Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Poêlée toulousaine

    Je l'appelle “toulousaine“ parce que c'est un mélange à moi avec de la bonne et vraie saucisse de Toulouse!

    Par personne: 120 g de saucisse de Toulouse ou 2 à 3 chipolatas; deux ou trois grosses pommes de terre; 1 demi oignon jaune; 1 cuillère café; de moutarde maison; herbes de Provence; thym frais, sel, poivre; graisse de canard; 15 cl de crème fraîche liquide

    Pelez si nécessaire les pommes de terre (ou non, si elles sont bio mais lavez-les bien tout de même en les faisant tremper dans une cuillère à soupe de bicarbonate de soude durant dix minutes -ce trempage doit être utilisé pour TOUS VOS LÉGUMES ET FRUITS).

    Coupez en très gros cubes les pommes de terre, faites les cuire dans de l'eau bouillante salée, environ 20 mn (ou moins en cocotte-vapeur); réservez au chaud.

    Dans un sautoir, versez la graisse de canard et faites cuire les oignons coupés en gros dés; laissez-les bien brunir. Ajoutez la saucisse coupée en tronçon de deux ou trois cm et faire bien cuire.

    Pendant ce temps, mélangez la crème fraîche et la moutarde avec des épices

    Ajoutez les pommes de terre précuites et faites rissoler le tout. Versez la sauce moutarde épicée et laissez mijoter dix minutes à feu doux. Remuez bien.

    Vous pouvez rajouter des haricots verts en bocaux de verre coupés en morceaux si vous trouvez que vous n'en avez pas assez dans l'assiette ou des champignons sauvages.

    Pas mal aussi avec des choux de Bruxelles ou des marrons -déjà cuits, en conserve de verre.

     

  • Truffes maison

    15 cl Crème liquide entière; 50 g Beurre doux

    5 cl alcool fort: armagnac pour rester entre nous chers payses!

    300 g Chocolat noir, Cacao en poudre non sucré

    Faites chauffer la crème liquide, l'alcool et le beurre. Incorporez délicatement la crème obtenue, légèrement tiédie, au chocolat à l'aide d'une spatule (la crème ne doit pas être trop chaude pour ne pas trancher).

    Réserver au réfrigérateur. Lorsque la ganache commence à durcir, versez-la dans une poche à douille et réalisez des boules sur des feuilles de papier sulfurisé. Vous pouvez aussi rouler avec un cuillère pour faire des billes…

    Réservez ensuite au frais jusqu'à complet refroidissement. Roulez chaque truffe dans du cacao en poudre.

     

  • Maïs aux crevettes

    ou lycée de Versailles...

    Par personne: une petite boîte de maïs tendre, 2 grosses cuillères à soupe crème fraîche épaisse; 250 g de crevettes fraîches que vous laverez à grande eau deux fois et décortiquerez ensuite. ½ poivron rouge; sel, poivre, persil haché, 1 cuillère à soupe de moutarde maison

    Déposez vos crevettes décortiquées sur papier absorbant pour retirer l'eau.

    Ouvrez la boîte de maïs, jetez la saumure, rincez à l'eau courante la passoire que vous secouer longtemps; déposez dans un saladier avec une feuille de papier absorbant; malaxez pour que l'eau soit absorbée.

    Epépinez le morceau de poivron et coupez finement en brunoise.

    Mettre tous les ingrédients dans un saladier ou plat creux et mélangez déjà.

    Préparez la sauce froide: dans un grand bol, versez la moutarde et mélangez avec la crème fraîche. Poivrez, salez, rajoutez le persil ciselé. Poivre et sel. Goûtez: il faut toujours goûter ce que l'on fait. Mélangez bien le tout et versez sur le mélange maïs, crevettes et brunoise de poivron.

    Servez frais. Vous pouvez en faire des tartines.

    Vous avez bien compris que crevettes et maïs ne doivent pas contenir l'eau de rinçage.

     

     

  • Sécheresse et canicule en 2019

     

    J'ai cru longtemps qu'il pleuvrait et ferait froid longtemps, cette année comme en 2018 mais, le “truc“ des paysans que je réalise depuis 35 ans m'informe que nous aurons plutôt une très grande sécheresse et des températures hors norme dans la journée, toute l'année!

    Donc, prenez vos précautions si la météo est une phase importante de votre travail!

    Pour les autres, il est temps d'installer la climatisation chez vous!

     

  • Riez, gens d'Occitanie!

    Être végétarien: c'est mauvais pour la santé

    Une étude scientifique montre qu’être végétarien rend plus souvent malade. À l’inverse les gros mangeurs de viande ont une vie plus saine.

    Par Pierre Gosselin. Contrepoints.org

    Ce n’est un secret pour personne: la plupart des végétariens sont souvent des écologistes radicaux et des alarmistes du climat particulièrement hystériques. Il est possible que l’université de Graz en Autriche ait découvert une raison à cela: leur régime alimentaire malsain.

    Une nouvelle étude de l’université de Graz conclut que les végétariens sont plus souvent malades et ont une qualité de vie moindre que celle des personnes mangeant de la viande. Selon le communiqué de la presse allemande, les végétariens sont " plus souvent sujets aux cancers et aux problèmes cardiaques". L’article déclare également qu’ils sont plus souvent atteints de troubles d’ordre psychologique. En conséquence, écrit le rapport, ils représentent une plus grande charge dans le système de sécurité sociale.

    Selon le communiqué de presse, les scientifiques ont étudié des données de l’Austrian Health Interview Survey (AT-HIS), qui fait également partie d’une des enquêtes les plus importantes et reconnues de l’UE (European Health Interview Survey).

    Les scientifiques ont utilisé un panel d’un total de 1320 personnes qui étaient divisées en 4 groupes de 330 personnes chacun. Tous les groupes étaient comparables en termes de sexe, d’âge et de statut socio-économique. Cette étude prenait également en compte le tabagisme ainsi que l’activité physique. L’IMC (Indice de Masse Corporelle) se trouvait également dans la moyenne (22,9 – 24,9) pour les quatre groupes. La seule chose vraiment différente parmi ceux-ci était le régime alimentaire. Les quatre groupes étaient:

    végétariens

    mangeurs de viande avec beaucoup de fruits et de légumes

    mangeant très peu de viande

    mangeant beaucoup de viande

    plus de trois quarts des participants étaient des femmes (76,4%)

    Les végétariens considérablement plus victimes de maladies chroniques

    Le communiqué de presse indique que les résultats contredisent les clichés communs sur le fait que les régimes sans viande sont plus sains. Les végétariens ont deux fois plus d’allergies que le groupe mangeant beaucoup de viande (30,6% contre 16,7%) et ils sont soumis à un taux supérieur de 166ù de risque de cancer (4,8% contre 1,8%). De plus, les scientifiques ont découvert que les végétaliens avaient un taux de risque de problème cardiaque supérieur de 150% (1,% contre 0,6%). Au total, ils ont étudié près de 18 maladies chroniques différentes. Comparé aux mangeurs de viande, les végétariens étaient plus touchés pour 14 d’entre elles (78%) y compris l’asthme, le diabète, les migraines et l’ostéoporose.

    L’université de médecine de Graz confirme les découvertes faites par l’université d’Hildesheim: les troubles psychologiques sont plus fréquents chez les végétariens, déclare le communiqué de presse.

    Aux racines de l’anxiété et de la dépression?

    Dans cette analyse, l’université de Graz remarque que les végétariens étaient deux fois plus sujets à l’anxiété et à la dépression que les gros mangeurs de viande (9,4% contre 4,5%). Ce résultat a été confirmé par l’université d’Hildesheim qui avait noté que les végétariens souffraient de façon plus significative de dépression, d’anxiété, de maux psychosomatiques et de troubles alimentaires. Les scientifiques de Graz révèlent également que les végétariens tombent plus souvent malades et se rendent plus souvent chez le médecin.

    Les mangeurs de viande apparaissent également comme ayant une "qualité de vie bien meilleure toutes catégories confondues" comme le démontre l’étude. Les quatre catégories étudiées étaient: santé physique et psychologique, relations sociales et qualité de vie liée à l’environnement.

    Une science qui doute

    Une fois de plus, il ne s’agit pas de la première étude qui a récemment contredit les idées que les végétariens vivaient plus sainement. L’étude la plus importante au monde concernant la nutrition (EPIC) indique que les végétariens ont, au contraire, tendance à mourir plus jeunes.

    Récemment, des experts ont démontré que les bénéfices sanitaires présumés liés à un régime végétarien tiennent plus du mythe et des légendes. Par exemple, selon le Professeur Ulrich Voderholzer, Directeur et Chef Médecin de la Schön Klinik Roseneck et expert en troubles alimentaires, les promesses faites par les associations végétariennes "ne sont pas scientifiquement prouvées“.

    Le communiqué de presse de l’université de Graz déclare: "Il s’agit plus d’un message idéologique qui suggère de fausses promesses“.

    Avant d’ajouter: "Concernant la prévention des cancers grâce aux fruits et légumes, le Prof. Rudolf Kaaks du Centre de Recherche Allemand sur le Cancer DKFZ indiquait: " Il n’y a pas de relation; 0,0% ". "

    Les écolos ne sont pas seulement crédules en matière de science climatique, mais nombreux sont ceux qui le sont aussi à propos des sciences nutritionnelles. Les mangeurs de barres de céréales et câlineurs d’arbres bisounours semblent donc être les plus mal informés de la planète.