Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/05/2015

Toulouse prend en compte les seniors comme il se doit

A Toulouse, une résidence mixte accueillant seniors et personnes en situation de handicap

Habitat Toulouse, principal bailleur social de la ville rose, a inauguré le 29 avril une opération de 28 logements, dont 12 équipés de domotique pour accueillir des handicapés moteur. L’office public de l’habitat a élaboré le projet en collaboration avec l’association spécialisée dans la prestation aux personnes en situation de handicap Carpe Diem.

A quelques pas de la gare Matabiau à Toulouse, la résidence Jean Aicard, inaugurée le 29 avril, marque l’entrée de la cité Bonnefoy, dont elle est la dernière phase de son renouvellement. Elle est aussi la première opération mixte d’Habitat Toulouse, principal bailleur social de Toulouse avec un parc de 17 500 logements.

Ainsi, sur les 28 logements, 12 sont des T2 réservés à l’association d’aide aux handicapés Carpe Diem qui y loge des personnes en situation de handicap moteur. Cinq autres (T2 et T3) sont réservés à des “séniors“.

Le maître d’œuvre, l’agence Bellouard-Montlaur-Balducchi, a travaillé dès la phase étude avec Carpe Diem et l’association GIHP  pour la conception des espaces et le choix des dispositifs techniques. Il a aussi bénéficié du retour sur expérience d’une opération similaire réalisée à Lyon. "Cette visite nous a permis de comprendre la nécessité de simplifier au maximum les déplacements à l’intérieur des appartements. Au final, rien n’est compartimenté dans les logements. Par ailleurs, nous avons choisi d’installer un ascenseur de 1 000 kg plutôt que d’opter pour le poids règlementaire de 630 kg. Plus grand, il laisse de la place pour accompagner une personne en fauteuil roulant », explique l’architecte Philippe Montlaur.

 

maison.jpg

 

 

 

Autre spécificité: le coin jour est largement séparé du coin nuit, dans lequel est confinée la partie médicale. A travers les larges baies vitrées et les loggias, l’architecte a aussi recherché la transparence pour une plus grande ouverture sur l’extérieur.

Ensuite, Habitat Toulouse a eu recours à la domotique pour motoriser les systèmes de commande (porte-palière, volets roulants, porte fenêtre du séjour). Par ailleurs, un local est réservé à un service d’aide et d’accompagnement à domicile géré par l’association Carpe Diem.

Quant aux logements "séniors", Habitat Toulouse a travaillé avec l’association Delphis et à partir d’un cahier des charges établi par le Département du Rhône et l’APCIL. Les appartements sont, par exemple, équipés de de volants roulants électriques, de système d’éclairage basse consommation permanent sur le parcours chambre.

maison1.jpg

 

 

 

En structure béton, le bâtiment s’élève sur quatre niveaux avec un parking en sous-sol semi-enterré. La majorité de logements sont traversants desservis, au nord, par une coursive éloignée de la façade, et s’ouvrant, au sud, sur de vastes loggias donnant sur la rue. Les deux premiers niveaux sont dédiés au service d’aide à domicile et aux logements adaptés au handicap. Habitat Toulouse a évalué les surcoûts à 240 000 euros HT, soit 20 000 euros par logement adapté, en intégrant les surcoûts structurels (largeurs des coursives) et l’ensemble des équipements. Pour les cinq logements séniors, les équipements supplémentaires ont coûté 15 000 euros HT.

D’autres opérations de ce type devraient suivre. C’est en tout cas ce qu’a annoncé Franck Biasotto, président d’Habitat Toulouse lors de l’inauguration.

Et, tant que j'y suis...

 

Toulouse, toulousain, recettes, cuisine, gastronomie, Occitanie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.