se ramasse pour corriger sa posture se servant de la pression qui règne en leur sein comme d'un moteur.

Les arbres possèdent des capteurs de courbure qui leur permettent de pousser droit, et pas seulement des cellules qui contiennent des grains d'amidon qui se déplacent en fonction de la gravité et qui les informent de leur inclinaison (fait découvert en 1990).

Les feuilles de tabac ingérées par les chenilles émettent des trichromes (sucre), un piège. Après ingestion, les chenilles émettent une odeur attirant la punaise et des fourmis qui remontent la piste odorante laissée par leurs déjections.

Le tremble mémorise la pression à laquelle il est soumis.

Le tabac génère également plus de 950 composés au rôle inconnu.

Des plants de maïs ont le sens de l'ouie. Leurs racines s'inclinent vers un son d'une fréquence de 200Hz.

On peut parler de neurobiologie végétale et de langage végétal.

Darwin 1880, la puissance du mouvement chez les plantes:

"C'est à peine une exagération de dire que la pointe de la radicelle ayant le pouvoir de diriger les mouvements des parties adjacentes agit comme le cerveau des animaux inférieurs."

Six raisons de chercher le cerveau des plantes dans leurs racines:

1 Les racines sont toutes interconnectées. Elles forment un réseau où circulent sans cesse information et nutriments.

2 Elles intègrent les nombreux signaux reçus.

3 Elles ont un pic d'activité électricité aux extrémités.

4 Elles échangent des signaux électriques et chimiques.

5 Elles adaptent leur croissance. Si la pointe de la racine est coupée, la croissance est uniforme.

6 Elles sont très riches en capteurs de toute sorte. Elles distinguent le haut du bas, fuient la lumière et réagissent à certains sons.

Une réponse nous est donnée par le grand Léonard de Vinci (1452-1519).

"La nature a ordonné que les êtres vivants doués de mouvements connaissent la douleur pour préserver leurs membres que le mouvement pourrait entamer ou blessé. Les êtres vivants privés de mouvement ne risquent pas de heurter d'objets susceptibles de leur nuire, la douleur n'est donc pas nécessaire aux plantes; et, par conséquent, quand on les coupe elles ne souffrent pas comme les animaux".

Ce n'est parce que les plantes ne bougent pas, qu'elles ne ressentent pas la douleur.

Informations issues d'un article de Science et Vie.

Bon, maintenant, vous pouvez commander un cassoulet toulousain ou un magret de canard, non mais!

Et faites passer à tous les bobos de pacotille!

 

 

Les commentaires sont fermés.