Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

société - Page 5

  • Boules “Rochers“ maison

    Ingrédients (pour 30 pièces)

    100g de gaufrettes; 225g de crème épaisse au chocolat maison

    400g de chocolat au lait; 150g de noisettes en poudre

    30 g de noisettes entières et 80g de praliné concassé

    Pour la crème au chocolat

    125 g de chocolat noir cassé en morceaux; 40 cl de lait

    35 cl de crème fraîche liquide, 6 jaunes d’œufs

    100 g de sucre en poudre; 1 cuillère à soupe de fécule de maïs

    1 cuillère à café d’extrait de vanille liquide

    Mixez légèrement les gaufrettes pour qu'il reste de petits morceaux.

    Dans un saladier en verre, versez les gaufrettes mixées, la poudre de noisette et la crème épaisse au chocolat maison.

    Mélangez bien à l'aide d'une cuillère à soupe, puis travaillez la pâte avec les mains (propres et sans vernis à ongles, bien sûr!).

    Façonnez de petites boules et glissez au milieu une noisette entière. Formez une boule. Laissez durcir au congélateur 30 minutes.

    Faire fondre le chocolat au lait. Y verser le praliné concassé. Trempez les boules dans ce mélange et les déposer sur une plaque chemisée au beurre et sucre en poudre. Laissez durcir au réfrigérateur une heure.

     

  • À bas les affameurs, vive les circuits courts!

    Il y a trois jours, j’ai eu besoin d’un extrait d’acte de naissance. Ni une ni deux, je me suis mise à l’ordinateur, c’est si pratique de faire ainsi les démarches, pas de déplacement comme autrefois, pas de lettre à envoyer. J’ai tapé "mairie de …", le site s’est ouvert, et j’ai rempli le questionnaire. Et puis je venais de terminer lorsqu’est apparue une page de paiement. Paiement pour un document gratuit? Sans blague! Aussitôt retour en arrière. Eh bien pour trouver le site réel de la mairie, j’ai dû consulter plusieurs sites et perdre du temps. Car, là aussi, des escrocs s’immiscent et se font passer pour ce qu’ils ne sont pas. Pour ceux qui tombent dans le panneau, ces sites payants se feront délivrer par les mairies les documents demandés, se substituant aux demandeurs, et les leur renverront.

    Partout, absolument partout, des profiteurs se font entremetteurs, sans qu’on le leur demande, et se font payer pour leurs " services". Ce qui est plus grave, c’est lorsque les intermédiaires se mêlent d’économie et d’approvisionnement. Un exemple parmi d’autres, concernant les pommes. Un de mes amis normands m’a raconté ce matin que son voisin, grand producteur de pommes, a été approché par une grande enseigne dont je tairai ici le nom. De toute façon, il semble bien qu’elles appliquent toutes les mêmes procédures. La grande enseigne lui a racheté, à bas prix, toute sa production, et a installé sur son domaine de grandes chambres froides dans lesquelles les fruits ont été tout de suite entreposés. Puis, par un système industriel, tout l’oxygène des chambres a été pompé. Ainsi pas de bactéries. " On mange les pommes de l’année précédente ", m’a expliqué cet ami. Ça explique bien des choses, notamment un goût qui a disparu et une conservation courte.

    Parlons des pêcheurs. Ils partent en mer, dans de très dures conditions, ne dormant que trois heures par jour et affrontant les éléments. Puis retour au port avec leur pêche. Et là, ce sont les mareyeurs, avec leurs blouses noires, qui font les prix. C’est insupportable. Les uns travaillent dur, les autres profitent de ce travail.

    Idem pour le vin, le lait, le blé… Idem lorsque les grands domaines n’appartiennent pas aux banques, internationalisées et aux très grandes entreprises qui n’ont plus qu’une patrie : le fric.

    À côté de cela, nos petits producteurs, nos paysans, se crèvent pour nous nourrir. Eux-mêmes, en couple, ne touchent même pas le Smig. Nous leur devons tout sans les reconnaître. L’année dernière, 108 d’entre eux se sont suicidés. Du moins est-ce ceux que l’on a recensés. Cela fait deux par semaine. Intolérable. Guillaume Canet a tourné, il y a quelques années, un beau film sur le sujet, " Au nom de la terre ", incarnant un agriculteur au bord du gouffre. Cela aurait dû alerter. Mais que dalle!

    Mais pourquoi un petit agriculteur du fin fond de la France devrait-il attendre les autorisations de Bruxelles pour savoir quand faucher? Quand récolter? Il sait mieux que les technocrates ce qu’il faut faire et quand. Et pourquoi le prix de son blé devrait-il être décidé aux États Unis, au sein de la fameuse bourse de Chicago? Quelle est donc cette folie?

    Il faut y mettre un terme, en développant au maximum les circuits courts par lesquels des agriculteurs vendent eux-mêmes les fruits de leur travail aux consommateurs, en direct. Ce sera plus frais, plus sain, et moins cher. Il est temps de mettre un frein au pouvoir corrupteur et déloyal des grosses entreprises. À nous d’agir pour en finir et rétablir une situation plus saine.

    Louise Guersan

    https://ripostelaique.com/a-bas-les-affameurs-vive-les-circuits-courts.html

     

  • Dame blanche maison

    Purée de marrons

    Ingrédients

    40 cl d’eau de source; 400 g de sucre (ou moins);

    1 kg de marrons entiers frais ou un pot en verre déjà épluchés

    1 gousse de vanille ou de la poudre de VRAIE vanille

    Incisez les marrons sur la partie la plus pointue. Épluchez-les et mettez le tout dans une casserole d'eau froide. Faites bouillir 10 minutes, puis passez-les au mixeur.

    Ou bien: Rincez le pot de marrons en verre -longuement- à l'eau courante et versez dans le mixeur. Mettez moins de sucre que ci-après.

    Dans une casserole à fond épais en inox, mélangez le sucre, l'eau et les graines de la gousse de vanille. Portez à ébullition, puis laissez tiédir.

    Versez progressivement le sirop dans la purée de marrons, puis mixez à nouveau.

    Faites une chantilly épaisse un peu sucrée avec du sucre vanillé maison; dans un verre large ou verrine, remplissez de crème marron et déposez la chantilly sur le dessus.

    Passez une heure au frais.

     

  • Purée de marrons maison

    Ingrédients

    40 cl d’eau de source; 400 g de sucre (ou moins);

    1 kg de marrons entiers frais ou un pot en verre déjà épluchés

    1 gousse de vanille ou de la poudre de VRAIE vanille

    Incisez les marrons sur la partie la plus pointue. Épluchez-les et mettez le tout dans une casserole d'eau froide. Faites bouillir 10 minutes, puis passez-les au mixeur.

    Ou bien: Rincez le pot de marrons en verre -longuement- à l'eau courante et versez dans le mixeur. Mettez moins de sucre que ci-après.

    Dans une casserole à fond épais en inox, mélangez le sucre, l'eau et les graines de la gousse de vanille. Portez à ébullition, puis laissez tiédir.

    Versez progressivement le sirop dans la purée de marrons, puis mixez à nouveau.