Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Alcool maison!

     

     

     width=

    Fabriquez vous-même votre vin aphrodisiaque!

     

  • Je ne crois pas que beaucoup de gens pensent à réaliser cette recette!

    Oignons farcis

    Achetez un ou deux oignons blancs un peu aplatis par personne et de taille moyenne.

    100 g de chair à saucisse de Toulouse

    50 g de fromage râpé, de l'huile ou graisse de canard

    Enlevez les peaux de l'oignon blanc, en général, c'est juste la première. Faites les bouillir dix minutes à l'eau salée.

    Égouttez et laissez refroidir; creusez avec une petite cuillère le centre et conservez la pulpe de l'oignon récupérée.

    Dans un saladier, mélanger la pulpe d'oignon, 100 g de chair à saucisse et le fromage râpé. Faites une pâte et farcissez les oignons; faites les frire dans une sauteuse à feu doux à couvert.

    Découvrez et faire roussir les côtés et délicatement le côté du hachis.

    En général, vous cuirez environ 20 mn à 30 mn avec ou sans le couvercle.

    Cela sent bon l'oignon, croyez-moi!

    Vous pouvez servir avec une tombée de poireaux avec de la cansalade coupée en morceaux.

  • Y'a que la vérité qui fâche!

    L’ÉDITO D’YVES DE KERDREL

    Le dangereux retour des pacifistes. Après avoir tenté de nous faire croire à " l’esprit de Charlie ", un grand nombre d’intellectuels parlent maintenant de la naissance d’une " génération bataclan ". Une génération de français de sangs mêlés, obsédée par ce terme ridicule de " vivre-ensemble " et par la soif de paix. A cela s’ajoute le retour de ces pacifistes qui reprennent en chœur le slogan " nos morts, vos guerres ". Il est permis de se tromper une fois, mais surement pas de persévérer dans l’erreur. Ce n’est pas une génération, ou une population " bo-bo " qui a été attaquée le 13 novembre, c’est la France toute entière. Et la France ne serait pas la France si elle ne décidait pas d’une riposte radicale, organisée et définitive contre ces barbares. Après le 11 septembre 2001, pas un américain n’a ressorti du placard des années 60, les oripeaux du pacifisme. Il serait bon que les Français en finissent avec cette manie de s’excuser de tout, y compris d’aller frapper nos ennemis.

     

     fete_gif_france_DRAPEAU.gif

     

     

     

     

     

             

    La phrase du jour

    “À ceux qui prenaient la parole pour tenter d'éveiller les consciences sur les dangers de ce désarmement intellectuel, culturel, spirituel et moral auquel conduisait ce nihilisme, il fut intenté des procès en sorcellerie. Ceux qui dénonçaient les méfaits du pédagogisme à l’école étaient disqualifiés comme réactionnaires. Ceux qui rappelaient qu’il n’y a pas d’éducation sans règles et sans sanction étaient tenus pour des parents indignes. Ceux qui défendaient la famille étaient qualifiés de petits bourgeois. Ceux qui disaient qu'un pays a besoin de frontières étaient pétainistes. Ceux qui évoquaient l'immigration comme un problème étaient racistes. Ceux qui appelaient à un islam de France et qui dénonçaient les dangers du communautarisme étaient islamophobes. […] Ceux qui pointaient les risques que faisait courir à la cohésion du pays l’affaissement de l’identité nationale […] étaient des nationalistes belliqueux. Les partisans d'une justice plus ferme avec les délinquants, les défenseurs de l’autorité, étaient traités de fascistes.„

    Nicolas Sarkozy, président des Républicains, lors de son meeting à Schiltigheim hier.

     

    fete_gif_france_DRAPEAU.gif

     

     

     

     

     

     

     

     ____________________________

     

    Le combat de Christian Estrosi pour les crèches de Noël

    Par valeursactuelles.com  

    Christian Estrosi estime que les crèches de Noël sont avant tout "une tradition"

    Tradition. La publication d’un guide sur la laïcité par l’Association des Maires de France, la semaine dernière, continue de susciter des réactions. Dernière en date, celle de Christian Estrosi qui défend la mise en place de crèches de Noël publiques.

    A l’approche des fêtes de Noël, mais aussi des élections régionales, la tête de liste Les Républicains Christian Estrosi part en croisade contre les mesures prônées par l’AMF (association des maires de France) concernant la laïcité. L’association présidée par le maire de Troyes (LR) François Baroin, a en effet publié la semaine dernière une charte de bonne conduite à destination des maires du pays. Il y est demandé aux " élus, dans leur action publique, de s'abstenir de faire montre de leurs propres convictions religieuses ou philosophiques" afin d’éviter toute " entorse à la laïcité ".

    " Une tradition qui appartient au patrimoine des Français "

    Sur la question des crèches, l’AMF demande la création d’une loi visant à interdire leur mise en place par les mairies. Le maire de Nice a ainsi fait part avec vigueur de son indignation, arguant qu’il s’agit avant tout d’une tradition culturelle. " Je défends les traditions populaires de nos régions notamment lorsqu'il s'agit d'accueillir des crèches dans les espaces publics. Chaque année, la ville de Nice installe sur une place historique au cœur de la vieille ville " estime le candidat à la présidence de la région PACA relayé par le Figaro.

     

    Si Christian Estrosi considère qu’il s’agit d’ "une tradition immémoriale qui appartient au patrimoine des Français, quelles que soient leurs confessions ", d’autres estiment que la sphère publique ne doit pas être concernée. Le tribunal administratif de Nantes avait ainsi ordonné l’an dernier le retrait d’une crèche dans le hall du conseil général de Vendée au nom du principe de séparation de l'Église et de l'État.

    Un flou juridique

    A l’inverse, le tribunal administratif de Montpellier avait donné raison à Robert Ménard qui refusait de retirer sa crèche du hall de la mairie de Béziers considérant qu’elle avait " constamment été présentée comme une exposition s'inscrivant dans le cadre d'animations culturelles organisées à l'occasion des fêtes de Noël dans le cœur de ville, sans qu'aucun élément ne révèle une intention différente ou la manifestation d'une préférence pour les personnes de confession chrétienne ".

    A moins d’un mois de Noël la question risque donc à nouveau de diviser municipalités et tribunaux.

     

    noel_rois_mages_263.gif

     

     

     

     

     

  • La soupe préférée à l'Elysée et les locataires actuels

    Soupe de navets

    Pour 6: 1 kg de navets coupés en gros morceaux;

    2 cuillerées de farine; 2 cuillerées d'huile d'olive; du sel marin, une pincée de noix de muscade et 75ml d'eau.

    Dans une grande casserole ou une sauteuse à bord très haut, mettre l'huile d'olive, saupoudrez de la farine, faite dorer en remuant.

    Ensuite, rajoutez les morceaux de navets, puis l'eau, le sel et la noix muscade.

    Faites cuire très longtemps à petit feu jusqu'à ce que les navets soient tendres sous la fourchette.

    Passez à la moulinette ou au mixer. Remettre la purée sur le feu quelques minutes afin de l'avoir suffisamment chaude pour la déguster.

    Vous pouvez la servir sur des croutons de pain tintché et saupoudrer de persil ou basilic haché.

     

     

  • Les témoignages des Toulousains archivés et bientôt mis en ligne

    De nombreux messages, dessins et autres objets ont été déposés sur la façade du Capitole, à Toulouse, après les attaques du 13 novembre…

    De nombreux messages et objets ont été déposés sur la façade du Capitole, à Toulouse, le 16 novembre 2015, pour soutenir les victimes des attentats de Paris et Saint-Denis, trois jours plus tôt.

    De nombreux messages et objets ont été déposés sur la façade du Capitole, à Toulouse, le 16 novembre 2015, pour soutenir les victimes des attentats de Paris et Saint-Denis, trois jours plus tôt. - Nicolas Stival / 20 Minutes

    Des dessins, des petits mots, des bougies, voire des chapelets… La façade de l’hôtel de ville de Toulouse, place du Capitole, s’est couverte de messages de solidarité pour les victimes des attentats de Paris et Saint-Denis, le 13 novembre. Ceux-ci vont passer à la postérité.

    Le maire Jean-Luc Moudenc (LR) a en effet demandé aux archives municipales de récupérer ces témoignages, comme cela avait été déjà le cas après l’attentat contre Charlie Hebdo, au mois de janvier.

    “Les documents originaux et en bon état de conservation seront collectés, indique la ville de Toulouse dans un communiqué. Des photographies ont d’ores et déjà été réalisées“.

    Les documents seront restaurés si besoin, puis mis en ligne pour consultation sur le site des archives municipales.

     

    111111.jpg

     

     

     

     

     

    1111111.jpg

     

     

     

     

    11.jpg

     

     

     

     

     

    1111.jpg