Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Baguette genre Quiche

    Récup' du pain de la veille ou pain frais

    ½ baguette par personne ou plus si plat unique

    Préchauffez le four à 180°.

    150 g de lardons de cansalade finement coupés

    2 demi-baguettes pain au noix ou complet

    4 ou  5 œufs; 15 cl de crème fraîche liquide

    125 g de fromage râpé; 1 cuillère à soupe de ciboulette

    Sel & poivre et salade pour servir

    Faites revenir rapidement les lardons de cansalade dans une poêle, entre 1 et 2 minutes sans huile ou graisse pour qu'ils se dégraissent un peu. Laissez-les refroidir.

    Dans un saladier, mélangez les œufs, la crème fraîche liquide, la ciboulette, à l'aide d'un fouet. Salez et poivrez.

    Découpez un couvercle dans les baguettes et enlevez délicatement la mie à l’aide de vos doigts, sans percer la croûte.

    Garnissez les baguettes de lardons et du mélange crème et œuf. Saupoudrez-les de fromage râpé. Enfournez pour 25 minutes.

    Servir sur un lit de salade

    Vous pouvez  mettre, à la place de la cansalade, des rondelles de saucisse de Toulouse grillée, des gésiers confits, des lamelles de magret confit, des cœurs de volailles confits ou des lardons fait dans un bloc de jambon de Paris ou de Pays, ou du chorizo.

     

  • La tarte au camembert et à la cansalade*

    Vite fait et bien bon

    1 pâte feuilletée ou une pâte à pizza à l'huile d'olive; 200 g de lardons de cansalade

    1 camembert coulant (ou du roquefort)

    3 œufs, du poivre.

    Commencez par préchauffer votre four à 200°c.

    Placez votre pâte feuilletée dans un moule bien chemisé (donc, vous n'avez pas besoin du papier siliconé). Pour chemiser un moule à tarte en verre, en grès ou en terre non vernie, passez de l'huile au pinceau et posez de la farine; retournez le moule dans tous les sens pour que la farine adhère partout et tapotez le fond pour faire tomber le surplus de farine.

    Battez les œufs en omelette dans un saladier et réservez.

    Dans une poêle noire (calaminée, elle n'attache pas) faites revenir vos lardons de cansalade SANS graisse, à feu vif, en remuant constamment pour qu'ils rendent de la graisse.

    Rajoutez-les aux œufs une fois tiédis car, trop chauds, ils vont faire coaguler les jaunes dans le saladier.

    Versez le mélange œufs/lardons au bout d'un quart d'heure dans votre moule et recouvrez le tout de camembert coupé en lamelles. Si vous avez préféré le Roquefort, il est bien d'accord (MDR) qu'il faut l'émietter à la fourchette avant.

    Mettez votre moule au four pendant 30 minutes en surveillant de temps en temps.

    La cansalade, on en met partout! et si vous la cuisez comme moi, elle ne sera pas grasse du tout.

    Bien sûr, pas de sel: la cansalade est salée et... le fromage aussi...

    Mais, bon, cela dépend des goûts....

    Si vous avez une très grosse faim, vous pouvez d'abord, disposer sur la pâte des rondelles de pommes de terre cuites à la vapeur durant 5 mn'; dans ce cas il faudra une pâte plus épaisse.

     

     

  • Johnny, bizarre, bizarre!

    Polémique concernant la tombe de notre Johnny national: on doit ouvrir sa tombe pour déplacer son corps car on construit un tombeau… soi-disant, demandé par la famille (laquelle?).

    Pour agrandir l'emplacement, deux autres tombes de Suédois (sic) ont été déplacées dans le carré des Suédois (re-sic). Il y a donc des dizaines de Suédois qui se font enterrés à St Barth?

    Tant que cela? de qui se moque-t-on?

    Perso, j'ai toujours entendu dire qu'il fallait ATTENDRE CINQ ANS avant d'ouvrir une tombe pour transférer les cendres ailleurs….

    Qui viole la loi?

    Le maire de la ville en question a-t-il le droit de faire ce que bon lui semble?

    Qu'attendent les avocats de Laura et David pour expliquer la loi?.....

    A mon corps défendant, JE SAIS ce que ouvrir une tombe veut dire le mal qu'elle laisse dans l'âme, jusqu'à la fin de ses jours.

    J'ai écris ce film-textes, sans le relire: j'ai encore la mort dans l'âme et cela durera jusqu'à la fin de mes jours...

    https://youtu.be/mHRbsvVABhw

     

  • Le veganisme détruirait la France

    (s'il n'y avait plus que lui)....

    Laurent Alexandre, chirurgien-urologue, essayiste et entrepreneur, nous livre non sans humour, un excellent article sur le véganisme  généralisé, qui détruirait tout simplement la France. La mode végane, c’est très bien, mais jusqu’où?

    .

    https://www.lexpress.fr

    .

    Car le véganisme exclut la viande, le poisson, les crustacés et coquillages, les produits laitiers, les œufs, le miel et tout ce qui provient du monde animal, donc la laine, le cuir, la soie, ainsi que  les médicaments issus d’animaux ou testés sur eux.

    Donc, faut s'habiller de plastique: sauf que Macrouille a dit qu'il faut supprimer le texte plastique car il pollue trop: trop d'eau pour le fabriquer, impossible à se détruire (c'est même chose que sac en plastique).

    Ce qui m'arrange fort bien car je suis allergiques au polyamide et autres trucs plastiques, je ne peu m'habiller qu'en coton et viscose et du coup, mes vêtements sont moches… je vais pouvoir ENFIN trouver des vêtements à mon goût…

    car, si le plastoc est interdit, que vont fabriquer les industriels: du coton bio, pardine! ou bambou, soie… il me semble même qu'ont été inventé des fibres faites d'eucalyptus…. je plains les pandas!

    En passant, pour fabriquer des vêtements en fibres d'arbres, il faut des produits chimiques pour décanter le tout… alors, on tombe de Charybde  en Scylla….

    Au menu restent les fruits, les légumes, les céréales et les champignons.

    Et les fruits secs: noix de cajou, de macadamia, etc… bon, cela, c'est parfait, il faut en manger une trentaine par jour car les fruits secs contiennent de la vitamine E, dite vitamine de longévité.

    Résumons les conséquences sociales, économiques, culturelles et médicales qui sont particulièrement désastreuses. Disparition de la pêche, de la pisciculture, de l’ostréiculture, des crustacés et du caviar. Ce qui impliquerait que la "gauche caviar change de nom", plaisante l’auteur.

    Liquidation de tous nos élevages, bovins, ovins, porcins et  volailles.

    En Inde, ils tuent pas les vaches, résultats? à vous d'imaginer….

    Destruction de la production laitière et donc disparition de nos 500 fromages… et les yaourt et autres…

    Nous aurions une Normandie sans vaches et des montagnes sans moutons.

    Lourd handicap pour la mode française, privée de laine, de cuir et de soie.

    Destruction de notre gastronomie. Finis la choucroute, le cassoulet (MERDE ALORS!), le pot-au feu, la poule au pot, le coq au vin, le foie gras, les escargots, les crêpes et toutes les pâtisseries.

    Disparition des médicaments puisque 100% d’entre eux sont testés sur des animaux. Les essais sur des humains causeraient donc un bon nombre de morts. Et on trouvera des volontaires? ça va pas la tête?

    Disparition des spectacles d’animaux, des cirques, des zoos et des animaux de compagnie.

    Il faut donc espérer que cette mode du véganisme se limitera au noyau de quelques bobos militants, car sa généralisation conduirait inévitablement à la mort des terroirs, des ports de pêche et de pans entiers de notre industrie agroalimentaire.

    C’est l’âme de la France qui disparaîtrait, dit l’auteur. Remarquez, on serait pas les seuls, y'en a d'autres qui mangent de la viande dans le monde!

    Le véganisme est un danger économique et social qui doit être combattu. Non seulement sa généralisation détruirait de nombreux secteurs économiques, mais on assisterait au retour des grandes famines dans le monde.

    Nuisible pour la santé, destructeur de richesses, le véganisme n’est supportable qu’à dose homéopathique pour l’économie. À forte dose, c’est un fléau dévastateur.

    Mais le pire, dans cette religion du végan, est l’incohérence totale de ses adeptes, qui prétendent défendre et respecter la vie animale, alors que l’agriculture intensive détruit la vie de milliards de petits animaux, d’insectes, d’oiseaux, de hérissons ou de rongeurs.

    En quoi la vie d’un hérisson pèserait-elle moins que celle d’un mouton qu’on égorge en abattoir? La posture morale des végans est une imposture.

    Si on ne détruit pas les animaux de la ferme, les animaux sauvages, qu'est-ce qu'il nous reste comme place à nous, humains, quand il y aura des centaines de milliard de moutons, poules et coqs, partout dans la campagne... et je parle pas des loups et des sangliers!

    "Dans un champ naturel, il y a 2,5 tonnes de vers de terre à l’hectare. 50 kg  ou 500 000 vers de terre.

    "Un seul hectare traité par les insecticides et engrais tue des millions d’insectes, ce qui détruit tout un écosystème équilibré, entraînant  la mort  d’oiseaux et de rongeurs.

    "C’est une hécatombe aux conséquences dévastatrices. 1/3 des oiseaux ont disparu de nos campagnes, ainsi que 75% des insectes.

    "Les champs d’agriculture intensive qui nourrissent les ayatollahs du végan sont des cimetières. C’est là l’expression de toute la mauvaise foi du discours végan".

    Le végan n’est viable ni économiquement, ni moralement. C’est un passeport pour un désastre absolu.

    https://www.youtube.com/watch?v=6X4UEawXu-Q

    Jacques Guillemain

    Ex-officier de l’armée de l’air. Pilote de ligne retraité. Un “lépreux” parmi ces millions de patriotes qui défendent leur identité et leur patrimoine culturel.

    De toutes façons, sans les abeilles, on est cuit!

     

     

  • Epouvantable et monstrueux!

    Une amie médecin m'a envoyé ces deux vidéos... mais, quelle horreur!