Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • J'en ai déjà parlé, mais c'est un nutriment si important...

    Acheter de la lécithine extra pure et bio?

    mon site: www.biotine-sep.com

     

    Comment l'avaler: 1 grosse cuillère à soupe ou 3 cuillère à café par jour

    Servez-vous en pour émulsifier une sauce ou autre liquide FROID

    Saupoudrez sur des carottes râpées, c'est excellent à déguster, à condition de ne pas mettre trop de vinaigrette!

     

    L’acétylcholine

    C'est le neurotransmetteur le plus abondant du système nerveux. Cette substance produite par notre cerveau plus particulièrement à partir du sucre et de la choline est ce messager indispensable qui facilite la communication entre les neurones. Grâce à lui, nous régulons l’attention et la mémoire, nous assimilons les nouvelles informations et nous améliorons notre humeur.

    Avant tout, il est important de préciser que l’acétylcholine a été le premier neurotransmetteur identifié. Henry Hallett Dale l’a fait en 1915, et plus tard, le docteur Otto Loewi a décrit une grande partie de ses fonctions. En 1936, ces deux médecins ont d’ailleurs reçu le Prix Nobel pour leurs travaux. Comme nous le voyons, nous ne sommes pas, face à un composé chimique parmi tant d’autres; l’implication de ce petit élément dans notre vie et dans la plupart de nos fonctions biologiques est immense.

    Si nous voulons comprendre l’importance de l’acétylcholine dans notre organisme, pensons par exemple au fait que sans elle, les muscles de notre cœur cesseraient de se contracter et de s’étendre. Autrement dit, cet organe ne battrait plus…

    On sait, par exemple, qu’il y a des cellules dans notre organisme qui réagissent de manière exclusive à l’acétylcholine, si bien que le prosencéphale basal et l’hippocampe ont besoin de ce neurotransmetteur en particulier pour pouvoir mener à bien leurs tâches.

    L’acétylcholine n’agit pas seulement en tant que messagère, elle renforce aussi l’intensité des signaux entre les neurones au travers des ondes theta. Elle optimise la mémoire, favorise la neuroplasticité, la communication…

    Quelles sont les fonctions de l’acétylcholine?

    La plupart d’entre nous avons entendu parler de l’acétylcholine pour une raison: car elle favorise la mémoire et la concentration. Par conséquent, c’est un des composants les plus communs dans les nootropiques, ces suppléments utilisés pour améliorer nos fonctions cognitives. Or, au-delà de cette zone, nous savons que l’acétylcholine est indispensable pour d’autres fonctions que nous verrons dans la suite de cet article.

    Cependant, il est nécessaire de se souvenir en premier lieu que son champ d’action dans notre organisme est multiple. En effet, cette substance se trouve dans le système nerveux central comme dans le périphérique, et de plus, elle a des fonctions aussi bien excitantes qu’inhibitrices.

    Autrement dit, elle peut favoriser l’impulsion électrique dans un neurone, ou inhiber par exemple à un moment donné la fréquence cardiaque. On pourrait comparer l’acétylcholine à un chef d’orchestre, qui dirige et donne à chaque fonction harmonie, rythme et équilibre.

    Les fonctions dans le système nerveux central

    Dans le système nerveux central, l’acétylcholine agit de manière excitante. Grâce à son interaction entre les neurones et les cellules nerveuses, elle promeut les processus de motivation, d’excitation et d’attention. Non seulement elle stimule l’activité de l’hippocampe, lui permettant ainsi de mener à bien ces processus, mais elle agit de plus sur le cortex cérébral pour que nous puissions donner forme à ces fonctions exécutives supérieures, telles que la résolution de problèmes ou la réflexion.

    D’un autre côté, la principale cause provoquant que les voies cholinergiques perdent leur fonctionnalité dans le système nerveux central et qu’elles cessent de communiquer entre elle c'est la maladie d’Alzheimer.

    L’acétylcholine et le sommeil REM

    Cette information est intéressante. L’acétylcholine promeut le sommeil REM dans notre cerveau, et elle le fait en se concentrant sur une structure très spéciale: le prosencéphale basal. Grâce à cela, grâce au fait que nous entrions dans cette phase de sommeil paradoxal ou sommeil rapide, nous parvenons à mieux stocker les souvenirs et toutes les informations obtenues pendant la journée.

    Les fonctions endocrines

     

    Une partie de nos neurotransmetteurs, comme c’est le cas de l’ocytocine, agissent aussi en tant qu’hormones. Dans le cas de l’acétylcholine, il faut dire qu’elle présente aussi une fonction endocrine très importante: elle agit sur l’hypophyse. Ainsi, elle peut contrôler la quantité d’urine sécrétée, stimuler la production d’hormones thyroïdiennes, etc.

    Les fonctions dans le système nerveux périphérique

    Notre système nerveux périphérique ne pourrait pas mener à bien une grande partie de ses fonctions s’il ne comptait pas sur la présence de ce neurotransmetteur. Les tâches qu’il accomplit sont importantes pour notre survie et notre bien-être:

    Il transmet les signaux entre notre cerveau et les muscles cardiaques

    Il fait le lien entre le cerveau, les nerfs, les muscles et les os, ce qui donne forme à chacun de nos mouvements

    Dans le système cardiovasculaire, il agit presque toujours comme un vasodilatateur, ou autrement dit, il réduit et équilibre la fréquence cardiaque

    Dans le système gastro-intestinal, il favorise les contractions digestives

    Dans le tractus urinaire, il impulse la sensation volontaire d’évacuation

    De plus, et aussi curieux que cela puisse paraître, il faut dire que l’acétylcholine mesure également ce processus qui garantit aussi notre survie: la perception de la douleur.

    Comment peut-on stimuler la production d’acétylcholine?

    De même que nous le signalions au début de cet article, notre cerveau a besoin de "sucre" pour produire de l’acétylcholine. Or, il est important de ne pas abuser du sucre, car ce qui arrive souvent, c’est qu’en consommant trop d’aliments sucrés, notre attention et notre mémoire finissent par chuter au bout de quelques heures. Pourquoi? Car lorsqu’il y a un excès de sucre, apparaît l’adénosine, une substance qui inhibe l’action de l’acétylcholine.

    Ainsi, le mieux à faire dans tous les cas, c’est de maintenir un équilibre adéquat de sucre dans notre régime. Et si on veut élever la production de ce neurotransmetteur, rien de mieux que d’inclure un de ces aliments dans notre quotidien:

    Une tasse de café

    De la léchitine de soja

    La lécithine est une substance essentielle au bon fonctionnement du cerveau et du système nerveux. Dans le cerveau, la lécithine est transformée en acétylcholine, une substance vitale à la transmission des messages nerveux. Cette fonction de la lécithine assure un meilleur rendement des facultés mentales, notamment de la mémoire et de la capacité de penser. Cette fonction permet également au cerveau de mieux contrôler l'ensemble des autres parties du corps, notamment l'influx nerveux dirigé dans les muscles. Le poids sec du cerveau (c'est-à-dire le poids de cet organe une fois que l'eau qu'il contient lui a été enlevée) est constitué de 30% de lécithine. Quant aux nerfs, leur poids sec contient 17% de lécithine.

    Dans le cerveau, la lécithine est transformée en acétylcholine, une substance vitale à la transmission des messages nerveux. Cette fonction de la lécithine assure un meilleur rendement des facultés mentales, notamment de la mémoire et de la capacité de penser. Cette fonction permet également au cerveau de mieux contrôler l'ensemble des autres parties du corps, notamment l'influx nerveux dirigé dans les muscles. Dans le courant sanguin, la lécithine est impliquée dans le transport du cholestérol et des matières grasses. La lécithine empêche le cholestérol et les gras de se déposer dans les artères. Ce phénomène est le résultat de son pouvoir émulsifiant. La lécithine peut même déloger une partie du cholestérol et des gras qui se sont logés dans les artères. Dans le foie, la lécithine permet de mieux métaboliser les matières grasses. Elle contribue notamment à limiter les risques de dégénérescence du foie en permettant la mobilisation des dépôts de gras qui se trouvent dans cet organe. Dans le tube digestif, la présence de la lécithine assure une meilleure absorption des vitamines suivantes: A et D, de même qu'une meilleure utilisation de la vitamine E et de la vitamine K.

    Caractéristiques de la lécithine

    L'action émulsifiante de la lécithine tient à la configuration particulière de sa molécule. Celle-ci est à l'aise autant dans les milieux aqueux que les milieux adipeux. Un bout de la molécule de lécithine est constitué de phosphore et d'azote. Ceci lui permet de s'attacher à une molécule d'eau. La lécithine peut donc faire le pont entre le gras et l'eau. C'est elle qui permet au sang de pouvoir véhiculer autant les matières hydrosolubles que les matières liposolubles.

    Ce sont les phosphatides de la lécithine qui lui confèrent ses précieuses propriétés. Un bon supplément de lécithine doit donc contenir ces phosphatides. La phosphatidyl choline, en particulier, est très importante pour assurer un bon fonctionnement du cerveau et du système nerveux en général. En fait, la lécithine constitue une très bonne source de choline et d'inositol, deux importantes vitamines du groupe B.

    Sans lécithine, la vie animale, telle qu'on la connaît, ne pourrait tout simplement pas exister. Il faut savoir que le poids sec du cerveau (c'est-à-dire le poids de cet organe une fois que l'eau qu'il contient lui a été enlevée) est constitué de 30% de lécithine. Quant aux nerfs, leur poids sec contient 17% de lécithine.

    De la cannelle

    Du romarin

    Du raisin noir

    Du jaune d’œuf

    Le jaune d'œuf est riche en choline, une quasi-vitamine qui est essentielle à la production d’acétylcholine, le neurotransmetteur associé à la mémoire. La plupart des habitants des pays occidentaux manqueraient de choline. Or une carence en acétylcholine est liée à la maladie d’Alzheimer et à la démence. Pendant la grossesse, la choline est essentielle au développement normal du cerveau du fœtus.

    Des germes de blé

    Du brocoli

    Des bananes

    Des cacahuètes

    Des oranges

    De l’avoine

    Des graines de lin

    Pour conclure, n’hésitons pas à nous occuper de notre régime, à mener une vie active, et à faire des contrôles réguliers pour nous assurer que tout va bien et que tout fonctionne au mieux.

  • Ma recette de fromage frais vite fait

    ultra-facile et pas compliqué!

    Tapissez l'intérieur d'un tamis avec un coton à fromage et déposez-le au-dessus d'un bol ou d'un petit saladier en verre (si vous n'avez pas de coton à fromage, essayez avec un vieux drap propre bien élimé)

    Versez 750 g de yogourt nature bio de préférence dans le tamis.

    Ajoutez une pincée de sel et mélanger.

    Laissez égoutter -si possible au froid- toute la nuit. Serrez bien votre coton et renversez dans une assiette en verre ou céramique.

    Au matin vous pourrez déguster votre fromage frais; Vous pouvez parfumer votre fromage maison avec n'importe quelle saveur:

    Salée (fines herbes, ciboulette, saumon fumé, épices...) hachis d'ail….

    ou sucrée (confiture ou compote maison, fruits confits, cannelle...)

  • Mon coup de gueule!

    La gélatine? super aliment excellent pour la santé

    Il y a quelques jours, quelques tarés intégristes nous ont bassinés avec le fait que, d'après leur deux neurones dans la cervelle, la gélatine serait mauvaise pour la santé.

    Menteurs! Fraudeurs de la réalité!

    On vous montre des barils contenant du gras, des os et de la couenne dans les abattoirs: c'est censé être peu ragoûtant et dangereux pour votre santé.

    Faux! Archifaux!

    Ces reliquats de viande sont placés dans des bidons alimentaires propres, bien nettoyés. C'est la base de la gélatine alimentaire qui est ainsi fabriquée.

    Quand vous préparez une bonne blanquette MAISON, vous utilisez des viandes grasses (poitrine de veau, par ex.) avec os, qui seront très moelleuses une fois cuites et votre plat sera tellement d'anthologie qu'il figure dans le patrimoine gastronomique français que le monde entier nous envie tant que 88 millions d'entre eux, ne viennent en vacances chez nous, que pour -presque- cela. Vous savez ainsi, en choisissant ce genre de viande que vous aurez la garantie d'un bouillon moelleux, “charnu“, épais et si savoureux!

    Quant vous faites un ragoût de poulet, vous ne désossez pas les morceaux de poulet. Quand vous faite une daube, vous ne désossez pas les morceaux de viande, quand vous faites un pot-au-feu, vous prenez une bonne viande “gélatineuse“, (poitrine de bœuf) et vous rajoutez un os à moelle qui rend votre bouillon plus savoureux.

    Quand vous préparez, le dimanche, votre poulet grillé, vous faites du vermicelle avec les abats: cou, pattes, gésier etc.

    Les os de la viande utilisée, à la fin de la cuisson, ont rendu de la gélatine, celle qui provient de la moelle des os.

    La gélatine alimentaire contient tous les acides aminés essentiels au corps. C'est totalement idiot de réfrigérer un plat mijoté pour retirer la graisse… vous retirerez la gélatine du bouillon, tout ce qui fait sa saveur et les bonnes propriétés thérapeutiques du bouillon.

    Regardez la tête des gens qui se plaignent: des cadavres ambulants, blancs de peau transparente.. des zombies!

    Quand vous êtes enrhumé-e, quand vous êtes grippé-e, quand vous êtes raplapla à cause des virus de l'hiver qui viennent attaquer votre organisme, vous devez faire un bouillon de poulet (qui est fait avec les os et abats de l'oiseau!). Mais, enfin, vous n'avez jamais vu de feuilletons ou de films américains où la mère de famille prépare un bon bouillon de poulet lorsque l'enfant ou l'ado est enrhumé-e?

    Les crétins qui sont contre la gélatine de porc veulent à tout prix faire plier les sociétés agro-alimentaires pour qu'elles retirent la gélatine (de porc, le plus souvent) des aliments préparés: idiotie totale pour utiliser de l'agar-agar, gélifiant naturel qui vaut 10 fois plus cher! Etes-vous prêt-es à payer dix fois plus cher le paquet de bonbons donné à vos enfants?

    Croyez-vous que la gélatine alimentaire industrielle réalisée avec les os et couennes des bœufs n'est pas réalisée avec toutes les précautions de propreté et d'hygiène? croyez-vous que les process alimentaires -utilisés pour cela- ne sont par surveillés attentivement par les DGCCRF? parce que, au cas où vous ne le sauriez pas, le principe de précaution est inscrit dans la Constitution française….

    Si certains étrangers ne sont pas contents avec nos bonbons  ou autre produits utilisant de la gélatine, qu'ils ouvrent une usine à bonbons et fabriquent les leurs, ou fabriquent leur nourriture gélatineuse eux-mêmes! Qui les en empêche? Où alors, qu'ils partent dans les pays où cela est interdit: qui s'assemble se ressemble et les vaches seront bien gardées!

    Les agro-industriels sont bien idiots de se plier aux désidératas de quelques crétins à la peau du ventre bien tendue; qu'ils attrapent tous la sclérose en plaques, la parkinson et l'Alzheimer, ils auront de quoi se  s'occuper la cervelle durant chaque seconde où ils tenteront de vivre et respirer…. croyez-moi, cela  les obligera à revoir leur priorités…

    Je parle des végétariens, végétaliens et autres végans qui doivent secouer le neurone qui roule dans leur cervelle pour s'entendre exister.

    Non mais, les végans, je vous jure: ne pas tuer les animaux. Ben voyons. Laissons vivre et se multiplier les bœufs, veaux, cochons, sangliers, éléphants, rhinocéros, caïmans et autres croco et lions et tigres sans les importuner, ces pauvres chou! qui ont le droit de vivre… dans moins de dix ans, quelle place restera-t-il alors pour l'humanité sur cette terre?

    Si, comme il faut s'y attendre dans très peu de temps, certains viennent nous casser la tête pour nous imposer leur façon de vivre en créant des émeutes qui mettront la France à genoux pendant plusieurs mois et années, détruisant les filières des fruits, légumes; bref, empêchant la société de leur proposer de la nourriture bonne, facile à trouver et saine car surveillées par les fonctionnaire de la répression des fraudes, alors: qui sera obligé de manger les chats et rats qu'ils auront peine à se mettre sous la dent car ils deviendront de plus en plus rares….

    Végétariens, végétaliens, vegans et autres abrutis du même genre, foutez la paix à touts les Français et retournez à la maternelle: y a du boulot pour reprendre votre éducation et le savoir vivre ensemble!

    Vivent les bouchers, charcutiers, poissonniers, fromagers et L'ART DE VIVRE A LA FRANCAISE!

    En vous comportant ainsi, vous mettez de drôles d'idées assassines dans la tronche de ceux qui ne vivent pas comme nous mais aiment bien nos allocs et autres aides financières largement dispensées -soi-disant- pour respecter l'honneur de la France qui accueille, n'est-ce pas, mélanchonnistes de mierda?

  • Les rues de Toulouse

    Maison lauragaise: un peu comme celle des Trois-Cocus

    Avez-vous déjà remarqué la rue Ernest Roschach? Elle se cache entre le donjon et le Capitole. Tout aussi méconnue, la rue Pierre Baudis, seule rue entièrement piétonne de la ville, autour du théâtre national. Autre curiosité et non des moindres, la "rue sans nom", entre la rue des Tourneurs et la rue du Languedoc, près de la place Esquirol. Heureusement pas de casse-tête pour le facteur, personne n'y habite!

    La plupart des Toulousains connaissent la rue de la Verge d'or, qui a le privilège d'être la plaque la plus volée de la ville, et le chemin de Lanusse, qui évoque tout simplement François de Lanusse, un Capitoul qui possédait des terres à Croix-Daurade au XVIIe siècle.

    Un petit tour des rues amusantes? Chemin de la Levrette: Ceux qui fréquentent la place Saint-Pierre empruntent cette rue pour rejoindre le canal de Brienne. En Langue d’oc, le chemin de la Levrette fait uniquement référence au petit du lièvre. Ce chemin est situé près du lac de Sesquières. La rue de la Boule est baptisée ainsi depuis le XVIIIe siècle, apprend-on dans le Dictionnaire des rues de Toulouse. En revanche, difficile d’obtenir une explication sur l’origine du nom, à moins de perdre la boule…

    La rue du Fourtou, la rue Monplaisir, ou encore l’allée des Soupirs pour finir rue de la Verge d’Or, non loin de la Basilique Saint-Sernin, histoire de se laver de ses pêchés. La rue au nom fleuri.

    Le cas de la Verge-d’Or est plus énigmatique. Selon le Dictionnaire des rues de Toulouse, rédigé par Pierre Salies, historien décédé en 2002, Verge d’Or serait un ancien nom de terroir, connu dès le XVe siècle. Autre piste, d’ordre botanique cette fois, la verge d’or serait le nom familier d’une plante aux nombreuses vertus médicales, le solidago, qui auraient poussé dans les cours d’immeubles de la rue ou dans le jardin d’Embarthe à proximité. Plusieurs tentatives ont échoué pour se débarrasser de ce nom…  En 1869, une tentative de lui donner le nom de rue de la Merci n’aboutit pas. Le 13 août 1883, on proposa de l’appeler rue Delescluse. Toujours sans succès. La Verge d’or est un "ancien nom de terroir, connu dès le XVe siècle", explique l’historien Pierre Salies dans son Dictionnaire des rues de Toulouse. "Est-ce un nom d’enseigne, à l’entrée de Toulouse, près de la porte Arnaud-Bernard?".

     Quant au quartier des Trois Cocus, l’histoire est plus connue. À l’époque napoléonienne, le quartier était surnommé "Tres Cocuts" en occitan, ("Trois Coucou " en français) en raison d’une bâtisse seigneuriale qui était ornée d’une sculpture de trois coucous. Des soldats de Napoléon qui y étaient logés demandèrent aux habitants le nom du quartier. Ne comprenant pas l’occitan ils marquèrent sur leur carte "trois cocus".

    Personnellement, j'ai connu une dame qui habitait de l'autre côté de la ferme en question et qui m'a raconté que c'est un très riche fermier qui a installé sur la façade de sa maison lauragaise un pigeon d'argile à la naissance de chacune de ses trois filles. Le pauvre, il n'eut point de gaçon! les fillettes grandirent et devinrent de beaux partis, bien dotées. Les jeunes gens qui voulaient l'argent et la fille discutaient entre eux de leurs mérites respectifs. Comme la ferme était alors, très isolée dans la campagne et qu'il n'y avait pas de nom de lieu, ils parlaient de la maison en tant que celle qui avait "Tres Cocuts" qui se prononce en occitan: trèssss scoucuts ce qui devint le quartier des Trois-Cocus… donc, pas d'histoire de maris trompés! Si le nom semble atypique, pas question de le supprimer ou même de le modifier. Les Toulousains "y tiennent". Au début du XXe siècle, il a été question de supprimer le nombre "Trois". Ce chiffre semblait désobligeant pour certains habitants de cette rue… J'ai vécu dans le quartier des Trois-Cocus de 1958 à fin 1979.

    Mais ces joyeusetés cachent d'autres noms de rues, victimes des turpitudes de l'Histoire. L'ancienne rue Mal Clabel ("mal pavée" en occitan) est ainsi devenue le chemin du Maréchal Clabel, sous les coups de poinçons d'un ouvrier peu regardant, qui a ainsi donné naissance à un officier inconnu au bataillon. D'autres changent d'identité comme de chemise, au gré des régimes: avant d'être les allées Jean Jaurès, elles ont entre autres été celles de l'empereur Napoléon et du général Lafayette. Pas pire que les allées François Verdier, un temps celles dédiées au Maréchal Pétain, avant la Libération...

    Le tracé romain de la rue de l'Homme armé a été dévié pour permettre la construction du moulin du Château narbonnais. Plus haut, l'avenue de la Garonnette est un ancien bras de la Garonne, asséché en 1964. Seul subsiste un filet d'eau le long du trottoir, pour le souvenir.

    Depuis le pavé "Histoire des rues de Toulouse" de Jules Chalande paru en 1919, le visage de la ville s'est métamorphosé. Malgré une évolution propre à toute cité moderne, les recoins de Toulouse continuent de passionner. Parmi ces curieux qui arpentent inlassablement les rues, Gérard Villet, auteur d'un guide paru en juin dernier qui lui a valu 6 000 heures de travail*. Toulousain d'origine, il nous livre son regard sur la ville qui l'a vu grandir.

    Autre passionné, Jérôme Kerambloch, assistant du conservateur du musée du vieux Toulouse, qui nous a mis sur la voie de ces rues au tracé, au nom ou à l'histoire incongrue. Les Toulousains de toujours, (comme moi, par exemple) parlent de leur rue comme si elle faisait partie de la famille.

    Toulouse centre, ce sont des rues très étroites! Vélo, voiture, vadrouille: la cohabitation n'est pas facile au centre-ville de Toulouse, surtout quand on s'aventure dans ses passages les plus sinueux. La rue Neuve, une des plus étroites et des plus anciennes de la ville, est large de 1,70 mètre: on peut presque en toucher les deux côtés avec les bouts des doigts. Le coin de la rue Saint-Rome regorge également de ces petites rues, comme la rue Bédelières, qu'on atteint en passant sous un porche. Même entrée pour la rue de l'Ouest, qui débouche sur le quai de la Daurade. Dernière de cette famille, la rue Etroite, bien évidemment...

    La rue Gramat, dans le quartier Arnaud Bernard est une bombe urbaine: des gouttières aux boîtes aux lettres, rien n'a été épargné par le graff. La rue est une explosion de couleurs, de visages, de figures. Cette œuvre est le résultat d'un projet collectif initié au printemps 2000 en concertation avec les habitants, les propriétaires de la rue et la mairie. Actuellement, c'est le travail de Snake Graffiti, artiste toulousain qui orne la façade du n°5.

    À Toulouse, un grand nombre de rues portent le nom d’animaux : rue des Abeilles, rue des 3 Renards, rue des Biches, rue des Daims, rue des Oiseaux, rue des Pelicans, rue du Poisson, rue des Cigales, rue des Flamants, rue des Mouettes, rue de l’Hirondelle, rue de la Fourmi, rue des 3 Pigeons, rue des Bouquetins, rue du Colibri, rue des Moutons, rue des Libellules, rue des Canaris, rue de l’Écureuil, Patte-d’Oie, rue du Canard…

    La place de la Baïse est située à proximité du parc de la Maourine, entre le chemin Raynal et la rue de l’Allier. Il s’agit d’une rivière qui coule dans les départements des Hautes-Pyrénées, du Gers et de Lot-et-Garonne. Mais, facile de supprimer les deux points sur le i!

    Un peu dans le même registre, bien que plus solitaire, la rue Monplaisir se trouve en amont du port Saint-Sauveur, entre l’allée des Soupirs et le musée Labit. Tout un programme…

    Pour la station de métro La Vache, il existait vraisemblablement une métairie dans le quartier. De son côté, le nom de la rue des Chamois a été donné en 1969 à une voie nouvelle en bordure de la cité des Izards. Ce qui a probablement suggéré le nom.

    Quand j'étais enfant, l'été, pour nous rafraîchir un peu, les soirs d'été caniculaire, nous partions tous en famille le long de la route de Launaguet, pour rejoindre le Pont de la Vache, près du chemin de fer, du côté de Lalande... une sacrée ballade, croyez-moi… nous regardions les étoiles, passer les trains (oui, comme le ferait une vache) nous comptions les wagons des trains de marchandises et nous cherchions des lucioles… c'était avant. Avant la télé. Que nous avons acheté en début 1960.

    Le Marché aux cochons: Inutile d’interpréter ce nom qui vante directement sa marchandise, souligne d’emblée l’historien Pierre Salies dans son Dictionnaire des rues de Toulouse. Du milieu du XIXe siècle à 1914, il fut vendu beaucoup de ces animaux. Le marché aux cochons demeure un point de rendez-vous pour les fins gourmets qui habitent les Minimes.

    Quartier Bonnefoy, la rue Dieu est une voie créée vers 1880. Son nom a curieusement varié entre Dedieu, de Dieu et Dieu. En 1914, on voulut y mettre fin en l’appelant rue Parant. Mais Dieu l’emporta…

    Dans la même veine, on peut citer la rue des prêtres, dans le quartier des Carmes, dont le nom vient d’une maison appartenant au clergé de la Dalbade. À proximité du faubourg Bonnefoy, la rue de la Vierge a été baptisée ainsi car une statue de la Vierge était située au fond de l’allée.

    Toulouse compte aussi la rue de la Providence, la rue de la Sainte Famille, la rue de Sainte Mère Église, la rue des Anges, la rue de l’Espérance, la rue du Crucifix…

    Considérée comme une voie privée, un habitant en fit condamner l’accès en 1632 par une porte à l’angle de la rue du Castel dont on voit encore les fonds des deux côtés. N’ayant pas d’issue, elle fut longtemps négligée, et vers 1920 encore, nul éclairage n’y était prévu, rappelle Pierre Salies, dans son Dictionnaire des rues de Toulouse. À la Révolution, elle devient la rue de la Hache. On ne veut pas savoir pourquoi! D’autant que la rue de l’Homme Armé, également dans le quartier des Carmes, n’est pas loin…

    Elle permet de rejoindre le quai Lucien-Lombard depuis la rue des Blanchers.

    Et aussi…

    Rue des Muses

    Rue de la Brasserie

    Rue des Scouts

    Rue du Bon Voisin

    Rue de la Jalousie

    Rue des Braves

    Rue de Rapas

    Rue des Pavots

    Rue Courte

    Chemin de Neigreneys (mare noire)….

    Quand à la rue Gutemberg, elle a été proposée par un patron... d'imprimerie car son atelier se trouvait dans un coin où il y avait des maisons bourgeoises en débandes, au hasard...

    il était pour lui impossible d'indiquer à ses clients où se trouvait son imprimerie et ne cessait de réclamer un nom de rue à la mairie... le responsable du cadastre ne sachant quel nom donner demanda à l'imprimeur: proposez un nom?!! et l'imprimeur dit alors: vous n'avez pas de rue Gutenberg? Non? alors, prenez ce nom. Ce qui fut fait...

    Je tiens cette histoire de cet imprimeur, décédé aujourd'hui, chez qui j'ai été photograveur offsset quelques temps... En effet, je riais en lui disant: vous avez fait exprès d'habiter ici? toujours est-il que c'est bien trouvé! Et c'est alors qu'il me conta cette histoire. Qui est totalement et entièrement vrai, je vous assure! La rue Gutenberg découche sur la rue Neigreneys...

    Certes, il est parfois difficile de retrouver les premières traces de ces rues singulières. Bien loin de nos pensées contemporaines mal placées, ces noms sont souvent le fruit de mélanges linguistiques et de jolies déformations à travers le temps.

  • Pour le goûter des enfants

    Barres aux céréales et aux fruits secs

    Des barres avec cuisson

    Petite recette que je réalisais lorsque ma fille était à la maternelle; et oui, je l'ai élevée aux flocons d'avoines: c'était le seul petit déjeuner que l'on trouvait en supermarché début des  années 70… et les corn flakes.. et encore, que dans un seul supermarché. Il vous faut un flacon doseur EN VERRE, bien sûr.

    Pour environ 5 barres

    150 g de flocons d’avoines (si vous n'avez pas de balance, utilisez un verre avec graduations, au niveau du riz). 40 g d’abricots secs, 50 g de figues séchées

    20 g de raisins secs blonds; 20 g de noisettes

    30 g de pépites de chocolat noir (75 % minimum); 40 g de miel liquide (c'est facultatif car les fruits secs sont très sucrés); 100 g de compote de pommes sans sucre

    Coupez en petits morceaux les figues et les abricots secs. Dans un saladier, mélangez les flocons d’avoines avec les figues sèches, les abricots secs, les raisins secs, les noisettes concassées et les pépites de chocolat.

    Ajoutez la compote de pomme (et le miel), puis malaxez à la main pour une répartition optimale. (oui, cela poisse pas mal… mais bon à lécher!)

    Répartissez ensuite la préparation dans un moule rectangulaire en formant un bloc.

    Lorsque le bloc est réalisé et bien tassé, le démouler sur une plaque de cuisson, puis enfournez 15 à 20 minutes à 170°C.

    Laissez refroidir environ 30 minutes à température ambiante, puis découpez le bloc en barres.

    Conservation optimale, les barres dans une boîte en fer, hermétique au réfrigérateur