Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

toulousain - Page 6

  • Gratin de chou-fleur classique

    Pour 4 personnes

    1 gros chou-fleur, 25 g de beurre

    25 g de farine, 50 cl de lait

    Noix de muscade, Sel, poivre

    100 g de fromage râpé

    Détaillez le chou-fleur en fleurettes puis le faire cuire dans une casserole d'eau bouillante ou à la vapeur jusqu'à ce qu'il devienne tendre. Égouttez puis réservez.

    Préparez la béchamel: faire fondre le beurre, ajoutez la farine et remuer. Versez le lait progressivement en mélangeant continuellement. Quand la béchamel devient épaisse, retirez du feu et assaisonnez avec du sel, du poivre et de la noix de muscade.

    Dans un plat à gratin légèrement beurré, écrasez légèrement les fleurettes de chou-fleur, versez la béchamel par-dessus et mélanger.

    Parsemez de fromage râpé, saupoudrez de panure et enfournez pendant 35 minutes environ à 180°C. Se déguste bien chaud.

    Vous pouvez cuisiner de la même manière tous les autres choux

     

  • Bon à savoir!

    10 fruits les moins sucrés

    1 - Le citron

    On pouvait s'en douter, le citron est le fruit le moins sucré, avec seulement 2 g de sucre pour 100 g.

    Il contienr 2 g de sucre pour 100 g de fruit

    2 - Fraise et framboise

    Ce sont les fruits rouges les moins sucrés, Pour la portion recommandée de 50 g, elles contiennent 2 g de sucre (ce qui fait 4 g de sucre aux 100 g).

    3 - La prune

    La prune contient 9 g de sucre pour 100 g, mais sa portion est de 30 g ce qui correspond à environ 2,7 g de sucre.

    4 - La groseille

    La groseille contient 6 g de sucre pour 100 g, soit 3 g pour sa portion est de 50 g,

    5 - La mûre

    La mûre contient 9 g de sucre pour 100 g, mais sa portion est de 50 g, soit 4,5 g de sucre par portion.

    6 - L’abricot

    L'abricot contient 9 g de sucre pour 100 g, comme la prune, mais sa portion habituelle est de 65 g ce qui donne 5,85 g de sucre par portion.

    7 - La mandarine

    La mandarine contient elle aussi 9 g de sucre pour 100 g, soit 6,3 g de sucre pour sa portion de 70 g.

    8 - Le kiwi

    Le kiwi contient 9 g de sucre pour 100, mais sa portion est d’environ 75 g ce qui donne 6,75 g de sucre pour la portion.

    9 - La pastèque

    La pastèque contient 7 g de sucre pour 100 g, ce qui correspond à sa portion.

    10 - Le melon

    Le melon contient environ 6 g de sucre pour 100 g, mais sa portion est d’environ 120 g ce qui donne environ 7,2 g de sucre par portion.

    Les fruits d'Automne et d'Hiver contenant le moins de sucre

    Pamplemousse: 6 g/100 g

    Orange: 8 g/100 g

    Mandarine & Kiwi: 9 g / 100 g

    Poire: 10 g/100 g

    Pomme, coing, raisin noir: 11 g/100 g

    Raisin blanc: 16 g/100 g

    Les fruits de Printemps et d'Été contenant le moins de sucre

    Rhubarbe, fraise & framboise: 4 g/100 g

    Groseille & melon: 6 g/100 g

    Nectarine & pastèque: 7 g/100 g

    Abricot, prune & mûre: 9 g/100 g

    Cassis, pêche & poire: 10 g/100 g

    Myrtille, pruneau, pomme: 11 g/100 g

    Figue: 13 g/100 g

    Cerise: 14 g/100g

    Les fruits exotiques contenant le moins de sucre

    Vous pouvez également trouver d’autres fruits, plus exotiques et faiblement sucrés sur les étalages du marché:

    La carambole qui contient 4 g de sucre pour 100 g,

    La goyave qui en renferme 6 g par 100 g,

    La cranberry ou canneberge fraîche qui comporte 7 g de sucre pour 100 g.

    Les fruits rouges contenant le moins de sucre

    Fraise: 4 g/100 g

    Framboise: 4 g/100 g

    Groseille: 6 g/100 g

    Mûre: 9 g/100 g

    Cassis: 10 g/100 g

    Myrtille: 11 g/100 g

    Cerise: 14 g/100 g

    Quels sont les fruits secs (naturels) les moins sucrés?

        Noix du Brésil: 2,33 g/100 g

        Noix: 3 g/100 g

        Amande: 4,2 g/100 g

        Cacahuète: 5,9 g/100 g

        Noisette: 4,9 g/100 g

        Noix de macadamia: 4,24 g/100 g

        Noix de pécan: 4,9 g/100 g

        Pignon de pin: 5,21 g/100 g

        Pistache: 7,74 g/100 g

        Noix de cajou: 8,01 g/100 g

     

    Quels sont les fruits qui contiennent le moins de fructose?

    Pour les personnes qui souffrent de malabsorption du fructose, il est important de connaître les fruits qui en sont les moins pourvus pour éviter les troubles intestinaux:

        Rhubarbe: 0,67 g/100 g

        Citron: 0,4 g/100 g

        Pêche: 1,29 g/100 g

        Abricot: 1,3 g/100 g

        Nectarine: 1,37 g/100 g

        Mandarine: 1,5 g/100 g

    Quels sont les fruits les plus riches en sucre?

        Datte: 64,7 g/100 g

        Litchi: 15,7 g/100 g

        Banane: 15,6 g/100 g

  • Hé, hé, hé!

    Nous parlons le meilleur Français!

    Ces cartes exceptionnelles sont l’œuvre colossale du linguiste Mathieu Avanzi, chargé de recherche à l’Université catholique de Louvain (Belgique), et ont été créées dans le cadre du projet-blog de crowdsourcing Français de nos régions, qui se consacre à la variation du français à travers le monde. Et comme l’explique l’auteur dans son article original, ces cartes " ont été réalisées à partir des résultats d’enquêtes conduites sur le web, auxquelles près d’une dizaine de milliers d’internautes ont pris part ".

    Bien que ces cartes soulignent avec brio la richesse linguistique qui subsiste en France, certains sites populaires ont saisi cette occasion pour condamner les régions où le français est "mal" parlé. En choisissant un titre sensationnaliste à caractère prescriptif, et sans aucun doute pour attirer les clics des internautes, le journaliste de BuzzFeed, par exemple, a préféré raviver un débat qui n’a pas lieu d’être, celui de savoir qui, dans l’Hexagone, parle le meilleur français.

    Pour les linguistes, qui ne voient pas les langues comme immuables et unifiées mais plutôt comme des systèmes variables en changement constant, il est insensé qu’un locuteur puisse prononcer sa langue maternelle "mal" ou "correctement " : toutes ces variantes sont légitimes par le fait même qu’elles existent (contrairement à ce qu’insinuent les dictionnaires ou les grammaires normatives). L’attitude privilégiée par cet article va donc complètement à l’encontre de la raison d’être de la plate-forme linguistique Français de nos régions, qui ne cherche qu’à décrire et expliquer la variation linguistique et non à prescrire comment les gens devraient parler. Et, au final, ce type de propos aura des répercussions désastreuses : il ne fera que décourager l’usage de français régionaux.

    Pourquoi? Parce qu’à un stade avancé l’insécurité linguistique – le sentiment que ressent un locuteur lorsqu’il n’a pas confiance en la façon dont il maîtrise sa langue maternelle puisqu’il considère qu’il ne la parle (ou ne l’écrit) pas "correctement" – peut mener une langue à devenir en voie de disparition: des locuteurs qui se font constamment juger sur leur façon de parler auront tendance, à la longue, à vouloir modifier leur langue.

    Pour en revenir à la prononciation de rose (et de jaune, drôle ou saute), il faut noter que BuzzFeed cherche en fait, malgré son titre contradictoire, à légitimer le français parlé au sud de la France. En effet, il faut lire l’article jusqu’à la toute fin pour découvrir que les gens qui prononcent rose avec le O ouvert de dormir respectent en fait " la loi de position " du système des sons du français qui détermine ses règles de prononciation.

    Ce qui est problématique c’est lorsque le journaliste de BuzzFeed explique que les gens qui prononcent rose avec le O fermé de beau sont donc " dans l’erreur " puisque dans ces contextes c’est la prononciation avec le O ouvert qui serait la plus " naturelle ". Le journaliste confond ici règle de prononciation et règle de grammaire : quand Mathieu Avanzi parle de règle ou de loi, il fait référence à la façon cognitive dont la langue française tend à structurer ses syllabes et non à une règle prescrite par le Bon Usage de Grevisse.

    Le journaliste de BuzzFeed a cru bon de modifier la carte géographique de Mathieu Avanzi.

    Voir la 1ere carte

    Par ailleurs, ces mêmes mots (rose, jaune, etc.) sont prononcés en français québécois d’une troisième façon : avec une diphtongue (une succession de deux voyelles qui appartiennent à la même syllabe), un peu comme rau-ouse ou jau-oune. Il suffit d’y penser quelques secondes pour se rendre compte qu’il serait ridicule de demander à des Français du nord de la France ou à des Québécois francophones si leur propre prononciation de rose leur paraît " contre nature ".

    Enfin, voici comment BuzzFeed termine son article :

        " Merci à Mathieu Avanzi, dont les travaux permettent enfin d'affirmer que les gens du Sud prononcent mieux le français que les Parisiens. "

    Il y a fort à parier que Mathieu Avanzi n’est pas particulièrement ravi que ses travaux soient interprétés ainsi…

    Brain Magazine a également repris ces cartes dans un article qui va, en guise de conclusion, jusqu’à souhaiter la sécession du Sud-Ouest pour que ses locuteurs puissent "tranquillement bouffer leurs chocolatines et prononcer les S à la fin des mots". Bien que Brain soit un blog ouvertement satirique et provocateur, ce genre d’attitude ne peut qu’avoir des conséquences néfastes.

    On doit bien sûr se réjouir que des travaux linguistiques d’une telle portée soient diffusés dans les médias grand public, cependant il est déplorable qu’un site comme BuzzFeed, qui jouit d’une immense popularité, ait utilisé sa tribune pour propager le mythe que certains locuteurs parlent leur langue "mieux que d’autres". Pourrait-on pour une fois prendre plaisir à découvrir la richesse des français régionaux plutôt qu’aliéner ceux qui ne parlent pas exactement comme nous?

     

    file-20170713-10278-aqbr77.jpg

    file-20170713-13222-1mngs32.jpg

    file-20170713-32666-cpbs5h.jpg

     

  • Soupe à la châtaigne

    Pour 4 personnes :

    400 g de châtaignes grillées ou bouillies, pelées

    1 cuillère à soupe + 1 cuillère à café d'huile d'olive

    ½ oignon jaune émincé

    2 branches de céleri grossièrement coupées

    1 cuillère à soupe de persil haché

    1 cuillère à café de thym frais haché

    500 ml de bouillon maison,Sel, poivre

    Noix de muscade à râper

    Tranchez finement 4 châtaignes. Dans une grande casserole, faire chauffer une cuillère à soupe d'huile d'olive à chaleur moyenne. Ajoutez l'oignon et le céleri. Couvrir et laisser cuire jusqu'à ce que les légumes soient tendres (environ 8 min).

    Ajoutez alors les châtaignes entières, le persil, le thym, le bouillon.

    Salez et poivrez. Amenez à ébullition puis réduire le feu et couvrir. Laissez cuire pendant 30 min.

    Pendant la cuisson, mettre une cuillère à café d'huile d'olive dans une petite poêle et y faire rôtir les tranches de châtaignes réservées jusqu'à brunissement des deux côtés.

    Ôtez du feu. Une fois cuit, mettre le contenu de la casserole dans un blender (ou le passer au mixer).

    Si la soupe est trop épaisse, ajoutez un peu de bouillon. Faites réchauffer la soupe si besoin et servir dans des bols avec les châtaignes grillées, de la noix de muscade râpée et des feuilles de céleri en décoration. Et ou des petits croutons maison.

    Pour une soupe plus savoureuse, ajoutez de la crème fraîche, du beurre AOP et/ou fromage râpé.