Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Pommes séchées maison, pas chères

    et plus que délicieuses puisque “c'est moi qui l'ait fait!".

    Pour tous ceux qui ont des radiateurs…. un peu large tout de même. Dès que vous commencez à mettre le chauffage, bien sûr. C'est ultra facile, pas chèr du tout tout, la dessiccation est plus longue que l'absorption!

    Prenez des pommes - du jus de citron - cannelle en poudre - anis en poudre - gingembre en poudre

    Epluchez les pommes. Coupez-les en rondelles d'une épaisseur de 3/4 millimètres. Avec un petit emporte-pièce, prélevez le trognon au milieu. Dans une assiette creuse, disposez le jus de citron et trempez les rondelles de pommes dedans et laissez sécher 5 min.

    Dans une autre assiette creuse, mélangez une cuillère à thé de cannelle, une d'anis, une autre de gingembre (mesure pour une pomme). Roulez les rondelles de pommes dedans.

    Enveloppez-les dans du papier absorbant (3 rondelles pour une feuille) et aplatissez-bien. Posez-les sur un radiateur tiède pendant 24 heures. Retournez-les de temps en temps.

    Bon à savoir: Les pommes doivent être souples et élastiques. Trop séchées, on ne sent plus le goût de pommes. Pas assez, elles moisiront. Vous pouvez les conserver deux mois dans une boîte en fer, à l'abri de la lumière.

     

     

  • Haro sur les boîtes de soupe!

    Les soupes au potiron: Que valent-elles au point nutritionnel?

    Rédigé par 8 diététiciens et journalistes scientifiques qui ont analysé 800 aliments du supermarché: ceux qu'on peut acheter, et les faux aliments qu'il vaut mieux éviter de consommer régulièrement car ultra-transformés. Aujourd'hui, l'équipe se penche sur les soupes au potiron

    Le potiron, c'est de saison, et mieux vaut bien sûr l'acheter frais sur un marché ou auprès des producteurs, et le cuisiner à la maison. Mais si vous n'avez pas le temps, et qu'elle figure dans votre liste de courses, quel produit acheter ?

    2 faux aliments

    Chez Royco, on trouve un "Velouté potiron" avec 8,7% de légumes (dont potiron 3,1%), dont la composition fait peur, avec pas moins de 11 ACE* : amidon de pomme de terre, sirop de glucose, arômes, amidon de maïs, beurre en poudre, émulsifiant : E472e, graisse de poule (antioxydant : E310), stabilisants : E340 et E451, acidifiant : acide citrique, protéines de lait.

    C'est à peine mieux chez l'une des stars du rayon, le "Doux plaisir potiron et kiri" de Liebig n'est pas vraiment fréquentable. Parmi les ingrédients, 36% de légumes dont 18% de potiron, le reste étant constitué de carotte, oignon, pomme de terre, purée de tomates à base de concentré. La présence de pomme de terre est toujours un signal d'alerte car c'est un ingrédient pas cher, pas idéal sur le plan diététique, mais qui donne le change en apportant de la consistance.

    Les choses se gâtent un peu plus avec le kiri, un fromage industriel avec des ACE: protéines de lait, polyphosphates, phosphates et citrates de sodium, acide citrique. La soupe elle-même est enrichie en amidon transformé, arômes, glutamate de sodium. Le sucre, présent dans cette formule n'a rien à faire dans une soupe. A noter que cette soupe que nous déconseillons bénéficie d'une bonne note dans le Nutriscore adopté récemment en France! On croit rêver!

    Qu'est-ce qu'on mange alors?

    Le bon choix, c'est par exemple la soupe "Potiron lait de coco et citronnelle" de Green Shot: un peu moins de 42% de légumes (potiron-carotte), avec huile d'olive, lait de coco, citronnelle et gingembre. Ni ACE, ni additif, ni sel.

    ACE

    Aliments ultra-transformés

    C'est l'acronyme créé par LaNutrition pour désigner des “agents cosmétiques et économiques“.

    Il s'agit d'ingrédients qu'on ne trouve pas dans nos placards et que les industriels utilisent pour améliorer artificiellement la texture, l’aspect, la couleur, l’odeur, la saveur, la durée de conservation des aliments fabriqués, tout en réduisant le coût de leur fabrication. Parmi ces « agents cosmétiques », on trouve les 338 additifs autorisés en Europe mais aussi des arômes, du gluten, du lactose, du sirop de glucose-fructose, sirop de glucose, des protéines de lait, du lactosérum, de la maltodextrine, du dextrose, de l’extrait de malt d’orge, de la poudre d’épinards, de l’amidon de blé, des protéines de blé, de la poudre de blanc d’œuf, de l’extrait de levure, etc… Des ingrédients que vous n’avez pas chez vous mais que les industriels fabriquent à tour de bras et savent manier comme personne pour trouver la combinaison parfaite.

    La très grande majorité des agents cosmétiques sont d’origine naturelle et ne présentent aucun risque de toxicité. Aucun n’est forcément néfaste, mais tous sont des marqueurs de l’ultra-transformation. Chargés d'ACE et éloignés de l’aliment de base qui les compose, les aliments ultra-transformés doivent être consommés avec modération sous peine d’impacter votre santé. D’après les chercheurs en nutrition de l’université de Sao Paulo, Carlos Monteiro, Geoffrey Cannon et le chercheur français Anthony Fardet, “les aliments ultra-transformés ne devraient pas représenter plus de 15 % de nos calories“.

     

    Toulouse, toulousain, cuisine, recettes, nutrition, société, santé

     

     

     

     

     

  • Des traces de glyphosate trouvées dans des produits de consommation courante

    Des traces de glyphosate trouvées dans des produits de consommation courante

    Sur 30 produits de consommation courante analysés, 16 contenaient des traces de cet herbicide controversé.

    L'ONG Générations futures a fait analyser 30 produits de consommation courante. Elle publie ses résultats jeudi 14 septembre : sur 30 produits, 16 renferment contiennent des traces de l'herbicide.

    Le glyphosate est le principal actif du Roundup. Il s’agit d’un herbicide non sélectif, découvert en 1970 par un chimiste de Monsanto. C’est l’herbicide le plus utilisé dans le monde.

    Des membres de l’ONG ont acheté des produits dans deux supermarchés français : paquets de lentilles, de pois cassés, pâtes, biscottes, céréales pour le petit-déjeuner.

    Il y a surtout des traces de glyphosate dans les céréales (Muesli Alpen Swiss, Weetabix Original, Muesli Jordan Country crisp, Country store Kellogs, Granola flocons d'avoines grillés aux pommes Jordans, All Bran Fruit'n Fibre Kellogs) ainsi que dans les lentilles (Lentilles vertes Vivien Paille et Lentilles blondes Leader Price) et les pois chiches (Pois chiches St Eloi et Pois chiches Leader Price).

    Les taux relevés peuvent atteindre 2 microgrammes/kg d'aliment. L'ONG estime que cela pose à terme un risque pour l’organisme.

    L’Agence internationale de recherche sur le cancer, qui dépend de l’OMS, a classé le glyphosate « cancérogène probable » en 2015. La Californie lui a emboîté le pas en 2017, mais pas l’EFSA en Europe, ni l’EPA aux Etats-Unis, ni l’Autorité canadienne de régulation des pesticides, ni l’Agence de sécurité alimentaire du Japon, des positions contrastées qui reflètent des interprétations divergentes des données scientifiques.

    En juillet 2017, la Commission européenne a proposé le renouvellement pour 10 ans de la licence du glyphosate.

    Source : Générations futures

  • A l'automne, les marronniers…

    Dans les médias, un “marronnier“ est un sujet récurrent d'actualité: rentrée des classes, saison du ski, ponts du mois de Mai…. quand l'imagination est –souvent- en berne, les journaleux peuvent trouver dans un marronnier un article tout fait (il leur suffit de changer quelques dates ou terme de l'article balancé de l'an passé!).

    Donc, revoilà le marronnier du calendrier de la rentrée scolaire offert à mémé avec la photo du petit dernier…. ou des avant-nés!

    J'ai fais un long article sur ce sujet et, par le jeu de l'actualité de tous mes articles, il se retrouve sur cette page de mon blog.

    http://www.josyanejoyce.com/archives3/index.html

    Allez-y, c'est très utile. Vous saurez ainsi comment ne pas “retarder“ votre héritier(e) dans ses études… (vu la conjoncture, dans la stagnation, voire la régression de son QI).

     

    bebe_calendrier.jpg

     

     

     

     

  • Bœuf-carottes (autre recette)

    pour 6; cuisson à la marmite: 3 heures; cuisson à la cocotte-vapeur: 2 h

    500 g de paleron de bœuf ou de macreuse ou un peu des deux; 100 g de cansalade roulée (lardons); 500 g de carottes; 2 oignons jaunes; 1 bouquet garni; 40 g de graisse de canard

    1 grosse cuillère à soupe de fécule ou maïzena; 250 g de champignons de paris

    500 g de pommes de terre; 30 cl de bon vin de rouge, un ou de verre de table de bouillon maison (à la gélatine, voir ma recette en cherchant avec la boite “outil“) ou bien, demandez à votre boucher un os de boeuf

    Dans une cocotte, faites dorer quelques minutes les morceaux de viande dans la graisse de canard. Réservez.

    Coupez la cansalade en petits lardons et les faire revenir les lardons dans la graisse de la cocotte, puis les réserver avec la viande.

    Dans la même cocotte, sans la rincer, faire revenir les oignons e pendant 5 minutes et ajouter les carottes taillées en rondelles; remettre la viande et les lardons et laissez cuire pendant 6 à 7 minutes à feu vif en remuant très souvent.

    Saupoudrez de Maïzena en mélangeant bien toujours à feu vif et pendant trois minutes; versez le vin rouge, le bouillon et le bouquet garni

    Couvrir et laissez mijoter pendant 2 heures à feu très doux; (cocotte-minute: 1 h20) pendant ce temps-là, pelez les pommes de terre en 4 (laissez tremper dans une bassine d'eau avant de les mettre dans la cocotte pour ne pas qu'elles noircissent); parez les champignons s'ils sont frais.

    Au bout de 2 heures (marmite), rajoutez les pommes de terre et les champignons

    Ajoutez un peu d'eau si le bouillon s'est trop évaporé, salez et poivrez.

    Laissez mijoter 1 heure de plus. (35 mn en cocotte-vapeur)

    Astuce: si vous utilisez une cocotte-vapeur, éteignez le feu au bout de 20 mn de cuisson SANS SORTIR la soupape…. la cuisson se prolongera seule une 20e de minutes; vous économisez du gaz), d'une part et tant que la cocote reste fermée, votre plat reste chaud longtemps. C'est meilleur réchauffé et donc, préparé la veille.