Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cuisine Toulousaine et Occitane - Page 2

  • Les ustensiles inutiles dans la cuisine

    Certains objets vous encombrent plus qu’autre chose. La plupart du temps, les objets de décoration sont superficiels et ne relèvent d’aucune utilité, un peu comme dans le reste de la maison.

    Par exemple, le papier aluminium peut même représenter un danger pour la santé. S’il est chauffé et qu’il est en contact avec un aliment acide, une réaction chimique se produit et des particules d’aluminium peuvent venir se poser sur votre aliment.

    Les éponges usagées sont des nids à bactéries. L’idéal est de les changer toutes les deux semaines ou d’opter pour des brosses à vaisselles (à javelliser souvent).

    Idem pour une planche à découper en bois (ou en plastique) qui peuvent être sources de bactéries si elle est trop vieille, fêlée et possède des traces de couteaux.

    Si vous faites la collection de tupperwares, ou d’autres contenants en plastique, débarrassez-vous de toutes celles qui sont sales ou incomplètes. Tachées et sans leur couvercle, elles perdent leur utilité et donc leur place dans votre cuisine.

    Pour les poêles endommagées, c’est direction poubelle, surtout celles en teflon car elles libèrent des millions de micro et nanoparticules de plastique dans la nourriture. Sauf en ce qui concerne les poêles neuves… cependant, il faut mieux ne pas la conserver plus d'un an.

    Plastique ou bois? Si le bois est moins nocif que le plastique, il reste poreux et les bactéries peuvent s’y immiscer. Ce qui est le cas pour les ustensiles, pour lesquels il vaut mieux privilégier l’inox. N'utilisez que des mouvettes en bois (et javelliser) et débarassez-vous des ustensiles en silicone… attention aux maryses de plastique, à moins de les javelliser à chaque lavage. Et jetez, également, les ustensiles en plastique et autres métériaux du même type (téflon, etc.).

    Si vous aimez collectionner les épices, sachez qu’il y a une date de péremption. Même si elles sont sans danger, elles perdent généralement leur goût au bout d’un certain temps et devrait donc être jetées à la poubelle.

    Enfin, évitez de cumuler les sacs de course en plastique ou encore les sachets, tout simplement car vous n’avez pas besoin d’en avoir autant. Gardez-en juste le nécessaire en fonction de vos besoins.

    Pour l’électroménager, il va sans dire que toute détérioration de la machine, notamment au niveau du fil électrique, représente un danger permanent pour votre foyer.

    Et, vous voilà avec une cuisine débarrassée de ses indésirables!

  • Tartines au foie de volaille

    Foie de canard par exemple

    pour 6 personnes

    350 g de foies, 100 mL d’huile d’olive

    30 g de graisse de canard; 100 g d’oignons

    3 feuilles de sauge, 1 verre de vin blanc sec

    100 mL de bouillon de poulet, 3 anchois

    30 g de câpres au sel; Poivre

    Mettre l’huile et le beurre dans une casserole. Ajoutez les oignons grossièrement hachés et les faire brunir.

    Pendant ce temps, nettoyez et lavez bien les foies. Les tailler grossièrement et les ajouter à la préparation, ainsi que la sauge. Les faire saisir.

    Baissez le feu, versez le vin et le bouillon dans la casserole. Poursuivre la cuisson environ 20 min. Au terme de la cuisson, ajoutez les câpres dessalées et les anchois (sans les arêtes).

    Mixez plus ou moins grossièrement la préparation.

    Servir tiède sur de très fines tranches de pain grillées ou sur des feuilles d’endive.

  • Oignons farcis au fromage frais et cansalade

    Pour 6 personnes

    6 très gros oignons; 50 g de cerneaux de noix; 90 g de lardons de cansalade

    150 g de fromage frais, 1/2 bouquet de persil

    Épluchez puis vider les oignons.

    Dans un récipient, mélangez les noix, les lardons, le fromage frais et le persil ciselé.

    Garnir les oignons avec cette préparation et enfourner 25 minutes à 180°C.

    Décorez avec un peu de persil ciselé

  • Sauté de volaille aux carottes

    Une façon d’utiliser les restes de dinde ou autre volaille…

    Pour 4 personnes

    400 g de chair de volaille cuite; 4 ou 5 carottes (selon grosseur)

    2 gros oignons; 30 cl de vin blanc sec

    20 cl de bouillon de volaille: 10 cl de crème; 1 cuillère à soupe de maïzena

    Cerfeuil (ou persil plat): Huile d’olive; Sel, poivre

    Découpez la chair de volaille en cubes.

    Épluchez les carottes, les couper en petits cubes.

    Épluchez les oignons et les émincer finement. Les faire brunir dans un filet d’huile d’olive.

    Ajoutez les carottes, salez, poivrez et laissez 4 à 5 min sur feu moyen en remuant.

    Versez le vin et le bouillon et laissez mijoter 20 min.

    Mélangez la crème et la maïzena, ajoutez à la préparation, mélangez.

    Ajoutez les morceaux de volaille et laisser sur feu doux 10 min.

    Ajoutez 2 cuillères à soupe d’herbes ciselées et servir de suite.

  • Gratin de champignons et lentilles

    Pour 4 personnes:

    180 g de lentilles corail (sèches), rincées et égouttées 

    1 oignon, haché finement: 1 carotte, hachée finement

    1 tige de céleri, haché finement, 1 gousse d'ail, haché finement                

     16 (220 g) champignons de Paris (blancs), tranchés finement

    3 c.à soupe (45 ml) d'huile d'olive ou de graisse de canard   

    170 ml d' eau , 1 c. à soupe d'ail et persil

    100 g de gruyère râpé; 1 pincée  de  sel et poivre au goût               

    Préchauffez le four à 200°C. Rincez les lentilles, les égoutter et réservez.

    Préparez les légumes. Hachez finement l'oignon, la carotte, le céleri et l'ail. Tranchez finement les champignons.

    Dans une sauteuse, faire chauffez environ la moitié de l'huile ou graisse de canard dans une casserole à feu moyen. Y faire revenir l'oignon, la carotte, le céleri et l'ail 7-8 min en remuant de temps à autre. Ajoutez les lentilles et l'eau, couvrir et cuire à feu doux, en remuant de temps en temps, environ 15-20 min jusqu'à ce que les lentilles soient cuites al dente. Saler et poivrer.

    Pendant ce temps, préparer la garniture de champignons. Faites chauffer le reste de l'huile ou graisse dans une poêle à feu moyen. Ajoutez l'ail et persil et les champignons tranchés. Salez et poivrez. Cuire 5 min en remuant.

    Versez le mélange de lentilles dans un plat allant au four légèrement huilé, recouvrir des champignons, saupoudrez de gruyère râpé et faire cuire 15 min au four jusqu'à l'obtention d'une croûte dorée.

    Pour gratiner plus vite, saupoudrez de chapelure.

  • Alicuit de canard

    "Al y cot" en patois Gascon signifie les "ailes et le cou", qui composent ce plat délicieux.

    Morceaux de canard divers comme les ailerons, le cou, les pattes, croupion, gésiers, cœur... à raison d'une quinzaine de morceaux pour imprégner le plat

    1 oignon;  5 carottes; 1 navet, 5 pommes de terre

    quelques champignons, un peu de farine; quelques olives noires

    Un peu de vin blanc sec, 75cl de bouillon de légumes

    Un bouquet garni; 3 cuillères à soupe de graisse de canard ou d'oie

    Épluchez et hachez tous les légumes et condiments.

    Dans une cocotte et avec la graisse, faites revenir d'abord les abats de volaille. Ajoutez les légumes. Laissez dorer, saupoudrez de farine (pour donner de la consistance à la sauce) et mélangez.

    Ajoutez les champignons et les olives (dénoyautées si des enfants mangent avec vous!). Mouillez avec le vin blanc et du bouillon. Ajoutez le bouquet garni, salez et poivrez.

    Couvrez et laissez mijoter 1h.

    Ajoutez les pommes de terre coupées en morceaux ou bien des pâtes. Servir bien chaud

    Proposez des croutons à l'ail en accompagnement.

    On le déguste avec les doigts, sans manières et en toute convivialité

  • Epidémie d'infections à Parvovirus B19 en France.

    Une épidémie d’infections à Parvovirus B 19 touche actuellement la France, ayant débuté en mai 2023 et affectant toutes les catégories d’âge et en particulier l’enfant. Le pic épidémique de la saison 2023-2024 n’est vraisemblablement pas encore atteint avec des données montrant des incidences 2 à 3 fois supérieures à celles de la dernière saison pré-pandémique. Les raisons de cette épidémie ne sont pas clairement établies, mais comme pour d’autres infections virales ou bactériennes, elle pourrait être liée à la levée des mesures sanitaires (notamment confinement et mesures barrières) qui a suivi la pandémie de COVID-19 durant laquelle une dette immunitaire a pu s’installer. Une augmentation du nombre d'infections par le parvovirus B19 a été récemment signalée par d’autres pays européens dont le Danemark, l'Irlande, les Pays-Bas et la Norvège

    Le 31 juillet 2023, le service de Pédiatrie Générale et Maladies infectieuses du CHU Necker signalait un nombre inhabituel d'hospitalisations pédiatriques graves liées à une infection à Parvovirus B 19 (entre avril et juillet 2023, 37 cas d’infections à Parvovirus B 19 avaient été hospitalisés dont 21 enfants atteints de drépanocytose et 5 ayant nécessité une hospitalisation en service de réanimation).

    Des données virologiques (CHU Cochin) montraient que le nombre de prélèvements positifs à Parvovirus B 19 avait triplé au cours des huit premiers mois de 2023 comparé à l’ensemble de l’année 2022. Dans le liquide amniotique le nombre de prélèvements positifs était dix fois supérieur.

    Au mois d'octobre, des signalements spontanés d’urgentistes ont mis en évidence la persistance de d’hospitalisations pour infections sévères à Parvovirus B 19. Des services de médecine périnatale signalaient des cas chez la femme enceinte.

    DONNÉES DE PASSAGE AUX URGENCES

    Il est noté une augmentation du nombre de passages aux urgences pour suspicion d’infection à Parvovirus B 19 chez l’enfant à partir de début décembre 2023. Le nombre de passage aux urgences chez les adultes de plus de 15 ans ne montrait pas d’augmentation et restait dans des effectifs faibles, y compris chez les femmes de 20-40 ans. Les hospitalisations après un passage pour suspicion d’infection à Parvovirus B 19 sont en légère hausse, mais les effectifs restent très faibles.

    ACTES MÉDICAUX SOS MÉDECIN :

    Dans le réseau SOS Médecins, on observait une augmentation régulière du nombre d’actes pour diagnostic « Maladies Infectieuses diverses » depuis début décembre 2023 chez les enfants de moins de 15 ans

    DONNÉES DE LABORATOIRE :

    La surveillance virologique des infections à Parvovirus B 19 a mis en évidence une augmentation du nombre de diagnostics réalisés dans les trois groupes de la population considérés : enfants de moins de 15 ans, femmes de 20-40 ans et autres personnes âgées de 15 ans ou plus. La forte incidence en particulier pédiatrique est reflétée par le taux de positivité qui était chez l’enfant entre 30 et 40% au mois de mars 2024 alors qu’elle était < 20% au cours des saisons précédentes.

    DONNÉES DE MORTALITE :

    Le nombre de décès liés à une infection à Parvovirus B 19 était en moyenne de 1,8/an en période pré-pandémique et touchait majoritairement les adultes. Même si ce nombre reste faible et cohérent avec la faible sévérité de l’infection, il est à surveiller car il a augmenté de façon notable depuis 2022 en lien avec la circulation plus active du virus et affecte davantage les enfants, qui constituent la totalité des 5 décès déjà enregistrés pour l’année 2024 via la certification électronique des décès. Ces 5 décès surviennent chez des enfants âgés de moins d’un an dont 4 nouveau-nés suite à une infection congénitale. Pour le 5ème décès (âgé de 8 mois), il n’existait pas de comorbidité ni d’immunodépression.

    DANS CE CONTEXTE, IL EST IMPORTANT :

        de poursuivre la sensibilisation des professionnels de santé sur la persistance d'une incidence élevée et d'une saison épidémique qui se prolonge de manière inhabituelle.

        d'informer sur les risques particuliers chez l'enfant immunodéprimé/drépanocytaire et chez la femme enceinte et sur la nécessité d'éviter tout contact avec une personne atteinte ou suspectée d'être atteinte par une infection à Parvovirus B 19. Dans le contexte épidémique actuel, une diminution des mouvements actifs fœtaux doit conduire à rapidement consulter un service spécialisé.

        de rappeler qu'une infection par le Parvovirus B 19 devra être évoquée devant un cas de rougeole non confirmé par les examens biologiques.

        de rappeler qu’en cas de cas groupé on évitera l'exposition des sujets à risque (femmes enceintes, personnes immunodéprimées).

    RAPPEL SUR LES INFECTIONS A PARVOVIRUS B 19

    Le Parvovirus humain B 19 est à l'origine d’une infection le plus souvent asymptomatique, mais aussi d’un érythème infectieux, le mégalérythème épidémique ou cinquième maladie, une infection infantile bénigne. Il s’agit d’un virus strictement humain dont le principal mode de transmission est la voie respiratoire. Les signes cliniques apparaissent après une incubation de 4 à 21 jours. La primo-infection peut entraîner des manifestations sévères chez les personnes atteints d’anémie hémolytique chronique, chez des personnes immunodéprimées et chez les femmes enceintes chez qui elle peut être responsable de fausses couches et d’anasarque fœto-placentaire.

    Une myocardite ou une encéphalite peuvent parfois être observées. Cette maladie ne fait l’objet d’aucune mesure de prévention spécifique, en particulier l’éviction scolaire n’est pas préconisée. Il est néanmoins recommandé d’informer les sujets à risque et les femmes enceintes lors de la survenue de cas groupés ou de cas en collectivité afin d’éviter les contacts. L’infection par le Parvovirus B 19 ne fait pas l’objet d’une surveillance spécifique en France.

    Source : Santé publique France