Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cuisine Toulousaine et Occitane

  • Canard à l'orange

    Une vieille recette française; au fait, il y a longtemps que je n'en ai cuisiné!

    Pour 5-6, à mariner la veille

    2 h 20 en cocotte minute; trois heures 20 en cocotte normale

    Un fond d'Armagnac ou de cognac (facultatif)

    Un beau canard évidé et brûlé (pour les restants de plumes)

    2 kg d'oranges - poivre, sel - 1/2 l de vin blanc

    180 g de cansalade en lardons; 1 litre de bouillon maison

    1 ou 2 gros oignons- 2 cuillères à soupe de graisse de canard

    200 g de champignons de paris et trois carottes.

    5 branchettes de thym frais ou 2 branches thym sec

    La veille, déoupez le canard en morceaux après l'avoir brûlé sur la gazinière

    Pressez le jus des oranges et arrosez les morceaux mis dans un grand saladier

    Le lendemain, sortez les morceaux de la marinade (conservez-là) et essuyez les morceaux avant de les faire revenir dans votre cocotte à cuire jusqu'à ce qu'ils soient bien dorés dans la graisse de canard. Arrosez d'alcool et mettre le feu pour flamber.

    Égouttez bien et réservez dans un plat creux en verre

    Faites revenir les oignons à bien brun et la cansalade. Remettre dans votre cocotte les morceaux de canard, ajoutez le bouillon maison, le vin blanc, le poivre, les champignons de Paris, les carottes coupées en rondelles, les branchettes de thym et mettre à cuire à feu moyen durant trois heures ou 2 h en cocotte minute.

    Passez le jus des oranges et rajoutez au liquide de cuisson, salez, goûtez. Remettre à cuire le plus longtemps possible

    Mettre le liquide dans une saucière pour parsemer dans l'assiette sur du riz, des pommes de terre, etc. servis avec un morceau de canard, servir très chaud.

  • Histoire de la tartine et genèse d’un fantasme:

    la pâte à tartiner chocolatée…

     

    La pâte à tartiner est cette fameuse substance onctueuse que l’on peut étaler sur une base comme le pain – voire une crêpe, une biscotte… En général, le résultat est ce qu’on appelle trivialement "une tartine", dont la définition est celle d’une tranche de pain (potentiellement beurrée) recouverte de ladite pâte sucrée ou salée. Plus de la moitié des Français en consomment régulièrement et 26% n’utilisent que la pâte leader du marché.

    Si ancrée dans les habitudes qu’elle soit, cette pratique est moderne. Le mot "tartine" est lui-même assez récent, et ne date que de la fin du XVIe siècle. Il fait alors partie du jargon populaire, car, pour certain, le fait d’ajouter du beurre sur le pain est une péjoration de la brioche pour laquelle le beurre est mélangé à la pâte.

    La brioche est alors l’ordinaire à la cour, d’où la fameuse phrase (faussement ?) attribuée à Marie-Antoinette – " S’ils n’ont pas de pain, qu’ils mangent de la brioche ". La question du pain est à l’époque brûlante, du fait d’une augmentation de son prix suite à une disette artificiellement créée par des spéculateurs. Quand le peuple oblige le roi Louis XVI et sa famille à quitter Versailles pour revenir à Paris, le 6 octobre 1789, il crie d’ailleurs: "Nous ne manquerons plus de pain! Nous ramenons le boulanger, la boulangère et le petit mitron!".

    DE L’HISTORIQUE DE LA TARTINE

    Une des premières images connues de tartine remonte au XVIe siècle. Il s’agit du "Repas de noces", une peinture de Pieter Brueghel l’Ancien qui représente un repas réunissant des paysans dans une salle bondée – dont, au premier plan, l’enfant à la tartine sur les genoux en train de lécher son index.

    Lire la suite

  • Le vrai bœuf bourguignon

    Pour 6 ou 7 personnes

    1kg de bœuf. 150 g de cansalade en lardons.

    2 bouteilles de vin rouge de Bourgogne.

    1 bouillon de bœuf. 3-4 carottes.

    1 gros oignon jaune

    200 g de petits oignons. 1 gousse d’ail.

    2 cuillères à soupe d’huile.

    Du persil haché.  Du sel et du poivre.

    Commencez par couper la viande en cubes. Émincez l’ail et les oignons, lavez et coupez les carottes en rondelles. Réservez.

    Dans une cocotte, faites revenir les lardons pendant 5 minutes, puis incorporez l’ail, les oignons et les carottes pendant 5 minutes supplémentaires. Sortez le tout de la cocotte et réservez.

    Remplacez votre mélange par la viande coupée en cubes. Faites dorer la viande avec de l’huile et remettez votre mélange de lardons et de légumes dans la cocotte (sans les oignons, que vous réservez).

    Versez le vin et le bouillon (préalablement réalisé avec 30 cl d’eau chaude) et assaisonnez de sel, de poivre et de persil haché. Laissez mijoter à feu moyen pendant 2h15.

    Si vous cuisez à la cocotte-minute, ce sera cuit en 1h40

    Enfin, incorporez les oignons et laissez mijoter pendant 15 dernières minutes.

    Servez aussitôt: plus c’est chaud, plus votre plat sera délicieux.

  • Poêlée de châtaignes et choux de Bruxelles

    Pour 4

    500 g de choux de Bruxelles, prenez de petits choux

    1 pot de verre de châtaignes sous vide

    100 g de cansalade en lardons

    20 g de graisse de canard (1 cuillère à soupe), sel

    1 c. à café de fond de veau en poudre (facultatif)

    Commencez par couper les pieds des choux de Bruxelles. Si nécessaire, retirez les premières feuilles flétries. Rincez-les ensuite à grande eau et laissez trempez dix minutes dans de l'eau fraîche additionnée d'une cuillère à soupe de bicarbonate de soude

    2

    Portez une grande casserole d’eau à ébullition et faites-y blanchir les choux de Bruxelles pendant 5 minutes. Égouttez-les.

    Faites bouillir à nouveau un grand volume d’eau salée. Plongez-y les choux pendant 15 minutes. Égouttez-les. Ou bien, 8 minutes après la mise en rotation et chuchotement de la cocotte minute

    Entretemps, chauffez 20 g de graisse de canard dans une poêle. Ajoutez les châtaignes. Faites revenir à feu vif pendant environ 10 minutes pour les faire dorer.

    Faites dorer les lardons dans une autre poêle sans ajouter de matière grasse pendant 7 ou 8 minutes. Déposez-les ensuite sur du papier absorbant pour retirer l’excès de gras.

    Ajoutez les choux de Bruxelles ainsi que les lardons lorsque les châtaignes sont dorées. Ajoutez éventuellement le fond de veau en poudre et mélangez.

    Laissez cuire pendant 2 ou 3 minutes. Servez aussitôt.