Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Ce Saint qui protège des épidémies...

    Roch de Montpellier, ce Saint qui protège des épidémies

    Alors que l’Europe est aujourd’hui au centre de l’épidémie de Coronavirus, Lengadoc Info a demandé à l’abbé Berthe du prieuré Saint-François-de-Sales de Fabrègues, de revenir sur la vie de saint Roch.

    C’est pendant la grande peste noire (1347 – 1352), qui décima un tiers de la population occidentale, que naquit, à Montpellier, saint Roch. Il est le fils d’un dignitaire de la ville, devenu premier consul en 1363 (Montpellier, rattaché à la couronne de France depuis 1349, est une république marchande). Désiré et longtemps attendu par ses parents, il fut baptisé au sanctuaire Notre-Dame des Tables et passa son enfance dans un milieu profondément chrétien. Il fit probablement ses études chez les pères dominicains, avant d’étudier à la très réputée université de médecine.

    Le pèlerinage pour Rome

    Orphelin à 17 ans, riche et instruit, il distribua sa fortune aux pauvres et rejoignit le tiers-ordre franciscain. Après avoir revêtu l’habit de pèlerin, il reçut la bénédiction de l’évêque de Maguelone et prit la route pour Rome. Il arriva à Acquapendente, à quelques jours de marche de la Ville éternelle, en juillet 1367. Il y resta trois mois, car la peste y sévissait. Il mit en pratique l’enseignement médical qu’il avait reçu et obtint de nombreuses guérisons par le simple signe de croix qu’il faisait sur les victimes.

    Ce n’est qu’au début de l’année 1368, qu’il arriva à Rome. Il s’occupa sans doute des malades à l’hôpital du Saint-Esprit, ordre fondé par son compatriote, Gui de Montpellier, avec le même succès, qu’à Acquapendente. Un prélat, guéri par ses soins ou témoin de guérisons miraculeuses, lui fit rencontrer le pape Urbain V, qui s’écria, en le voyant : « Il me semble que tu viens du Paradis » !

    Près de Plaisance, le chien de Roch

    Roch quitta Rome, en 1370, pour s’en retourner vers sa patrie. Au mois de juillet 1371, Il était à Plaisance, où il assista, guérit et réconforta les malades. Mais bientôt atteint par la peste, Roch se rendit péniblement jusqu’à un bois pour y mourir. A cet endroit, une source jaillit et un chien lui apporta chaque jour un pain. Ayant recouvré la santé il retourna à Plaisance, auprès des pestiférés, faisant preuve d’un courage et d’une charité exceptionnelle.

    La prison à Voghera

    Il reprit sa route, mais les terres milanaises étaient le théâtre d’une guerre, qui durera jusqu’en 1375. Pris pour un espion, Roch fut arrêté, et transféré à Voghera. Il pouvait certes être identifié, grâce à la marque en forme de croix qu’il avait depuis sa naissance sur sa poitrine, par son oncle, gouverneur de la ville. Mais, fidèle au vœu d’anonymat de tout pèlerin, Roch ne révéla pas son identité, et demanda à pouvoir reprendre son chemin, en tant qu’ « humble serviteur de Dieu ». Sa requête rejetée, il fut mis au cachot, et cela, durant cinq années. Selon la tradition, il ne dévoila son identité qu’à un prêtre, la veille de sa mort, survenue vraisemblablement le 16 août 1379. Des témoins assurèrent que le cachot s’illumina et que le dernier souhait de Roch, à l’ange venu l’assister, fut d’intercéder pour les gens en souffrance.

    Sa dépouille, gardée dans l’église de Voghera qui lui est toujours dédiée, a été plus tard transportée à Venise. La majeure partie de son corps est toujours à Venise en l’église de la Scuola Grande di San Rocco. Au XIXe siècle, un tibia fut remis solennellement au sanctuaire Saint-Roch de Montpellier, qui possède également son bâton de pèlerin. Honoré comme un saint, il est invoqué contre la peste et les maladies contagieuses.

    Abbé Berthe

    Source:

  • Petits suisses et autres laitages en cuisine

    Pour vos 1500 mg de calcium quotidien (ménopause, décalcification des os)

    Autrefois, les petits suisses étaient vraiment petits! Ils étaient entourés d'un papier pour ne pas qu'ils se défassent (le produit de conservation chimique, bien évidemment, était dans le papier. Comme ce papier était imprimé, le plomb de l'encre passait dans le petit suisse!).

    Puis, on a fait des “gros“ petits suisses qui n'ont plus l'entourage de papier mais donc le pot en plastique contient toute la chimie mauvaise pour la santé, ce qu'il faut savoir!

    Comment les consommer autrement qu’avec le traditionnel sucre en poudre/confiture/miel?

    En fait, chez nous, on consommait les petits-suisses en ajoutant du chocolat en poudre sucré... ou bien, on écrasait du sucre en morceaux avec le fond d'un verre retourné: cela nous faisait des pépites de sucre.

    - Dans les sauces: en effet, leur texture est idéale pour confectionner des sauces onctueuses et légères, aussi bien froides que chaudes.

    Pour l'anniversaire de ma fille, nous étions invitées par mes meilleurs amis et nous avons eu, entre-autre, chaque convive, un pigeon cuit au four fourrés de deux petits suisses avec de la cansalade en lardons… perso, j'aurai fais revenir la cansalade dans de la graisse de canard; mais pouvez aussi bien utiliser des dés de jambon blanc ou du jambon de pays qui servira de condiment aux pigeons.

    La mode étant aux apéro-dînatoires, vous pouvez assaisonner un fromage blanc ou un yaourt de sel, poivre et coriandre (ou ciboulette/basilic/menthe selon les goûts), ou encore d’une cuillère de ketchup pour une sauce "cocktail", ou de moutarde et cumin pour une sauce relevée, etc… dips qu'il faut dire mais bon, le mot sauce était indiqué il y a quelques années (c'est bizarre d'essayer de changer les noms des recettes de la gastronomie française) dans lesquelles vous pourrez tremper des bâtonnets de carottes/concombre/tomates cerises/bouquets de choux fleurs pour un apéritif sain et coloré.

    En tartinade, voici 3 recettes fraîches utilisant les laitages de façon originale pour un apéritif ou en entrée:

    - petit suisse agrémenté de saumon fumé en fins morceaux, de ciboulette et d’un jus de citron,

    - fromage blanc mélangé à du hareng fumé grossièrement haché, de l’échalote et des petits dés de concombre,

    - yaourt velouté, avec du maquereau émietté, de la moutarde, des câpres et des cornichons finement hachés.

    Dans un potage pour en faire un velouté (exemple: courgettes/petit suisse)

    Avec des fruits mixés, en coulis ou en morceaux pour un dessert vitaminé. Vous pouvez alors le proposer en verrines avec des couches superposées pour une jolie présentation.

    Un dessert pour bébé? un petit gâteau émietté et un petit-suisse ou un yaourt, ou du fromage blanc

    Une demi-banane très mûre écrasée et les produits laitiers ci-dessus

    ou bien des fraises très mûres écrasées ou des framboises....

    On n'ajoute JAMAIS du sucre en poudre, laissez le sucre naturel des fruits... n'habituez JAMAIS le goût du trop sucré à un enfant...

    plus tard, il pourrait devenir diabétique!

  • Bon à savoir pour votre thyroïde

    Des substances chimiques responsables de dérèglements de la thyroïde

    Une substance chimique, très présente dans nos intérieurs, augmenterait le risque de maladie de la thyroïde, selon une récente étude britannique.

    Pourquoi votre canapé serait-il dangereux pour votre santé? Tout comme votre moquette ou votre poêle antiadhésive, il renferme peut-être de l’acide perfluorooctanoïque (PFOA) et du sulfonate de perfluorooctane (SPFO), deux substances chimiques qui pourraient être responsables de dérèglements des hormones thyroïdiennes, selon une nouvelle étude.

    Le PFOA et le SPFO, composés perfluorés qui repoussent l’eau et les graisses, sont utilisés pour la fabrication des poêles antiadhésives. On les trouve aussi dans certains emballages alimentaires, des textiles imperméabilisés, des moquettes traitées antitaches. Leur durée de vie dans l’environnement et l’organisme est estimée à environ 10 ans. Le PFOA est suspecté d'être un perturbateur endocrinien.

    C'est pour cela que je vous dis d'utiliser des poêles et autres ustensiles de cuisine en fonte, acier noir, inox, verre ou céramique.

    La thyroïde est une glande qui régule le métabolisme des cellules de notre corps. Entre autres, les hormones thyroïdiennes augmentent la consommation d'oxygène par les cellules et permettent de fabriquer de l'énergie.

    L’étude a analysé les taux sanguins de PFOA et de SPFO de 3974 volontaires. Ils les ont comparés aux taux de survenue de dérèglements thyroïdiens chez ces personnes.

    Les chercheurs de l’université d’Exeter (Royaume-Uni) ont observé que les personnes qui avaient les taux de PFOA dans le sang les plus élevés (plus de 5,7 ng/mL) avaient deux fois plus de risques de développer une maladie de la thyroïde, par rapport à celles qui avaient les taux les plus bas (moins de 4 ng/mL).

    Les hommes qui avaient les taux de SPFO dans le sang les plus élevés (supérieurs à 36,8 ng/mL) étaient aussi plus à risque que ceux ayant des taux faibles (moins de 25,5 ng/mL). Par contre, ils n’ont pas remarqué d’association entre le SPFO et les maladies thyroïdiennes chez les femmes.

    "On a cru que, parce qu’ils sont biologiquement inertes, le PFOA et le SPFO n’entraînent pas de problèmes de santé, mais nous commençons à avoir des preuves qui suggèrent que ce n’est pas le cas, explique Tamara Galloway, professeur de toxicologie à l’université d’Exeter et auteur de l’étude. Justement parce qu’ils sont inertes, ils restent et s’accumulent dans l’environnement, le corps humain et dans celui des animaux".

    En 2007, l'association de consommateurs " UFC Que Choisir " de Caen a interrogé l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) sur les risques potentiels pour la santé liés à la présence résiduelle d'acide perfluorooctanoïque (PFOA) dans les revêtements antiadhésifs d'ustensiles de cuisson. Dans l'avis qu'elle a rendu le 27 juillet 2009, l'Afssa considère ce risque " négligeable ". Le 30 septembre 2009, le réseau Environnement Santé, composé d’associations, d’ONG, de scientifiques et de professionnels de santé, avait demandé l’arrêt de l’utilisation de cette substance.

    Melzer D, Rice N, Depledge MH, Henley WE, Galloway TS 2010. Association Between Serum Perfluoroctanoic Acid (PFOA) and Thyroid Disease in the NHANES Study. Environ Health Perspect. Research Article, published 20 janv. 2010 doi:10.1289/ehp.0901584