Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Recettes - Page 2

  • La gourmandise n'a pas de saison!

    Crêpes choco croustillantes

    Pour huit personnes ou.... 3 gourmandes

    300ml de litre de lait (cela correspond à environ 3 verres à moutarde)

    150g de farine;  80g de beurre

    90g de sucre semoule; 3 œufs

    1 pincée de sel; 1 gousse de vanille

    Ganache :

    1 tablette de chocolat noir à cuire

    1 sachet de sucre vanillé; 20cl de crème liquide entière

    - crêpe dentelle nature ou au chocolat

    Pâte à crêpe sucrée

    Faites chauffer le lait, le sucre, le beurre et la gousse de vanille fendue dans une casserole. Éteignez le feu dès que le lait commence à bouillir. Laissez infuser. Réservez.

    Dans un saladier, battre les œufs en omelette puis ajoutez par petites doses la farine puis mélangez bien et versez le lait tiède dessus, fouettez.

    Mélangez bien pour éviter la formation de grumeaux. Laissez reposer 2 heures. Faites cuire les crêpes à la suite dans une poêle chaude et graissée. Au besoin, rajoutez un peu d'eau pour diluer la pâte (il faut toujours de l'eau pas uniquement du lait)

    Vous pouvez aussi rajouter un petit verre à liqueur d'Armagnac (si vous n'avez pas d'enfants à table) dans la pâte à crêpes, à la fin, juste avant de les faire.

    Ganache chocolat

    Dans une casserole, ajoutez le chocolat en morceaux en premier, puis la crème liquide à feu faible, fouettez pour faire fondre. Terminez en ajoutant le sucre vanillé et les crêpes dentelles écrabouillées dans vos doigts. Mélangez soigneusement. Laissez refroidir.

    Dans une assiette ajoutez une crêpe et tartiner de ganache. Enroulez-les. Continuez jusqu’à épuisement des ingrédients.

     Date limite de consommation: avant les autres!

     

  • Vraiment insolite

    Cuire un riz pour qu'il soit moins calorique?

    oui, c'est possible

    Le riz est un aliment consommé à travers le monde entier, mais bien qu’il soit nourrissant, bon marché et facile à préparer, il y a un problème à prendre en considération : il n’est pas si bon pour vous. Il faut savoir qu’une tasse de riz cuit contient environ 240 calories (à cause de l’amidon), qui peuvent rapidement être transformées en matières grasses si elles ne sont pas brûlées. À présent, des scientifiques ont découvert une manière simple de cuire du riz qui pourrait réduire de moitié les calories qu’il contient une fois préparé.

    Des chercheurs du Sri Lanka ont découvert une nouvelle manière simple de cuire le grain de riz, réduisant considérablement ses calories (jusqu’à 50% en moins). La technique offre également d’autres avantages importants concernant la santé.

    Comme l’a expliqué Sudhair James, un étudiant en chimie au Collège des Sciences Chimiques du Sri Lanka, voici ce qu’il faut faire: faire bouillir de l’eau dans une casserole comme d’habitude, mais avant d’y mettre votre riz brut, il faut ajouter de l’huile de noix de coco (environ 3% du poids du riz que vous souhaitez préparer), l’équivalent d’environ une cuillère à café pour une demi-tasse de riz. L’étudiant a dirigé l’étude de recherche avec son superviseur et ces derniers ont présenté leur travail lors du National Meeting and Exposition of the American Chemical Society.

    " Après l’avoir préparé, nous l’avons laissé refroidir au réfrigérateur pendant environ 12 heures. C’est tout", a expliqué James. Pour le manger, il suffit ensuite simplement de le réchauffer. Cela vous paraît étrangement simple? Il faut savoir que ce processus mets en œuvre une chimie alimentaire fascinante. En effet, tous les amidons ne sont pas créés de la même manière.

    Il en existe deux principaux types: les amidons digestibles, que nous transformons rapidement en glucose, stocké sous forme de graisse si nous ne le brûlons pas, et les amidons résistants, qui ne sont pas décomposés en glucose dans l’estomac, et ont une teneur en calories inférieure. Ces derniers passent plutôt par l’intestin grêle, où ils agissent plus comme une fibre alimentaire et peuvent donc fournir toutes sortes de bénéfices intestinaux.

    Bien que de nombreux féculents (tels que les pommes de terre et le riz) contiennent beaucoup d’amidons résistants dans un premier temps, la manière dont ils sont préparés finit par les transformer chimiquement et ces aliments deviennent ensuite principalement des amidons digestibles.

    Les chercheurs ont déjà constaté que, de manière relativement étrange, le riz frit et le riz pilaf semblent contenir plus d’amidon résistant que le riz cuit à la vapeur, celui qui est le plus communément préparé. Une autre étude suggère également que laisser les pâtes refroidir avant de les réchauffer et de les manger, augmente considérablement la teneur en amidon résistant. C’est pour cette raison que James et son superviseur, Pushparajah Thavarajah, ont souhaité enquêter sur le sujet.

    Pour leur étude, les chercheurs ont testé huit manières différentes de cuire du riz sur 38 types différents de grains disponibles au Sri Lanka. Ils ont découvert qu’en ajoutant une graisse telle que de l’huile de noix de coco avant de le cuisiner et le refroidir immédiatement ensuite, leur permettait de changer la composition d’amidon du riz final, de sorte à ce qu’il contienne plus d’amidon résistant.

    L’huile de noix de coco fonctionne en interagissant avec les molécules d’amidon et en changeant son architecture:  Refroidir le riz pendant 12 heures conduira à la formation de liaisons d’hydrogène entre les molécules d’amylose à l’extérieur des grains de riz, qui le transforment également en un amidon résistant", explique James.

    Il a ajouté que réchauffer le riz ensuite, ne modifiait plus les niveaux d’amidon résistants. Jusqu’à présent, les chercheurs ont constaté que grâce à leur technique, ils pouvaient réduire la quantité d’amidon digestible de 15 fois. Cela a également été associé à une réduction de 10 à 15% de la teneur en calories.

     

  • Lapin -ou volaille- à la moutarde et champignons

    Pour 4 personnes:

    4 cuisses de lapin d'environ 150 g chacune, 2 cuillères à soupe de moutarde maison,

    sel et poivre, 2 oignons émincés, thym, 45 g de graisse de canard ou huile olives

    3 branches d'estragon, 400 g de champignons de Paris, ou autres champignons

    1 verre de bouillon maison (100 à 150 ml).

    1 verre à moutarde de vin blanc, 1 cuillère de fécule de maïs

    Badigeonnez soigneusement les cuisses de lapin de moutarde. Faites-les dorer à four chaud ou en cocotte céramique en les retournant dans la graisse de canard… saupoudre de fécule et faire cuire encore 1 mn de chaque côté

    Ajoutez sel, poivre, thym, estragon, les oignons émincés, et les champignons émincés.

    Mouillez largement avec du vin blanc et du bouillon de légumes ou de l'eau.

    Laissez cuire à four moyen 30 à 40 min. De temps en temps, retournez les cuisses et arrosez-les de jus de cuisson.

    Si vous cuisez en cocotte, cuisez jusqu'à disparition d'une bonne partie du bouillon et vous pouvez terminer la sauce avec de la crème fraîche liquide. Vous pouvez également ajouter deux tomates concassées et épépinées au moment de la cuisson de la marmite à champignons.

    Vous pouvez préparer de la même manière 4 morceaux de poulet ou pintade ou une épaule de dinde.

     

  • Pastati, pastata

    Les pâtes des autres, elles sont pas bonnes.. évitez d'aller au restaurant tous les jours, d'une part, et n'en achetez plus de toutes préparées par les industriels “chimiques“.

    Par exemple, vous choisissez des

    Pâtes aux 4 fromages

    Sauce: env. 105 kcal aux 100 g.

    Peu de fibres, beaucoup de sel, un peu trop de matières grasses animales, un peu de lactose, beaucoup d’additifs dans les sauces industrielles, la sauce 4 fromages n’est un régal que pour les papilles de ceux qui mangent n'importe quoi! Conclusion: faites-là vous-même… ou bien, ne rajoutez que deux ou trois fromages râpés de fromages Français… c'est quoi cette mode de choisir des fromages étrangers: plus de 1200 fromages différents en France, non mais, quoi?

    Pâtes sauce carbonara

    Sauce: env. 150 kcal aux 100 g.

    Un grand classique. Une sauce chargée en additifs (sucre, sels nitrités) à cause des lardons qu’elle contient (la recette originale utilise de la pancetta qui n’est pas fumée). Beaucoup de sel, pas de fibres ou presque, calorique, elle ne plaît qu’à ceux qui aiment se sentir rassasiés.

    Perso, je la réalise avec des lardons de cansalade toulousaine qui n'est pas fumée…. nos ancêtres occitans avaient déjà compris que le fumage (surtout celui qu'on vous vend, il est chimique: de l'eau, du noir fait avec un produit chimique) n'est pas bon pour la digestion; résultat, ici, à Toulouse, je n'avais jamais vu de charcuterie fumée avant que la bouffe industrielle nous tombe sur le dos.

    Pâtes sauce boscaiola:

    bon, j'avais jamais entendu parler avant de lire un article à ce sujet.

    Sauce: env. 95 kcal aux 100 g.

    Pas mal de graisses animales, peu de protéines, des fibres quasi inexistantes… On préférera la version "sauce forestière" à base de tomates, qui amènera plus de fibres et, moins de graisses saturées (il n'y a pas d'interdit sur les graisses saturées, mais il est conseillé de les limiter à 10-12% des calories).

    Perso, ma sauce forestière est faite avec oignons bruni, dés de cansalade, champignons sauvages et crème fraiche; avec du thym, du curcuma, du poivre, sel et origan; parfois, un peu de coriandre dont j'apprécie le goût mais qui…. dégage les flatulences!

    Pâtes sauce au saumon

    Sauce: env. 195 kcal aux 100 g.

    Il existe des sauces au saumon à base de tomates, il faudra les préférer à celle-ci, encore à la crème fraîche. Ce plat contient pas mal de sel puisque souvent le saumon utilisé est fumé. En revanche, pas de fibres; le saumon apporte néanmoins des graisses oméga-3

    Une idée pour aller plus vite en cuisine? ajoutez le sel  quand vous voyez que l'eau commence à faire de minuscules bulles… cela la fera bien bouillir. Jetez vos pâtes, remuez aussitôt, montez à l'ébullition, couvrez et ARRETEZ LE FEU (ho, Johnny!)..

    Les pâtes cuisent alors dans l'eau bouillante toutes seules. Economie de gaz et de pied de grue devant la casserole.

    Si vous mettez de très grosses pâtes, genre macaroni ou autres grosses pennes ou rigates, n'arrêtez le gaz qu'après 4 minutes de cuisson, sinon, vos pâtes seront al dente uniquement au bout d'un temps très long d'attente dans l'eau bouillante sous couvercle et deviendront molles et collantes.

    Mangez-vite vos pâtes car, elles refroidissent vite!

    Mais, ATTENTION pour les très jeunes enfants.

    Les soupes aux vermicelles sont dangereuses pour eux. Certaines de ces soupes sont responsables de dizaines de brûlures chaque année, qui nécessitent souvent un séjour à l’hôpital. En effet, plus les pâtes sont toutes petites, plus longtemps elles restent chaudes! oui, c'est paradoxal.

    Des chercheurs américains ont cherché à les identifier et ont analysé des données concernant les admissions hospitalières, la gravité des brûlures et la durée des séjours d’enfants victimes d’une soupe trop chaude. Conclusion: ce sont les potages ou soupes avec des nouilles ou des vermicelles qui entraînent les séjours les plus longs. Les chercheurs expliquent que la température d’ébullition de la soupe classique est la même que celle de la soupe aux vermicelles, mais que cette dernière se refroidit beaucoup moins vite: elle présente donc un risque plus élevé pour les enfants.

    Si la soupe à vermicelles est trop chaude et que vous n'avez pas le temps d'attendre qu'elle refroidisse (si, si, cela arrive, il y a des gens zappeurs en tout!) ajoutez un reste de purée, des croûtons de pains, un reste de gratin ou autres légumes cuits.

    Sinon, faites un bain marie à l'eau froide: dans la bassine propre, versez de l'eau froide du robinet et plongez la casserole ouverte (ou le saladier); il faut, bien sûr, que la hauteur de l'eau froide de la bassine arrive à la hauteur de la soupe; en moins dix minutes, votre soupe sera bien tiède. Si vous l'oubliez, ben elle sera totalement froide… jaugez-donc à votre goût.

    Heu… allez-y mollo en plongeant la casserole de soupe, si vous avez trop d'eau dans la bassine, vous allez noyer votre soupe d'eau du robinet, javellisée et médicamentée.

    D'autres astuces, trucs et idées?

     

  • Le grand retour des soupes

    Soupe aux choux de Bruxelles 

    Soupe très riche ou non, selon vos envies.

    Pour 4 personnes:

    500 g de choux de Bruxelles, 2 tomates, 2 gousses d'ail,

    1 oignon, 1 bouillon fait maison ou 1 cube de bouillon de légumes. 1 branchette de thym

    Ebouillantez les tomates, pelez-les et épépinez-les. Mixez-les avec l'ail et l'oignon.

    Dans une casserole, mettez les choux de Bruxelles, le bouillon et la purée d'ail, d'oignon et de tomates. Ajouter de l'eau à hauteur des légumes. Cuire 30 minutes.

    Mixez et servez;

    Pour adoucir le goût, ajoutez de la crème fraîche liquide.

    Le bouillon maison se fait avec de l'os à moelle. Prenez l'habitude -comme moi-quand vous faites une blanquette ou un pot-au-feu de rajouter un litre d'eau en bouteille supplémentaire et bien sûr, d'obtenir de votre boucher un bel os à moelle. Conservez-en au réfrigérateur pour faire un tourin, un autre genre de soupe, cuire des pâtes à potage ou arroser du riz cuit.

    Si vous trempez des croûtons de pains dur, vous obtenez un repas très consistant pour le soir; ajoutez un blanc d'œuf dans le bouillon et le jaune sur le pain à tremper la soupe.