Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/03/2015

Omelette pommes de terre-oignons

C'est une de mes recettes préférées. Les recettes les plus simples, les plus courantes dans le quotidien, les faciles et pas chères! Je vous explique juste la méthode. Certains en font tout un art…. Chacun son truc!

Prévoir 1 œuf par personne plus 1 pour la poêle, 1 oignon jaune par personne, 1 grosse pomme de terre par personne.

Souvent dans les émissions culinaires on voit le toqué prendre la poêle et la mettre dans le four pour finir la cuisson. Foutaise! On peut aussi bien la cuire comme il faut dans une simple poêle.

Perso, j'ai recommencé à utiliser les poêles noires de mon enfance: les poêle en tôle qu'on de doit jamais, jamais de jamais gratter. A l'intérieur comme à l'extérieur: sauf pour le cul que vous grattez uniquement et seulement lorsque la poêle aura son culottage. (je dis: la calamine comme on dit par chez nous). Faut toujours faire faire la calamine à la poêle; de cette manière, elle n'attachera pas plus qu'une autre.

SVP, pas de poêle anti-adhérente, c'est plutôt cancérigène… Tout est expliqué sur mon site: www.tradi-cuisine.com

Donc, la bonne et vieille poêle de tôle d'autrefois. Plus ou moins épaisse selon que vous avez une gazinière ou plaque induction. Pour 4 personnes, il faut une poêle de 26 cm minimum; 24 cm, c'est pour ceux qui non pas d'appétit ou pour 2 personnes. Si vous êtes plus nombreux, voyez plus grand, sauf que pour retourner l'omelette, attention aux dégâts!

Si vous n'avez jamais fait cuire d'omelette dans votre vie, je vous plains d'être aussi inculte en cuisine. C'est le but de ma note, suivez, c'est facile!

Commencez pas peler oignons et patates; faites cuire ensemble ou séparément pour être sur-e que vous n'allez brûler ni l'un, ni l'autre. Pour avoir un bon goût et belle odeur, on doit faire cuire les oignons à très, très brun. Utilisez de la graisse de canard si vous avez eu l'idée de récupérer celle des magrets; sinon, utilisez une huile neutre en goût: le goût, vous le mettrez dans vos épices et plantes aromatiques… celles que vous voulez: poivre de la couleur qui vous fait plaisir, coriandre en poudre, cumin en poudre, thym en poudre, gingembre en poudre ou cerfeuil frais et persil frais haché. Même, vous pouvez ajoutez des râpures de muscade ou 4 épices, etc… a chacun son chat.

Vous devez avoir une poêle très chaude, très, très même. Donc, s'y trouvent patates et oignons. Vous battez bien vos œufs en omelette et vous versez sur les légumes chauds et bien rôtis.

Vous cuisez en remuant au début, puis en laissant l'omelette bien se prendre sur tout le fond de la poêle. Comptez trois minutes ou plus, ça vous regarde. Mais, c'est en fonction de l'épaisseur.

Vous n'êtes pas obligé-es de battre les œufs; les casser directement dans la poêle et brouiller avec une spatule. C'est aussi bien… plutôt dans le cas d'une omelette pour deux ou trois. Si vous êtes plus nombreux, battez vos œufs dans un saladier, ce sera plus commode et mieux réparti dans la poêle. Mais, vous aurez plus de vaisselle.

Pour avoir une omelette comme on dit “baveuse“, ne battez pas les œufs longtemps, mélangez un peu seulement. Si vous êtes fauché-es, rajoutez une cuillère d'eau chaude mais pas plus. Si vous êtes riche, enrichissez l'omelette avec du beurre, du lait, de la crème fraîche…. une petit poignée de fromage râpé afin que l'omelette file: ça fait rire les gosses. Rajoutez toutes les épices de la création mais, surtout pas, les herbes aromatiques. Si elles sont cuites, vous perdez toutes les vitamines! Savez-vous quelle est la plante qui contient le plus de vitamine C?

Gagné?

perdu?

c'est le persil frais!

Maintenant, vous allez retourner l'omelette pour cuire de l'autre côté.

Posez un plat sur la poêle, et ne vous brûlez pas! il vous faut un plat très plat, rapapla, le plus plat possible: avec un plat creux, bonjours les dégâts!

Et hop, retournez pour avoir l'omelette sur le plat et aussitôt, faites-glisser à nouveau cette dernière dans la poêle et vous faites cuire au goût que vous aimez. Pas trop ou cramé, sec, façon marteau-piqueur pour la couper... ça vous regarde.

Servez chaud, vite fait bien fait, saupoudré de persil ciselé ou de ciboulette ou de coriandre, fraîche, bien sûr.

Ce n'est pas plus difficile et compliqué que cela, la cuisine toulousaine!

(bien sûr que je sais qu'on fait des omelettes patates-oignons partout! moi, je vous explique comment nous faisions autrefois, dans ma jeunesse, dans mon adolescence, dans…

Hé, macarel ! si vous croyez qu'en prenant de l'âge on perd ses bonnes habitudes et ses bonnes recettes culinaires... vous avez tout faux! l'omelette, avec le contenant qu'on lui donne, c'est un plat intemporel!). C'est la perpétuelle madeleine de Proust.

NON! j'ai pas la recette de la madeleine de Proust. Allez faire un tour à la bibliothèque.

 

Les commentaires sont fermés.