Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

diététique

  • Faites donc, vous même, votre café filtre

    La caféine de votre café agirait contre l'inflammation et lutterait contre de nombreuses maladies chroniques (diabète, maladies cardiovasculaires…).

    Dans une nouvelle étude parue dans Nature Medicine des chercheurs ont montré que les personnes âgées présentant de faibles niveaux d’inflammation ont un point commun : elles consomment toutes de la caféine. Les chercheurs ont en effet trouvé une connexion entre le vieillissement, l’inflammation systémique, les maladies cardiovasculaires et le….café !

    Les maladies chroniques comme le diabète, l’hypertension, les problèmes cardiaques, les troubles articulaires et la maladie d’Alzheimer ont toutes le phénomène d’inflammation en commun.

    Dans cette étude, les chercheurs ont analysé des échantillons de sang de 100 participants jeunes (20-30 ans) et plus âgés (plus de 60 ans) ainsi que des données sur les antécédents médicaux et familiaux. Les chercheurs ont regardé quels gènes avaient tendance à être plus activés chez les personnes plus âgées. Ils se sont notamment concentrés sur deux groupes de gènes dont l’activité est associée à la production d’une puissante protéine inflammatoire (IL-1-beta).

    Leurs résultats ont révélé un mécanisme inflammatoire fondamental associé au vieillissement humain et aux maladies chroniques qui l’accompagnent. Les personnes âgées ont tendance à avoir une activité de certains gènes liés à l’inflammation plus importante que les personnes plus jeunes, ce qui n’est pas surprenant car le vieillissement s’accompagne d’une augmentation de l’inflammation dans tout le corps. Plus ces gènes sont actifs, plus les personnes sont susceptibles de souffrir d’hypertension et d’athérosclérose. Cependant, toutes les personnes âgées ne présentent pas un niveau d’inflammation élevé. Selon les résultats de l'étude, cela dépend de leur consommation de café.

    Plus de café, moins d'inflammation

    Les personnes qui consomment le plus de caféine sont en effet protégées de l’inflammation. Les résultats montrent notamment que les participants qui consomment plus de 5 tasses de café par jour présentent des niveaux d’inflammation extrêmement bas. " La caféine inhibe la voie inflammatoire " disent les chercheurs. En fait, l’étude montre que des métabolites des acides nucléiques – les entités de construction de nos gènes- qui circulent dans le sang peuvent déclencher le processus inflammatoire. Et la caféine et ses propres métabolites sont capables de contrer l’action des métabolites des acides nucléiques.

    "Nos résultats montrent qu’un processus inflammatoire sous-jacent n’est pas seulement la cause de maladies cardiovasculaires mais est lui-même provoqué par des processus moléculaires que nous pouvons cibler et combattre".

    "Le but n’est pas de faire disparaitre toute trace d’inflammation" soulignent les chercheurs. L’inflammation est une fonction nécessaire du système immunitaire qui l’utilise pour combattre les infections et éliminer les composés potentiellement toxiques. Mais avec le vieillissement, ce processus n’est plus aussi bien régulé que dans un organisme plus jeune. "Il serait intéressant de déterminer quand la réponse inflammatoire devient hors de contrôle". C’est ce que les chercheurs souhaitent déterminer dans une prochaine étude afin d’identifier les personnes à risque de développer une pathologie chronique impliquant l’inflammation.

    D'autres études ont trouvé des résultats contrastés

    Les études conduites à ce jour sur café et marqueurs de l'inflammation ont donné des résultats contrastés. Dans certains cas, la consommation de café était associée à plus d'inflammation, ou était neutre, ou, comme dans ce cas, était liée à moins d'inflammation. Cela pourrait indiquer que les effets du café sur l'inflammation dépendent d'autres facteurs: sexe, âge, mode de vie, peut-être hérédité.

    En attendant, il ne paraît pas risqué de consommer une ou deux tasses de café par jour, et des bénéfices sont possibles. La consommation de thé vert a été associée à des taux bas de protéine C-réactive, un marqueur inflammatoire.

    COMMENT FAIRE UN EXCELLENT CAFÉ DE MÉNAGE? bis répétita

    Puissant, corsé, généreux et, SURTOUT, sans danger pour votre appareil digestif?

    Simple…. faites votre café comme dans les années 60!

    Je vous ai expliqué des dizaines de fois,

    Mon site, catégorie Astuces

    que l'eau chaude, dans les tuyaux plastiques de vos machine à café, entraîne les phtalates et autres bisphénols dans votre boisson préféré. (dans les tuyeaux en plombs des machines professionnelles aussi).

    Achetez une cafetière émaillée, à l'ancienne, possédant un filtre également émaillé. Achetez du café moulu (ou en grains si vous avez un bon moulin à café à l'intérieur inox); achetez des filtres cafés en papier non recyclés (papier marron) les plus chers!!!

    Et, pas la peine de vous ruiner en café arabica: le mélange le moins cher (robusta et arabica) est un mélange savoureux: il a la force de l'arabica mais il n'est pas amer car le robusta vient lui donner un arôme et un goût fruité (en quelque sorte)… votre café sera très serré puisque vous le dosez vous-même!

    Pour un demi-litre de café

    J'utilise un verre à mesurer en… verre (pas de plastique, pas de bisphénol).

    ½ litre d'eau en bouteille (pour éviter les molécules pharmaceutiques du robinet d'eau courante)… et surtout, jetez votre bouteille en plastique: ne la remplissez pas sans cesse d'eau… danger des bactéries de la cavité buccale à la longue… sauf si cette eau embouteillée sert à augmenter la quantité de votre congélo vide…

    Une bonne cuillère à soupe de café, pas rase, par tasse d'eau, mettre le sachet de papier dans le filtre émaillé (afin d'éviter le marc de café… les filtres en émail ont les trous un peu gros)…

    Perso, quand je vide l'eau dans ma casserole, j'essaie de garder une ou deux gouttes d'eau afin d'arroser le filtre à papier (ainsi le café moulu développe son arôme).

    Versez votre eau en bouteille dans une casserole inox et couvrez là (économie de chauffage); faites chauffer jusqu'à 88°… astuce: quand l'eau bout, attendez une minute, hors du feu, sans couvercle, pour quelle redescende en température de 88°.

    Versez l'eau, très, très doucement, sur le café. Attendez que le café gonfle. Puis, reversez doucement et attendre que cela passe. Surveillez le bruit.

    Ecoutez leAjouter une note floc, floc… quand il s'est fortement diminué, remettre de l'eau très doucement.

    Versez l'eau au fur et à mesure en veillant de ne pas faire “pisser“ le café. Plus le temps d'écoulement est long, meilleur est le café.

    L'opération dure une vingtaine de minutes (pour un demi-litre, entendu). C'est long?

    Mais non, c'est un café avec un goût si particulièrement odorant et goûteux que vous ne pourrez plus jamais boire le café de la machine électrique, dosettes ou pas! D'ailleurs, il est bien moins cher. Vous augmentez la quantité d'eau selon que vous souhaitez un café plus ou moins fort.

    Trois tasses par jour pour éviter la maladie d’Alzheimer… c'est prouvé depuis fort longtemps!

     

  • Puisque c'est la mode….

    Une recette ancienne pour faire du lait de riz… utilisé autrefois lorsqu'on avait “la courante“.

    Lait végétal aux grains de riz

    Bon, d'accord: le résultat n'est pas génial au goût. Il peut éventuellement accompagner un bol de céréales au petit déjeuner. Cependant nature à boire, il est moins bon que le lait de riz commercialisé qui est très difficile à imiter, il n'est vraiment pas idéal, non plus dans un café ou un thé. Par contre, il peut s'utiliser dans de nombreuses recettes, sucrées ou salées, froides et chaudes, en substitution du lait de vache.

    Cuisiné, il convient bien aux mets salés car son goût est assez neutre: crêpes, béchamel, flan, crème, sauce, gâteau de semoule, riz au lait, clafoutis, gratin de pommes de terre dauphinois…

    Et puis, peut-être, cela dépend de votre problème, aromatisez-le ou, si c'est pour un enfant, ajouter un vingtième de lait entier ou de crème fraîche liquide…

    Choisissez un bon riz, sans brisures pour un meilleur rendu et comme nous sommes Français avant tout, prenez du riz de Camargue mais bon, tous les riz conviennent, le premier prix, le complet, le long, le rond, le basmati, le thaï... sauf que perso, les riz d'ailleurs, ils “puent“…

    Pour obtenir un litre de lait de riz: 40 g. de riz (4 cuillère à soupe), eau de trempage 1340g d'eau soit une bouteille et un demi-verre.

    Rincez le riz, y ajouter de l'eau (environ un grand verre). Laissez tremper au moins 4 heures (au frais de préférence). Jetez l'eau de trempage.

    Mettre dans une casserole le riz et 1340g d'eau (1,340 litre). Faites bouillir et prolongez la cuisson en tournant 10 minutes environ. Laissez reposer ¼ heure. Mixez et filtrez au travers d'une passoire à mailles fines.

    On obtient environ 1 litre de lait et très peu de résidus. (Une partie de l'eau s'est évaporée.). Si ce lait vous semble trop épais, rajoutez un peu d'eau et mélanger.

    Si vous voulez un peu moins:

    3 cuillères à soupe de grains de riz non cuits et 1 litre d'eau vous obtiendrez environ 735 ml de lait de riz.

    Votre lait de riz est prêt, il peut servie de base pour un gâteau, un pain sans gluten, ou pour tout ce qui vous ferait plaisir.

    Bon à savoir:

    Le lait de riz ne permet pas de fabriquer des yaourts ou du fromage.

    Faire soi-même son lait de riz est très, très économique. Avec 1 kg de riz et de l'eau, on fabrique environ 24 litres de lait de riz.

     

  • 8 choses que vos dents révèlent sur vous et votre santé

    Destinées à couper et à broyer les aliments, les dents, on le sait, sont la connexion avec beaucoup de parties de notre corps. Mais qu'en est-il de ce qu'elles révèlent de vous? Maladies? Démences? Grossesse? L'observation de vos dents peut en dire très long sur vous.

    1. Vous avez des risques de démences

    Selon le Journal of the American Geriatric Society, ne pas prendre soin de son hygiène dentaire peut, en plus de causer des dégâts "minimes" comme des caries ou des soucis de gencives, il peut entraîner des états de démences chez vous. En ce sens, l'étude révèle que les personnes qui ne prennent pas soin de leurs dents ont 65% de chance d'être atteints de démence. Conclusion? Brossage de dents obligatoire!

    1. Le stress a pris le dessus sur vous

    Un peu comme dans les rêves où l'on se voit perdre nos dents. Généralement, ces rêves apparaissent avant un événement qui est source d'angoisse pour vous. Eh bien, même si là vous ne les perdez pas, vous êtes apte à souffrir des gencives et à ce que vos dents se voient sensibilisées plus facilement par le froid et le chaud. Alors, on se paye une séance de massage et on oublie le stress.

    1. Le diabète vous guette

    En effet, le diabète a le vilain défaut d'attaquer différents organes. Les dents ne sont pas épargnées. Si vous avez la bouche sèche ou que vos dents se déchaussent, alors peut-être que vous souffrez de diabète. Et il est conseillé de consulter un dentiste, à même de détecter s'il existe une maladie.

    1. Souris-moi et je te dirais quelle personnalité tu as

    Canines apparentes? Alors selon Carrington Colleges Group, c'est que vous êtes de nature agressive. Et logiquement, inversement. Si vos canines ne se voient pas, ou presque pas, alors vous êtes de nature calme. À tester?

    1. On peut connaître votre âge

    Grâce à vos incisives centrales supérieures on peut facilement déterminer votre âge. C'est d'ailleurs une des manières dont un médecin légiste peut donner un âge, du moins approximatif d'une victime. Cliché, mais vrai. Plus on est jeune, plus elles sont rectangulaires et deviennent carrées en vieillissant.

    1. Basique, vous êtes fumeur et/ou buveur de café

    C'est marqué comme le nez au milieu de la figure. Les dents jaunies et la mauvaise haleine. Faut-il parler davantage pour vous convaincre d'arrêter de fumer?

    1. Vous avez des chances d'accoucher prématurément

    Quand on est enceinte, c'est le moment où l'on doit faire le plus attention à sa santé. Et du coup, il en va de même pour les dents. En effet, une femme enceinte qui ne prend pas soin de ses dents et de ses gencives et qui développe des maladies de parodontite, a plus de risques d'accoucher d'un bébé prématuré. Vigilance, donc.

    1. Attention au cœur

    Certaines maladies liées aux gencives, comme une gingivite, qui en apparence, est plus dérangeante que douloureuse, peuvent prendre d'autres tournures. En effet, lors d'une maladie parodontale, vos bactéries peuvent communiquer jusqu'à votre...cœur et causer donc bien plus de dégâts, comme une maladie des artères.

    Alors, si après lecture de toutes ces révélations, quelques doutes sommeillent en vous, vous pouvez prendre rendez-vous chez votre dentiste ou bien chez votre médecin.

    Ce qui est prouvé, également, c'est que les battements de votre coeur sont uniques au monde, l'empreinte énergétique de votre cerveau est unique au monde, votre odeur corporelle est unique au monde...

    Pour en savoir plus, lisez mon film-textes:

    Votre odeur corporelle est unique au monde

     

     

  • Certains polluants courants vous empêcheraient de rester mince

    Incroyable, tout de même!!!

    Les SPFA, ou substances perfluoroalkyliques, des perturbateurs endocriniens présents dans des objets du quotidien, semblent interférer avec le contrôle du poids.

    Pourquoi c’est important

    En France, d'après l'étude Esteban, 54 % des hommes et 44 % des femmes sont en surpoids ou obèses. Les personnes qui cherchent à perdre du poids savent qu’il est souvent difficile de conserver son poids de forme après un régime. Et si des molécules de notre environnement nous empêchaient de rester minces ?

    Des chercheurs de l’université de Harvard se sont intéressés à des molécules qui sont soupçonnées d’être des perturbateurs endocriniens qui influencent notre poids : les SPFA (substances perfluoroalkyliques), en particulier l’APFO (acide perfluorooctanoïque) et le SPFO (sulfonate de perfluorooctane). Chez l’animal, ces molécules altèrent le métabolisme et influencent les niveaux d’hormones thyroïdiennes ; elles sont associées à l’obésité et à la prise de poids. Elles ont aussi été liées au risque de cancer et de dysfonctionnement hormonal et immunitaire.

    Des substances anti-adhésives affaiblissent le système immunitaire

    Ecotoxicologie, les produits toxiques à la trace

    Ces 3 perturbateurs endocriniens qui nous poussent à (trop) manger

    Les SPFA sont utilisées depuis une soixantaine d’années dans différents produits du quotidien : des poêles, des emballages alimentaires, des revêtements de papier, de vêtements et de tissus d’ameublement… Ces molécules sont très stables dans l’environnement. Elles peuvent s’accumuler dans l’eau de boisson, dans les chaînes alimentaires et persistent dans l’organisme.

    En Allemagne et aux Etats-Unis, des sites sont pollués par ces molécules. En France, une étude de l’Anses de 2011 s’est intéressée aux quantités de composés perfluorés retrouvés dans l’eau. Les valeurs maximales trouvées dans les échantillons étaient 4 à 30 fois inférieures aux valeurs réglementaires proposées aux Etats-Unis et en Allemagne pour l’APFO et le SPFO.

    Ce que les chercheurs ont trouvé

    Les chercheurs ont analysé les données portant sur 621 personnes obèses ou en surpoids qui participaient à l’essai clinique appelé Prevention of Obesity Using Novel Dietary Strategies (POUNDS LOST). Cette expérience testait l’effet de quatre régimes sur la perte de poids sur une période de deux années. Les participants avaient entre 30 et 70 ans. Les chercheurs voulaient savoir s'il y avait un lien entre la quantité de SPFA présents dans le sang et la perte ou le gain de poids des participants.

    Pendant les six premiers mois, les participants ont perdu en moyenne 6,4 kg, puis ils ont repris en moyenne 2,7 kg pendant les 18 mois suivants. Ceux qui ont repris le plus de poids étaient ceux qui avaient le plus de SPFA dans le sang, et le lien se vérifiait surtout pour les femmes : le tiers de femmes qui avaient le plus de SPFA gagnait entre 1,7 et 2,2 kg de plus que le tiers de femmes qui en avaient le moins.

    Le taux de SPFA semblait influencer le métabolisme. Les personnes qui avaient le plus de SPFA dans le sang voyaient leur métabolisme au repos diminuer plus vite dans les six premiers mois ; mais ensuite ce métabolisme remontait plus lentement, entre 6 et 24 mois, lorsqu’elles reprenaient du poids. On peut imaginer que ces personnes reprenaient plus de poids car elles avaient du mal à retrouver leur métabolisme initial et dépensaient donc moins d’énergie.

    Par conséquent, les SPFA semblent nuire aux efforts de l’individu pour éviter les kilos en trop. Philippe Grandjean, un auteur de l’étude, a expliqué dans un communiqué : « Les résultats suggèrent qu'éviter ou réduire l'exposition aux SPFA peut aider les gens à maintenir un poids corporel stable après qu'ils ont réussi à perdre du poids, en particulier pour les femmes. » Qi Sun, un autre auteur de ces travaux, ajoute que « nos résultats ont révélé une nouvelle voie à travers laquelle les SPFA pourraient interférer avec la régulation du poids corporel humain et contribuer ainsi à l'épidémie d'obésité. »

    En pratique

    D’après l’Environmental Working Group, voici quelques produits dans lesquels Greenpeace a retrouvé des composés perfluorés :

    • vestes de marques Adidas, Patagonia, Columbus…
    • maillots de bain Adidas, Disney…
    • chaussures Nike et Puma…

    Surveillez les étiquettes des produits comme les casseroles, poêles, vêtements, et évitez le Teflon et le GoreTex.

    En cuisine, utilisez plutôt des casseroles ou poêles en inox ou en fonte.

    Pour les tissus d’ameublement, tapis, préférez des produits qui n’ont pas subi de traitement anti-tache.

    Evitez la vente à emporter d’aliments (fastfood, pizza) qui peuvent utiliser des emballages contenant des composés perfluorés.