Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le vent de chez moi

Photo: canal du Midi

Le vent d'autan est un vent soufflant dans le sud/sud-ouest de la France, en provenance du sud-est/sud-sud-est, affectant la partie orientale du bassin aquitain et le sud-ouest du Massif central. On dit de lui, dans les régions où il sévit — c'est-à-dire principalement le Languedoc en région Occitanie et la Guyenne en région Nouvelle-Aquitaine —, "qu'il peut rendre fou". L'autan est le maître du Lauragais par sa violence, sa vitesse et ses effets dévastateurs. Son importance dans la vie des populations lauragaises est si significative, que toute une littérature lui est consacrée avec une foule d'observations précises et de proverbes.

Les dégâts qu'il entraîne dans les récoltes, dans les maisons (il ne faut jamais ouvrir les fenêtres par vent d'autan), sur les arbres fruitiers, le font appeler le "vent du diable", comme si c'était le Malin qui l'envoyait sur Revel ou sur Castelnaudary pour punir les hommes de leurs péchés ...

À Bram (où est née ma mère) ou à Castelnaudary, on l'appelle le marin, c'est à dire le vent qui vient de la mer Méditerranée. L'Autan provenant de l'occitan autan [auta], issu du latin altanus qui signifie "vent de la haute mer". Mais son domaine ne se limite pas au Lauragais puisque son souffle se fait sentir jusqu'à Rodez, Cahors, Agen ou Auch. Sa vitesse et sa violence sont maximales vers Castres et en Lauragais où les vitesses records sont observées à Dourgne, Revel, Saint Félix de Lauragais (où j'ai vécu pendant 6 ans), Les Cassès (lieu du bûcher de 1211 où périrent des dizaines de cathares)… il peut atteindre les 100 km/h ou plus en rafales (122 km/h mesurés à Toulouse le 14 avril 2003 ainsi que le 19 octobre 2012). Il fut notamment responsable du basculement du train Toulouse-Revel le 4 mai 1916. Il est le plus violent dans le sud du Tarn autour de Castres où il dépasse fréquemment les 100 km/h et atteignit 130 km/h à Dourgne le 14 avril 2003.

Les directions de l'Autan sont variables. Il peut venir du Nord Est (l'autan de Sibérie ou manja fanga), plus généralement du Sud Est, parfois du Sud alors appelé vent d'Espagne, vent de Pamiers, de Mazères où même de Lybie. Plusieurs jours avant qu'il ne souffle, signe annonciateur, on peut voir très nettement les Pyrénées: "l'autan bol bufa" (l'autan va souffler) observent alors nos paysans. (bufa: dire boufa).

Il se lève, lentement d'abord, furieusement ensuite. Il couche la végétation, dépouille les arbres de leurs feuilles ou de leurs fleurs, brise les branches chargées de fruits (une des raisons, sans doute, pour laquelle il n'y a que très peu de cultures fruitières en Lauragais), abîme les vignes. En juin, il peut "moissonner le blé" avant les hommes. Il abat les cheminées et les antennes de télévision ou fait faire la culbute aux anciennes "2 chevaux". En mai 1916, il y eut même mort d'homme lorsqu'il renversa sur la voie, à un kilomètre de Revel, plusieurs wagons du petit train du Lauragais (aujourd'hui disparu). Au lycée de Revel, une classe préfabriquée a été complètement retournée.

L'autan est bien sûr entré dans l'histoire. "La Chanson de la Croisade contre les cathares 1209-1229" dépeint avec réalisme la tempête d'autan qui accompagnera l'ultime attaque lancée par les Croisés lors du siège de Toulouse, le dimanche 1er juillet 1218. Les historiens de Toulouse évoquent immanquablement l'incendie de la ville sous Louis XI, le 7 mai 1463, qui fut attisé par l'autan et détruisit sept mille maisons, soit les deux tiers de la cité.

Le vent du diable est détesté par les populations paysannes. L'autan est interprété comme une lutte manichéenne entre le bon vent ou "vent de Dieu" (représenté par le vent d'Ouest ou Cers) et le mauvais vent ou "envoyé du Diable", celui de l'Est). Il ravage les récoltes, casse, brise les champs de maïs et de tournesol. Dans les barriques, le vin "tourne" et se transforme en vinaigre. Il était jadis le vent des moulins à vent dans le sud du Périgord, le Haut-Agenais et le Lauragais.

Les anciennes habitations étaient quant à elles adaptées à l'autan. L'axe principal de la métairie était ainsi parallèle à la direction du vent qui se heurte toujours à un mur sans ouverture. La cuisine était placée au midi et souvent protégée par un auvent appelée "la capelada". Aujourd'hui ces impératifs sont complètement oubliés et l'on s'étonne que, par vent d'autan, portes et fenêtres claquent brutalement avec souvent des bris de vitres ...

L'autan est un vent tourbillonnant. Il peut souffler en rafales à 90 km/h, passer à 10 km/h pendant une vingtaine de secondes, et repartir brusquement; ce qui le rend d'ailleurs si pénible à ceux qui ne le supportent pas. Les gens supportent très mal ce vent fou qui provoque des migraines, une fatigue anormale, et une excitation que les enseignants retrouvent chez leurs élèves. On dit qu'il peut déclencher des accouchements... (explication scientifique au phénomène selon un obstétricien de la maternité du centre hospitalier d'Albi. "La diminution de la pression atmosphérique libère les électrolytes contenues dans le liquide amniotique, ce qui favorise la rupture de la poche des eaux et donc le déclenchement du travail“. Les gens qui sont irritables ou spasmophiles vont réagir beaucoup plus facilement. Pas au point d'être internés, mais ils seront beaucoup plus excités.

On a aussi observé une corrélation entre le vent d'autan et une ionisation accrue de l'atmosphère. C'est donc cette électricité dans l'air qui serait le phénomène déclenchant des crises d'angoisse ou d'irritabilité de certains quand souffle le vent d'autan? D'autres médecins préfèrent une explication beaucoup plus rationnelle basée simplement sur le bruit généré par le vent. Le Dr Dominique Rey a pu établir une corrélation statistique significative entre l'autan blanc et les cas d'angine de poitrine (23% des cas), d'infarctus (23,5 % des cas) et de troubles du rythme cardiaque (36,5% des cas). De la même façon, il a établi une corrélation entre l'autan noir et l'infarctus du myocarde (26,5% des cas)... mais pas entre l'autan noir et les troubles du rythme cardiaque.

Un dicton est bien connu: "quand l'auta bufa, los fats d'Albi dansan" (quand l'autan souffle, les fous d'Albi dansent). Le vent agit également sur les animaux: les bœufs donnent des coup de cornes, les chevaux des coups de pied, les chiens mordent, les vipères attaquent. Même les poissons n'ont pas faim suivant le dicton "l'auta es pas cassaire, es pas pescaire, es pa femnejaire", soit "l'autan n'est pas chasseur, n'est pas pêcheur, n'est pas favorable aux coureurs de jupons", (dans femnejaire, il y a le mot femna, la femme).

Il existe plusieurs formes:

Tout d'abord la plus usuelle dite l'autan blanc dont la durée de souffle peut aller jusqu'à une semaine; c'est un vent associé au beau temps; frais en hiver, chaud en été, il provient de l'association entre une situation anticyclonique sur l'Europe de la Baltique et un front dépressionnaire situé sur le Portugal;

L'autre forme, moins fréquente, est l'autan noir, qui opère dans le prolongement d'un vent marin dont le taux d'humidité est très élevé, et le flux très marqué, permettant aux entrées maritimes méditerranéennes de s'affranchir des obstacles orographiques et de pénétrer dans la zone d'influence de l'autan: c'est un vent doux qui peut amener des précipitations. Sa durée de souffle n'excède généralement pas les deux jours; il est lié à un régime dépressionnaire situé dans le golfe de Gascogne et se déplaçant vers le nord-est.

Le vent d'autan s'inscrit dans le paysage. Sur la route, entre Castelnaudary et Revel, on peut voir des platanes qui sont déformés par le vent et -donc- l'on voit concrètement la direction d'où il vient. Regardez toutes les anciennes métairies, toutes parallèles à la direction du vent. A Soréze ou Revel, on aperçoit encore de grosses pierres sur certains toits. Toutes les métairies étaient entourées de haies brise vent, avec beaucoup d'ormeaux. Aujourd'hui, ceux-ci sont morts, beaucoup de haies ont disparu, mais regardez les haies modernes que l'on replante un peu partout, pour se protéger ou mettre à l'abri les parcelles portant blé, tournesol, ou pastel (vers le Mas Saintes Puelles par exemple): contre quoi? mais l'autan, bien sûr!

Toutes les croyances populaires indiquées ici, ne seraient donc pas que du vent!

Bibliographie:

Jean Odol : "Le Lauragais, pays des cathares et du pastel" Editions Privat. 1995

et wikipédia

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel