Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Des aliments anti-cancer

 

Les causes du cancer sont plurielles, mais l'alimentation joue directement ou indirectement un rôle important. En veillant à son alimentation, on peut donc infléchir aussi son risque de cancer. Et même si les études épidémiologiques ne peuvent pas conduire à des liens de cause à effet, il existe, lorsqu'on les rapproche des preuves expérimentales, des arguments convaincants en faveur de certains aliments et certaines manières de manger.

 Quelle alimentation adopter en prévention des cancers ? Voici des règles simples, sans danger, mais non exhaustives, que l’on peut dégager des connaissances actuelles.

Les fruits, les oléagineux, les légumes et les légumineuses comportent tous de nombreuses substances protectrices contre le cancer. En effet, les plantes pour bien grandir doivent se protéger de nombreux agresseurs. Et les composés phytochimiques qui les protègent sont aussi ceux qui freinent les processus impliqués dans le cancer.

 Contre le cancer, il faudrait idéalement consommer 7 à 10 portions de légumes et fruits par jour en veillant à varier les couleurs : blanc, rouge-rosé bleu-violet, jaune-orange, vert.

La famille des crucifères

Les crucifères (choux de Bruxelles, brocoli, cresson des fontaines, chou-fleur, chou chinois, chou pommé, navet, radis…) contiennent deux familles de composés exceptionnels qui contribuent à évacuer les substances cancérigènes avant qu’elles n’aient eu le temps de causer des dégâts dans l’organisme : les isothiocyanates (dont le sulforaphane, très connu) et les indoles. Selon la recherche, la famille des choux figure ainsi parmi les principaux responsables des effets anti-cancer des végétaux. Et ceux qui en mangent le plus sont ceux qui sont le plus protégés contre la maladie. Ainsi, selon une étude de mars 2018, les personnes qui mangent le plus de crucifères ont un risque de cancers colorectal et gastrique réduits de 8% et 19% respectivement.

Parmi les crucifères ce sont le brocoli et les choux de Bruxelles qui apparaissent les plus protecteurs.

Pour bénéficier des vertus des crucifères, il est préférable de les manger crus ou de les cuire le moins possible (cuisson al dente) dans un minimum de liquide car les substances protectrices sont solubles dans l’eau et sensibles à la chaleur. Cuisson vapeur ou au wok sont donc préconisées.

Veiller aussi à les acheter et les cuisiner frais, ainsi qu’à bien les mastiquer.

3 à 4 portions par semaine semblant être une bonne dose de protection d’après les études.

Saucisse de Toulouse aux choux de Bruxelles

Pour 3:

1 kg de choux de Bruxelles; 3 tranches de cansalade plate; 350 g à 400 de saucisse de Toulouse (la vraie de vraie et pas la saucisse en forme d'étron que vendent les parigots); 1 gros oignon jaune paille, des branchettes de thym frais, 40 g graisse de canard ou 2 cuillères soupe huile, sel et poivre du moulin.

Choisissez de préférence de petits choux de Bruxelles; sinon, il faudra couper les gros en deux ou quatre et ils sont plus durs. Laissez-les trempez dans de l'eau bicarbonatée pendant 10 mn; retirez les feuilles jaunes et mettez dans une cocotte vapeur avec un verre d'eau et du sel.

Faites cuire 5 mn après chuchotement de la soupape; éteindre le feu sans retirer la soupape, la vapeur se dégage peu à peu et les choux continuent de cuire.

Pendant ce temps, découpez l'oignon en cubes et la cansalade en lardons et faites-les sauter dans le poêle en fer à hauts bords ou sauteuse, avec un peu de gras de canard ou huile d'olive de cuisson tout venant. Ajoutez la saucisse coupée en trois morceaux. Lorsqu'elle est bien grillée, réservez au chaud.

Ouvrez la cocotte vapeur après avoir soulevé la soupape pour faire fuir le restant de vapeur.

Egouttez les choux de Bruxelles que vous rajoutez dans la poêle à hauts bords ou sauteuse, rajoutez les brindilles de thym, salez, poivrez au goût.

Faites sauter à feu vif en remuant souvent pour les enrober d'huile ou graisse et afin qu'ils prennent une couleur brune. Faites cuire ainsi une dizaine de minutes.

Posez les trois saucisses grillées pour le maintien au chaud sur le dessus de la poêlée de Choux.

Pour les maris qui ont bon appétit, vous pouvez ajouter un pot de verre de marrons déjà cuits (et rincés à l'eau courante) dans la sauteuse, pendant la cuisson des choux.

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel