Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pourquoi il faut vous séparer de vos poêles abimées

Cela fait plus de 25 ans que je n'utilise plus de poêle en Teflon®; j'ai cherché qu'elles étaient les meilleures possibilités: j'utilise des poêles en tôle noire (bien culottées, elles n'attachent pratiquement pas) j'ai deux poêles en inox (dont une, uniquement réservée pour rôtir du millas) et une en acier émaillée (pour mes sauces tomates). Il ne faut pas rayer les poêles en émail et les poêles inox sont peu facile d'utilisation.

Les poêles en pierre sont à éviter TOTALEMENT (la poudre de pierre est collée!) Le PTFE est interdit en France depuis quelques années, veillez à ne pas en acheter dans un magasin de soldes…. Si vous voulez à tout prix acheter les nouvelles poêles anti-adhérentes que l'on vend de nos jours, CHANGER DE POÊLE chaque année.

En vieillissant, votre poêle anti-adhésive peut libérer des milliers de particules de microplastique dans vos plats.

Les pollutions des microplastiques et nanoplastiques sont partout autour de nous. Dans la nature comme dans notre vie quotidienne. Et parfois même dans des ustensiles d’usage courant, telles les poêles anti-adhésives.

DES ACCESSOIRES RECOUVERTS DE TEFLON

Comme le révèle une nouvelle étude australienne(1), une poêle abîmée peut en fait libérer jusqu’à 9.100 particules de plastique dans notre nourriture. Un revêtement endommagé peut même entraîner la libération de 2,3 millions de particules de microplastique et nano-plastique en quelques dizaines de secondes de cuisson.

Ces accessoires de cuisine sont en effet recouverts de Teflon® afin de les rendre anti-adhésifs lors de la cuisson. Mais à force d’être chauffé et utilisé, ce composé chimique finit irrémédiablement pas s’user et s’endommager. Une usure qui entraîne la libération invisible de ces particules potentiellement nocives.

Un revêtement abimé provoque la libération de 2,3 millions de minuscules particules pendant la préparation des repas

Le système d’imagerie Raman et les algorithmes mis au point par les chercheurs permettent ainsi de scanner les surfaces de ces ustensiles et d’en analyser la structure moléculaire. C’est grâce à cela qu’ils ont pu mettre en lumière le fait qu’une poêle abîmée libère des millions de microparticules plastiques et nano-plastiques en Teflon®.

Reste désormais pour les auteurs de cette nouvelle étude sur cet ennemi invisible, à mesurer avec précision tant la fréquence que la dangerosité réelle de ces particules sur l’organisme et la santé humaine. Raison de plus en tout cas pour ne pas lésiner sur la qualité au moment de renouveler sa batterie de cuisine.

LES RISQUES ASSOCIES AUX CASSEROLES EN TEFLON®

Émissions de gaz toxiques:

Lorsque ces casseroles sont chauffées à des températures élevées (généralement au-dessus de 260°C), elles peuvent libérer des gaz toxiques, tels que le dioxyde de carbone et des composés de fluorure. Ces émissions peuvent être nocives pour les oiseaux domestiques et peuvent causer le syndrome respiratoire aigu du Téflon® (SRAT) chez eux.

DÉGRADATION DU REVÊTEMENT:

Si ces casseroles sont rayées, éraflées ou endommagées, il y a un risque que des particules de PTFE puissent migrer dans les aliments. Bien que les autorités sanitaires estiment généralement que de petites quantités de PTFE ingérées ne posent pas de problème majeur pour la santé humaine, la dégradation du revêtement peut entraîner des émissions de gaz et des particules indésirables.

CHALEUR EXCESSIVE:

Chauffer une casserole en Téflon® à des températures excessives peut accélérer le processus de décomposition du revêtement et augmenter le risque d’émissions de gaz toxiques.

Références : https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S004896972205392X

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel