Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Futur - Page 5

  • Illuminations de Noël

    illuminations-toulouse-Patrice-Nin-630x0.jpg

     

     

     

     

     

    Esquirol réenchantée et cône lumineux géant à Toulouse

    Les cercles colorés rues Saint-Antoine-du-T et Boulbonne font partie d'une déambulation illuminée créée par la Ville de Toulouse pour les fêtes. (Photo : Patrice Nin/Ville de Toulouse)

    Les fêtes de fin d’années approchent et, avec elles, la traditionnelle période des illuminations des rues de Toulouse. Le top départ sera donné le samedi 3 décembre 2016, pour une période d’illuminations qui s’étalera jusqu’à mi-janvier 2017.

    La Ville a présenté lundi 21 novembre les nouveautés en la matière, avec des surprises réservées pour les places Esquirol, Saint-Étienne et Arnaud Bernard…

    Esquirol, nouvelle place illuminée cette année

    Comme annoncé au début de la mandature de Jean-Luc Moudenc à la tête du Capitole, une nouvelle place emblématique de Toulouse est illuminée chaque hiver. Cela avait commencé avec la place Wilson et sa fontaine lumineuse en 2014, suivie en 2015 par la place Saint-Georges et son TreeLight.

    Cette année, la marie va donc poursuivre cette stratégie en se concentrant sur la place Esquirol. " L’ambiance générale sera un esprit de grâce et de féerie pour un Noël lié à l’imaginaire ", décrit Émilion Esnault, conseiller municipal en charge de l’éclairage public.

    Si l’élu souhaite pour l’heure " garder un peu de mystère sur cette nouveauté afin de surprendre les Toulousains ", il concède malgré tout quelques détails de mise en scène :

    “Notre volonté est d’utiliser tout l’espace de la place, comme un seul environnement global. Dans la continuité de ce qui avait été fait place Wilson, il y aura aussi un mélange de couleurs modernes et du blanc classique dans les éclairages. ”

    C’est le concepteur et scénographe toulousain Lionel Bessières qui a été chargé de concevoir les illuminations pour la place Esquirol. Les Toulousains auront donc un aperçu de son travail dès lundi 21 novembre, puisqu’il s’est occupé de la nouvelle mise en lumière des Jacobins, inaugurée à 20 h.

     

    sapin-boule-Russeil-630x0.jpg

     

     

     

     

     

    Un cône lumineux de onze mètres place Saint-Étienne

    Entre ces trois places emblématiques – Wilson, Saint-Georges, Esquirol – se dessine donc au fil des années une sorte de " parcours des illuminations de Noël dans la ville ", comme le définit Émilion Esnault. C’est ainsi que des cercles colorés rues Saint-Antoine-du-T et Boulbonne ont ainsi marqué cette déambulation lumineuse, qui va être poursuivie cet hiver.

    Le réenchantement de la place Esquirol, auquel ont été associés les commerçants, ne sera pas la seule surprise cette année. Parmi les investissements prévus, figure également un cône lumineux de onze mètres de haut, sorte de sapin géant stylisé, qui sera installé sur la place Saint-Étienne.

    Les illuminations densifiées dans les faubourgs

     

    Une dizaine d’autres de ces cônes lumineux, plus petits cependant (trois à cinq mètres de haut), seront de plus répartis dans différents quartiers de la ville, tandis que les dix sapins boules utilisés les années précédentes sont aussi maintenus.

    Une façon de poursuivre la densification des illuminations dans les faubourgs toulousains. Avec un accent particulier accordé au quartier Arnaud-Bernard: l’un des deux sapins contemporains TreeLight mis en place à Saint-Georges l’an passé va en effet être transféré place Arnaud-Bernard.

    “Cela fait partie d’un plan plus large mené avec  la maire de quartier Julie Escudier afin de mettre en valeur le secteur. L’éclairage de Noël sera ainsi renforcé à Arnaud Bernard avec ce sapin, mais aussi davantage de motifs sur les candélabres, indique Émilion Esnault, mu par l’objectif de " faire toujours plus avec moins".

    Le conseiller municipal s’efforce en effet depuis trois ans de serrer les cordons de la bourse, stabilisant cet hiver le budget des illuminations à 700 000 euros, contre 850 000 euros à son arrivée au Capitole.

    Inauguration des animations de Noël le 3 décembre

    L’inauguration des différentes animations aura lieu le samedi 3 décembre 2016, à 18 h au square Charles-de-Gaulle, et sera suivie de l’inauguration des illuminations à 19 h à Esquirol. Celle-ci sera marquée par " une mise en lumière particulière, dynamique ", souligne-t-on du côté de la mairie.

    À cette occasion, les Toulousains pourront voir les membres de la compagnie de théâtre de rue les Plasticiens Volants déambuler en lumière dans les rues de Toulouse tout au long du parcours reliant le square à Esquirol.

    Les illuminations de Toulouse en chiffres

    • 800 mètres : c’est la longueur du plafond lumineux au-dessus de la rue d’Alsace-Lorraine. " Les plus grand de France ", selon Émilion Esnault.
    • 20 kilomètres de guirlandes lumineuses, dont dix en centre-ville
    • 700 motifs lumineux, dont 110 dans le centre-ville
    • 50 Pères Noël colorés dans les écoles
    • 600 heures d’allumage des guirlandes
    • 5 000 euros, c’est le coût en consommation électrique des illuminations, équipée en Led, pour les deux mois
  • Se souvenir, toujours...

    Que sont devenues les fleurs du temps qui passe?

    Que sont devenues les fleurs du temps passé?

    Les filles les ont coupées; elles en ont fait des bouquets

    Apprendrons-nous un jour, apprendrons-nous jamais!   

     

    Que sont devenues les filles du temps qui passe?

    Que sont devenues les filles du temps passé?

    Elles ont donné leur bouquet aux gars qu'elles rencontraient

    Apprendrons-nous un jour, apprendrons-nous jamais!

     

    Que sont devenus les gars du temps qui passe?

    Que sont devenus les gars du temps passé?

    A la guerre, ils sont allés; à la guerre, ils sont tombés

    Apprendrons-nous un jour, apprendrons-nous jamais!

     

    Que sont devenues les fleurs du temps qui passe?

    Que sont devenues les fleurs du temps passé?

    Sur les tombes, elles ont poussé; d'autres filles vont les couper

    Apprendrons-nous un jour, apprendrons-nous jamais!

     

    Lyrics powered by LyricFind

     

    fleurs_bouquet.gif

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • C'est magique!

    Au Canada, dans le restaurant "Le Petit Chef", tenu par un français...Grâce à des rétroprojecteurs places au-dessus des tables, un montage vidéo est projeté sur votre table et vous permet d'attendre votre commande sans impatience.....

     

  • Le bonheur est à TOULOUSE, la preuve!!!!

    Classement. Toulouse, championne du monde du bonheur au travail

    Selon un classement publié par le réseau social LinkedIn, jeudi 6 octobre, Toulouse est championne du monde des villes où les salariés sont les plus épanouis. Précisions.

    Toulouse est la ville du monde où l’on se sent le mieux au travail. C’est ce qui ressort d’un classement, publié jeudi 6 octobre, par LinkedIn. D’après le réseau social, 67% des salariés toulousains sont épanouis. Ce qui place la Ville rose en tête du classement devant Berlin, New York et Paris, grâce à la diversité des offres d’emploi qu’elle propose, le cadre de vie et le niveau de rémunération.

    Voici le top ten :

        Toulouse, France : 67 %

        Halifax, Canada : 65 %

        Charlotte, Etats-Unis : 64 %

        Dortmund, Allemagne : 63 %

        Berlin, Allemagne : 60 %

        Stuttgart, Allemagne : 59 %

        Cologne, Allemagne : 58 %

        Hambourg, Allemagne : 57 %

        New York, Etats-Unis : 54,9 %

        Strasbourg, France : 54,8 %

     

    La France, en sixième position

    L’étude, réalisée par Censuswide en juillet 2016, s’est penchée sur plus de 10 000 professionnels en Allemagne, en France, au Canada, en Australie, à Singapour, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Sur le palmarès national, la France se trouve à la sixième place avec 49% de salariés satisfaits, derrière l’Allemagne (56,3%), Etats-Unis (51,5%) et Canada (49,4%), le Royaume-Uni (49,3%), l’Australie (49,2%).

    Selon cette enquête, dans l’Hexagone, les principaux facteurs d’épanouissement sont la rémunération (pour 50,5% des sondés), la relation avec leurs collègues et l’autonomie (41,7 %), ou encore le lien avec son supérieur (25,7 %).

     

    capitole.jpg

     

     

     

     

    Place du Capitole à Toulouse

    Le Capitole est la Mairie de Toulouse

    C'est le plein centre de la Ville Rose

     

  • Ils sont fous ces ricains!

    La France est par excellence le pays des saveurs et de la gastronomie. Nous devons protéger notre savoir-faire, notre culture, ainsi que nos bons produits comme par exemple nos nombreux fromages qui seront sacrifiés sur l'autel des accords négociés (TAFTA, CETA) si nous ne bougeons pas!

    En effet, les accords négociés avec le Canada (CETA) et les Etats-Unis (TAFTA) prévoient de reconnaitre 18% à peine des produits français labellisés par l'Union européenne.

     C'est pourquoi, nous devons agir pour protéger nos produits français labellisés et du coup, trouvez sur le net une pétition et signez-la ou, s'il n'y en a pas, créez-là!

    camembertFriTES.jpg

     

     

     

     

     

    Touchez pas à mon calendos ni à mon Roquefort!

     

    gateau-a-la-broche-roquefort1.jpg