Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Horreur à l'école! Montpellier

     Depuis mercredi 10 octobre, l'école Olympe-de-Gouges à Montpellier, dans l'Hérault, vivait au rythme de ces animaux à huit pattes. En effet, des araignées-loups avaient élu domicile dans sept classes, selon Midi libre. 

    Ce sont au total 130 élèves qui ont été répartis dans d'autres classes de l'école pendant une semaine après la découverte de petites bêtes dans leurs salles de classe dans des préfabriqués. " Sept classes parmi les seize de l'école n'ont plus de locaux, puisqu'elles ont été envahies par un spécimen d'araignées-loups, détectées par les agents d'entretien qui ont eu des démangeaisons et des problèmes cutanés après leur intervention dans les classes ", détaille Alexandra Seoane, la directrice de l'école, au quotidien. Une entreprise privée est venue durant le week-end pulvériser un produit pour se débarrasser des envahisseurs.

    Un comportement de meute

    Les élèves ont pu reprendre le chemin de l'école mardi 16 octobre dans l'après-midi. Face aux inquiétudes des parents, les services de la ville de Montpellier ont assuré qu'il n'y avait plus "aucun risque sanitaire pour les enfants à réintégrer les locaux ". 

    Les araignées-loups sont notamment connues pour transporter leurs petits sur leur abdomen. Elles ne sont pas dangereuses pour l'homme. Contrairement à la plupart des autres araignées, elles ne tissent pas de toiles, mais chassent leurs proies en meute. Un comportement similaire au loup, qui serait à l'origine de leur nom. D'autres araignées de la même espèce auraient déjà été repérées à l'extérieur des préfabriqués.

    Drôle de leçon de choses!

     

  • Roulades de porc farcies aux pruneaux

    Amusante recette que j'ai inventée et réalisée un jour, pour l'apéro avec des amis. Mais, peut être servie en été avec une salade fraîche et une glace...

    Ingrédients pour 4 personnes

    8 tranches de grillade de porc (700g environ)

    2 oignons doux ou 2 échalotes; 125 g de pruneaux dénoyautés

    50 g de graisse de canard ou de beurre; 15 cl de vin blanc sec c'est-à-dire un demi de verre à moutarde (les verres que vous avez chez vous, des verres moyens)

    Un peu de farine ou fleur de maïs; Sel et poivre

    Facultatif: graines de moutarde

    Epluchez les oignons ou échalotes, les émincer puis les faire revenir dans une poêle, avec 25g de graisse de canard (ou beurre.)

    Hachez grossièrement les pruneaux* (voir plus bas), les ajouter aux oignons ou échalotes puis salez et poivrez et laissez cuire doucement quelques minutes. Passez à la passette pour conserver la graisse et rendre la farce moins grasse.

    Bien aplatir chaque tranche de porc à l’aide d’un rouleau à pâtisserie et garnissez chaque tranche de viande d’une grosse cuillère du hachis de pruneaux; repliez et fixez avec un cure-dents en bois ou 2, en piquant dessus et dessous.

    Mettre la farine ou fécule dans une assiette creuse et farinez légèrement les roulades. Les faire cuire avec du gras restant pendant 8 minutes.

    Arrosez de vin blanc, portez à ébullition et laissez mijoter 5 à 6 minutes, à feu doux

    Servez, arrosé du jus de cuisson.

    *La farce peut aussi être préparée avec des abricots ou des raisins secs.

    Si vous avez des enfants assez jeunes, remplacez le vin blanc avec de la crème fraîche liquide; sachez que l'alcool en cuisine perd sa puissance alcoolique en cuisant (ou en flambage)

    d'autres astuces et trucs,

    www.tradi-cuisine.com

    oui, c'est mon site, réalisé par moi!

     

  • Andouillettes sautées ou en sauce crémeuse

    Pour 4 personnes

    4 andouillettes; 400 g de girolles ou  n'importe lesquels des champignons sauvages du moment; 20 g de graisse de canard

    1 petit oignon ou 1 échalote; 1 brin de romarin

     Poivre et Sel

    Coupez chaque andouillette en 4 morceaux.

    Nettoyez bien les girolles et émincez les plus grosses.

    Émincez l'oignon ou l'échalote.

    Dans une poêle, mettre à chauffer à feu moyen 20 g de graisse de canard. Y ajouter les rondelles d'andouillettes, les girolles, et l'oignon.

    Salez, poivrez et laisser revenir le tout durant 7 min. environ à feu doux.

    Servir aussitôt dans les assiettes chaudes et décorer de quelques brins de romarin.

    Vous pouvez ajoutez un demi-verre de crème fraîche liquide pour un goût plus crémeux.

    Perso, je fais une vraie fondu d'oignons: donc, coupez en au moins 4 et  bien crémer à la fin. (faites cuire deux minutes de plus).

    On peut remplacer la crème fraîche par un verre de vin blanc.

     Vous pouvez utiliser cette recettes avec des saucisses ou de la Vraie Saucisse de Toulouse

  • En prenant des probiotiques on pourrait mincir

    Tout a commencé au milieu des années 2000, quand vers 2004-2005, des chercheurs américains se sont rendu compte que la flore bactérienne d'une souris obèse était différente de celle d'une souris de corpulence normale. Chez la souris, les travaux scientifiques qui ont suivi concernant la modification de la flore intestinale par des souches de probiotiques pour faire maigrir ont été très démonstratifs. Chez l'homme par contre, il manque encore des données solides pour pouvoir recommander telle ou telle souche de probiotique. Certains lactobacilles semblent ainsi faire grossir et non maigrir. C'est pourquoi à titre personnel, je conseille plutôt de prendre des prébiotiques que des probiotiques.

    Les prébiotiques seraient donc plus efficaces que les probiotiques: Les prébiotiques, en particuliers les oligo-fructo-saccharides (OFS) comme l'inuline, permettent de créer dans le côlon des conditions favorables à la croissance des bons probiotiques. C'est par les prébiotiques que ça commence donc. De plus les recherches fondamentales sur la flore ont montré que la modification de la flore intestinale des souris obèses s'accompagnait d'un état inflammatoire général. Or, les prébiotiques comme les OFS facilitent la réduction de l'inflammation (notamment en diminuant les cytokines inflammatoires), améliorent la flore de l'intestin et l'état des jonctions serrées de l'intestin. En aidant à resserrer ces jonctions, les prébiotiques empêchent des débris alimentaires de passer directement de l'intestin dans la circulation sanguine, passage entraînant une inflammation et parfois des réactions auto-immunes. Les prébiotiques permettent aussi la croissance de bifidobactéries, des probiotiques intéressants pour la santé et le poids.

    La conséquence directe de la prise de prébiotiques, via les mécanismes que je viens de citer, est une perte de poids. Certes pas spectaculaire mais significative dans le temps.

    L'inuline est le probiotique le mieux connu et celui qui a fait l'objet du plus de recherches. Les doses habituellement utilisées se situent entre 5 et 20 g par jour, la dose efficace tournant autour de 8-10 g.

    Comme il n'y a aucune intolérance constatée et pas de toxicité, l'inuline peut être prise en continu mais concernant les compléments alimentaires, je conseille toujours de privilégier des cures de 3 mois entrecoupées de pauses de 1 à 3 mois. A chacun de voir ce qui fonctionne pour lui.

    Où trouver des prébiotiques ?

    L'inuline des compléments alimentaires est extraite de la racine de la chicorée. De manière générale, les légumes racines contiennent des oligo-fructo-saccharides. C'est le cas de l'artichaut, des topinambours, de l'asperge, des oignons, son de seigle, grains de seigle, pâtes alimentaires, farine blanche, etc. Les prébiotiques sont des fibres aux caractéristiques particulières.

    Les personnes qui consomment le plus de prébiotiques sont mieux protégées du surpoids

    Les prébiotiques sont des constituants des fibres non digestibles qui permettent des changements spécifiques dans la composition et l’activité de la microflore intestinale ce qui confère des avantages sur le bien-être et la santé de l’hôte. Les prébiotiques sont classés en deux groupes suivant leur structure chimique: les fructanes (inuline et fructo-oligosaccharides) et les galacto-oligosaccharides (GOS).

    "Ces prébiotiques présents dans différents fruits, légumes et céréales complètes augmentent la croissance intestinale des bactéries bénéfiques pour la santé humaine et peuvent réduire la présence dans l’intestin de bactéries pathogènes" disent les auteurs de l’article. Parmi les effets bénéfiques des prébiotiques, on peut citer une amélioration de la fonction barrière intestinale, la prévention de la diarrhée associée à la prise d’antibiotiques, des modifications favorables du métabolisme des lipides mais aussi des bénéfices sur le contrôle de la glycémie, sur la perte de poids et la satiété.

    "L’obésité est une maladie multifactorielle mais la consommation d’aliments et de nutriments spécifiques peut jouer un rôle important" écrivent les auteurs. "De plus en plus d’études suggèrent que les fibres alimentaires ayant des propriétés prébiotiques ont un rôle dans la modulation de l’expression des gènes et dans le métabolisme, notamment en provoquant des modifications de la composition et de l’activité du microbiote intestinal". Plusieurs études ont en effet montré qu’une altération du microbiote intestinal est associée notamment à l’obésité et aux troubles métaboliques.

    Le rôle bénéfique des prébiotiques sur l’obésité a été essentiellement rapporté dans des études sur les animaux mais quelques essais cliniques viennent appuyer cette hypothèse. " Cependant, à notre connaissance aucun étude épidémiologique n’a évalué le rôle des prébiotiques sur l’incidence du surpoids dans une large population".

    Les chercheurs ont donc étudié la relation entre la consommation de prébiotiques (fructanes et GOS) et l’incidence sur le surpoids dans une population de 8569 personnes ayant un indice de masse corporelle inférieur à 25 au début de l’étude. La consommation de prébiotiques a été évaluée par des questionnaires alimentaires.

    Au cours du suivi qui a duré 9 ans, 1964 cas de surpoids (IMC supérieur à 25) ont été enregistrés parmi les participants. Les résultats montrent que les personnes qui consomment le plus de fructanes ont 15% de risque en moins d’être en surpoids que les personnes qui en consomment le moins. Et les personnes qui consomment le plus de GOS ont 17% de risque en moins d’être en surpoids que celles qui en consomment le moins.

    Des apports élevés en fibres représentent un facteur protecteur vis-à-vis de la prise de poids. "Cependant, nos résultats suggèrent que les prébiotiques apportent un bénéfice supplémentaire".

    "Les prébiotiques –fructanes et GOS- sont utilisés comme substrats énergétiques par un certain nombre de bactéries, notamment les bifidobactéries, ce qui peut conduire à une augmentation de la production d’acides gras à chaine courte (acides propionique et butyrique) qui diminueraient l’inflammation, phénomène impliqué dans l’obésité". Les acides gras à chaine courte pourraient en effet supprimer les cytokines pro-inflammatoires qui jouent un rôle important dans l’inflammation associée à l’obésité.

    Source

    Perez-Cornago A, Martinez-Gonzalez MA, Ruiz-Canela M, Jaurrieta I, Carlos S, Sayon-Orea C, Bes-Rastrollo M. Prebiotic consumption and the incidence of overweight in a Mediterranean cohort: the Seguimiento Universidad de Navarra Project. Am J Clin Nutr. 2015 Nov 11. pii: ajcn121202. [Epub ahead of print]

  • Aude, berceau de ma famille maternelle

     

    Courage!

    Pensées émues à tous mes cousins